samedi 14 mars 2015

Blog de silence


Et si on gardait le blog ouvert, simplement pour que personne ne s'aperçoive de rien ? Il resterait là, identique, familier, rassurant, mais il ne s'y passerait plus rien. Les habitués continueraient d'y venir, au début tous les jours, puis moins, et de plus en plus rapidement. Ils se diraient : « Il doit avoir un petit coup de fatigue. » Ou : « Il est peut-être malade. » Voire, pour les venimeux à sourire : « Il n'a plus rien à dire. » Ce ne serait rien de tout cela. Il écrirait ailleurs, il conserverait pour soi ses petites broderies malhabiles, il alignerait les mini-Word comme des soldats de plomb, armée secrète. Il aurait tapé du poing sur le clavier (il s'en fiche, il en a deux ou trois autres en réserve, c'est un homme prévoyant, thésauriseur) : ça suffit comme ça ! Il se mettrait à la mosaïque : un petit éclat à la fois, tranquillement pas vite, mais sans le montrer à personne, désormais. Jusqu'à ce qu'on puisse décorer le dôme de Sainte-Sophie ou qu'on foute tout à la poubelle. Ça demande de la patience, un peu de talent et beaucoup de silence.

23 commentaires:

  1. Ce ne serait rien de tout cela. Il écrirait ailleurs, il conserverait pour soi ses petites broderies malhabiles

    C'est pas d'jeu.
    Et personne ne serait mis dans le secret ?
    Ce n'est pas un peu narcissique comme démarche ?
    Au moins n'en parlez pas, ne nous faites pas souffrir le supplice de Tantale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne ne souffrirais, je vous le garantis : nul ne s'oublie plus vite qu'un blogueur, l'expérience le prouve tous les jours.

      Supprimer
    2. "Personne ne souffrirais". Heu... puis-je compatir un peu, tout de même ?

      Supprimer
  2. Je n'ai lu que les premières lignes, imbécile (si je puis me permettre, hein) mais vous savez très bien que si vous ne publiez pas on sera inquiet. Vous faites ce billet pour qu'on dise qu'on vous aime. Je lis la suite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, vous ne seriez nullement inquiet. Ne serait-ce que parce que le journal continuerait, lui.

      Supprimer
  3. "Il se mettrait à la mosaïque"
    remplacez "m" et "s" par "c"
    et "qu" par "n"..
    et vous m'en direz des nouvelles..
    comme dirait Clapton (Eric de son prénom)

    RépondreSupprimer
  4. Le résultat du passage dans le magnifique cloître où frère Didier des Amalgameurs déambule et médite ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce serait plutôt le cloître qui serait le résultat.

      Supprimer
  5. Un petit coup de fatigue à la fin de l'hiver, c'est classique...

    RépondreSupprimer
  6. Ambiance fin du monde, où juste retrait du monde?
    SebVer

    RépondreSupprimer
  7. Faire la promotion de ce qu'on a pas encore écrit. Chapeau l'artiste !

    RépondreSupprimer
  8. Monsieur,
    Je suppose que vous souhaitez consacrer votre temps et votre énergie à l’écriture de votre roman. Je comprends cela très bien. Mais très égoïstement, je regretterais que ne s’ouvrent plus ces petites fenêtres que sont pour moi vos billets de blog. Bon, c’est vous le boss. Quoi qu’il en soit, j’attendrai de vous lire, une page ou un livre entier à la fois.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai souvent pensé à laisser tomber mes blogs, je l'ai annoncé plusieurs fois, et j'y suis toujours revenu. La prochaine fois que je déciderai d'arrêter de bloguer, je crois que je le ferai sans prévenir.

    RépondreSupprimer
  10. Égoïste ! Vous finirez en enfer (et encore si tout se passe bien !).

    RépondreSupprimer
  11. Si même Proust et Balzac ont (à peu près) terminé leurs œuvres, pourquoi les blogueurs seraient-ils éternels ?

    RépondreSupprimer
  12. Un peu fatigué quand même: "souffrirait" s'accommoderait d'un "t" final.
    A moins que "personne", ce ne soit vous et non pas vos fidèles lecteurs.

    RépondreSupprimer
  13. La question est de savoir si vos billets usent votre talent ou s'ils le stimulent.
    Vous seul avait la réponse, cher maître.

    RépondreSupprimer
  14. Tout le monde sait que le silence peut être assourdissant.
    Vos lecteurs-auditeurs en souffriraient sûrement.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.