mercredi 3 juillet 2013

Une question à notre portée


Comment une douleur aiguë peut-elle être le symptôme 
d'une maladie grave ?

20 commentaires:

  1. Il y en a bien qui confondent les accents aigus et graves dans un horrible métissage.

    RépondreSupprimer
  2. Devons-nous nous inquiéter pour votre personne ou l'un de vos proches ?

    RépondreSupprimer
  3. C'est pointu comme question…
    et le mystère s'épaissi…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y avais pas réfléchit.

      (J'ai ajouté un t à réfléchi, afin que notre comptabilité commune soit nickel…)

      Supprimer
  4. Comment? Hé bien, pour un homme, une douleur aiguë est TOUJOURS le symptôme d'une maladie grave. Pour une femme, pas forcément, elle n'a pas le temps d'y réfléchir^^

    RépondreSupprimer
  5. Le caractère aigu témoignant de la violence de l'affection, cette dernière peut menacer de façon définitive l'homeostasie...

    RépondreSupprimer
  6. La langue française a comme ses locuteurs un goût prononcé pour le paradoxe.

    RépondreSupprimer
  7. Justement, il n'y a rien de paradoxal dans cet énoncé puisque le caractère aigu traduit le déroulement temporel de l'affection, qui n'est pas directement en rapport avec la gravité de cette dernière.

    RépondreSupprimer
  8. C'est comme les trous noirs: c'est troublant...

    RépondreSupprimer
  9. Mince alors : je croyais être chez Monsieur Goux, mais je me suis trompée puisque c'est le blog où on discute des sujets de l'agrégation de médecine.
    Je vais aller voir sur le site des hôpitaux de Paris. J'aurais, peut-être, des infos sur des écrivains réactionnaires ...

    RépondreSupprimer
  10. Sa mine était grave en raison du sens aigüe des responsabilités dont il était pourvu et dont il ne pouvait se départir à cet instant fatidique.

    RépondreSupprimer
  11. En fait c'est plus une douleur grave qui est le symptôme d'une maladie aiguë.

    RépondreSupprimer
  12. Prenez garde à la thrombose hémorroïdaire aigüe dont la douleur pourtoussiste peut se révéler mécaniquement gênante...

    RépondreSupprimer
  13. L' aiguë devient grave quand il perce le silence.

    RépondreSupprimer
  14. Oui, pour l'avoir vécu et négligé.
    Cela dit, ce n'est pas forcément grave grave, mais le corps prévient toujours. Il envoie des signaux.
    Et même si certains bilans de santé sont corrects, ils sont très imparfaits, incomplets et circonstanciels.

    Duga

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.