samedi 3 août 2013

Naïf et globuleux, moi ?


Regardez-le : il se méfie de vous, on le voit dans son œil. Le hérisson n'aime pas trop les humains ; il a raison, vous êtes vraiment des pas fréquentables. Moi, j'ai des piquants, je marche lentement, je ne peux pas faire autrement ; c'est que ça pèse, une armure, interrogez votre lignage si vous en avez un ! L'un d'entre vous, un certain Chevillard, a prétendu que j'étais naïf et globuleux. Je me gausse ! Globuleux, encore, je pourrais admettre, mais c'est seulement quand je le veux bien, lorsque je décide de me replier dans mon quant-à-soi ; sinon, je suis capable d'être profilé comme une belette, ou presque… Mais naïf, alors, non ! Je sais parfaitement ce que j'ai à savoir, et depuis tout petit ! Je connais le pourquoi et le comment des choses ; si on me croit bête c'est que je n'en dis rien. De plus, on me répute froussard et timide, alors qu'il n'y a pas plus courageux que moi, sous mon caparaçon. Quel animal serait assez audacieux, au cœur de l'hiver et à peine réveillé, pour aller sous ses moustaches voler les croquettes du chat dans sa gamelle ? Moi, je le fais. Et c'est un bonheur, de voir ce fat imbécile et faussement nonchalant enrager d'impuissance devant mon duvet répulsif. Après quoi je retourne au nid pour quelques semaines, en plaignant bien sincèrement les créatures abandonnées de Dieu qui sont contraintes, défaut de sagesse sans doute, de continuer à vivre en plein hiver. Objectivement, après avoir beaucoup observé la vie autour de moi, je crois pouvoir affirmer que le hérisson est l'être le plus heureux de cette étrange planète – sous condition de ne traverser aucune route, jamais. Le seul moment délicat de notre existence est celui de l'accouplement. Mais enfin, l'un dans l'autre, on se débrouille.

18 commentaires:

  1. Oh non, il ne marche pas lentement! J'en avais mis un sur une longue table, mes nièces et moi attendions sans bouger...j'ai tout juste réussi à le récupérer en bout de table.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui eh bien, MON hérisson à moi, il marche lentement ! Non mais…

      Supprimer
    2. Et vous en tirez de la fierté?

      Supprimer
    3. Cela dépend de leur race, il y a les hérissons bleus qui sont très rapides, mais on ne les rencontre que dans certains jeux vidéos!

      Supprimer
  2. Les blogs reacs, ça pique les yeux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf les zoophiles, à qui ça pique les couilles.

      Supprimer
  3. Encore une charmante histoire naturelle, mais êtes-vous certain, cher Didier, de la correction de "depuis tout petit" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La tournure est tout à fait incorrecte, c'est vrai. Mais le hérisson s'exprime ainsi, je n'y puis rien changer…

      Supprimer
  4. Il me semble que le renard sait comment l'attraper pour le manger, je crois qu'il fait sur lui pour lui faire croire qu'il pleut et là, niac!!gloups, miam-miam, le hérisson c'est délicieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Portnawk. Le renard le fait rouler jusqu'au cours d'eau le plus proche et le hérisson est obligé de s'allonger pour nager...

      Supprimer
    2. tous les roms vous le confirmeront
      grillé en brochette sur un feu de bois , c'est un délice , parait-il

      Supprimer
    3. Ah, d' accord! Je comprends mieux maintenant l'absence de hérissons dans le métro parisien, avec tous ces roms finalement il n' y a plus que des pigeons.

      Supprimer
  5. Le blog de Monsieur Goux : le blog le plus lu dans les terriers !

    Ok je sors.
    (et je m'excuse auprès du journal la Hulotte).

    RépondreSupprimer
  6. Contrairement à ce que laissait entendre Lao-Tseu ("Si tu veux traverser une route, ne te fais pas aider par un hérisson") cet animal n'est pas aussi imprudent qu'on l'accuse d'être. Les "cadavres" que l'on aperçoit sur les routes de campagnes sont des hérissons plats, espace assez répandue et qui aime à se gaver de goudron dont il est particulièrement friand. Selon d'autres, le hérisson serait un envahisseur extraterrestre et ceux dont on voit les dépouilles sur la chaussée auraient eu le malheur de voir leur parachute se mettre en torche lors d'une vague d'invasion. Cette théorie me parait peu convaincante : je n'ai jamais vu le moindre parachute auprès d'un hérisson plat.

    Quoi qu'il en soit, merci pour ces admirables textes animaliers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jacques Etienne
      "Les "cadavres" que l'on aperçoit sur les routes de campagnes sont des hérissons plats, espace assez répandue et qui aime à se gaver de goudron dont il est particulièrement friand." Voilà qui me rappelle le cratu qui hiberne dans les barreaux de radiateurs et est très friand de pommes d'Adam.

      Supprimer
  7. Quoi de plus mignon que madame hérisson guidant sa progéniture qui suit à la queue leu leu vers l'assiette des chats. Mais le festin qui suit est moins charmant car il faut avouer que le hérisson met toujours les pieds dans le plat. Il est vrai que son cou est peu délié à cause de son caparaçon ; il n'a donc pas d'autre solution pour atteindre le centre de l'assiette.
    Si l'assiette a des bords plats, vous l'entrendrez retomber sans arrêt, preuve que le hérisson patauge comme un gougnafier.
    D'une soucoupe de lait il renverse autant qu'il boit, comme le premier blogueur de gouvernement venu. Qu'il lui arrive de s'excuser platement au détour d'un chemin n'est qu'un juste retour des choses.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.