mercredi 26 janvier 2011

La “pas vraie gauche” c'est chacun de nous

À Nicolas J.


Ils sont marrants, les camarades. À droite, vous ne trouverez jamais de gens capables de s'écharper pendant des semaines ou des mois pour savoir qui parmi eux fait partie de la vraie droite ou pas. À gauche, ça pullule. Ils passent l'essentiel de leur temps à ça : « Moi, j'suis d'la vraie gauche ! Et y a que moi : toi t'es caca bourgeois, étron réformiste, colombin social-dem' ! » Et l'autre repart furieux en grommelant : « Même pas vrai d'abord… » Bref, on sait s'amuser, chez les progressistes.

Il faut noter que, presque toujours, la “pas vraie gauche” (PVG, à partir de maintenant) se situe à la droite de celui qui manie le concept, lequel n'est pertinent qu'à usage strictement interne. Ainsi ne voit-on jamais un Modemeux traiter un UMPiste de PVG, sous prétexte qu'il est plus à droite que lui. Or, il pourrait puisque, pour un représentant de la vraie gauche, un PVG est la même chose qu'un homme de droite. (Vous suivez, c'est bon ?)

Quelles sont les différences essentielles entre un vrai homme de vraie gauche et un membre de la PVG ? Tout d'abord le premier est auto-proclamé tel, tandis que le second est accusé d'être ce qu'il est. Ensuite, le PVG est amené, de temps en temps, à exercer de concrètes responsabilités politiques et, donc, de se plonger les mains dans des trucs pas propres, alors que l'homme de vraie gauche garde toujours ses petites mimines immaculément roses, qu'il aère en gesticulant des bras tout en prenant une grosse voix indignée et moralement pure (seul le vrai homme de gauche sait ce qu'est une voix moralement pure, ne cherchez pas).

Mais parfois les lignes se brouillent, et c'est là que les honnêtes gens rient. De temps à autre, le membre auto-proclamé de la vraie gauche, le distributeur de brevets, l'infligeur de blâmes, voit débouler un type encore plus de vraie gauche que lui. Un humanoïde tellement loin à gauche qu'on ne le discernait même pas, que personne ne s'était avisé de son existence, mais qui surgit dans le paysage et renvoie tout le monde dans la PVG d'un revers d'argument.

C'est la drolatique mésaventure qui vient d'arriver au toujours reluisant CSP. Lui qui venait de blablater sur Céline comme n'importe quel petit-bourgeois bachelier se croit tenu de le faire depuis quelques jours, mais avec cet air de réinventer chaque matin le couteau à beurre qui est la marque de fabrique du camarade, voilà-t-il pas qu'il se fait voler dans les plumes et traiter (en gros) de sous-merde révisionniste et complice du capital-qui-tue par un vrai vrai mec de gauche, c'est-à-dire un maoïste précambrien (l'un des commentateurs de CSP parle de maopathe, ce que je trouve très bien vu), lequel renvoie par contrecoup notre gentil trotskiste dans les rangs honnis des faux vrais hommes de gauche, lesquels – chacun le sait – sont dangereusement proches des cloaques de la PVG. Et le pis pour lui, on le sent bien à ses trépignements, c'est que les maopathes en question le font gicler vers la PVG sans même le citer, sans paraître seulement s'être avisé de son existence ! Terrible…

Il ne reste plus qu'à créer un label spécial, pour assurer la paix de conscience des vrais gens de gauche. Ou une AOC, un truc comme ça. Avec un joli tampon qu'on leur imprimera sur les miches : ça aidera les pandores à les compter dans les manifs.

50 commentaires:

  1. Z'aviez pas un BM à écrire, vous ? Parce qu'avec tout ça, je ne sais plus où j'en suis.

    RépondreSupprimer
  2. Didier, je ne saurais trop vous conseiller de lire L'Arrogance du présent, le nouveau livre de Jean-Claude Milner.

    Si ce n'est déjà fait bien sûr.

    RépondreSupprimer
  3. Tiens, Didier, j'ai fait la promotion de votre billet dans un blog d'ivrogne gauchiste.

    RépondreSupprimer
  4. @Didier, mééfies toi, le jour où l'on organise un dîner de con... On est toujours celui de quelqun d'autre.

    Quant à la vraie gauche, je ne sais pas où elle est, mais je constate que les libéraux ne sont pas vraiment les premiers à se trouver en ligne de mire face au front national... (ainsi, pour seul et humble exemple, mon atttaque de trolls frontistes et de risposte laïque ces derniers temps, à laquelle j'ai du mettre un terme, mais je ne suis pas le seul...).

    La droite classique, elle, par contre, manifestement, contrairement à ce que tu annonces péremptoirement, ne se crêpe pas le chignon avec la droite dure tout simplement parcequ'on le voit bien en ce moment elle se marie très bien avec la droite xénophobe et raciste. CQFD.

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas : je m'y mets demain, promis !

    (Putain, il est encore plus pénible que ma femme, ce gros frisé…)

    Rubin : ah oui, il y a un moment que je me dis qu'il faut que je lise Milner. Je vais donc commencer par celui que vous indiquez.

    Nicolas : z'avez pas honte de promouvoir la réaction nauséabonde ?

    GdC : impeccable démonstration de ce que je… Et puis, non, rien.

    RépondreSupprimer
  6. Billet tordant. Merci et bon courage pour le BM..!

    RépondreSupprimer
  7. Ne me laissez pas dans mon ignorance crasse et traduisez pour les béotiens.
    Qui est CSP ?
    C'est quoi BM ?
    GdeC ça doit être "Gueule de C..", du moins ça correspond.

    RépondreSupprimer
  8. Mais que les tailleurs de haies reviennent plus souvent s'ils nous permettent de rigoler autant !

    RépondreSupprimer
  9. Absolument Corto, j'aime cette ambiance ou l'on passe de la taille de haie à celle des costards.

    RépondreSupprimer
  10. Voici le billet le plus rafraichissant que j'ai lu depuis longtemps.

    RépondreSupprimer
  11. Totalement jubilatoire. Et me rappelle une anecdote( authentique): 2008, une bobotte saint germain des prés se plaint à moi de problèmes d’agressivité de son fils aîné vis-à-vis du plus jeune ( deux garçons 19 et 17 ans ), me donne un exemple :le grand avait fait carrément pleurer le petit en lui disant « tu n’es pas un vrai mec de gauche » et le petit sanglotant ,de prendre sa mère à témoin : « c’est pas vrai hein maman ! ».tu te rends compte !me dis la mère.

    RépondreSupprimer
  12. Je me suis bien poilé ! Si drôle et tellement vrai :)

    RépondreSupprimer
  13. " Avec un joli tampon qu'on leur imprimera sur les miches : ça aidera les pandores à les compter dans les manifs".

    À part la gay pride je ne vois pas beaucoup de manifs où on défile le cul à l'air.

    RépondreSupprimer
  14. Vous auriez dû le faire en bande dessinée, un peu style shadoks ... j'ai quand même bien rigolé.

    RépondreSupprimer
  15. La plaie de la gauche, ce sont les "plus de gauche que toi", c'est vrai.

    Par contre, vous vous trompez quand vous écrivez que "À droite, vous ne trouverez jamais de gens capables de s'écharper pendant des semaines ou des mois pour savoir qui parmi eux fait partie de la vraie droite ou pas". C'est au contraire devenu un sport très prisé depuis que Balladur s'est présenté aux Présidentielles et c'est précisément ce que défend la frange "ultra-libérale" de l'ex-RPR.

    De plus, c'est aussi depuis quelque temps la thèse que défend Marine Le Pen. "Nous représentons la vraie droite, nous représentons la vraie défense de la laïcité"...etc...

    Gauche et droite sont des concepts dépassés par ce réflexe vieux comme le monde : "je représente la Justice et tu représentes la compromission".

    RépondreSupprimer
  16. Excellent billet!

    En lisant les commentaires sur le billet de CSP concernant Céline, je suis tombé sur ceci:
    "rassemblons nos forces et explosons tous sur notre passage".

    Ne soyons pas hypocrites: il est évident que ce gentil commentateur voulait écrire "explosons touT".

    C'est fou le pouvoir d'une simple lettre, pourtant: voilà que le juste désir de destruction qui anime tout militant prolétarien un brin conscient se transforme en une exhortation à l'explosion spontanée des militants. Quant au passage, on peut se demander s'il est "à niveau", "commercial" ou "clouté".

    RépondreSupprimer
  17. Non intitié : si vous aviez cliqué sur les deux liens offerts à votre curiosité, vous auriez vu que CSP = Comité de Salut Public.

    BM = Brigade mondaine, mirifique collection de romans érotico-policiers qui me rapportent quelques écus depuis des années.

    Sniper : OK, OK, on leur mettra le coup de tampon sur le front !

    Dorham : vous n'avez pas tort, quant à la Marine. Mais vous noterez que le reste de la droite ne lui conteste pas l'appellation de "vraie droite", puisque la droite a toujours, dans ce pays, gaspillé son énergie pour tenter de prouver qu'elle ne l'était pas, de droite.

    Aux autres : merci d'avoir daigné sourire à mes pitreries…

    RépondreSupprimer
  18. En tant qu'ancien adolescent, anciennement membre du Front National, je ne peux que récuser ce que vous dites quant à l'absence de débat sur qui est un "pur" et qui est un "social-traître".

    Par contre, je ne suis pas sûr que les causes soient politiques. Elles sont, à mon avis, plus liées à la crise d'identité de l'adolescent sus-cité... et à l'égocentrisme de l'humain en général, incapable de juger autrement que subjectivement... d'ailleurs, tout jugement est subjectif. J'en reviens toujours à Nietzsche, pour qui les philosophes ne défendent que leur propre existence en défendant leurs théories...

    Laurent l'Anonyme

    RépondreSupprimer
  19. Rassurez-vous Goux: vous avez assez de cadavres à votre actif pour tenir encore assez longtemps vivant sur un terreau de haines. Vous avez si parfaitement assumé votre rôle et, ce n'est pas le moindre de vos mérites, quoiqu'il doit certainement plus à votre éducation (l'élevage du cochon bourgeois, adipeux que vous êtes)qu'à votre intuition animale porcine, vous avez compris qu'il est indispensable, dans cette société, de tuer pour survivre. Il y a des gens qui le font pour se défendre, il y en a d'autres qui anticipent les attaques et tuent avant de l'être et il y en a de plus ambitieux qui ont leur lot de cadavre pour satisfaire à la haine qui les habite et les maintient longuement en vie. Vous êtes de la dernière espèce. Aussi pour vous le traitement, s'il se peut qu'un jour on puisse vous l'appliquer, c'est une balle dans la tête et pas de paroles.

    RépondreSupprimer
  20. J'avoue que je n'ai pas bien compris la première partie du discours de l'Ane Onyme. C'est fumeux, pas clair et comme tout ceux qui n'ont rien à dire et ne savent pas l'exprimer, on se réfère aux grands "auteurs.
    Ouf ! La 2ème partie m'a rassuré, toujours aussi tordue, une haineuse attaque de la haine, des références qui ne sont probablement que cinéphiliques (balle dans la tête).
    Vous avez dû lui faire quelque chose de très, très méchant (sans vaseline?) pour qu'il vous en veuille à ce point, et pour longtemps puisqu'à l'évidence il s'agit là non d'un ancien mais d'un futur adolescent.

    RépondreSupprimer
  21. Il n'est pas suffisant de vous définir par la haine, car elle s'accompagne toujours, pour des gens tels que vous d'une lacheté qui est à peine descriptible. Il faut un roman pour la décrire. Or ceux qui écrivent des romans ont essayé, pour quelques uns, de concilier l'Homme et les hommes. Cette utopie littéraire qui est méprisée par le dernier de vos commentateurs. Vous avez le public que vous méritez Goux, des ignares, des incultes. Si Jacques Ellul savait comment vous l'avez retourné, comme une giffe molle, parce que votre citation à son endroit n'est rien d'autre que d'avoir exhumé son cadavre, evidé de ses viscères et vous lui avez subtilisé son âme. Savez-vous, pauvre con que vous êtes, qu'il voulait rallier l'IS et qu'il en a été refusé?

    RépondreSupprimer
  22. Félicitation monsieur Goux pour la qualité de vos trolls. Ils sont de mauvaise foi et haineux mais on doit leur reconnaître un minimum de maîtrise de la langue écrite.
    Décidemment le monde est plein d’injustices car j’ai eu seulement droit à la version : « P* ton blog de caffards et on vou foutra a la seine » : c’était moins chic (mais c’est l’intention qui compte).

    RépondreSupprimer
  23. Didier,

    Vous avez l'impression que des types comme Frédéric Lefebvre, Estrosi, Sarkozy, Hortefeux, Coppé ont honte d'être de droite ?

    Moi pas.

    ---

    Anonyme,

    Une balle dans la tête et même pas une petite sodomie juste avant ? Vous manquez vraiment d'humanité...

    RépondreSupprimer
  24. Mon troll a des allures de commentateur de CSP, en fait : de l'extrême gauche tout-en-gras, sans muscles mais avec beaucoup de gueule. Et puis, chez CSP, on pratique beaucoup la couardise anonyme.

    Dorham : non, bien sûr. Mais les avez-vous déjà entendu se revendiquer publiquement de la droite ? Dire clairement : Oui, je suis un homme de droite ? Moi jamais.

    RépondreSupprimer
  25. Isa,

    Tu es con comme un verre à dents pro-situ et ton message de 12:17 pourrait faire l'objet de poursuites pénales si le taulier avait du temps à perdre.

    Je te plains sincèrement.

    RépondreSupprimer
  26. Malavita : pourquoi l'appelez-vous Isa ? Ce serait le commentateur frustré de Mademoiselle S. ?

    N'y comprends plus rien, moi…

    RépondreSupprimer
  27. Coppé le dit. Depuis que les jeunes loups ont zigouillé le gaullisme, ils ont les coudées franches.

    RépondreSupprimer
  28. Rhô, la menace de mort anonyme en réponse à un billet d'humour... c'que c'est moche.

    RépondreSupprimer
  29. Un seul P a Copé, Dorham, bordel.

    RépondreSupprimer
  30. Didier : ouais c'est le même, reconnaissable à son style amphigourique et ses allusions à l'IS, sa paraphrase laborieuse de Vaneigem ("Ceux qui parlent de révolution et de lutte de classes sans se référer explicitement à la vie quotidienne, sans comprendre ce qu’il y a de subversif dans l’amour et de positif dans le refus des contraintes, ceux-là ont dans la bouche un cadavre.").

    Mais bon, faut pas trop s'inquiéter quand il parle de "balle dans la tête", ça doit être le genre réformé P4...

    RépondreSupprimer
  31. Sophie K. : mais non, c'est drôle. surtout s'il s'agit bien du "réformé P4" dont parle Malavita. Vous pouvez vous faire une idée du bonhomme en allant parcourir les commentaires de lui sous ce billet.

    Malavita : Je ne m'inquiétais pas trop…

    RépondreSupprimer
  32. Merci Didier, mais non, pas très envie - la visite des bases de trolls (de gauche ou de droite) a fini par m'ennuyer totalement, depuis 5 ans. (Chez moi, je les sucre systématiquement.)
    Mais je suis un tyran "pas de la vraie gauche", faut dire, aussi. Donc bon.
    :0)

    RépondreSupprimer
  33. Bonjour j'aime votre blog, seriez-vous intéressé par un échange de lien ? J'rigole m'sieur Goux.

    Excellent billet , même si les gens de drotie eux c'est plutôt le contraire: ils se défendent toujours d'être très à droite, même quand ils le sont. Et s'engueulent à ce sujet.

    RépondreSupprimer
  34. ça parle souvent de trous de balles sur ton blog, il y a aussi souvent des trous de balles qui parlent de ça

    RépondreSupprimer
  35. EtanT moi même malopathe en ce moment ( sciatique tout ça) je conçois que ça mette de mauvaise humeur... J'adore le style.. Grosse influence de Ferdinand dit C. mais on va pas se plaindre, hein? !!!

    RépondreSupprimer
  36. Quand on ne peut plus se défendre sur le terrain de la dialectique on invique la poursuite pénale. On introduit la terreur. Pauvres types... Goux pourrait aussi faire l'objet de poursuites pénales. Mais nul n'a songé à l'en menacer. Simplement parce que vous êtes du camp de la terreur et de la tyrannie et que nous ne le sommes pas.

    RépondreSupprimer
  37. @Malavita: regarde toi dans un miroir le plus sincèrement possible. Je pense que tu auras bien des raisons de plaindre ce que ty vois.

    RépondreSupprimer
  38. C'est faire trop d'honneur au troll que de laisser ses deux derniers messages en place.

    RépondreSupprimer
  39. La dernière fois que j'ai entendu Marine Le Pen, elle affirmait que le FN n'était pas à droite, et encore moins à l'extrême-droite, mais autre chose. Je crois, comme Didier, n'avoir jamais entendu quelqu'un dire "je suis de droite", ni l'avoir lu franchement sur les blogs, même ceux qui se parent des labels style "fier d'être réac". On trouve plutôt: "en fait, j'ai des idées de gauche, je suis profondément de gauche à l'origine, vraiment humaniste, mais..."

    RépondreSupprimer
  40. Emma mais non, mais non, au contraire ! il faut laisser ce petit foireux s'enferrer tout seul un peu plus. Il ne se rend même pas compte que pour m'affronter en justice il lui faudrait :

    1) des couilles en état de fonctionnement,

    2) sortir de son si douillet anonymat.

    Suzanne : il y a aussi que se reconnaître, s'affirmer de droite, c'est d'une" certaine manière accepter de correspondre à la caricature que la gauche a dressée de l'homme de droite. Alors que l'inverse n'est pas vrai, ou beaucoup moins vrai : s'affirmer de gauche, c'est souscrire aux présupposés édictés par la gauche elle-même, ce qui est bien différent.

    Ça vaudrait un billet, si j'avais le temps…

    RépondreSupprimer
  41. Didier,

    "il y a aussi que se reconnaître, s'affirmer de droite, c'est d'une" certaine manière accepter de correspondre à la caricature que la gauche a dressée de l'homme de droite. "

    Ca veut dire aussi que le type de droite se reconnait dans la caricature (sinon il n'hésiterait pas à ruer dans les brancards)... qui n'est donc probablement pas si mauvaise que ça.

    RépondreSupprimer
  42. Il commence à ruer dans les brancards, et il serait temps. Mais durant des décennies, à partir de la Seconde Guerre mondiale disons, la gauche a exercé une sorte d'hypnose intellectuelle, tellement puissante et contraignante que la droite s'en est trouvée durablement tétanisée. Elle sort à peine de cette tétanie. On touche d'ailleurs là à l'imposture majeure du siècle passé : le magistère moral et unique d'une gauche qui, dans le même temps, a cautionné (et cautionne parfois encore) toutes les dictatures "populaires".

    RépondreSupprimer
  43. Depuis quand on parle sérieusement, nous. On se laisse aller, là...

    RépondreSupprimer
  44. C'est parce que je me suis laissé intoxiquer au gaz de schiste chez vous…

    RépondreSupprimer
  45. Je suis de droite.

    RépondreSupprimer
  46. Y a-t-il un volontaire dans la salle pour fusiller le citoyen Étienne ?

    RépondreSupprimer
  47. Ah, pas moi. En tant que PVG, je ne fusillerais personne, même pas les anonymes éructant.
    (Mais bon, comme je le disais, je suis un tyran etc.)

    RépondreSupprimer
  48. Tout le problème de la pureté c'est que ca ne dure guère. Pour le coup vous avez raison et je suis d'accord. Ça vaut bien un café 100% arabica altermondialiste et écologique !
    :-)

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.