dimanche 8 mars 2015

Les trois vertus du monarque


Les trois plus précieuses qualités d'un chef de l'État, à condition qu'il les mette au service de son pays et non au sien propre : l'égoïsme, l'hypocrisie, la férocité.

15 commentaires:

  1. Le premier choc passé, il se pourrait bien que je trouve que vous avez raison. Car à la réflexion, les deux grands chefs d'état, reconnus comme tels, De Gaulle et Churchill correspondent assez bien à votre assertion.

    RépondreSupprimer
  2. Et, si ce n'est pas trop demander, l'intelligence.
    Belle formule quand même.

    RépondreSupprimer
  3. De si nobles qualités ne peuvent s'entendre qu'à une seule condition : rester fidèle à la langue française.

    « Le français est une langue Royale, dont on tente (et les français tous imbéciles complices qui prennent l'académisme (cimetière français) pour du français vivant) de saloper l'universelle suprématie » écrivait Céline à Albert Paraz le 26 mars 1951.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes sûr que Céline a écrit "Royale" avec une majuscule ? Cela m'étonne ; on lit dans "Féerie pour une autre fois" : "La langue française est royale ! que foutus baragouins autour ! conjurés, boscos, vérolés !... Vous les voulez, vous les aimez ? alors la merde ! vous en crèverez !"

      Supprimer
    2. Absolument Emmanuel F., Céline accentue son propos en soulignant ou en utilisant les cap'. C'est fréquent dans sa correspondance. Vous disposez aussi de bonne confiture.

      Voici l'exacte référence : Lettre 224 Klarskovgaard le 26 mars 1951, Les Cahiers de la NRF, Céline, Lettres à Albert Paraz 1947 – 1957. 2009.

      Et une petite dernière pour la route :
      « Nous ne sommes plus un temps de génie possible ! nous sommes en décadence ! Foutre ! C'est tout... » Le 4 mars 1951.

      Supprimer
  4. C'est assez bien vu.

    RépondreSupprimer
  5. Mmmm... C'est donc vous le terroriste habitant en face de l'Elysée?
    SebVer

    RépondreSupprimer
  6. Il n'est pas improbable que le nôtre possède ces trois vertus.
    Qu'il les mette au service de son pays est moins sûr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hollande n'est pas monarque mais énarque ! Nuance.

      André Baulo

      Supprimer
  7. C'est vrai, Hitler a mis, indubitablement, ces qualités au service de l'Allemagne.

    Eugène Marc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui ! Au moins les cinq premières années. Après, je vous accorde que c'est plus discutable…

      Supprimer
  8. N'est-il pas aporétique d'affirmer que l'égoïsme peut-être mis au service des autres ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si l'on considère que “l'État c'est nous”, l'égoïsme de son chef n'est pas mis au service des autres mais de ce "soi-même" dont il est l'émanation.

      Supprimer
  9. Ces qualités sont celles d'un Poutine pas celles d'un Hollande. Cela dit je ne suis pas convaincu de partager cette maxime. La droiture, le courage, l'honnêteté peuvent être de bons investissements aussi, mais à long terme...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.