mardi 16 octobre 2012

Le changement climatique a bien changé


Tout seul dans mon coin, à l'abri sous mon petit parasol, depuis quelque temps déjà, je m'étais fait la réflexion que mes chosefrères en journalie avaient brusquement cessé de parler de réchauffement climatique et remplacé le premier terme par celui, beaucoup plus gentillet, de changement (ce qui avait en outre le mérite de les placer à la pointe de la modernité hollandienne). Comme ils l'avaient fait à peu près tous en même temps, il était raisonnable de penser qu'il y avait eu des consignes fermes dans les rédactions : on voit mal comment ils auraient pu prendre une telle initiative de manière spontanée, en un domaine qui leur échappe à peu près complètement (à moi aussi, il m'échappe, mais ce n'est pas le propos : je ne jacte pas dans le poste, moi !). Que se passait-il donc ?

L'un des derniers livres publiés par Jean Staune m'avait d'abord placé sur la voie : la propagande réchauffiste mettait un bémol car le fait qu'il n'y ait pas eu le moindre réchauffement depuis une bonne dizaine d'années commençait un peu trop à se savoir, et il devenait vraiment délicat de faire semblant de l'ignorer, sauf si on tenait à passer pour un imbécile récidiviste ou un idéologue renforcé.

Le billet du jour de l'excellent Hashtable revient sur le sujet et me conforte dans ce que j'avais subodoré, à savoir que les fumisteries climatiques sont en train de s'écrouler par pans entiers, et que, désormais, même mes confrères en ont été avertis. Mais quid de ce gentil changement qu'ils ont adoptés en lieu et place du satanique réchauffement ? Changement de quoi ? Dans quel sens ? Depuis quand ? N'en savent rin. Ils vont continuer d'utiliser le mot jusqu'à ce que leurs maîtres leur en fournissent un autre ; ou leur donne l'ordre de fermer complètement leur clapet. Ce qui, ma foi, ne serait pas une mauvaise chose.

62 commentaires:

  1. Quand on sert une cause idiote on devient dépendant des donneurs d'informations, affiliés aux socialo-politiques, et on se rend alors compte qu'il est difficile pour certains journalistes d'avoir une pensée indépendante, pure(?), détachée d'une quelconque idéologie et qui serait en adéquation avec la réalité.

    RépondreSupprimer
  2. Une honte de plus : vous voilà RéchauffementClimatophobe! Z'allez vous faire engueuler par Ludovic34.007…

    RépondreSupprimer
  3. Pour aller vite, et pour avoir étudié le sujet pour plusieurs clients, on s'acheminerait vers des étés plus chauds (surtout, une augmentation des maxima de températures) et des précipitations plus intenses. certains pensent aussi à des hivers plus froids (une diminution des minima donc) mais il n'y a pas unanimité. Pour la force des vents, les climatologues daignent reconnaître qu'ils n'en savent rien. Les moyennes de température sur une année n'ont pas d'intérêt dans un tel contexte d'ailleurs. c'ets un peu grossier comme résumé mais ce serait cela, le changement climatique.
    Ne me demandez pas s'ils ont tort ou raison, l'examen minutieux des modèles ne fait pas partie de mon job. Mais j'aimerais bien...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai remarqué aussi hier qu'ils qualifiaient les tornades d'il y a deux jours de "mini-tornades".
    Quand on voit les images desdites tornades, ça n'avait rien de mini.
    Comme si on cherchait à rassurer la populace (populace car se laisse convaincre sans broncher) en nuançant
    le caractère dangereux des faits.

    RépondreSupprimer
  5. Réponses
    1. Et ça me fait des glaçons pour mon cognac.

      Supprimer
    2. L'Artique fond, mais l'Antartique Grossit.... Et on continue de nous faire culpabiliser !

      Supprimer
    3. (et ton dictionnaire CP-CE1, il a fondu aussi? )

      Supprimer
  6. Je me suis longtemps demandé les raisons de ce soutient à cette ànerie climatique jusqu'à ce que j'apprenne que la combine avait été lancée par la NASA qui cherchait de nouveaux débouchés à ses capacités d'exploration du proche espace après ses succès du voyage lunaire et de la navette spatiale (pas toujours) réutilisable. Il y avait bien l'exploration de Mars, mais le public commence à connaître la combine et réagit mollement, tandis que la crainte d'une catastrophe, les possibilités d'arnaque à la taxe carbone...que du bonheur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et merde… Encore un complot de la NASA ! (aux mains des Juifs, sans doute ?)

      Supprimer
    2. Vous avez trop d'imagination, Chieuvrou. Ce n'est que le rafistolage de projets qui échouent. Mais au départ, l'intention de bien faire est sincère.
      En 1970 on craignait une glaciation, la NASA étudie les données de ses satellites, voit que ça pourrait se réchauffer et se dit "si on pariait sur le réchauffement à mort, on pourrait passer pour des génies".
      C'est vrai qu'ils se croient plus intelligents qu'ils ne sont et qu'après ils ont tendance à tricher pour maintenir l'illusion.
      Mais au début, ils voulaient vraiment aller sur la Lune et ensuite il voulaient vraiment faire un taxi spatial pas cher.

      Supprimer
  7. Il faut remarquer que le plus farouche adversaire du réchauffement climatique est le même qui voulait dégraisser le mammouth.
    Y avait-il un rapport ?

    duga
    Très allègre aujourd'hui

    RépondreSupprimer
  8. Je ne sais si vous connaissez ce site, il évoque le même sujet:

    http://www.contrepoints.org/2012/10/16/100815-ce-rechauffement-climatique-en-panne-depuis-16-ans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du con, c'est le même article que celui dont vous parlez mais sur un autre site.

      Privé de bière durant une journée.

      Supprimer
    2. Le con c'est moi évidemment.

      Supprimer
    3. Grandpas, je ne me serais pas permis, mais se priver de bière pendant une journée, je vous trouve sévère avec vous-même !

      Supprimer
  9. De plus depuis 1880 celà tient à très peu de chose.

    RépondreSupprimer
  10. Oh non, ne me dites pas que M. Francis Marche inspire vos lectures scientifiques!
    M. Staune est "diplômé en paléontologie, mathématiques, gestion, sciences politiques et économiques. Philosophe des sciences et secrétaire général de l'Université interdisciplinaire de Paris". OK? Il vous faut un dessin?
    Ah, ce P.I. a déjà fait plus de dégâts qu'on ne croit...

    RépondreSupprimer
  11. Le permafrost qui fond, fond, fond, c'est dû à l'ardeur négationniste des antiréchauffistes ?

    RépondreSupprimer
  12. Cependant, il est vrai que la banquise fond… ne me demandez pas pourquoi ni comment, mais c'est apparemment vrai… enfin, je crois…

    RépondreSupprimer
  13. Ce qui est amusant, c'est que cette fois-ci la cécité semble de votre coté. Oui, la banquise fond, le permafrost aussi. Vous pouvez vous en foutre mais le nier, Didier, confine à cette sorte de folie bien particulière que vous reprochez si souvent à vos "ennemis".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, on parle de réchauffement GLOBAL ou LOCAL, parce que la banquise et le permafrost, c'est local, même si c'est grand...
      A la fin des commentaires de H16, il y a une longue citation de Zinoviev, ce fin connaisseur des pratiques de l’intelligensia parasite dans l’art d’utiliser la « Science » pour manipuler le public (pas de possibilité de lien sur le commantaire, navré) que vous pourriez lire avec profit.

      Supprimer
    2. La banquise polaire fond ? Oui, et alors ? Les glaces, pendant ce temps, gagneraient plutôt du terrain en antarctique : est-ce qu'il y aurait réchauffement climatique au nord et refroidissement au sud ? Vers 2005, je crois bien, l'autre andouille d'Al Gore prévoyaient des inondations maousses à l'horizon 2012 - 2013, les îles englouties, des populations déplacées, bref le commencement de l'apocalypse : elles sont où toutes ces catastrophes ? Il s'est passé quoi ? Que dalle ! Maintenant, on nous annonce à peu près la même chose, mais c'est de nouveau pour dans quinze ou vingt ans.

      Supprimer
    3. Quelle guignolade, vraiment. La réactionnitude, c'est pas beaucoup mieux que la modernitude finalement... Vous focalisez sur les thèses catastrophistes. Comme toujours, vous êtes ennemi de la moindre nuance. Personnellement, je n'ai jamais écouté ni Al Gore, ni ce bouffon mal coiffé de Hulot, ou les Verts... Mais parmi les scientifiques, observateurs ou émetteurs d'opinion (parce que c'est ce qu'on est, vous et moi, des radios déglinguées sans intérêt) il n'y a pas qu'une bande de blaireaux qui se positionnent à deux foutues extrémités : celle de ceux qui pensent que le grand cataclysme, c'est demain, et celle de ceux qui pensent que "cette histoire de réchauffement, mouarf, c'est de la foutaise"... En fait, ça c'est le lot de deux petites minorités de gens qui pensent entre amis, dans le même sens. Et qui nous cassent les couilles toute l'année qui plus est.

      Par ailleurs, des études ont été menées depuis 2006 pour expliquer pourquoi les glaces avaient tendance à gagner du terrain au sud. Je vous laisse vous documenter plus sérieusement et éventuellement, vous en reparlerez...

      Supprimer
    4. Goyboy,

      Que le réchauffement soit local ou global, quelle importance ? Si on ne prend en compte que les évolutions locales en effet. Mais si on les intègre dans une statistique globale, ça change aussi la donne de cette statistique. C'est donc une question d'angle d'analyse, guère plus. Maintenant, si les réacs pensent que tout va bien, alors c'est que tout va bien. Quand ils disent que tout va mal, il faut aussi les croire. les réacs ont raison tout le temps : ça doit être fatiguant toutes ces certitudes, surtout chez des gens qui sont persuadés de disposer d'esprit critique.

      Supprimer
    5. Dorham, vous vous fatiguez en vain. L'argumentation de Didier n'a rien de scientifique. Il veut juste porter son plus beau pull tricoté main tous les jours, tout le temps.

      Supprimer
    6. Dorham : vous aurez beau éructer tant que vous voudrez, cela ne pourra supprimer le fait que, depuis douze ans maintenant, la température globale de la planète est demeurée parfaitement stable. (« Une pause dans le réchauffement », disent vos amis, qui ne désarment pas…)

      Suzanne : vile traîtresse !

      Supprimer
    7. Fallait le dire tout de suite, Suzanne. Luttons contre le réchauffement avec des pulls Jacquard !

      Supprimer
    8. A voir la photographie mise en ligne par cette VIP de Suzâne il faut reconnaître que vous avez "fini" par ressembler à un adjudant-chef de la meilleure lignée... avec, en plus, cette moustache très armée de l'air des seventies. Les fruits ne tombent jamais bien loin de l'arbre.

      Supprimer
  14. Au sujet de la banquise, il est un nouveau luxe qui consiste à faire une croisière en antarctique et de mettre un morceau
    d'iceberg dans son verre en guise de glaçon. D'ailleurs ça crée une polémique, car les esquimaux voient leurs affaires fleurir
    un peu plus chaque jour, tandis que les occidentaux, toujours bien-pensants, crient au scandale. Disent qu'il faut préserver
    cet espace naturel, toujours en omettant que les esquimaux vivent désormais confortablement grâce à ce nouveau tourisme.

    RépondreSupprimer
  15. Que comptons-nous faire pour porter secours au petit Africain du dessin, menacé par le vilain ours BLANC qui va le bouffer si nous n'agissons pas ?
    Vite une ONG !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une ONG, ou un observatoire, en partenariat avec le Nouvel Observateur.

      Supprimer
  16. Sur le "permafrost", les "carottages glaciaires" et autres termes que ne connaissaient pas il y a trois semaines des gens qui les utilisent maintenant couramment pour nous dire qu'il serait une "folie" ou de l"ardeur négationniste" de nier la fonte des glaces au même titre que la chute du caca de mon cul en pleine diarrhée quand je pose ce dernier sur la cuvette, vous pouvez, entre mille exemples, lire le très bon site de Jean Martin :

    http://www.pensee-unique.fr/index.html

    En particulier, sur le communiqué de la NASA sur la fonte au Groneuneuland, cette page (à la date du 3 août 2012):

    http://www.pensee-unique.fr/bonnetdane.html#media

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai fait que signaler un fait (la fonte du permafrost) et vous confirmez ce fait. Je n'ai donc pas tort. Je ne me suis pas prononcé sur les causes, que j'ignore.

      Supprimer
    2. Ne jouez pas sur les mots, Ygor, vous valez mieux que ça. L'article mis en lien (qui d'ailleurs dit bien qu'il s'agit de la couche superficielle de glace, pas du "permafrost") dit que oui, ça fond, que c'est parfaitement normal, que ça a toujours fondu, et qu'en plus ça arrive pile-poil au moment attendu (ça c'est le communiqué de la NASA lui-même qui le dit !). Le réchauffement climatique ne fait donc rien à l'affaire. Et vous ne vous prononcez pas sur les causes, mais vous employez l'expression "ardeur négationniste" qui sous-entend (c'est le moins qu'on puisse dire) que là est la cause, dans le réchauffement.

      Supprimer
    3. Donc le glaçon il fond, mais ce glaçon, il fond parce qu'il ne fait pas plus chaud en fait ? Je sens qu'on est en train de découvrir un truc.

      Supprimer
    4. Oui, on découvre qu'en été il fait plus chaud et que donc tous les étés, une partie de la glace du Groinlande fond, et que ça arrive aussi à peu près tous les 150 ans, passque la terre elle se réchauffe, pis elle refroidit, pis elle se réchauffe... incroyable, non ? Et que tout ceci n'a rien à voir avec LE "réchauffement climatique", cette thèse qui prétend que ce qui se passe depuis 30 ou 50 ans est quelque chose d'absolument jamais vu (*), d'inouï, et, encore plus grotesque, d'origine humaine... c'est bien de ça dont on parle, non ?

      Ce qu'on ne découvre absolument pas, en ravanche, c'est votre mauvaise foi.

      (*)d'où les bidouillages de M.Mann sur sa fameuse courbe, celle où apparaît la "crosse de hockey" (le soi-disant réchauffement inouï de ces 50 ou 60 dernières années), courbe dans laquelle il a aussi fait disparaître l'optimum climatqiue du XIIIème siècle, dont tout semble indiquer qu'il était beaucoup plus chaud que la période actuelle, tout ça, donc, pour faire croire qu'on vit une époque insurpassable (en chaleur). Ce bidouillage, on le soupçonnait depuis des années, on savait en tout cas que la méthode employée par Mann (à bases d'anneaux d'arbre - le nom de la méthode m'échappe) était peu fiable. Depuis le climategate, on le sait avec certitude : bidouillage volontaire.

      Supprimer
    5. "Ce qu'on ne découvre absolument pas, en ravanche, c'est votre mauvaise foi."

      Mais Gato, si vous ne "découvrez pas ma mauvaise foi", c'est sans doute que je suis de bonne foi.

      Supprimer
  17. In cauda venenum, ce n'est qu'à la fin de son communiqué de presse que la NASA précise ce qu'elle aurait dû indiquer dès le début du texte, sinon dans le titre, et que savent tous les glaciologues qui se sont intéressés de près aux forages glaciaires GISP2 effectués au sommet du Groenland depuis la fin de l'année 1988.

    " Les carottages glaciaires extraits au sommet du Groenland montrent que des événements de fonte de ce type se produisent environ tous les 150 ans, en moyenne. Le dernier enregistré s'est produit en 1889. L'événement actuel arrive juste à temps" déclare Lora Koenig, une glaciologue du Goddard Institute et membre de l'équipe de chercheurs qui ont analysé les données satellitaires. "Mais si nous continuons à observer des événements de dégel comme celui-ci dans les années à venir, cela sera inquiétant."


    !!!

    Notez que la dernière phrase est un pur procès d'intention fait à la Nature , ou à Dieu, ou à je ne sais qui. Comme si je disais : "on n'a pas la preuve de l'existence des extraterrestres, mais qui vous dit qu'ils ne vont pas débarquer demain ??"

    http://www.pensee-unique.fr/bonnetdane.html#media

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils vont débarquer demain, mais ils attendent juste que ça chauffe un peu plus avant d'entrer en scène.

      Supprimer
  18. Pour finir, comme expliqué dans le billet de Jean Martin, le communiqué de la NASA a fait hurler des anciens... de la NASA, institution réputée (jusqu'à présent) pour sa rigueur. Il ne s'agit pas là de conspirationnistes dingos et ignorants, mais de scientifiques hautement qualifiés. En pleine ardeur négationniste à la limite de la folie, à en croire certains amateurs d'ici et d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  19. De rien, très cher. Et merci de vos mises en lien, qui me font passer pour un incapable. Espèce d'enc'.

    RépondreSupprimer
  20. Réchauffement climatique, grand remplacement....

    RépondreSupprimer
  21. Le fait que l'Arctique n'ait bientôt plus le moindre glaçon en été est une certitude, ou du moins est pris comme tel par tous les pays environnants et toutes les compagnies pétrolières, peu suspectes de propager la parole réchauffationniste.
    Cette semaine, la Russie a continué à battre ses records de chaleur. A Magadan, la "capitale" du Goulag, il fait encore 8°, la température qui est celle du mois d'août...
    Et l'effet de serre est une réalité physique indiscutable, de même que la "montée" des végétaux dans les montagnes pour retrouver la fraîcheur qu'ils n'ont plus aux altitudes de pousse habituelles.
    Ce n'est pas UNE moyenne de températures récoltées on ne sait comment qui va changer cette réalité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est à base de "moyenne de températures récoltées on ne sait comment" qu'on a imposé l'idée du réchauffement climatique ! Et maintenant qu'on se sert de la même méthode pour démontrer le contraire, ça ne marche plus, c'est plus valable ??

      Maintenant, s'il faut se fier à des exemples locaux, je pourrais vous citer des centaines d'exemple des dernières années où il a fait nettement plus froid qu'avant... ça devient n'importe quoi, on se monte le bourrichon... l'année dernière un type me dit : "tu te rends compte, le réchauffement ? il a fait 44º en Grèce... - quand, en février ?... - non, en août... - ah ouaaaaiis, 44º en août en Grèce, in-cro-yable...."

      Supprimer
    2. Oui, Magadan ça ne veut rien dire, une exception ne veut rien dire. Mais que tout un continent disparaisse en été alors que ce n'était pas arrivé depuis que l'homme est sur Terre, ça veut dire quelque chose.
      Et non, l'idée du réchauffement ne vient pas d'une observation du thermomètre; Pour ma part j'ai entendu parler du réchauffement qui risquait de se produire quand j'étais au collège et qu'aucun journal n'en parlait. Tout simplement, des scientifiques s'étaient avisés de la hausse de concentration du CO2 dans l'atmosphère depuis les débuts de la révolution industrielle, et de l'effet automatique de serre que cela allait créer si on ne trouvait pas moyen de stocker ce carbone.

      Quant au "lobby" du réchauffement cité par d'autres posts que le vôtre, ça me fait bien rire, entre la puissance de frappe de Greepeace et consorts et celle des Etats pétroliers et compagnies pétrolières, il y a un monde...

      Et je précise que je suis tout sauf un militant d'EELV !

      Supprimer
    3. Ultime précision : je rêve d'avoir tort, j'adore le froid, la neige et le pot au feu en regardant les flocons tomber...

      Supprimer
    4. "Un continent disparaisse en été alors que ce n'était pas arrivé depuis que l'homme est sur terre"

      Deux erreurs :
      1) La glace Arctique n'a rien d'un continent. C'est une mer glacée. Un glaçon posé sur l'eau. L'Antarctique, lui est bien un continent. Mais sa masse augmente. Aussi bien l'inlandsis que la mer glacée.
      2) La Mer (glacée) arctique a disparu il y a quelques 5000 à 7000 ans pendant le maximum de l'Holocène. L'homme était déjà présent depuis longtemps sur la planète. Par exemple la grotte Cosquer et ses dessins datent de 20000 ans.

      Supprimer
    5. "Mais que tout un continent disparaisse en été alors que ce n'était pas arrivé depuis que l'homme est sur Terre, ça veut dire quelque chose."

      Mais bien sûr, on a des images satellites depuis des millions d'années qui le prouvent!
      Et le Groenland, qui s'appelle ainsi car les terres étaient cultivables ("Green land" en norois), c'est du pipeau. Et le Vinland (actuelle Terre-Neuve), où les mêmes Vikings faisaient pousser de la vigne, c'est également du pipea. En fait, ce sont les usines Occidentales des 9ème et 10ème siècles et leurs horribles rejets de CO2 qui ont permis aux Scandinaves de s'installer là-bas, C'est Hévident!

      Supprimer
  22. Avec Xynthia, le poste de frais le plus important des Assureurs fut ... la rénovation de l'isolation !
    Il est ironique de voir que notre Elite nous pousse à investir contre le réchauffement mais ignore ses effets. Ideologie et fantasme. Une politique d'autruche...
    Amike.

    RépondreSupprimer
  23. Tout un continent disparaît en été ? houla, calmosse^^

    Et je n'ai pas dit que l'idée première du réchauffement était venue d'une moyenne de températures; juste qu'on a prétendu cette méthode parfaitement valable, avec force bidouillages d'ailleurs (la fameuse crosse de hockey de Mann), pour démontrer un réchuaffement de la planète.

    Si maintenant la moyenne indique un refroidissement, de deux choses l'une : - ou la méthode était bonne, et donc la terre se refroidit; - ou la méthode est pourrie, et dans ce cas il n'y a peut-ètre pas vraiment de refroidissement actuellement, certes; mais que le réchauffement d'avant n'est pas plus prouvé; dans tous les cas, c'est un énorme bidouillage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quant au "lobby", vous avez idée de la puissance de frappe du GIEC, et des fonds énormes dont il dispose ? - ce n'est même pas un organisme étatique, mais carrément multiétatique, puisque dépendant de l'ONU. Et puis peu importe, le fait est que l'idéologie réchauffiste à réussi à s'imposer au monde, compagnies pétrolières ou pas. Ça n'a rien de si étonnant, vu les désirs et fantasmes messianiques et catastrophistes de l'humanité; après tout, une minorité de bolchos a réussi à imposer le communisme à la Russie pour 70 ans.

      Une anecdote d'un scientifique dans ce très bon docu anti-réchaud dont le nom m'échappe : " vous êtes biologistes ou zoologiste, vous voulez faire une étude sur les écureuils : pas de fonds. Vous dites alors que vous voulez étudier l'impact du réchauffement sur les écureuils : les fonds coulent à flots" :)

      Supprimer
    2. Pour l'Arctique, il faut croire que les gouvernements canadiens, scandinaves et russes sont sous l'emprise du GIEC car ils réarment leurs marines afin de s'assurer qu'on ne leur vole pas leur champs de pétrole...
      Les chiffres, on peut longtemps leur faire dire ce qu'on veut, et dans tous les domaines. Je suis payé pour le savoir. Avec les mêmes données de base, dans le ministère où je travaillais, j'arrivais à démontrer de façon totalement crédible et "scientifique" que le budget baissait ou augmentait. Donc je suis d'accord avec vous, il ne faut pas se fier à cette méthode.
      Un point qui serait encore plus indiscutable que celui de la migration des espèces animales et végétales pour nous "départager" serait celui de la hausse effective de la mer. Si des îles disparaissent, ça voudra dire quelque chose, non ? Je ne dis pas que c'est le cas, je me suis beaucoup moins documenté que vous sur la question, mais si vous avez des billes sur le sujet ça m'intéresse. Ecrivez-moi sur mon mél si vous voulez continuer cette conversation car on risque de finir par énerver notre hôte ;)
      http://bagatellesetmassacres.wordpress.com/

      Supprimer
    3. M'énerver ? Mais non, puisque vous discutez du sujet que j'ai lancé, et que vous y apportez des points de vue qui m'intéressent !

      Supprimer
    4. Le réarmement de la marine russe n' a rien à voir avec le réchauffement climatique mais simplement avec une volonté de Poutine qui désire que l'armée russe retrouve tout sa grandeur passée donc il y a une réponse de facto des pays environnants.

      La marine chinoise aussi se renforce et pourtant les chinois n'ont pas de frontière commune avec l' arctique, il s'agit de géo-politique ou de géo-stratégie.

      Les russe craignent certainement plus la sinisation des régions sibériennes que la montée en puissance toutes raisons gardées de la Marine norvégienne quant au Canada la aussi il faut relativiser, les canadiens n'ont pas encore de grosses unités navales.

      Je me rapelle que dans les années soixante, nos professeurs nous montraient des photographies de forêts détruites pas les pluies acides en nous expliquant doctement que c'était le sort qui attendait les forêts de France, depuis tout n'est que du vent devenu.

      Juste pour terminer, le tout électrique est bien plus polluant que que le tout pétrole et que ferons de toutes ces batteries devenues obsolètes.

      Réchauffement, il y a peut être comme il y a eu pas le passé mais de là à dire que les esquimaux feront bronzette au Groenland, faut pousser les ours dans les orties.

      Je rappelle que Groenland veut dire "Terre verte" et ça , cela ne datte pas d'hier.

      Supprimer
  24. Quand on discute du réchauffement climatique, il me semble qu’on gagne à bien distinguer les questions.
    J’en vois au moins quatre :
    1) Y-a-il une élévation de la température moyenne de l’atmosphère ?
    2) Si oui est-ce dû à l’activité humaine ?
    3) Quelles seront les conséquences probables ?
    4) Les mesures envisagées pour lutter contre le réchauffement climatique, genre traité de Kyoto, sont-elles pertinentes ?

    1) Oui, apparemment, une légère élévation au siècle dernier, mais la hausse semble s’être arrêtée depuis une dizaine d’années (alors que la concentration en CO2 dans l’atmosphère continuait à augmenter, of course).
    2) C’est possible, mais pas sûr. Le CO2 est un gaz à effet de serre, mais le climat dépend d’une multitude de facteurs, dont beaucoup sont mal connus, et le CO2 n’en est qu’un parmi tant d’autres.
    3) On n’en sait rien, puisque tout dépend des hypothèses que vous rentrez dans le modèle - et que les hypothèses climatiques ne sont qu’une partie des données dont vous avez besoin pour envisager les conséquences. Ce dont on est sûr en revanche c’est que les scénarios catastrophistes à la Al Gore reposent sur du vent. C’est de la pure propagande.
    4) Alors là clairement, non, non et non. Dépenses colossales, effet climatique à peu près nul, et bien entendu gosplan mondial.

    Personnellement je pense que cette histoire de réchauffement est l’escroquerie intellectuelle du siècle, qu’elle a du plomb dans l’aile et est en train de crever doucement. Mais je ne suis pas inquiet, les écolos vont nous trouver un autre péril menaçant l’humanité entière, comme ils l’ont toujours fait jusqu’ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on gagne à distinguer les questions; on gagne aussi à préciser que quand on conteste le "réchauffement climatique", on conteste ensemble un réchauffement qui serait à la fois inédit, catastrophique et d'origine anthropique; ça vous paraîtra une évidence, mais quand j'en vois certains penser qu'ils vous tiennent parce que vous reconnaissez un réchauffement sur une certaine période, et conséquemment que oui la banquise peut fondre en plus grande quantité à cette péride, on croit rêver devant tant de mauvaise foi.

      Une chose est claire : le réchauffement actuel, si réchauffement il y a, n'a rien d'inédit, rien de catastrophique (s'il n'est pas carrément bénéfique) ni rien d'anthropique. Ce dernier point serait d'ailleurs ma seule réserve sur votre comm : tout semble montrer que c'est le réchauffement qui produit le CO2, et pas le contraire (je sens qu'il y a encore un gauchiste qui va me tomber dessus pour me dire : ah, vous reconnaisssez qu'il y a eu réchauffement ? :) )

      Supprimer
  25. @ Umadrab

    Non, je n'ai pas le temps ni l'envie pour l'instant, merci; et qu'une chose soit claire : je ne suis pas moi-même un scientifique ou un spécialiste de la question, même si je l'ai beaucoup étudiée il y a deux ou trois ans; il y a cependant une chose dont je suis certain, et c'est ce qui m'a fait réagir sur ce fil : qu'il y a 50.000 raisons de douter du "réchauffement climatique", et qu'il est incroyable qu'en 2012, après tout ce qui s'est passé, la pétition de plusieurs dizaines de milliers de PhD, le Climategate, les nouvelles actuelles sur un refroidissement, l'affaire du communiqué de la NASA, il y ait encore des gens pour traiter de délirants ou de négationnistes les gens qui doutent.

    Avec le site de Jean Martin linké plus haut, vous pouvez aussi aller voir ce très bon site animé par de jeunes scientifiques français : http://www.skyfall.fr/ (c'est tout ce que j'ai sous la main actuellement)

    RépondreSupprimer
  26. De toute façon, ça ne nous empêchera pas de boire quand il n'y aura plus de glaçon.
    Tout va bien!

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.