mercredi 30 novembre 2011

À la vitesse d'un cheval au galop…


Ainsi arrive le journal d'octobre.

11 commentaires:

  1. Photo superbe !
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  2. Je vous recommande l'image SAMSUNG. par contre, le son des écrans plats est exécrable. D'autant que les acteurs marmonnent, parlent vite et dans leurs dents et dans un certain brouhaha urbain pour faire plus vrai. Il faut donc investir aussi dans un bon dispositif sonore qui ne privilégie pas trop les basses.

    A part ça, bravo aussi pour la photo;

    Duga

    RépondreSupprimer
  3. Duga : le son est secondaire pour nous. 95% des films que nous regardons sont étrangers et nous optons pour la VO/ST, donc…

    De toute façon, l'achat n'est plus à l'ordre du jour : depuis que “Canal Sat” nous a offert un nouveau décodeur, nous avons récupéré une image entière !

    RépondreSupprimer
  4. Cher Didier Goux,

    C'est avec beaucoup d'hésitations que je viens vous trouver ce matin..

    C'est au sujet de votre journal 2010 " Autel de non-retour ".. Depuis bien deux jours je me demande comment faire pour vous en informer mais surtout si je devais entreprendre cette démarche des plus gênante. Puis, j'ai pensé à vos parents qui recevraient il me semble votre ouvrage pour Noël. Je me suis alors décidée.
    Ma lecture s'est arrêtée au mois d'Avril 2010 pour la simple raison qu'un problème d'édition que je considère très peu sérieux est survenu.
    Il y avait depuis le début de Journal cependant quelques fautes de conjugaison comme " je pourrait " de temps à autres qui n'avaient pas la moindre grande importance quoi qu'un peu désagréables, ça accroche et agace mais soit..

    C'est ce 5 et 6 avril page 90 et page 91 où là je me trouve bien navrée de vous signaler l'horreur.
    Veuillez vérifier s'il vous plaît, et, j'espère que votre surprise en sera identique à la mienne pour aller de ce pas tirer les oreilles à cette maison d'édition.

    C'est très regrettable de rencontrer une telle négligence, je vous prie de leur dire de ma part : << Personne ne s'est vu utile de relire cet ouvrage avant de le mettre à la vente ? >>

    Je vous prie d'agréer mes sincères salutations Monsieur Goux et dans l'avenir de faire preuve de plus de vigilance pour ce qui est de confier vos travaux.

    Cordialement,
    Sandra Cervantès

    RépondreSupprimer
  5. Sand, Blurb n'est pas un éditeur, mais un imprimeur. Ils ne relisent pas les textes. Les fautes de Didier sont manifestement d'inattention (cela m'arrive aussi en dépit de plusieurs relectures, mais mon correcteur préféré, Cédric, est vigilant, si bien qu'il me signale très vite mes excès de vitesse). N'oublions pas non plus que Didier rédige souvent son journal bourré. Quelques excès de biture, rien de plus. Mais c'est vrai qu'à 80 euros...

    RépondreSupprimer
  6. Yanka, je vous exècre, vous méprise et vous abomine !

    Moi, bourré ? Mais qu'est-ce que c'est que cette calomnie calomniateuse ?

    Et puis, d'abord, j'vous f'rai dire, je suis à jeun quand je relis !

    Sur le fond, j'ai cru devenir fou avec ces passages qui se répétaient, s'imbriquaient les uns dans les autres, etc. J'en ai rectifié au moins une dizaine (et des plus importants), mais en effet un ou deux sont passés entre les mailles de mon filet.

    Cela dit, si l'on tenait absolument à m'en faire la remarque, j'eusse préféré qu'on le fît par mail privé…

    RépondreSupprimer
  7. Cher Monsieur Goux,

    Et bien justement, j'accepterai volontiers votre adresse e-mail si vous me permettez. On ne sait jamais, je n'en suis qu'à la page 95 et je ne voudrai point rééditer mon souci d'impression au risque de faire une très mauvaise impression.

    Voici le mien si vous aviez à vous plaindre : mamsand@laposte.net

    Et n'hésitez pas, allons bon les chinoiseries, si mon billet du jour à ce propos vous dérange d'une quelque façon je le supprimerai sans rechigner. Bon j'avoue ça m'énerverait tout de même un chouilla :)

    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.