mercredi 2 juillet 2014

Les ABCD des LGBT ou la progressiste hébétée


Les progressistes les plus métastasés, ceux chez qui la tumeur semble désormais inopérable, ceux-là sont plongés depuis quelques jours dans une affreuse tristesse, parce qu'on les a privés de leur jouet du moment : les fameux ABCD de l'éducation l'égalité. Quelle terrible reculade, de la part d'un si gentil gouvernement, en principe enclin à dire amen à toutes les aberrations des officines LGBT, ces services psychiatriques en milieu ouvert ! Bien sûr, pour ne pas s'effondrer tout à fait devant ce brutal retour au Moyen Âge, il leur reste l'espoir que les punaises idéologiques du genre de la Belkacem ne vont pas s'avouer aussi facilement vaincues et qu'elles vont s'arranger pour rentrer dans les salles de classe par la fenêtre, puisqu'on vient plus ou moins de les en mettre à la porte. Mais tout de même : quelle désespérante perte de temps ! Il y a vraiment des époques de ténèbres qui n'en finissent pas de finir, je vous jure ! Du coup, parce qu'ils sont furieux et désemparés, ils se contrôlent moins bien et, par moment, laissent apparaître leur vrai visage sous l'habituel masque de clown hilare ; les ravis de la crèche, alors, se muent brusquement en possédés de la férule. Voici par exemple ce que vient d'affirmer, en commentaire sur son blog, la toute-charmante Élodie, que l'on sent incapable de penser à mal (si elle s'avisait de penser autrement qu'à bien, on se doute que son concepteur la débrancherait aussi sec) :

« Je pense qu'une ligne directrice obligatoire élaborée par le Ministère est indispensable. Que les parents soient associés au projet pédagogique est une bonne chose mais je pense qu'ils ne doivent pas interférer dans le contenu des programmes. »

Elle a entièrement raison, la toute-charmante : il ferait beau voir que les parents, ces raclures de grenier d'un autre âge, se mêlassent de l'éducation de leurs enfants, alors que de vrais professionnels, qui savent ce qui est bon ou mauvais pour eux, sont payés pour s'en charger ! Que ces fossiles s'associent au projet pédagogique, puisqu'ils ont bizarrement l'air d'y tenir un peu, en payant leurs impôts au garde-à-vous ; et aussi, éventuellement, en préparant la tambouille du soir. Sinon, on saura bien leur faire comprendre qui dirige vraiment la boutique. Genre.

74 commentaires:

  1. Et cette tambouille, que les parents la préparent selon les règles prescrites par l'EN qui SAIT ce qu'il faut manger. Au point de faire faire des carnets de menus pour tous les jours de la semaine aux bambins, les malheureux assujettis à ces fameux parents, fléau qu'il faudra bien éradiquer un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Foutons tous les parents dans des camps de rééduc' nat' et passons à autre chose, bon sang ! Il y en a marre, de ces binômes réactionnaires, à la fin !

      Supprimer
  2. Il est plus que temps d'inventer les EFGH de l'égalité Femmes/Grenouilles. Depuis le temps que je les réclame, envers et contre tous, j'espère bien que l'abandon des ABCD sera l'occasion enfin saisie (par la cuisse) pour démontrer au monde qu'une femme fait aussi bien, dans beaucoup de domaines, qu'une grenouille, même hors de son bénitier.

    RépondreSupprimer
  3. Premièrement : il s'agit des ABCD de l'égalité et non de l'éducation.
    Deuxièmement : il ferait beau voir que les parents se mêlassent de l'éducation de leurs enfants, ces rescapés de bidet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, oui, vous avez raison : j'm'ai planté…

      Supprimer
    2. Si le bidet est encore utilisé dans certains milieux rétrogrades, la plupart des françaises prennent la pilule de nos jours...

      Supprimer
    3. Mais qu'est-ce qu'il raconte, celui-là avec ses milieux rétrogrades ? Mon pauvre…

      Supprimer
    4. Mon Dieu, j'ai cliqué sur votre pseudo, là, renepaulmachin, et c'est encore pire que ce que je pensais.

      Supprimer
    5. Ceux qui ignorent le bidet ignorent aussi l'érotisme.

      Supprimer
    6. J'oubliais : t'es vraiment con, René.

      Supprimer
    7. On met une majuscule à "Françaises", abruti !

      Supprimer
    8. Voyez-vous René, ma compagne ne la prend plus, et comme par hasard, ses problèmes de ventre et réveils nocturnes ont disparu, comme par enchantement.
      Mieux vaut être rétrograde, en bonne santé mentale et physique, que moderne et chimique et artificiellement intelligent.

      Supprimer
    9. Sans vouloir tomber dans l'homophobie à deux balles, je me demande si M. René-Paul est le mieux placé pour parler de pilule contraceptive…

      Supprimer
    10. René-Paul serait bien placé pour parler de quelque chose ? J'aurais manqué ça ?

      Supprimer
    11. Doux Jésus, j'ai rendu La Fuly furieuse...

      Supprimer
  4. "se mélassent" : Pertinent choix des mots.

    Lassé
    Duga

    RépondreSupprimer
  5. "raclures de grenier d'un autre âge"

    Ah oui, effectivement, c'est mignon. Le jour où mes fils me traiteront de vieux con je leur suggérerai plutôt d'employer cette jolie tournure. Au moins ce sera original.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, quand je peux être utile, n'est-ce pas…

      Supprimer
  6. Notons bien que si un modernoeud quelconque avait dit que les parents devaient participer à la rédaction des programmes vous auriez réagi en les traitant d'illettrés ! (Du moins je suppose).

    Vous auriez fait un magnifique billet expliquant que des gens qui n'ont au une éducation et ne connaissent pas l'histoire de France ne peuvent pas dire ce qui est bon pour les enfants mais vous auriez été emmerdés car vous ne pouvez pas faire confiance aux pédagogies officiels. Vous auriez donc changé d'avis et nous auriez raconté comment vous avez eu l'idée de tondre la pelouse pendant que Catherine est à la messe (ce qui nous intéresse plus, par ailleurs).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que j'essaie (moi) de faire la différence entre l'instruction – de l'histoire, du français, des mathématiques, etc. – et l'idéologie dont on prétend gaver les enfants.

      Supprimer
  7. Elodie est stupide, je suis allée voir son blog, c'est affligeant.

    J'aimerais comprendre pourquoi vous lisez de telles fadaises, je perdrai toute joie de vire à lire régulièrement de telles bêtises, mais serais plus consciente de la réalité, peut-être. Tout simplement je ne sais pas s'il me faut m'y contraindre, je ne le souhaite pas, mais est ce nécessaire?

    Question de temps et de stratégie de lutte pour sauver nos valeurs, notre idée de la France, j'imagine. J'ai le temps aucune stratégie, suis du coup inefficace, sûrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lady, ne lisez surtout pas des blogs qui ne partagent pas vos idées, vous pourriez savoir ce que pensent les autres, ceux qui ne pensent pas comme vous.

      Supprimer
    2. Jégou, "ceux qui ne pensent pas comme vous" sont-ils ceux-là mêmes que vous accueillez si aimablement sur votre blog ?

      Didier, "les progressistes les plus métastasés", quelle belle formule !.

      Supprimer
    3. C'est vrai, Lady, vous devriez vous renseigner sur ce que pensent les autres. N'allez cependant pas jusqu'à y exprimer vos opinions. Il est des lieux où cela mène à se voir traiter de "connard" et de "trou du cul" avant de se faire envoyer chier. C'est désagréable, certes, mais c'est également compréhensible : la tolérance a ses limites et tout débat est condamnable.

      Supprimer
  8. Lady Waterloo : le plus étrange est qu'elle n'est stupide. Mais il arrive en effet, de temps en temps, que ses bouffées idéologiques oblitèrent momentanément son intelligence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais écrire : qu'elle n'est PAS stupide ! Je m'en voudrais si un malentendu s'installait…

      Supprimer
    2. Oui je n'en doute pas. J'avais compris.

      Supprimer
  9. Qu'il me soit permis de préciser que si les ABCD de l'égalité, sous ce nom, sont abandonnés, Hamon et Belkacem ont été tous les deux très clairs: les ABCD , c'était de l expérimentation, on va passer à un plan nettement plus ambitieux dès la rentrée qui concernera l intégralité des établissements. je cite: " Les ABCD, c'était pour les 600 enseignants volontaires. Dès la rentrée, Tous les enseignants, de la maternelle au lycée, vont être formés avec une priorité aux 330 000 du premier degré ".
    Suppression ? mon cul ! (oups, pardon)
    Et personne ne s amusera à calculer le temps passé et le coût d une telle formation. Comme si les enseignants n'avaient pas mieux à faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, enfin, ce n'est pas que je veuille soutenir Élodie et ses petits compagnons d'asile, mais il semble quand même que le nouveau truc est une façon comme une autre de noyer le poisson, avant de le dissoudre dans le Grand Tout…

      J'ai lu, je ne sais plus où, que si la Belkacem se montre étonnamment discrète suer ces questions, ces temps-ci, c'est parce qu'elle aurait des ambitions électorales dans je ne sais plus quelle banlieue lyonnaise pourrie, laquelle est fortement peuplée de musulmans, à qui ces histoires d'ABCD vont un tantinet grincer les chicots…

      Supprimer
  10. Une institutrice me demanda un jour d'être moins sévère avec mon fils, quand je lui posa la question de quel droit intervenait elle dans l'éducation de celui ci sa réponse fut celle ci: "Mais je suis avec lui 8 heures par jour", ah tiens donc et nous combien de temps sommes avec nos enfants.

    Peut être pensait elle qu'une fois à la maison , je le rangeais dans une boîte, quelque chose le retint de ne pas lui refaire la gueule avant de pratiquer l'ablation de son utérus pour éviter qu'elle se reproduise.

    Comme l'a si bien dit un ministre socialiste:, les enfants n'appartiennent pas aux parents " ; voudrait il ce dictateur aux petits pieds d'un régime à la Pol-pot.

    Quant à l’égalité voulue par les LGTB, ils sont vraiment tarés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'un autre côté, avouer sans remords apparent que vous avez le front de vous mêler de l'éducation de vos enfants, reconnaissez que ça méritait au moins une réprimande de la part de cette femme que l'on devine admirable !

      Supprimer
    2. J'espère que vous avez sérieusement réprimandé votre fils en lui rappelant qu'il n'avait pas à moucharder sur la famille et que s'il avait quelques reproches à vous faire, il valait mieux s'adresser "au bon dieu" qu'à ses saints...

      Supprimer
  11. Je suis d'accord avec le fait qu'il y a du cœur et de l'intelligence chez Elooody, et chez d'autres défenseurs de ces aberrations juridiques, ces produits d'une fuite en avant dans le délire, qui devraient rester au plan du fantasme mais que le pouvoir expérimente dans la réalité.
    Un trait qui n'est pas souvent souligné, il me semble, c'est que le pouvoir "joue". Quelque chose comme "nous pouvons tout nous permettre alors amusez-vous". Car les ABCdelégalité dérivés de la théorie du gender sont des expérimentations sur les enfants les plus faibles à l'insu des parents les plus affaiblis.
    Puissent ceux dont la bonne foi militante occulte la réalité de cette maltraitance recouvrer la raison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, intelligence ou pas, je me refuse absolument et énergiquement à écrire son prénom comme elle le fait !

      Supprimer
    2. Écrivez-le comme ça vous chante, je m'en moque, vous le savez bien.

      Supprimer
    3. La vérité est que je n'ai jamais été foutu de compter vos "o"…

      J'aimais assez bien "Élodie pleine d'o", mais à la longue ça devient fatigant à écrire.

      Supprimer
  12. Didier lorsque tu viendras passer un mois seulement au collège où je travaille, tu comprendras que laisser les parents s'occuper de l'éducation de leurs lardons signifie leur interdire toute possibilité d'avancer et au mieux de pouvoir s'en différencier.
    Mais il est vrai pour toi comme pour tes ouailles hébétées que l'enfant bénéficierait d'une meilleure éducation sur les genoux de m'sieur le curé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh? Comme c'est intéressant.

      "Laisser les parents s'occuper de l'éducation de leurs lardons signifie leur interdire toute possibilité d'avancer"

      C'est tout un univers de possibilités que vous nous proposez là, dites donc.

      Mais avant d'aller plus loin, seriez-vous assez aimable pour nous raconter un peu plus en détail de quelle façon, du pinnacle de votre collège, vous parvenez à cette fascinante conclusion?

      Supprimer
    2. Vous êtes farceur, M. Haka ! Voudriez-vous dire qu'au moins dans votre collège, TOUS les parents seraient tarés au point de ne pouvoir aucunement s'occuper de l'avenir de leurs enfants. Sur quels critères vous basez-vous pour porter un tel jugement ? En admettant que vous ayez raison pour ce qui concerne l'endroit où vous enseignez qu'est-ce qui vous permet d'extrapoler votre constat ?

      Quant à faire de l'ensemble des prêtres des pédophiles, je vous trouve bien léger, comme serait inconséquent de déclarer que tous les captains sont des imbéciles.

      C'est quelqu'un qui a enseigné le français 9 ans durant dans une maison pour enfants en grande difficulté sans arriver à vos généralisations qui écrit ces mots.

      Supprimer
    3. Écoutez, Monsieur Jacques : si vous vous obstinez à remettre en cause les certitudes de Monsieur Haka, je vais devoir vous virer de ce blog ! Il y a des lignes jaunes à ne pas franchir, tout de même…

      Supprimer
    4. Tête d'oeuf va!
      Tu savais qu'il y avait plus de croqueurs chez les profs que chez les curés? Ha non, tu savais pas, sinon tu ferais pas des sarcasmes à 6 sous.
      Haka, celui qui préfère l'orientation sexuelle sociale, artificielle, à l'orientation naturelle.

      Supprimer
    5. Je ne répondrai qu'à Jacques E. qui semble le seul digne de bonne foi si l'on en juge les sous-entendus pédo-érotiques infâmes de Fil, du bouffisme pseudo- littéraire de Mandos et les tentatives vaines d'obséquiosité fourbe du taulier : Loin de moi l'idée de généraliser la débilité de certains parents tout comme le penchant disgracieux de quelques hommes de dieu. Mea culpa donc car cela n'est pas clairement indiqué dans mon commentaire.

      (fin de l'opération trollage, désolé Didier les copains de gauche m'emmerdent en ce moment alors je viens m'encanailler chez tes groupies hystériques)

      Supprimer
    6. Oh mais, y a pas d'offense ! N'étant ni gros, ni frisé, ni sanglé dans des cravates à chier, je supporte parfaitement le trollage chez moi !

      Mais vous devriez tout de même essayer de distinguer l'ironie de l'obséquiosité fourbe…

      Supprimer
    7. Captain, reviens immédiatement sur les blogs de gauche.

      Supprimer
    8. Je suis en total désaccord avec vous tous bande de sales réacs !!!

      En effet, Captainhaka à raison, vu comment fonctionne l'Etat Français, parfaitement managé et contrôlé, et qui gère ne plus ses intérêts en "bon père de famille", vu comment fonctionne l'éducation nationale et l'instruction publique, avec des résultats parmi les meilleurs du monde, il est évidemment que l'Etat a toute légitimité à éduquer les enfants...

      Et puis tout le monde sait bien que lorsque l'Etat s'occupe de l'éducation des enfants, c'est le signe d'un gouvernement républicain et démocratique...

      Supprimer
    9. "Loin de moi de vouloir généraliser", c'est pourtant ce que tu as fait...
      Heureux sur tu reconnaisses les mauvais penchants assez répandus dans l'éducation nat´ et souvent peu condamnés par la justice quand les faits sont avérés. Allez donc rejoindre votre bande de dingo pervers et célébrer l'abcd du vice pour les petits .
      Vous êtes un immonde, assumez votre opinion sur ce sujet.
      Les pervers qui prennent les gens de haut, comment les appelle-t/ on déjà?

      Supprimer
  13. L'éducation chez les cathos, elle commence en effet dès le plus jeune âge, par la pédophilie, mais le maître des lieux n'a jamais condamné la pédophilie, c'est une constante chez lui à travers de multiples notes.
    Il préfère sans doute que nos enfants soient enfilés plutôt qu'éduqués.
    Donc ne changeons rien, et embrassons-nous Folleville!


    Anne-Laure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est bien vrai ça, il manque de condamnations, ce blog. De dénonciations aussi, et de prises de position engagées.

      Tenez, moi qui vous parle, j’attends toujours une ferme condamnation de l’obsession pathologique des progressistes pour le cul, laquelle plonge immanquablement ces pauvres créatures dans une incapacité totale à percevoir le monde autrement qu’à travers leur lubie. C’est par exemple ce qui fait qu’ils n’aiment pas trop les prêtres, lesquels ne peuvent être perçus autrement que comme de dégoûtants pervers pour qui le clocher représente l’abri idéal à donner libre cours à leurs pulsions socialement inacceptables.

      Supprimer
    2. Oh là là Anne-Laure, vous avez l'air d'en être une belle, vous encore. « Condamner-la-pédophilie » Ah oui, c'est vrai, Didier Goux, vous n'avez pas « condamné-la-pédophilie », c'est noté sur mon grand cahier, là, souligné en rouge. Il va falloir vous mettre en règle, mon gaillard ! C'est pourtant pas compliqué, nom de dieu, vous avez un tableau-de-bord, là, avec tout plein de boutons rouges. Vous les voyez ? Bon, ben il suffit d'appuyer sur TOUS les boutons rouges. C'est pourtant simple ! Quand vous aurez fini d'appuyer sur les boutons rouges (condamnations), on s'occupera des boutons verts, j'vous expliquerai.

      Supprimer
    3. « L'éducation chez les cathos, elle commence en effet dès le plus jeune âge, par la pédophilie »

      Magnifique. Pure à 98%, l'Anne-Laure.

      Supprimer
    4. Bon, bon, je m'y mets ! Comme j'ai un peu de travail, là, je vais condamner par petits paquets, à mesure que je parviendrai à me dégager des moments de loisir. Donc, pour l'instant, je vais me contenter de condamner :

      – La pédophilie (vous avez raison, ça urgeait ; d'autant plus que personne ne le fait) ;

      – Gengis Khan ;

      – La lepénisation des esprits ;

      – La grêle qui tombe sur les blés mûrs.

      Je me garde Hitler, le racisme et l(homophobie pour une prochaine fois.

      Supprimer
    5. Il y a longtemps qu'il ne m'avait été donné de lire si fine et si juste analyse ! Il est vrai qu'au déplorable exemple de Lady Waterloo, je ne lis que très rarement les blogs de gauche...

      Continuez, chère Anne-Laure ! Le roi des cons, s'il lui arrivait de vous lire, sentirait sûrement son trône vaciller... D'ailleurs, ne serait-il pas grand temps temps qu'une femme lui succédât ?

      Supprimer
    6. Bon, c'est encore bien timide, mais je note (dans la marge) un signe de bonne volonté de votre part. ++

      C'est bien. Vous verrez, une fois que le pli est pris, on y prend goût.

      Supprimer
    7. Puisque je dispose de quelques secondes supplémentaires, je vais également condamner les chaleurs supérieures à 20° les jours où je dois passer la tondeuse.

      Supprimer
    8. Anne-Laure sait elle que statistiquement et factuellement il y a plus de pédophiles chez les profs de l'éducation nationale que chez les prêtres catholiques ?

      Visiblement non...

      Supprimer
    9. Je dirais même plus, on y prend goux.

      Et n'oubliez-pas de condamner les condamnations...

      Con damné
      Duga

      Supprimer
  14. Les Charcuteries Olo3 juillet 2014 à 14:33

    " lorsque tu viendras passer un mois seulement au collège où je travaille "
    et vous appelez NOS enfants 'lardons' ?

    Au cas ou, NOUS te payons ton putain de traitement avec nos impots, NOUS les parents de NOS 'lardons'.

    pauv' tache, va !

    RépondreSupprimer
  15. Robert Marchenoir3 juillet 2014 à 14:58

    D'un autre côté, certains auteurs qui ont étudié la question estiment que le pourcentage des prêtres catholiques homosexuels serait de 20 à 40 % (cité de mémoire), chiffre absolument énorme qui amènerait à s'émerveiller qu'il n'y ait pas davantage d'actes pédophiles dans l'Eglise, la corrélation entre l'un et l'autre étant connue.

    Il n'est plus possible de traiter ce genre d'affirmations par le ridicule, depuis qu'un certain pape François a, lui-même, dénoncé l'existence d'un lobby homosexuel... au Vatican.

    S'il existe un tel lobby au Vatican, au sommet donc de la hiérarchie, cela veut dire que, plus bas dans les étages, cela grouille positivement d'homosexuels. Sauf erreur de ma part, on n'entre pas comme cardinal au Vatican sur diplôme, après avoir fait la Haute école d'études vaticanes.

    D'ailleurs, il suffit d'assister à une messe catholique, puis à une messe orthodoxe, pour constater la différence. Comme par hasard, les prêtres orthodoxes peuvent se marier.

    Evidemment, ce débat, présent aux Etats-Unis, est totalement occulté en France, phare de la raison et du bon goût. Il obligerait la bonne pensée de gauche à reconnaître que les pédophiles sont, de façon tout à fait disproportionnée, des homosexuels. Or, le politiquement correct prétend à la fois que l'homosexualité est, non seulement une chose indifférente, mais une bonne chose, qui doit être encouragée de toutes les manières. Et il s'acharne, en revanche, de façon littéralement délirante contre la pédophilie, jusqu'à persécuter des hommes parfaitement insoupçonnables en la matière.

    Un seul exemple : le maire de Londres, Boris Johnson, à bord d'un avion de British Airways, a été invité par une hôtesse à changer de place. En effet, lui a-t-elle dit, nous avons des règles très strictes, qui interdisent à un homme de s'assoir à côté d'enfants. Sous-entendu : tout homme seul est un pédophile en puissance, et nous devons prendre des précautions. Il a fallu que les enfants en question fassent remarquer, à la coupeuse de couilles de service, que Boris Johnson était leur père, pour que celle-ci consente avec réticence à laisser tomber ses "règles très strictes".

    Imaginez les effets terrifiants que peut avoir cette propagande sur l'ordre naturel : alors que les enfants placent naturellement leur confiance dans les adultes, tous les adultes, y compris les inconnus, et que cela est nécessaire à leur développement et à une société ordonnée, le politiquement correct enseigne aux enfants que tout homme adulte est un monstre en puissance, toujours à deux doigts de leur faire un mal incommensurable.

    Voilà où nous sommes rendus. Le mythe imposé par l'idéologie a tellement remplacé la réalité que la pensée devient impossible. Tout le monde parle en fonction de ses présupposés idéologiques, et les vérités les plus significatives sont entièrement dissimulées car interdites. La plupart des discussions se résument donc à du bruit fait par des marionnettes munies de haut-parleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "les prêtres orthodoxes peuvent se marier".

      C'est inexact, Robert (une fois n'est pas coutume).

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Pope

      "Contrairement aux prêtres catholiques, les prêtres orthodoxes en effet ne sont pas obligatoirement célibataires. En revanche, ils doivent avoir choisi entre le mariage et les vœux monastiques avant de pouvoir être ordonnés prêtres. Ils ne peuvent pas se marier après leur ordination, et les évêques ne sont choisis que chez les moines".

      Mais je chipote.

      Jean-Pierre

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir3 juillet 2014 à 19:53

      Oui, Jean-Pierre, je connais ces restrictions, cependant je ne me fierais pas à Wikipedia sur le détail des choses, et je pense qu'il doit y avoir des variations d'une église orthodoxe à l'autre ; elles ne sont pas unifiées, contrairement à l'Eglise catholique.

      Mais l'essentiel est que les orthodoxes ne réprouvent pas par principe le mariage des prêtres. Autrement dit, leur église ne peut pas devenir un exutoire, un refuge et un fournisseur de statut social pour des homosexuels qui seraient tentés de détourner son exigence de chasteté -- ce qui a probablement été le cas pour l'Eglise catholique.

      C'est d'autant plus problématique que celle-ci réprouve l'homosexualité. S'il existe, comme certains le disent, une sur-représentation massive des homosexuels parmi les prêtres catholiques, alors cela frappe l'ensemble de l'Eglise d'insincérité et jette le doute sur l'ensemble de son enseignement, ce qui n'est pas une mince affaire et va bien au-delà des affaires de pédophilie.

      Supprimer
  16. Itinéraire d'un enfant victime du progressisme: ça commence par des dessins animes éveillant à la sexualité et ça finit a science po par des conférences avec des folles hystériques qui se mettent à poil.
    Alors les haka capitaines du vice peuvent bien critiquer l'église, en attendant c'est dans leurs écoles l'que les plus tordus agissent. Et ils sont nombreux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « ça commence par des dessins animes éveillant à la sexualité et ça finit a science po par des conférences avec des folles hystériques qui se mettent à poil. »

      Quel bol ! Quand je pense que de mon temps nous étions obligés de les déshabiller nous-mêmes !

      Supprimer
  17. Que beaucoup de parents ne soient pas très doués pour éduquer leurs enfants je veux bien, mais qu'on ose venir nous expliquer que du coup il faut laisser des "profs" faire ce boulot ça me fait bien rire.

    De toute façon ça fait un moment que j'ai compris que si un jour j'ai des enfants ils ne mettront pas les pieds dans le public. J'y ai fait toute ma scolarité, autant que mon expérience serve à leur épargner tout ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on avait pas cassé l'outil autorité, le prof continuerait à enseigner et le parent à éduquer.
      Le mélange des genres éducation/enseignement va faire de sérieux dégâts. Du moins dans le public, dans certaines ecoles.

      "Ne plus donner les outils éducatifs aux parents, comme ça les mômes seront à nous, et viendra, enfin, l'avènement du citoyen nouveau, biberonné dés le plus jeune âge au livre sacré du progressisme".

      Supprimer
  18. Robert Marchenoir3 juillet 2014 à 16:06

    C'est vraiment le retour de heures les plus sombres de notre histoire, mais en pire :

    La Cour d'assises de la Moselle a requis aujourd'hui la réclusion criminelle à perpétuité contre deux jeunes de 20 et 25 ans accusés d'avoir étouffé un homme de 89 ans après l'avoir séquestré.

    La victime, Roger Tarall, s'était faite surprendre à son domicile, le soir du 17 avril 2012, par les trois jeunes hommes, qui l'avaient menacé avec un fusil. Les trois agresseurs avaient ensuite entravé l'octogénaire aux mains et aux chevilles et lui avaient mis un bout d'adhésif sur la bouche avant de le "momifier" intégralement avec tout ce qui leur passait dans la main, principalement des vêtements. "Le corps était totalement recouvert, nous ne savions même pas dans quel sens la victime était", a raconté un enquêteur.

    La victime était un ancien résistant. Arrêté par la Gestapo, il éait parvenu à s'échapper du camp de concentration de Dachau, où il avait été déporté. Il avait ensuite été décoré de la Croix de guerre et de la Légion d'honneur.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/07/03/97001-20140703FILWWW00243-momification-d-un-homme-perpetuite-requise.php

    RépondreSupprimer
  19. Ce que Haka a peut-être voulu dire, c'est que les enseignants sont bien obligés de faire de l'éducation (et pas seulement de l'instruction) quand les gosses sont mal élevés, et Dieu sait que c'est souvent le cas.
    En réalité, la plupart des profs se passeraient bien de donner des cours de politesse, mais quand, en effet, on passe des heures, des jours, des mois avec des jeunes pénibles, il est difficile de ne pas intervenir en rappelant quelques règles. N'idéalisons pas les profs, mais les parents non plus. Les mauvais parents sont au moins autant des connards qui pourrissent le monde que les mauvais profs. Et n'allez pas me dire que les profs sont payés et pas les parents : les pires sont souvent des parasites qui ne vivent que d'aides sociales.

    Evidemment c'est tout autre chose que les ABCD et autres saloperies de ce "genre". Là on est dans l'idéologisation, le formatage, le totalitarisme, et plus du tout dans l'éducatif je dirais "de base".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tout le monde est d'accord avec ça. La décadence touche aussi bien profs que parents.

      Qui n'est pas étonné de voir aujourd'hui tous ces parents venir demander des comptes à un prof qui a osé faire une réprimande à leur chiard ou pire qui a osé le punir. Sans répéter la bonne vieille histoire de "moi quand le prof me punissait, je m'en prenais une autre en rentrant à la maison", il est quand même délirant qu'à la moindre sanction disciplinaire les parents aillent demander des comptes, veulent des explications, etc, etc. Une vrai mentalité vindicative de légaliste et de syndiqué.

      Le problème c'est que du coup les parents encore sain d'esprits subissent un fonctionnement déréglé prévu pour s'adapter aux parents névrosés d'aujourd'hui, devenus esclaves de leurs enfants.

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir4 juillet 2014 à 01:41

      Le problème c'est que du coup les parents encore sains d'esprit subissent un fonctionnement déréglé prévu pour s'adapter aux parents névrosés d'aujourd'hui.

      Voilà. Et c'est partout pareil. En fait, il faudrait faire sécession.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Orania

      Supprimer
    3. AMEN !!! Rajoutons à cela la déresponsabilisation totale imposé par l'Etat socialo-progressiste et on comprends rapidement pourquoi ceux qui sont sensés instruire sont aussi obligé d'éduquer.

      Le prof n'a plus d'autorité et se fait marcher dessus. C'est à la fois de la faute des profs eux même (et des idéologues pédagogistes issus de Mai 68) et de l'Etat qui a absolument tout fait pour que le prof ne soit qu’un fonctionnaire de base.

      Oui, les profs sont en cause, évidemment, mais l'Etat est bien plus fautif.

      Supprimer
  20. Que venons-nous d'entendre à la radio, à l'instant?
    "Une mère de famille à Albi a poignardé une professeur d'école".
    Bonne ambiance en France...

    Heureusement, les abcd de l'inégalité sont là pour calmer les parents sauvages.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.