mardi 9 février 2010

Encore, Hank, encore !

Oui, oui, je suis revenu ! Et depuis hier, même. Seulement, je n'ai pas la queue d'une idée de billet, même si Marine continue de trépigner sur le paillasson pour que je lui ouvre. J'ai bien écrit trois ligne sur La Meute des gâteux, mais ce n'est rien de plus qu'une grosse légende pour la photo de l'Irremplaçable, prise dimanche après-midi dans une rue d'Ermenouville (Seine-Maritime).

Alors, fainéant et tête vide, je ne puis faire plus que de vous inviter expressément à filer lire le très-excellent billet que vient de publier le toujours impeccable Hank – que Fromageplus et moi avons tous les deux décidé d'épouser, ce qui risque de déclencher une méchante zizanie entre nous et aussi avec nos respectives Irremplaçables.

Avec cela que j'ai encore le journal de ces deux deux derniers jours à transférer sur mon blog “atelier”, et aussi à commencer de relire et corriger celui qui sera mis en ligne le 28 février, si on vit jusque là. Bref, j'ai de quoi m'occuper.

Hein ? Mais qui a parlé de Brigade mondaine ? Pas de gros mots ici, je vous en prie ! Allez faire vos cochonneries ailleurs, bon sang de bois !

7 commentaires:

  1. Prem's.

    A "non billet", "non commentaire".

    RépondreSupprimer
  2. Meuh non ! Je parlais juste de Blanche-Neige... Et merci pour le lien !

    RépondreSupprimer
  3. C'est rigolo, j'ai dans mes brouillons un petit article consacré à Hank Williams... Va falloir que je le publie un jour.

    RépondreSupprimer
  4. Moi je connais aussi le Hank conducteur de la diligence, dans Lucky Luke (chacun ses références). Vous savez, c'est le grossier qui dit rien que des gros mots que le petit garçon ne doit pas entendre. C'est pas comme le nôtre qui dit que des belles choses!

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas : non réponse.

    Pluton : vous avez bu, là, ou quoi ? C'est qui, cette Blanche-Neige d'abord ?

    Fromageplus : ben oui, on attend...

    Marine : j'avais totalement oublié qu'il s'appelait Hank. C'est fou, les lacunes culturelles qu'on peut avoir, parfois...

    RépondreSupprimer
  6. M'enfin, celle qui nique avec les nains partouzards... un vrai conte de fée mondain, wouah !!

    RépondreSupprimer
  7. 'a y est !
    http://fromageplus.wordpress.com/2010/02/11/yeah-3/

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.