samedi 1 janvier 2011

L'Autriche, ce ne serait peut-être pas si mal, après tout...

À quand, sur la rive gauche de la Seine, ce genre de propos à la tribune ?


29 commentaires:

  1. J'y pense de plus en plus sérieusement, pour ma part.

    RépondreSupprimer
  2. La transcription de son intervention ici:

    http://www.postedeveille.ca/2010/12/autriche-un-depute-remet-lambassadeur-turc-a-sa-place-.html#more

    (si le lien veut bien fonctionner)

    RépondreSupprimer
  3. C'est bien les montagnes, la neige, la tyrolienne, Vienne, toussa, mais faut apprendre à parler la langue. Fatiguant ça !

    RépondreSupprimer
  4. Oui, c'est bien l'Autriche,encore que ce soit un petit peu surcoté par rapport à la période 1933/1945, là il faisait bon vivre.
    Reste que les discours sont à peu près les mêmes, il s'agit seulement de changer de tête de Turc, si j'ose dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire ne repasse pas les plats.

      Je plains sincèrement celui qui se croit encore dans les années 30, telles que montrées dans les documentaires d'Arte, ou s'imagine que la situation actuelle comporte quelque analogie avec celle d'autrefois ou de naguère...

      Lorsque chaque jour apporte son démenti à ce déroire fantasme, quelle détresse ce doit être de sentir, en plus du malheur qu'apporte chaque événement, la cuisante douleur d'une humiliation. Ou quelle détresse ce sera, car, à l'instar de l'aveugle qui ne retire sa main du feu que déjà calcinée, le progressiste délirant ne sentira le souffle tragique de l'histoire qu'avec le goût de son propre sang.

      Supprimer
  5. Les chrétiens d'Egypte au contact de la religion de paix et d'amour.

    RépondreSupprimer
  6. Merci Fredi.
    Je ne saurai jamais faire les liens. En même temps, je n'essaie pas.

    Catherine:
    beaucoup de gens parlent Français là-bas car le lien avec la France a toujours été très étroit, même en période de conflit. Le Français était courant à la cour de François-Joseph.
    Sinon, et bien il reste l'Anglais. Mais l'Allemand est une si belle langue que ça ne vaut pas le coup de s'en priver, surtout avec l'accent autrichien, audible chez notre député préféré ^^

    Anonyme, je comprends que vous n'osiez pas prendre un pseudonyme, pour dire des bêtises pareilles.
    Donc, vous êtes ppur la décapitation des chrétiens par les musulmans, vous … Intéressant. Et ceux qui ne l'acceptent pas sont des nazis, évidemment…
    Mais vous ne pouvez pas rester sur vos blogalakons?

    RépondreSupprimer
  7. Allons, Carine, allons, Fredi, allons, arrêtez un peu de stigmatiser ces pauvres musulmans que nous avons colonisés si longtemps, asservis, et ridiculisés. Hitler ne reviendra pas, il faut vous y faire. Si nous les avions accueillis comme il se doit, nous n'en serions pas là, c'est l'évidence. Et puis, lisez un peu la Bible, vous y trouverez bien plus d'horreurs que dans le Coran, c'est aussi l'évidence. Je ne vois pas pourquoi ils n'auraient pas le droit de donner leur avis, après tout, qui sommes-nous pour les juger, sommes-nous meilleurs qu'eux ? J'en doute. Prenez donc une bonne résolution, vous aussi, rentrez avec moi dans l'Humanité, elle a besoin de vous ! Je vous en conjure.

    RépondreSupprimer
  8. Prenez donc une bonne résolution, vous aussi, rentrez avec moi dans l'Humanité, elle a besoin de vous ! Je vous en conjure.

    La 11ème de Georges.

    RépondreSupprimer
  9. Ca sonne bien la 11ème de Georges je trouve.

    RépondreSupprimer
  10. Georges:
    "Prenez donc une bonne résolution, vous aussi, rentrez avec moi dans l'Humanité,"
    L'Humanité, la vraie?
    J'ai l'impression d'en faire partie.
    Mais vous avez raison, nous devons nous tromper, puisque nous sommes majoritaires et que tout va être fait pour que cela ne se voit pas.

    RépondreSupprimer
  11. excellent! et hop, une bière fraîche pour fêter ça!

    RépondreSupprimer
  12. Curare, finalement why not1 janvier 2011 à 19:12

    Vous allez y demander quelle sorte de statut Carine ? Réfugiée climatique ? Porteuse de jupe en voie de disparition ? Défenseuse de la touffe intégrale ? Non, c'est ici qu'il faut mener le combat. Une pasionaria telle que vous sera prompte à tirer Georges et fredi de derrière leur clavier. On les sent... comment dire... tout à fait prêts à en découdre. Il n'est que de lire les déculottées qu'ils mettent, billet après billet, à Dorham. Chacun lutte à son niveau, à son poste, dans son atelier, son bureau, sa famille, son art... vous connaissez ça par coeur. Mais bon, maintenant pour Dorham "war is over". Il a fait son coming out hier - et en bon agent "retourné" il démentira même avoir fréquenté ce séminaire de conversion. Mais il serait temps de rappeler aux molosses (au sens figuré pas de gloses hein !) qui gardent une maison qui n'est même pas la leur (copyright RC) que pour tabasser des invités il faut au moins les laisser un peu entrer.

    RépondreSupprimer
  13. Bravo, Georges, très bien essayé !

    RépondreSupprimer
  14. Nous l'Autriche, on adore!! et ils aiment les français, enfin les vrais..à chacune de nos visites, en tant que français nous avons toujours été très bien reçus....
    et en plus, pas une voilée, pas un enturbanné en vue, sont pas très bien accueillis à vrai dire, ils ont un allemand chantant, nous ce serai avec plaisir, tiens, près de Salsburg, au bord du Wolfang see, c'est sublime

    RépondreSupprimer
  15. Curare, finalement why not
    Une pasionaria telle que vous sera prompte à tirer Georges et fredi de derrière leur clavier. On les sent... comment dire... tout à fait prêts à en découdre.

    En découdre tout de suite...Moi qui suis d'une nature pacifiste, un authentique homme de paix. Non. Je préfèrerais voir nos élus se saisirent enfin des anomalies les plus criantes de ce pays. Visiblement ils n'en ont pas l'intention.

    RépondreSupprimer
  16. Ils aiment les français, les vrais...
    c'est qui les vrais français ?
    Les Alsaciens ont peu à voir avec les Basques, et ne parlons pas des Corses...
    Personnellement, je me sens bien plus proches des Grecs et des Espagnols que des Autrichiens.
    Enfin, bref, la question ne me semble pas évidente du tout.

    RépondreSupprimer
  17. Il est impayable Georges...

    " Si nous les avions accueillis comme il se doit, nous n'en serions pas là, c'est l'évidence. "

    C'est sûr...

    Quant à l'humanité, je suis désolé, mais je préfère mon chien.

    RépondreSupprimer
  18. Bien vu NV, sans doute votre chien vous soignera-t-il lorsque vous serez malade et peut-être même dès à présent vous compose-t-il des musiques et vous écrit-il des romans pour vous distraire.
    Vous me donnerez son adresse.

    RépondreSupprimer
  19. et vous, vous comptez sur l'"humanité" pour vous soigner et vous distraire ?

    RépondreSupprimer
  20. Oui N.V, plus que sur mon chien!

    RépondreSupprimer
  21. hébé... ben... on est pas rendu...

    RépondreSupprimer
  22. Pour les germanistes, le plus amusant est l'accent très terrien de l'orateur avec ses Rrr roulés. En France on a presque pas de comme ça à l'assemblée, sauf peut-être Gremetz.

    @ Anonyme, vous devriez revoir quelque peu l'histoire de l'Autriche de 1918 (indépendance forcée) à 1938 avant d'attribuer des points goodwin.

    RépondreSupprimer
  23. NAIF, je vais attendre que mon chien m'en parle.

    RépondreSupprimer
  24. ça va finir en guerre de religion tout ça !

    RépondreSupprimer
  25. « Il est impayable Georges... »

    Vous ne voulez pas voir les choses en face, ça me désole !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.