dimanche 17 février 2013

Même trouver un titre devient une tâche accablante…


« J'ai bien hâte que tu fasses un nouveau billet, me dit-elle tout à trac : je ne supporte pas la photo de celui-ci. » Un nouveau billet, un nouveau billet : je voudrais l'y voir, moi, à faire un nouveau billet avec le crâne aussi vide qu'un projet de gouvernement socialiste, comme c'est mon cas aujourd'hui ! Que peut-on écrire lorsqu'on a passé l'essentiel de sa journée à somnoler malgré Dostoïevski et que l'on a dépensé son peu d'énergie à s'extraire de la cervelle et des doigts cinq feuillets à propos d'un calamar géant japonais ? Évidemment, en fouillant la blogosphère avec un esprit moqueur, on pourrait toujours tirer quelques lignes des divagations de celui-ci ou de celle-là ; se divertir d'avoir appris que si les femmes musulmanes se voilent par centaines de milliers avec un si bel ensemble, c'est uniquement à cause de nous, grands méchants Européens aux dents cariées et à l'haleine de rat mort. Mais quoi ! on ne peut pas non plus passer sa vie dans les cloaques, aussi folkloriques soient-ils. D'autant que la botte d'égoutier n'est seyante qu'avec un certain type bien précis de tenue vestimentaire, que l'on n'a pas forcément envie de porter un dimanche. Et puis, il y a des journées, comme cela, où l'aspérité obstinément se dérobe ; tout fuit, tout glisse, tout coule, comme du sable fin enduit de vaseline, ou quelque chose d'approchant. Rien ne s'enchaîne ni encore moins se déchaîne, on aligne les heures comme les verres vides sur un comptoir, on glisse tout tranquillement vers l'avachissement vespéral ; bien qu'on sache depuis le matin qu'il n'y aura rien à la télé – le magazine est formel à ce sujet.

10 commentaires:

  1. Réponses
    1. Si on veut : demain je reprends le collier après 10 jours de vacances…

      Supprimer
  2. AMHA le sable enduit de vaseline, ça colle, ça glisse pas ! Mais bon. Jolie photo prise par Élodie, et souvenir agréable de Saint-Malo sous la neige.

    RépondreSupprimer
  3. "comme du sable fin enduit de vaseline"...

    J'vais m'prendre un verre moi.

    RépondreSupprimer
  4. C'est amusant j'ai passé quelques heures de ce dimanche sur la maison des morts. L'effet dostoïevsky est il lié a la comète ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A priori non : c'est René Girard qui m'a donné l'envie de m'y remettre. Et de lire enfin L'Adolescent que, pour une raison qui m'échappe, je n'avais jamais ouvert.

      Supprimer
  5. Je me demande quelle surprenante association d'idées peut vous amener à penser conjointement au sable et à la vaseline. Cela me laisse bien songeur.

    RépondreSupprimer
  6. Sinon, je vois que mon sable vaseliné a remporté un franc succès…

    RépondreSupprimer
  7. Ici, c'est du mazout qu'on trouve dans le sable. Ce n'est pas cette mouette rieuse de Carine qui dira le contraire.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.