jeudi 1 août 2013

Si t'es une taupe, c'est mieux d'être une fille


La taupette – appelons-la ainsi – ne se trouve en danger de mort violente qu'une seule fois dans sa vie : entre le moment où sa génitrice l'a jetée hors du terrier natal à grands coups de pompe dans le fondement et celui où elle s'engloutit dans son nouveau chez-elle, providentiellement délaissé par son occupant précédent, ainsi que j'ai eu l'honneur de l'expliquer déjà. Ensuite, elle n'en sortira plus sa vie durant, sauf la tête et les pattes avant, très fugitivement, pour se prendre un petit bol d'air, deux ou trois fois par jour ; mais comme elle est prudente et très vive, les prédateurs éventuels peuvent se l'arrondir.

Le taupin, c'est autre chose. Pour commencer, il risque sa fourrure autant que sa sœur au moment de s'installer dans ses meubles. Et ensuite, pardon ! Chaque année, à période fixe, taupin se retrouve en proie à des émois sexuels considérables, embarrassé d'un membraque si turgide qu'il ne passe plus qu'à peine dans ses galeries ; bref : il lui faut s'accoupler de toute urgence. Mais comme taupette est une grosse feignasse, c'est lui qui doit s'aventurer à l'extérieur, zigzaguer jusqu'au nid de la drôlesse, sans même savoir si les Anglais n'y seront pas, ce qui l'obligerait à surseoir car taupin est généralement bien élevé et assez nareux, comme on dit du côté des Ardennes. Et qu'il n'espère pas, ce drôle, se faire inviter à dîner par sa partenaire, encore moins à rester dormir : burettes à peine vidées, il se fait éjecter aussi brutalement qu'un nègre clandestin en tyrannie sarkozyste ! Alors, les jambes en coton, les sens tout ouatinés par la secousse qu'il vient de se prendre, il lui faut retrouver son terrier, à l'aveugle car cette andouille ne voit à peu près rien, en essayant de se faire passer pour une feuille morte aux yeux de tous les taupivores de cette fucking Création. Et il faudra remettre ça l'année prochaine.

D'un autre côté, il est tranquille du côté des enfants : ce n'est pas à lui que taupette viendra concasser les gonades avec des reconnaissances en paternité. Du coup, tout joyeux, et parce que le soir tombe gentiment, il se reprend un petit ver.

35 commentaires:

  1. Quel drolatique billet ! excellent, j'en ris encore.

    RépondreSupprimer
  2. S'il ne baise qu'une fois par an et ne prend un ver qu'après avoir baisé ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, c'est pas une vie : trop baiser et ne pas boire assez…

      Supprimer
  3. Superbe description ! On s'y croirait !

    RépondreSupprimer
  4. Robert Marchenoir1 août 2013 à 12:32

    Je me demande si je ne vais pas essayer de détourner la conversation vers les koalas, ni vu ni connu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour attirer l'aut' furieux nauséabond ? Merci bien !

      Supprimer
  5. "[...] sans même savoir si les Anglais n'y seront pas", en êtes-vous sûr ? J'aurais dit que l'animal avait un flair pour ces choses-là, voire que c'est aux signaux envoyés par (ex- future ex-) mademoiselle que votre gaillard se met en branle -si je puis me permettre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh ! oh ! je suis débutant, moi, en taupologie ! Faut pas trop m'en demander non plus…

      Supprimer
  6. Qu'est-ce qu'elle sont conventionnelles, ces taupes, de vraies réactionnaires ! Et l'union de toutes les taupes quel que soit leur sexe, c'est pour quand ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ça, pour le dégenrage chez les taupes, c'est pas encore dans la poche !

      Supprimer
    2. Bon je me dévoue: tandis que chez les kangourous...

      Supprimer
    3. Robert Marchenoir2 août 2013 à 14:20

      Ou chez les koalas. Les koalas aussi sont des marsupiaux.

      Notez le travail de cochon sur l'abreuvoir à koalas, qui tient avec du scotch. J'en connais un qui devrait négocier le surplus d'un stock de 700 vis Bricorama avec quelqu'un.

      Supprimer
  7. "il se fait éjecter aussi brutalement qu'un nègre clandestin en tyrannie sarkozyste !"
    Eh bien, eh bien, on vire à gôche, maintenant?

    RépondreSupprimer
  8. A quelques minimes détail de vocabulaire près, nous avons notre nouveau Buffon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis un Buffon à nez rouge, c'est pour ça.

      Supprimer
  9. Le taupin est nettement moins utile que la taupette vu qu'il ne travaille pas pour la victoire économique du Taupinlande en éduquant sa progéniture à la performance de tout instant, il se contente juste de se vider les cou...... Ce qui n'est pas très sorcier. Du coup, s'il perd la vie, ce n'est pas si grave.

    RépondreSupprimer
  10. En plus, élever des mômes c'est pas ça que j'appelle être feignasse. C'est vachement orienté plantation du drapeau dans la colline conquise par les confédérés, cette étude taupologique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dites, pépère, z'avez oublié de répondre à cette vieille folle.

      Supprimer
  11. Le taupe y n'en bourre (pas une)

    Chuis épuisé là.
    Désolé (Fait 38°c à Bordeaux)
    Duga

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bordeaux à 38° ? Essayez de ne pas en boire trop quand même…

      Supprimer
    2. En ce moment, je l'achète en demi-bouteilles de 19° chacune. C'est plus raisonnable.

      Duga

      Supprimer
  12. Oups j'avais mal vu : j'avais lu la tapette...

    Ok : je sors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi ? Il n'est pas interdit d'avoir des taupes homosexuelles. D'ailleurs, j'ai entendu dire des gens : "La gay-pride, cette année, c'était taupe"

      Désolé. La température n'a pas encore baissé.
      Duga

      Supprimer
  13. Espérons que notre brave taupin trouvera sa taupe modèle.

    RépondreSupprimer
  14. Si vous cherchez un autre bon client pour continuer cette charmante série de taupics : le condylure.
    Ce qui arrive quand on fait l'erreur tactique de prendre le ver avant d'aller voir la taupette...

    RépondreSupprimer
  15. Les "animaleries" sont ce qui est de plus réussi selon moi sur ce blog.
    bravo, et merci.
    Herstal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'envisage même d'en faire un p'tit volume…

      Supprimer
  16. Il parait qu'il y a des chaussures de couleur taupe mais chez les femmes car pour les hommes, elles sont marrons.une question me taraude, la taupette porte t elle bas résilles, jarretelles et soutien-gorges à balconnet.

    Ne vivant pas à la campagne, je me renseigne.

    RépondreSupprimer
  17. "taupette"... vous en avez de ces néologismes!

    Chez nous, une "topette", c'est une bouteille de cinq décilitres de vin. Grâces soient rendues à l'homophonie, fût-elle approximative!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes d'accord : grâce soit rendue à l'homophonie. surtout s'il reste à boire.

      Supprimer
    2. Chez nous une tapette, c'est un type qui dit qu'il boit cinq décilitres de vin pour ne pas dire qu'il n'a bu qu'un demi litre.

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.