jeudi 12 avril 2012

Coluche… Coluchon… Colenchon… Kélenchon… Mélenchon



« Depuis que ses actions sont à la hausse, on a beaucoup comparé Jean-Luc Mélenchon à Georges Marchais, pour son franc-parler et son ton railleur avec les journalistes ; au Général de Gaulle pour sa gestuelle qu’il aurait passé des heures à observer ; à François Mitterrand aussi. Sans doute parce que Jean-Luc Mélenchon lui-même ne cesse de lui déclarer sa flamme.

« Je ne sais pas si le candidat du Front de Gauche ressemble à l’un ou l’autre de ces personnages qui ont marqué, chacun à leur manière, la Ve République, mais ce dont je suis sûr, c’est que dans le phénomène Jean-Luc Mélenchon, il y a quelque chose qui rappelle l’inexorable progression de Coluche dans les sondages en 1981. A l’instar du candidat du Front de Gauche d’ailleurs, l’humoriste avait franchi la barre symbolique des 15% d’intentions de vote quelques semaines avant le premier tour. (…) »

Veuillez passer au salon pour la suite

13 commentaires:

  1. Billet de fainéasse.

    (z'avez pas d'autres torchon, à lire, plutôt qu'un machin subventionné par l'UMP ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Z'avez pas vu que ça tapait sur un autre candidat que le vôtre ?

      (Putain ! l'est dans un état, la gauche…)

      Supprimer
    2. Ben si, j'ai vu. Je prépare le second tour, quand il faudra que je vote pour Méluche.

      Supprimer
  2. Fainéant ou feignasse.

    D'autres lisent bien des feuilles de choux stipendiées par la rue de Solférino. Ce n'est pas mieux. Pile ou face, ça reste la même pièce.

    RépondreSupprimer
  3. Et ben, Didier, il est agressif votre copain collectiviste, aujourd'hui.
    Flamby a-t-il des problèmes de transit pour que le numberouane soit dans cet état?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ça, s'i'm'cherche, i' va m'trouver, le bolchévik à l'eau de rose !

      Supprimer
    2. Je ne suis pas collectiviste et je ne suis pas agressif : il y a juste un crétin qui a fait un billet pour me démolir mais comme il dit qu'il déjeunerait bien avec moi, il croit que j'aurais du laisser passer. Il a uniquement réussi à démontrer que ce n'est qu'un âne prétentieux.

      Supprimer
    3. Votre agressivité est ridicule. Je vais finir par retirer "intelligent" de mon billet. Que vous dire ? Faudrait-il que je m'abaisse à votre niveau en pratiquant l'insulte ? Je ne le ferai pas. Vous me décevez : je vous croyais ingénu, je vous découvre haineux.

      Supprimer
    4. Jacques, vous ne vous rendez pas compte à quel point votre billet est insultant. C'est bien gentil de dire que je suis intelligent et que vous accepteriez de manger avec moi, il n'empêche que vous me décrivez comme un militant écervelé (et faisant des pléonasmes...).

      Ce qui revient à vous décrire vous même comme plus intelligent que les autres.

      Bravo...

      Supprimer
  4. Sonne-t-on ici l’hallali ? Pour qui ? Contre quoi ? Hein, Hollande a merdu ? Il a bu la tasse et rebu le bouillon ? Ça se fête ! Tournante générale ! J'offre les cubes de fromage et les filles du Carlton !

    RépondreSupprimer
  5. C'est exactement la réflexion que j'avais faite à Jegoun à la sortie de sa comète en septembre dernier : << A chaque fois que je vous vois ça me ramène à Coluche Nicolas, j'avais effectivement était marqué par l'accident de moto car il se trouve que le conducteur du camion était un habitué du bar de mon père à Villeneuve-Loubet Village dans le 06, et cette route, nous la connaissions tous ! >> bref.. L'occasion aura fait le larron et Coluchon en avait fait Le Luron..

    Ainsi Emile Zola au bonheur des dames, les jupons blancs de toutes les longueurs, le jupon qui bride les genoux et le jupon à traîne dont la balayeuse couvre le sol, une mer montante de jupons, dans laquelle les jambes se noyaient.

    Sand

    RépondreSupprimer
  6. Melenchon, fait il de la moto?

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.