dimanche 28 juillet 2013

L'homme est une taupe de plein air


Une taupe a fait son apparition entre la haie et le cerisier, si l'on en juge par le gros terril qui est sorti de pelouse aujourd'hui. Il y en avait une qui vivait au même endroit lorsque nous avons acheté la maison, en 2002 ; elle est restée là durant deux ou trois ans, puis a dû mourir ; et aucun jeune n'est venu reprendre ses galeries (chez les taupes non plus, les jeunes ne veulent plus rien foutre…), jusqu'à maintenant, donc. Catherine s'est mise à la plaindre, en pensant aux travaux de réfection auxquels elle devait probablement faire face, dans ce logement abandonné aux affronts du temps depuis dix ans. De là, nous avons embrayé sur le thème classique : puisque ces animaux sont incapables de se bâtir un abri ex nihilo, et par conséquent obligés de retaper les vacants qu'ils parviennent à trouver, comment a fait la première taupe de la création ? L'éternel problème de l'œuf et de la poule, comme on voit, et qui se résout de la même darwinienne façon. Il reste tout de même frappant de penser que, sur les centaines de millions (au jugé) de taupes fouissant sous cette fucking planète, pas une ne serait fichue de se construire un nid. Puis, nous nous sommes avisés qu'il en allait exactement de même pour nous autres : si nous sommes encore capables de remettre en état – ou au moins d'empêcher de s'écrouler tout à fait – une cathédrale gothique ou un amphithéâtre grec, nous serions tout aussi désemparés, s'il s'agissait d'en construire de nouveaux, que ces malheureuses bestioles à grosses mains – qui, du reste, ne sont pas du tout malheureuses, contrairement à ce qu'un vain peuple pense.

Mais peut-être que le jour où Notre-Dame de Chartres s'écroulera dans l'indifférence générale, après s'être lézardée, fendue, ouverte durant un siècle ou deux, peut-être que ce jour-là les taupes aussi se retrouveront à la rue. Nous sommes les taupes de la pierre, et nous finirons dans leurs galeries.

29 commentaires:

  1. Robert Marchenoir28 juillet 2013 à 20:19

    Bah, j'en connais un qui est au moins capable de se construire un abri de jardin...

    http://www.blogger.com/profile/11162046937861462368

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jacques Étienne, roi des taupes, grand maître des galeries : ç'a de la gueule, quand même !

      (Tiens, il pleut…)

      Supprimer
    2. En fait non. Je n'ai fait que rénover un abri existant. J'suis rien qu'une taupe bien ordinaire...

      Supprimer
    3. Et la Sagrada Familia de Barcelonnnnnnnnnnnne (j'ai relu vos modernoeuds hier), elle sent le pâté ?

      Supprimer
    4. De mon point de vue, oui, elle sent le pâté : j'ai horreur de Gaudì…

      Supprimer
    5. En réalité, de source bien informée, Jacques Etienne est bel et bien en train de creuser une galerie destinée à aboutir dans le terminal de transit de l'aéroport de Moscou, en vue de l'exfiltration d'Edward Snowden.
      C'est pourquoi on le trouve moins présent sur son blog ces temps-ci.
      Mais chut... c'est un secret.

      Supprimer
    6. Je partageais votre avis jusqu'à ce que je me sois rendu sur place. Impressionnant !

      Supprimer
    7. La Sagrada Familia : impressionnante, puissante et inspirée.

      Supprimer
  2. Merde, Marchenoir est passé avant moi, ne le, prenez pas mal Robert.

    La taupe a du être vexée comme un pou en voyant les grands travaux de Maître Jacques sur le net.

    Taupe là compagnon , a t elle dit et elle s'est mise au boulot.

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai trouvé nulle part la confirmation que les taupes ne savaient pas se refaire de galeries ou de nids, au contraire.
    http://www.vallee-du-ciron.com/Nature/mamifere/Taupe/TaupeCadre.htm

    Pourtant ça m'arrangerait, y'en a dans le pré, pas (encore ?) dans le jardin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était expliqué dans le numéro de La Hulotte consacré à la taupe…

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir29 juillet 2013 à 13:18

      Justement, j'ai du mal à le croire : toutes les taupinières existantes seraient en place depuis des millions d'années, et les taupes se contenteraient des les utiliser ? Mais alors, comment verrait-on apparaître des tas de terre dans les champs ?

      Et puis des galeries, ce n'est pas éternel. Le terrain bouge, les galeries s'affaissent. Si les taupes devaient se contenter de celles qui sont là depuis toujours, l'espèce serait éteinte depuis longtemps.

      Moi aussi j'ai cherché un peu, et je n'ai trouvé ce fait mentionné nulle part. Or, c'est tellement extravagant que si c'était avéré, tous les articles consacrés à la taupe en parleraient.

      Je pense que c'est une erreur.

      Supprimer
  4. Au moins, on sait construire des mosquées !

    RépondreSupprimer
  5. Une militante socialiste:elle voit mal et passe son temps à creuser des trous

    RépondreSupprimer
  6. Le site du taupier de versailles, vidéo sur les taupes pour contribuer a votre sujet sur les taupes

    http://www.taupegreen.com

    jerome

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, il garantit ses résultats "pendant plusieurs mois". C'est-à-dire jusqu'à ce que les jeunes de la portée suivante ne quitte le nid maternel et n'investissent les galeries qu'il avait débarrassé de leur occupant précédent ! Ensuite, tout est à recommencer…

      Supprimer
  7. Les taupes sont comme les zombies ou les antifas: facile à zigouiller mais il y en a toujours qui reviennent.

    RépondreSupprimer
  8. Notez qu'on a bâti du très beau néo-gothique au XIXème siècle. Comme par exemple l'église Saint-Bruno de Voiron, qui ma foi, sans égaler Chartres, est bien jolie.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Monsieur Goux,

    Vous décrivez Notre Dame de Chartres s'écroulant dans l'indifférence générale,...lézardée, fendue, dans un SIECLE ou Deux...
    Vous êtes plus optimiste que le site suivant :

    http://tryandplay.com/tag/paris-futur/

    où on peut "admirer" les ruines de Notre Dame et de Paris (rien trouvé sur Chartres) en 2033. Apocalyptique.
    Les gars de 2033 auront d'autres soucis que de chasser les taupes de leurs jardins...

    RépondreSupprimer
  10. Madame Taupe ferait bien de prendre conseil auprès e Maître Renard.
    C'est aussi à ça que sert le contrat de génération.
    Donc, légiférons.

    RépondreSupprimer
  11. Robert Marchenoir29 juillet 2013 à 14:29

    Moles dig blindly through the soil and eat whenever they happen upon food. They have a very high metabolism and must eat a lot, often an amount of food equal to their body weight each day. To eat that much they have to find a lot of food and that means a lot of digging. In average garden or lawn soil a mole can dig at the rate of 12 to 15 feet per hour.

    The tunnels moles dig in search of food are just below the surface and the digging of these tunnels severs plant roots and causes grass and other plants to decline. In addition to their surface feeding tunnels moles also dig deeper tunnels, called runways, in which they make their nests and travel throughout their territory.

    http://tomclothier.hort.net/page39.html

    Eastern Moles live in woods, fields, lawns, and gardens. They make burrows and tunnels to get around underground. The mole uses its strong front legs to push soil under its body. Then it uses its back legs to push the dirt behind its body. They are very good at this and can move much faster than you would think. Moles build a nest burrow and several main tunnels branching off of it. These are fairly deep underground.

    From the main tunnels, the mole digs several side tunnels which head towards the surface. Then the mole digs "temporary" tunnels from the side tunnels. These are what the mole uses to look for food. Temporary tunnels are just under the surface of the soil. The mole does not re-use the temporary tunnels, she just digs new ones when she's hungry. It is temporary tunnels that people see. We call them ridges, because we see raised dirt above the normal ground level.

    http://www.fcps.edu/islandcreekes/ecology/eastern_mole.htm

    If placed on the soil surface, a mole can dig out of sight in 10 seconds and will tunnel at the rate of 1 foot in 3 minutes. Its stout front claws are the mole’s only means of digging through the soil. The mole uses them alternately to push the soil away from its face and along the sides of its body.

    A mole builds two types of tunnels. Its permanent tunnels may be quite deep and undetectable from the surface. Its nest, located in these permanent tunnels, may be 1 to 2 feet deep. Within these tunnels, the mole will be active year-round. It is its shallow feeding runways, sometimes used only once, that are of concern to gardeners.

    http://www.vegetablegardener.com/item/4311/much-ado-about-moles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'on s'est mal compris, ou que je me suis mal exprimé. La taupe est effectivement capable d'entretenir et de réparer ses galeries (d'où les taupinières) ; c'est du reste, en dehors de la nutrition, sa principale activité ; elle peut même étendre son réseau en creusant quelques galeries supplémentaires, notamment en profondeur quand le temps devient trop sec. Mais une jeune taupe, tout juste éjectée du nid de sa mère, est incapable de se creuser un terrier depuis la surface et à partir de rien ; c'est pourquoi il lui faut trouver rapidement (elle a des prédateurs, en surface…) un nid abandonné, même en très mauvais état, pour s'y glisser avant de le remettre en état, de l'étendre, le ramifier, etc.. C'était très bien expliqué dans La Hulotte, petit magazine amusant dans sa présentation mais très sérieux sur le fond.

      Supprimer
    2. En parlant de "La Hulotte" je me souviens d'avoir bien aimé (mais sans commenter, à l'époque je n'osais pas) l'article ironique suivant :

      http://didiergouxbis.blogspot.fr/2011/04/lhomme-est-un-animal-politique.html

      Et vous élevâtes, en un clin d'oeil, la "Hulotte" élevée au rang de Journal Officiel ... :)

      Supprimer
  12. Qui comprend encore cette vieille expression : "noires commes celles à Taupin" ?

    Indice : la "taupe" , c'était les classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques ( X, Centrale ).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ça s'appelle toujours comme ça ! Même si c'est un peu moins utilisé

      Supprimer
    2. Les vendéens utilisent l'expression "sec comme les c... à Taupin". Y aurait-il le moindre rapport ?

      Supprimer
  13. Que voilà un top billet sur les Nouvelles Galeries...

    Désolé
    Duga

    RépondreSupprimer
  14. J'ai beaucoup aimé ce billet ainsi que la photo de votre compagne et les commentaires qui ont suivi.
    Les 2 choses que j'ai apprises, plutôt techniques, m'ont ravi. Si, si, je vous assure.
    Il y a d'abord l'histoire de l'enfant-taupe qui ne peut creuser un tunnel seul, en raison de son jeune âge. Mais alors creuser, pour une taupe, ne relèverait pas de l'instinct? C'est une simple question que je me pose. Car on pourrait imaginer qu'une taupe a ça dans ses gènes.
    La deuxième information concerne la terre du trou de taupe, excellente pour les fleurs en raison de son raffinement.

    Je n'ai pas de jardin, néanmoins il est plaisant de savoir ces petits secrets, qui n'en sont plus dès lors qu'on les découvre.

    Bonne journée à vous et à vos taupes!

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.