vendredi 28 janvier 2011

Toi aussi, deviens une “modèle guerrière alternative” pour voyager aux frais des cons et des onanistes

À Robert Marchenoir


Comment faire pour découvrir le vaste monde quand on est une jeune femme débrouillarde mais sans sou ni maille ? Dans le monde d'avant, il suffisait de trouver un vieux monsieur ayant lui aussi envie de découvrir le vaste monde mais également d'une petite pipe au bivouac. Pas très moral, certes, mais pas bien méchant non plus et assez simple à mettre sur pied. Terminé, tout ça.

Aujourd'hui, pour parvenir au même résultat – faire la touriste à l'œil –, Modernœude doit d'abord se métamorphoser en Modèle guerrière alternative. On notera que la personne en question se qualifie également de modèle vivante (on glisse sur la faute de français…), sans doute par opposition à toutes ces filles qui n'acceptent de poser que mortes, le plus souvent dans des instituts médico-légaux.

Ensuite, il va vous falloir, Mesdemoiselles, bien emballer le produit, pour gommer le côté un peu terre-à-terre des prestations que vous proposez en échange de l'aumône que vous sollicitez. Tout est bien expliqué ici, mais résumons. D'abord, vous ne devez en aucun cas annoncer à vos futurs pigeons que vous avez besoin de leur argent pour vous offrir des vacances au Canada : ils s'enfuiraient à tire-d'ailes et sans retour. Dites que vous voulez traverser l'Atlantique afin de vous y livrer à une performance. Car, en plus d'être un modèle warrior auto-proclamé, vous êtes également une performeuse – c'est essentiel.

À quoi va se résumer votre performance ? À expédier chaque jour une photo de vous, le plus souvent les seins à l'air ou les cuisses savamment dénudées, à vos sponsors onanistes par voie d'internet. (Les petites culottes longuement portées, si prisées des vrais amateurs, passant très mal par internet, nous conseillons aux débutantes de s'en tenir à la photographie.)

C'est tout ? En réalité oui. Mais comme vos commanditaires sont des garçons délicats et facilement effarouchés, il ne faut pas qu'ils aient l'impression de vous avoir donné leur argent uniquement pour pouvoir s'étirer la membrane à heure fixe. Par conséquent, vous devez aussi leur promettre du dérangeant, du provocateur, du rebelle. D'abord en glissant dans le lot quelques photos de vous habillée, « le but étant la performance sans forcément tomber dans l'exhibitionnisme. » En effet, pas forcément. Ensuite, vous devrez leur faire miroiter le partage de vos expériences extrêmes, telles que : déranger les puritains locaux ou, mieux encore, manger local. Du brutal, donc. Et même envisager de vous suivre – en imagination, grâce à vos petits récits décalés – dans vos tentatives de couchsurfing : dingue.

Une fois que vous aurez mis tout cela bien au point, que vous l'aurez fait relayer sur la toile par un ami indulgent ou distrait, vous n'aurez plus qu'à vous bidouiller un compte et à regarder les belles grosses poires épanouies tomber une à une dans votre petit panier Paypal.

59 commentaires:

  1. C'est de plus en plus compliqué de faire la salope.

    RépondreSupprimer
  2. Vous êtes injuste, elle promet aussi un texte intelligent chaque jour, qui d'entre nous est donc capable d'une telle prouesse, hein ?

    RépondreSupprimer
  3. J'hallucine grave. Je vois que Romain Blachier a niqué mon commentaire, pourtant bien inoffensif.

    (Au passage, quand on a un blaze pareil et qu'on écrit un blog de merde, on prend un pseudonyme, ça me paraît la moindre des corrections. Sinon, on tend la perche pour se faire mettre...)

    Je disais simplement que la fille cherchait juste à se faire payer un billet d'avion en échange de photos dénudées, que l'article en question n'était pas vraiment frappé de pénurie sur le Web, et que c'était une forme de prostitution.

    Ce billet était tellement consternant que je ne me suis même pas donné la peine d'être méchant.

    Je vois d'ailleurs que "l'artiste" en question est suffisamment pute pour demander "l'opinion" de Didier Goux sur le sujet (de ses fesses ?) par voie de mail... Une tentative de marketing personnalisé pour un service premium, je suppose...

    M'enfin je tiens à mettre en garde les amateurs, ça m'étonnerait que ça aille jusqu'au massage complet...

    Ah oui, et puis on notera cette réponse de Romain Blachier à un autre de mes commentaires (peu importe le sujet) :

    "Parce que le problème y es spécialement aiguë. Mais si vous avez envie de vous lancer dans une campagne contre le viol en général Afrique du Sud, ne vous surtout gênez pas, je vous soutiendrais."

    Romain Blachier est "adjoint au maire". C'est juste pour que vous connaissiez le niveau de notre personnel politique...

    RépondreSupprimer
  4. Il se prend pour qui, le Marchenoir ?

    J'adore les gugusses qui "constituent" un dossier avec "des fiches" avec les réponses aux commentaires pour ressortir les fautes d'orthographe ultérieurement.


    Gestapo...

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas :

    Je me prends pour un type qui a été censuré connement par un "adjoint au maire" qui se la pète en propulsant des "artistes" à la mords-moi-le-noeud sur son blog, qui est même pas foutu d'aligner deux phrases en français, et qui est payé par nos impôts.

    C'est ce que faisait la Gestapo entre 39 et 44, en effet, je crois.

    RépondreSupprimer
  6. Robert,

    Payé par nos impôt, Romain ? Vous pensez vraiment qu'un adjoint au maire d'un arrondissement de Lyon touche une indemnité en rapport avec le boulot qu'il fait pour la commune ? Vous êtes dans un autre monde, mon pauvre garçon...

    Quant à la censure, laissez-moi rire ! Le blog est à lui, il fait ce qu'il veut. Comment réagiriez si j'allais écrire des conneries sur le mur de votre baraque ? Un coup de ripolin... Je ne crierai pas à la censure.

    Les mecs, ils viennent emmerder les blogueurs qui n'ont rien demandé et crient à la censure...

    Prenez des cachets, ça ira mieux...

    RépondreSupprimer
  7. Il faut simplifier ce qui me parait une entreprise très complexe : quelques photos habillée mais sans culotte.

    RépondreSupprimer
  8. Nous voilà beaux ! Nicolas est amoureux de la guerrière !

    RépondreSupprimer
  9. Ce projet est passionnant.

    Pour le Canada, je suis sûr que c'est un ballon d'essai avant le Pakistan, l'Iran, l'Arabie Saoudite, Israël et les Territoires Occupés.

    Je donnerai mon obole pour chaque performance photographiée dans des lieux magnifique et romantiques comme la Qaabah, le tombeau des patriarches à Hébron, la mosquée Al Aqsa, le Mur des lamentations, le Saint-Sépulcre. Tous lieux où l'édification des puritains devrait être pleine d'énergie.

    RépondreSupprimer
  10. Marchenoir, je ne reléverait pas vos insultes sur mon nom, elles abaissent encore le niveau.

    Pour mes fonctions vous planez, je vis de mon travail et pas vraiment de mes indemnités d'élu d'arrondissement qui sont plus un petit pourboire qu'un salaire à mon niveau...pourboire qui est du reste payés par les contribuables lyonnais dont vous n'êtes pas. Du coup ce sont mes 2 entreprises et mon travail salarié qui me font correctement vivre.

    Par ailleurs, je ne vois pas ce que ma fonction vient faire ici, la chose a été publiée sur mon blog perso et non mon blog d'élu. Et comme c'est justement mon blog perso payé avec mes sous à moi durement gagné en travaillant à côté de mon emploi du temps charché d'élu et que ce blog, je l'utilise pour mes loisirs, je laisse écrire qui je veux...vous avez pu d'ailleurs commenter à d'autre reprises.

    Après si cela vous traumatise c'est juste pitoyable. Il y a d'autres causes dans le monde que traiter une nana de prostituée.
    Et quand bien même,il y a aussi des manières plus talentueuses de le faire...

    Je vous laisse à vos grands drames d'avoir eu un commentaire supprimé sur un blog. Et vous incite à vous tourner vers des causes plus constructives comme la faim dans le monde, le sida ou l'oppression des minorités religieuses au pakistan

    RépondreSupprimer
  11. Notons bien que la dame veut se faire élargir le sourire.

    Mondieumondieumondieumondieu...

    RépondreSupprimer
  12. "Les petites culottes longuement portées, si prisées des vrais amateurs, passant très mal par internet..."
    C'est curieux mais le parfum s'exhale sacrément de la box... Euh oui, une hallucination sans doute !

    RépondreSupprimer
  13. J'oublais Didier: Vous imaginez que je ne suis pas d'accord avec votre billet. Mais au moins il est écrit à visage découvert sans se cacher et surtout drôle. Ca me change du commentaire de Marchenoir à qui vous avez la bonté de dédier ce billet.

    Vous qui voyez ici une tentative de porno soft ne sauriez la reprocher à l'auteure. Après tout la déclaration d'impôts que vous évoquez ce jour chez Polluxe provient de la rédaction de livre allant sur ce ressort. Merci en tout cas de ce billet, qui si il manque un peu de justice, est fait avec manière.

    Je vous laisse, le pasteur vient diner à la maison.

    RépondreSupprimer
  14. Ben moi le seul problème que je vois la dedans, c'est que comme photographe, elle est nulle ( ahhh! Mon Cheval pour un D7000 et un 60 macro, nan je rigole..) et que d'autre part, ce qu'elle propose n'est pas "de la performance".... On en est très loin! C'est juste un petit blog de voyage avec quelques photos pornos soft... Très soft... Geargies.

    RépondreSupprimer
  15. Nicolas Chambrier28 janvier 2011 à 22:50

    C'est bien triste qu'en 2011 quand une femme montre par quelques clichés la beauté des courbes qui sont les siennes, certains trouvent encore le moyen de parler de "salope", de "porno soft" ou même carrément de commanditaires assoifés de branlette... Sans même parler du manque de respect pour son travail, du mépris affiché pour tous ceux qui peuvent y croire un minimum, mais simplement le fait de ne pas savoir apprécier la beauté du corps d'une femme pour ce qu'il est (beau) et de tout de suite y voir une espèce de réceptacle à foutre, dénote une certaine vision du monde que je suis bien heureux de ne pas partager.

    RépondreSupprimer
  16. Eh bien cette dame est plus maline que cette autre performeuse artistoque dont je me moquais dans Ce billet de blog. La mienne voulait vivre créativement sous une burqa artistique, celle-là veut gagner des sous en vivant créativement de sa nudité artistique.
    C'est rigolo, ces "performances". Je suppose que si on raille, c'est qu'on est ennemi de l'Art et des artistes. Je raille tout de même, mais je lui souhaite bonne pêche d'amateurs d'Art et de mécènes enthousiastes.

    RépondreSupprimer
  17. Perso, j'avais rien prévu de donner, mais la bêtise conjointe de l'"écrivain en bâtiment" (sic ? un trait d'esprit, probablement) et de Bob Marchenoir (qui pourrait lui aussi avoir la décence d'employer un pseudo) m'ont convaincu de faire un don à la demoiselle - dont l'initiative par ailleurs me ravit.

    On remerciera les crypto-cathos susmentionnés pour le coup de pub.

    Bien cordialement,
    Alex

    RépondreSupprimer
  18. "Payé par nos impôt, Romain ? Vous pensez vraiment qu'un adjoint au maire d'un arrondissement de Lyon touche une indemnité en rapport avec le boulot qu'il fait pour la commune ? Vous êtes dans un autre monde, mon pauvre garçon..."

    Tout à fait d'accord avec vous, Nicolas. Ils en font tellement que ce n'est pas humain !

    Un tel dévouement à la cause publique doit user. QU'ILS SE RETIRENT ! TOUS !

    Et qu'ils laissent la place à des gens, comment dirais-je?, moins dévoués?, plus à droite?

    A des gens qui ne les méritent pas, quoi!

    Ça nous fera des vacances !

    RépondreSupprimer
  19. Passant par là tardivement, je n’ai rien à dire sur les indemnités d’un adjoint d’arrondissement de notre bonne (hum) ville ; ni sur la gonzesse qu’il supporte (enfin, promeut)

    En revanche je m’étonne qu’un élu (socialo de surcroît et parpaillot je crois) se laisse aller à ce qui ne me semble pas relever du conflit d’intérêt mais, en hébergeant la réclame d’icelle, peut-être du proxénétisme hôtelier…¨^ ^

    RépondreSupprimer
  20. Hummm... C'est pas donné à tout le monde d'être un Schwartzkogler... Par contre depuis, ça fourmille de copieurs à la petite semaine sans imagination et sans poétique ... Quant aux photos... Il va falloir bcp de travail pour faire des clichés à un niveau technique de professionnel. On en reparle dans dix ans, hein..;-))

    RépondreSupprimer
  21. En attendant, que fait la brigade mondaine ?

    RépondreSupprimer
  22. Le xénophobe et raciste Marchenoir est en plus puritain et sexiste, complet le type!

    RépondreSupprimer
  23. Merde, Laetitia, les cathos-coincés et les blogueurs-bigots en ont après toi ! Bon, en même temps, fallait bien que ça arrive à un moment ou à un autre...
    Te bile pas, me belle : dis-toi simplement que ces types, abreuvés de catéchisme depuis l'enfance, ne sont au fond rien d'autre que de petites choses angoissées que la nudité fascine.
    Keep up the great work !

    RépondreSupprimer
  24. Ahah, ce qui me fait marrer, c'est imaginer ledit Goux, fébrile et en nage, en train de taper sous Google les mots-clés qui l'ont conduit à l'image illustrant son très médiocre billet :
    "Foufoune + auto-stop + mini-jupe + Glurps!"
    Il a dû en p'ter son crucifix, le Didier !

    RépondreSupprimer
  25. Je sais pas vous, mais j'ai le vague sentiment que didier machin et robert marchetruc sont les deux faces d'une seule et même bonne grosse pièce de merde. Tous les deux sont xénophobes, homophobes, technophobes, bigots et joyeusement réactionnaires.
    Et puis, ils ont dans l'expression cette même couleur nauséabonde, cette espèce de pédanterie fébrile que Valéry qualifiait jadis de "style Léon-Bloy-du-pauvre".
    Troublant, n'est-ce pas?

    RépondreSupprimer
  26. Valéry qui était à gauche.... bien sur... Geargies

    RépondreSupprimer
  27. Nicolas : je vous trouve très injuste avec cette jeune femme pleine d'imagination et de ressources.

    Mère Castor : vous avez raison, le texte intelligent m'avait échappé.

    Robert Marchenoir : mais c'est bien parce que vous avez été censuré que ce texte-ci vous est dédié : j'aime soutenir les martyrs…

    La Crevette : oui, mais alors habillée comment ?

    Emma : je vais d'ailleurs peut-être réserver un petit !

    Naïf : je vous sens caustique, là…

    La Gerbille : j'avais failli souligner la chose aussi.

    Pluton : c'est l'effet liveboxon ?

    Romain (et quelques autres) : je ne porte absolument aucun jugement moral sur l'entreprise. Votre billet m'a fait éclater de rire et j'ai juste voulu mettre en lumière le côté profondément ridicule de la chose, son aspect hyper-modernœud pour ainsi dire.

    Geargies : pas grave puisqu'il y aura des textes intelligents pour compenser.

    RépondreSupprimer
  28. Désolé Didier mais c'est hors de mon paradigme. Bref, j'entrave nada aux délires de cette greluche.

    RépondreSupprimer
  29. Nicolas Chambrier : je crois que vous êtes mûr pour mettre la main à la poche. Et ne voyez dans cette expression aucune allusion graveleuse.

    Suzanne : ah mais moi aussi je lui souhaite un plein succès ! Et sincèrement encore.

    Alexandre : en effet, j'espère que Dame Performeuse aura à cœur de m'exprimer sa gratitude. Merci pour elle, en attendant.

    Jacques Étienne : je vous sens bien énervé, d'un coup…

    Le Plouc : votre "proxénétisme hôtelier" m'a bien fait rire, dès le matin. Ce qui est un exploit.

    Boulouc : elle avance moins vite qu'elle ne devrait. Mais tu as raison : je devrais me resservir de l'idée pour un prochain numéro. Une performeuse meurtrière ? Ou disparue ?

    Elisa : j'espère que vous allez verser votre obole au moins ?

    Clément : vous ne pouvez pas savoir à quel point l'idée que je puisse être à la fois Didier Goux et Robert Marchenoir me ravit !

    RépondreSupprimer
  30. PRR : ce n'est pas du délire, c'est du commerce de proximité.

    RépondreSupprimer
  31. Le plus beau avec Marchenoir c'est qu'il suspecte toujours l'argent des autres, parfois même il pense que c'est le sien qu'on lui extorque.
    Mine de rien, il doit avoir une belle combine pour en encaisser sans rien foutre, il passe sa vie sur Internet.
    C'est beau ensuite de donner des leçons aux autres.
    Escroc, va!

    RépondreSupprimer
  32. J'ai mal au cœur de voir un Robert Marchemoir perdre ne serait-ce que trois minutes de son temps à discuter avec les tarés qui se sont précipités, Nicolas en tête, bien sûr, pour démontrer avec enthousiasme qu'ils ne sont que des imbéciles très contents de leur sort.

    "Romain Blachier est adjoint au maire", oui, et ça ne m'étonne nullement, ayant déjà comme tout le monde je suppose rencontré de nombreux individus ayant ce niveau proche du zéro et qui malheureusement veulent notre bien.

    (Celui qui conseille à Robert Marchenoir de "prendre un pseudo" démontre seulement avec beaucoup de cocasserie qu'il n'a pas dû souvent ouvrir un livre.)

    RépondreSupprimer
  33. "Je vis de mon travail et pas vraiment de mes indemnités d'élu d'arrondissement qui sont plus un petit pourboire qu'un salaire à mon niveau." (Romain Blachier)

    Comme d'habitude, le mépris et l'arrogance des élus à l'égard des Français sont stratosphériques.

    Le type, qui ne se prend déjà pas pour de la merde ("à mon niveau"), traite de pourboire l'argent qu'il extorque par la force à ses administrés.

    Lesquels seront ravis d'apprendre que leur impôts ne sont qu'un "pourboire".

    Le propre d'un pourboire, c'est d'être volontaire. Et proportionné au service rendu.

    Pour lui, ce n'est rien, mais pour eux, c'est probablement beaucoup. On pourrait peut-être leur demander leur avis ?

    Bah non, Romain Blachier fait lui-même les questions et les réponses, avec son "blog personnel", où il n'oublie tout de même pas de mentionner qu'il est "adjoint au maire".

    Ca peut toujours servir. Notamment aux grandes exploratrices des espaces infinis du Canada.

    Par ailleurs, non, bien sûr, ce n'est pas du tout un drame que j'aie été censuré sur le blog sans intérêt de Romain Blachier, où je ne suis jamais allé et où je ne retournerai pas. Je suis censuré assez régulièrement sur des questions bien plus importantes.

    Ce qui est amusant et révélateur, c'est la pusillanimité et la lâcheté que révèle cette censure, face à un commentaire parfaitement innoffensif et qui ne faisait qu'énoncer une évidence : demander de l'argent en échange de photos dénudées, c'est une forme de prostitution, avec l'honnêteté en moins vu le rideau de fumée "artistique".

    C'est d'autant plus révélateur que cela vient d'un homme politique, qui est censé faire métier d'accueillir la contradiction et la critique.

    Mais là aussi, il y a tromperie.

    RépondreSupprimer
  34. Ah ! J'avais oublié que Georges est plus intelligent que tout le monde. PAR DÉFINITION, parce qu'à part ça...

    RépondreSupprimer
  35. Ah ! Ya Bob qui revient. Il attendait Georges ?

    RépondreSupprimer
  36. "(Celui qui conseille à Robert Marchenoir de "prendre un pseudo" démontre seulement avec beaucoup de cocasserie qu'il n'a pas dû souvent ouvrir un livre.) "

    J'ai ri.
    Celui qui me recommande d'ouvrir un livre prouve seulement qu'il n'existe qu'au premier degré. Le propre de l'intelligence frigide.

    Il faudrait songer a partir maintenant, Robert. C'est trop tard, tu sais, on a deja donné !

    (très bon le commentaire sur le style "Léon-Bloy-du-pauvre" ! par ici, ca pullule !)

    RépondreSupprimer
  37. Ne voulant pas mourir encore plus idiot que je ne le suis, j'ai cherché "Robert Marchenoir" dans Google.

    Le commentateur de Didier finira gaiement dans les basses-fosses.

    RépondreSupprimer
  38. Qu'un agrégat de blogueurs réac - pour la plupart allocataires sociaux - s'en prenne à une jeune chef d'entreprise de 25 ans, photographe et modèle à ses heures, démontre avec beaucoup d'ironie l'ampleur du chantier qui attend nos hommes politiques français en 2012. En particulier ceux de droite.

    RépondreSupprimer
  39. J'ai déposé ça là-bas, je suis sûre que ça va être enlevé dans peu de temps :

    Ah, mais que la vie serait simple s'il suffisait de montrer son cul entre deux twitts pour financer son petit tour du monde, palabrer avec quelque manitou des basses fosses politiques, et croire sérieusement qu'on oeuvre en faveur de la liberté de la femme parce qu'on lui retire sa culotte pour quelques clichés vaguement esthétisants. Dans la vraie vie, Madame, – celle qui se joue en-dehors des petites sauteries de réseaux artistico-foireux –, une femme qui montre son cul a toutes les chances de s'y prendre un coup de pied, quand elle ne s'est pas fait enculer d'abord. S'il venait à l'idée de l'une de ces vraies femmes vivant dans le vrai monde d'offrir son cul pour qu'on lui paye un voyage au Canada, cela s'appellerait tout simplement de la prostitution.

    Faites donc valoir votre plastique auprès de messieurs aux bourses pleines et qui ne savent plus trop comment, arrivés à l'aube de la cinquantaine, se désennuyer de leur existence de caniche à bourgeoises : c'est là votre véritable public ; employez vos hémisphères à leur faire gicler les biffetons de leur poignet nerveux : puisqu'ils ne les emporteront pas dans leur tombe, autant qu'une plus futée qu'eux en profite. Jouez à Warrior si vous voulez, dans votre univers virtuel de pacotille ; mais ne tendez pas la sébile hors du petit cocon cotonneux de vos bienfaiteurs à dents longues en vous racontant « performeuse » en baraguoin franglais : c'est aussi comique que Cindy Sander lorsqu'elle se prétend chanteuse.

    RépondreSupprimer
  40. Pourboire = 1290.73 euros brut.

    RépondreSupprimer
  41. La vulgarité du rongeur me laisse sans voix; pour un peu, ça m'énerverait presque - si tout cela n'était pas aussi mal écrit.
    Un peu d'écomonie dans le propos, Gerbille, par pitié ! c'en est presque embarrassant !

    RépondreSupprimer
  42. "J'ai cherché 'Robert Marchenoir' dans Google. Le commentateur de Didier finira gaiement dans les basses-fosses." (Nicolas)

    Hahaha, c'est le même qui m'accusait de méthodes gestapistes parce que je relevais des fautes de français... la malhonnêteté des gauchistes est tellement prévisible !...

    Le Degauche est Degauche par envie de pénal, démonstration faite une fois de plus.

    RépondreSupprimer
  43. Bob,

    Restez calme, respirez !

    Je parle où, de pénal ? Google, vous connaissez ? Le Word Wild Web, Internet, et tout ça... Je ne parle pas de fiches dans le tiroir d'un obscur pingouin...

    Un de ces jours, avec des couillons comme ça, tous les utilisateurs de Google vont passer pour des fachos...

    RépondreSupprimer
  44. Et dire que le plus drôle, dans toute cette histoire, c'est que la demoiselle en question n'a pas l'air d'en avoir grand chose à cirer des élucubrations de la bande à blackwalk et consorts...
    *Far from the madding crowd*. Grand bien lui fasse !

    RépondreSupprimer
  45. Moi je ne comprends pas pourquoi Marchetruc s'offusque, ici et là, d'être traité de gestapiste. Au vu des propos qu'il élucubre et du ressentiment qu'il traîne un peu partout sur la toile, c'est très précisement ce qu'il aurait été. Ce qu'il continue d'être d'ailleurs; et ce qu'il sera toujours.
    On ne change pas une nature qui gagne !

    RépondreSupprimer
  46. Je ne voudrais pas avoir à défendre mon "pote Robert", mais qu'un trou du cul de traite de gestapiste en restant anonyme est assez drôle.

    RépondreSupprimer
  47. Très bien votre billet, Didier Goux.
    Je ne vais pas commenter la "démarche" du grand humanitaire Blachier qui, d'après ce qu'il prétend sur "Les coulisses de Sarkofrance" est TRÈS occupé à distribuer des couvertures pour les SDF tandis que d'aucuns sont bêtement derrière leur ordi car il me semble que Robert Marchenoir a dit exactement tout ce qu'il y avait à dire sur la question.
    J'aurais bien mis un commentaire chez l'adjoint au maire en question qui crie misère car il n'est payé que 600 euros et des poussières par mois pour mettre des commentaires sur tous les blogs politiques qu'ils trouvent utiles à son business (quel sacerdoce mais le citoyen en profitera, si si) cependant comme moi je mets des commentaires gratuitement, je préfère les placer là où ils ne seront pas supprimés, du moins j'espère.

    RépondreSupprimer
  48. Restons SUR les coulisses.

    (je suis payé 600 euros par le taulier pour relever ce qui pourrait l'irriter par ridicule

    (par ailleurs, je me demande quelle légitimité ont ces crétins à faire un procès à Blachier, le seul, ici, qui bosse pour les autres en plus de son propre boulot. Sans doute les mêmes qui vont hurler quand on égratigne un élu de la République. Ah ? Romain est un élu de la République. Mais il a du temps libre pour s'intéresser aux cons, le con)

    RépondreSupprimer
  49. On se demande comment un type si bien peut être socialiste.

    RépondreSupprimer
  50. Ah ! Pas de grossièreté, hein !

    RépondreSupprimer
  51. Clément : hé bien restez sans voix parce que dès que vous parlez on ne comprend rien.
    Quant à ce que vous appelez ma "vulgarité", demandez-vous un peu d'où j'en tire les essences : la réponse est édifiante.

    RépondreSupprimer
  52. Eh ben j'en aurais occupè des gens ce jour

    Oui Euterpe une fois tout déduit c'est ce qu'il reste.on comprendra qu'elu a un petit niveau c'est pas pour les sous et qu'il faille travailler en plus.Après les blogs c'est un loisir que je m'accorde.

    Pour le reste je suis surpris de tant de rage sur cette pauvre Laetitia Le monde semble plus porté a la burqa qu'aux filles nues. Tant pis.

    RépondreSupprimer
  53. Que d'histoires pour un string...mort aux puritains et vive les élus qui dialoguent et qui bloguent

    RépondreSupprimer
  54. C'est quoi, déjà, la formule d'usage ?
    Ah oui :
    "Connard d'anonyme !"

    RépondreSupprimer
  55. "Clément : hé bien restez sans voix parce que dès que vous parlez on ne comprend rien."

    Affligeant.
    Votre problème, ma grande, c'est que vous n'avez aucune éducation (en témoigne votre vulgarité), mais que, las, vous avez quand même des prétentions (littéraires ou autres; en témoigne votre style ampoulé).

    Enfin... j'aurais quand même tiré un enseignement politique important de la fréquentation de ce blog nauséabond : c'est qu'à gauche, on est vachement mieux éduqués qu'au fond du couloir à droite.

    Un peu grâce à vous, Gerbille. Si si, j'insiste.

    RépondreSupprimer
  56. En voilà un billet qu'il est bon !

    Je me suis délectée autant de l'article que des commentaires, surtout ceux de M. Marchenoir et de la Gerbille (je suis d'ailleurs grandement étonnée que son commentaire sur le blog de notre cher adjoint n'ait pas encore subi le même sort que celui de M. !)

    Je reviendrai :)

    RépondreSupprimer
  57. Waaah, mais c'est qu'il s'exprime vachement bien, le Clément !

    RépondreSupprimer
  58. J'ai déjeuné avec cette jeune femme sans savoir qui elle était il y a quelques jours. Surprise de la découvrir ainsi tant elle est discrète en réalité. Du culot, un joli physique et de l'intelligence. Les guerrières alternatives ou pas du nouveau siècle me plaisent bien j'avoue. Bonne chance a elle et tant pis pour nous qui sommes trop vieux pour ce genre de choses, n'est ce pas Didier ?

    RépondreSupprimer
  59. mais mais...ici aussi ce bon vieux Bob est à la fête ?

    sacré Bob, faudrait l'inventer s'il n'existait pas.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.