vendredi 19 février 2010

À Gadda sur mon Daudet (titre-hommage à Nicolas)

L'envie, tout à l'heure, m'est venue de lire un roman d'Alphonse Daudet. Je n'ai jamais rien lu d'Alphonse Daudet. Enfin si, sans doute quelques lettres de son moulin quand j'étais enfant, et des extraits de Tartarin – mais j'ai oublié. C'est de la faute à Edmond. Goncourt parle souvent de Daudet dans le Journal, dont il est l'ami intime ; alors, forcément...

Je suis donc allé feuilleter le catalogue d'Amazon et j'ai trouvé ce qu'il me fallait : un volume de plus de mille pages édité par Omnibus. La question que je me pose maintenant est la suivante : pourquoi, à la place de ce livre, ai-je mis dans mon panier Le Château d'Udine de Carlo Emilio Gadda qu'onc n'eut l'idée de lire ? Parce qu'il en est question ici ? Oui, c'est possible. À moins...

À moins que le stent que l'on m'a cloqué dans la coronaire avant-hier n'ait malignement décidé de migrer vers mon cerveau, provoquant en icelui de bien fâcheux courts-circuits. Le pis est que, le livre de Gadda n'étant pas assez cher pour que j'obtienne la livraison gratuite – et étant saisi d'une horreur tout à fait maniaque à l'idée de devoir payer pour ladite livraison –, je l'ai laissé dans son panier et n'ai rien commandé du tout. Je crois que je vais devoir arrêter le Journal des Goncourt. Ou les petits ressorts artériels. Ou les hamburgers halals (hamburgers halaux ?). Ou tout ça à la fois.

Si je vous raconte cela qui n'a aucun intérêt, c'est à seule fin que certains esprits volontiers alarmistes et alarmés ne déduisent d'une absence de billet qu'on est probablement en train de me pelleter de la terre sur la tronche, dans le petit cimetière du Plessis-Hébert. Il n'empêche que je me demande ce que je vais lire la semaine prochaine.

11 commentaires:

  1. Devriez acheter un iPhone pour pouvoir faire des billets quand vous êtes à l'hosto pour nous faire croire que vous allez bien.

    Je ne sais pas si la 3G passe très bien six pieds sous terre, par contre.

    RépondreSupprimer
  2. Ch'ais pas ... Germinie Lacerteux? ;-) Geargies

    RépondreSupprimer
  3. sans vouloir faire de pub la livraison est gratuite chez Amazon quel que soit le montant.
    sinon les lettres de mon moulin sont vraiment à relire.
    J'ai mis longtemps à m'en apercevoir mais la chèvre de Mr Seguin est l'une des histoires les plus traumatisante qui existe (et elle m'a traumatisée)

    RépondreSupprimer
  4. Vraiment, je vous conseille Gadda. Avec « Le château d'Udine », prenez « L'affreux pastis de la rue des Merles ».

    RépondreSupprimer
  5. Ah, j'ai failli prendre les deux ! Le titre me disait quelque chose...

    RépondreSupprimer
  6. Quant à Daudet, je vous conseille l'excellentissime Tartarin sur les Alpes où il est démontré que la Suisse n'est qu'un vaste décor de théâtre.

    RépondreSupprimer
  7. Va pour Tartarin, alors ! Je crois d'ailleurs qu'il est inclus dans le volume d'Omnibus.

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. A mon humble avis, si vous vous laissez stenter, commencez directement par Tartarin sur les Alpes.
    De Daudet, un autre texte remarquable, La Doulou, son journal de souffrance. On peut le lire en ligne ici.
    http://www.hs-augsburg.de/~Harsch/gallica/Chronologie/19siecle/Daudet/dau_dou2.html
    Disponible dans la petite collection Mille et une nuits.

    RépondreSupprimer
  10. Merci, cher Pascal ! La Doulou me tentait beaucoup aussi. (Ainsi que Sapho, mais sans savoir trop pourquoi.) Je crois que je vais me commander l'Omnibus (et grimper dedans)...

    RépondreSupprimer
  11. didier, les stents ne migrent pas!

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.