jeudi 18 février 2010

Je suis le Seigneur des Anneaux ! (Corona quoi ? Coronarien)

Lorsque vous vous mettez au lit – disons vers minuit et demie, un mardi –, et que vous survient une douleur aux reins, par exemple, ou dans le genou, vous vous dites : “ Tiens, j'ai mal aux reins (ou au genou) ! Espérons que ce sera passé demain... ” Et vous vous endormez.

Si, à la même heure de ce même jour, vous sentez poindre une douleur diffuse derrière le sternum et qu'elle s'accompagne d'un engourdissement plus ou moins prononcé du bras gauche, je vous conseille de réveiller l'Irremplaçable, plutôt que d'attendre le lendemain. Si vous vous êtes offert une Irremplaçable haut-de-gamme, vous devriez, dans la demi-heure suivante, voir votre maison envahie par une douzaine de pompiers et médecins du Samu, qui vont vous embarquer en ambulance jusqu'à la clinique ébroïcienne de leur choix – alors même que la douleur a depuis belle lurette reflué.

Le lendemain, mercredi, si tout se déroule selon le protocole, on devrait vous faire passer une coronarographie – après vous avoir bourré de Plavix – et découvrir que cette salope d'artère coronaire circonflexe qui vous avait déjà fait le coup du goulet d'étranglement il y a sept ans, a remis ça un peu plus loin, sur la branche cadette cette fois. D'où pose d'un deuxième stent dans la foulée, et même d'un troisième car vous êtes tombé en plein dans la semaine Spéciale Bonus. Ensuite, si vous ferraillez avec suffisamment de hargne et de panache contre trois cardiologues, cinq infirmières – et une aide-soignante particulièrement redoutable, vous obtiendrez de haute lutte le droit de rentrer chez vous dès le jeudi après-midi, afin de terminer le Brigade mondaine que vous avez bêtement laissé en plan.

Et c'est pourquoi me voici de retour.

76 commentaires:

  1. Ah bon, Bill Clinton écrit des Brigade Mondaine ?

    RépondreSupprimer
  2. ben justement je me posais la question:"mèèè keskispacet'il?" eh bien en voilà une réponse!!! bon rétablissement et tout ça.. Geargies

    RépondreSupprimer
  3. Bon, prompt rétablissement et bon courage,
    ah, le stent, ne l'avalez pas hein!

    RépondreSupprimer
  4. Yibus : qu'est-ce qu'il vient faire là, le Bill ?

    Geargies et Henri : merci ! L'avantage de ce genre de truc, c'est que dès la pose du stent, on EST remis.

    RépondreSupprimer
  5. Bon rétablissement Didier ! Vous commenciez à nous manquer !Mais ça vous apprendra à parler d'une voix de stent-or... ;))
    Amitiés à vous deux et pour les conseils hygiéno-diététiques... bon d'accord, j'arrête de proférer des grossièretés.

    RépondreSupprimer
  6. On se doutait bien qu'il se passait quelque chose, Didier.
    Merci à Catherine de vous avoir sauvé la vie et bon rétablissement à vous.
    Nous sommes avec vous cinq.

    RépondreSupprimer
  7. Pluton : ah merde, j'ai cherché un jeu de mot foireux avec stent et je n'ai rien trouvé !

    Marine : arrêtez, elle ne va plus pouvoir caser ses chevilles dans ses bottines !

    RépondreSupprimer
  8. En tout cas, très amusante écriture !

    (et bon rétablissement)

    RépondreSupprimer
  9. Vive l'iIremp' sauveuse d'oncle aux artères bouchées!!

    C'est vrai que le silence radio sur ce blog c'est tellement inhabituel que ca commençait à me faire hausser un sourcil.

    (et tant pis pour ses chevilles)

    RépondreSupprimer
  10. Très sincèrement prompt rétablissement mais faites attention à vous et ménagez vos artères nom de Dieu !

    RépondreSupprimer
  11. Mais c'était donc ça ! Et moi qui croyais que c'était une bouderie... Oui le Bill aussi en a profité, ces jours derniers en même temps que votre seigneurie !

    RépondreSupprimer
  12. Toutes mes félicitations à l’Irremplaçable pour sa saine réactivité. Remettez-vous au rythme qu’il vous convient, car le promptement n’est pas une obligation dans les cas de palpitations… (Oui, c’est nul, mais je ne voulais pas faire comme les autres)

    RépondreSupprimer
  13. Et l' on ne dira jamais assez la rapidité, le dévouement et l'efficacité des pompiers et médecins du Samu.
    Plus que les limitations de vitesse et autres radars mobiles et planqués, eux sauvent des vies, au quotidien!
    Merci à eux.

    RépondreSupprimer
  14. Je ne sais pas si vous me manquiez mais, j ai toujours un érel plaisir ( masochiste ? ) à vous lire !

    Bises :)

    RépondreSupprimer
  15. Deux stents d'un coup. Eh ben dites donc ! Et c'est encore nous qu'on paye !
    Bon, maintenant, sérieux : au régime sec !

    RépondreSupprimer
  16. Francis, non seulement on vieillit mais on devrait se mettre au régime sec? Pourquoi pas sans clopes aussi, hein?
    Didier, j'ai bien pensé qu'il vous arrivait un truc de ce genre...comme à moi.Il faut toujours avoir une Irremplaçable chez soi.
    Orage

    RépondreSupprimer
  17. Puisque vous avez (encore) du coeur, votre Irremplaçable s'appellera Chimène.

    RépondreSupprimer
  18. La prochaine fois qu'on gueulera ici sur l'assistanat,la mauvaise marche de l'hopital et de ses personnels, la lourdeur des cotisations sociales, vous aurez de quoi répondre.

    RépondreSupprimer
  19. Oui, Pierre, c'est pourquoi elle ne l'a pas laissé sur le carreau!
    Orage

    RépondreSupprimer
  20. Je m'inquétais de ne plus vous lire Monsieur Goux.
    Prompt rétablissement ! Faites attention à vous, ne laissez pas ce soin qu'à Madame.

    Une fidèle lectrice

    RépondreSupprimer
  21. Tous les mêmes, les auteurs de polars. Manquent pas une occasion laisser le travail en plan.

    RépondreSupprimer
  22. Votre irremplaçable est irremplaçable, ne l'oubliez pas. Je ne sais, si de mauvaise humeur je n'eus laisser Lhom ainsi seul et démuni. Bon je ne crois pas. Mais en même temps, en même temps!

    (je suis de mauvaise humeur!)

    La mauvaise humeur est ce qui permet parfois de tester la vie. Dans ce sinistre ballet je n'ai que trop d'amour, et suis démunie face à l'inévitable.

    Évitez le! de grâce!

    RépondreSupprimer
  23. Elle fait n'importe quoi Catherine ! Ou alors vous n'avez pas d'assurance vie.

    RépondreSupprimer
  24. Bref : le mec qui a vaincu la mort, c'est moi, et tout le monde s'en fout. L'Irremplaçable a juste eu la peine de décrocher le téléphone, et tout le monde lui tresse des couronnes.

    JE VOUS MERDE !

    (Smiley...)

    RépondreSupprimer
  25. Il a vaincu la mort, il est ressuscité !
    Hosanna dans l'espace et dans l'éternité !

    RépondreSupprimer
  26. Vaincu la mort ? Tout ce cirque pour justifier un retard du prochain BM alors qu'en fait, vous êtes saoul depuis trois jours.

    RépondreSupprimer
  27. C'est vrai que je commençais à trouver perturbant, ce silence !!

    (qu'est ce que vous devez sonner dans les aéroports alors !!)

    (Catherine mérite bien son titre d'Irremplaçable)

    (à plus d'un titre d'ailleurs)

    Bon rétablissement.

    RépondreSupprimer
  28. Quand je pense que je m'étais même dit que le BM sur le feu devait être super en retard!!! Bon, bonne nuit à vous deux et ne soyez pas tentés de fêter ça par trop de libations ;-)) Geargies

    RépondreSupprimer
  29. Bon, j'étais le seul à me dire simplement que vous deviez en avoir un petit peu marre de nos gueules de cons, de nos commentaires de merde, et aussi, de votre propension à dire des conneries, pire, à les publier...

    Et bien non, c'était autre chose...

    Bienvenue à la maison, Didier !

    RépondreSupprimer
  30. Dorham,

    Oui, mais on avait l'occasion d'être définitivement peinards. Tu crois pas que Catherine a vraiment déconné ?

    RépondreSupprimer
  31. Ceux qui fréquentent ce blog régulièrement savent bien que vous ne pouvez pas rester 24 heures sans rien écrire. Il fallait forcement que ça soit du sérieux pour en arriver là. Bon rétablissement.

    RépondreSupprimer
  32. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  33. « Pluton : ah merde, j'ai cherché un jeu de mot foireux avec stent et je n'ai rien trouvé ! »

    Voici, du hyper-foireux de haute gamme. Vous aviez disparu. Un quidam demande :

    -- Où c'mec ?
    -- Y stent.

    Avec ça, cessez un peu de malmener votre cardiaque. Le MRAP a encore besoin de vous.

    RépondreSupprimer
  34. Comme dit ma copine Azeline : un seul hêtre vous manque et tout est des peupliers. Heureux d'être avec vous du côté des vivants de la chose...

    RépondreSupprimer
  35. Je vois là tout bonnement un signe voire un avertissement de Dieu qui dans son style inimitable transmet le message suivant: "arrête de faire le con".
    Dieu aime bien parler aux Vieux , Moïse, le vieux Joseph, Mathusalem et les autres.
    CQFD, quelle chance ! Devenir Elu de Dieu!
    Ca a une autre gueule que Maire de Levallois-Perret

    RépondreSupprimer
  36. une autre infirmière... ne dira pas ici ce qu'elle aimerait vous prescrire et vous voir adopter sérieusement mais elle n'en pense pas moins !
    une bise de réconfort à vous... DEUX !

    RépondreSupprimer
  37. Ah que voilà bien une façon de se faire soigner, surveiller, chouchouter, par son irremplacable, une caserne de pompiers... et toute une équipe médicale.
    C'est la meute qui a du être surprise de voir arriver tout ce monde !
    Moi qui ne suis pas sage, en passant je ne peux que vous conseiller... et puis, non, rien ! sinon de terminer votre BM... parce que je compte bien l'acheter.

    Bon repos, à tout ce petit monde... sans oublier de dire pour sourire, que j'ai adoré le commentaire de Tonnegrande... Dieu reconnaitra les siens.

    RépondreSupprimer
  38. Prce que LUI aussi a eu deux stents posés en extrême urgence la semaine dernière...

    RépondreSupprimer
  39. ... et moi qui vous croyait en voyage, seul, car j'ai vu passer l'Irremplaçable ! pour un peu c'était dans l'Au-delà...
    Allez au boulot maintenant !!! :-)

    RépondreSupprimer
  40. Juliette a dit,
    oui, à condition qu'Il soit à jeun

    RépondreSupprimer
  41. J'en risque une du genre :
    « Ô stentor stenté, té j'te souhaite une bonne santé ! » .

    RépondreSupprimer
  42. Un stent vaut mieux que deux tu l'auras !

    RépondreSupprimer
  43. Oh merde... Tous mes voeux de rétablissement, et bon courage !

    A bientôt

    RépondreSupprimer
  44. 44 commentaires pour deux petits stents ! Merci à tous, j'ai l'impression de partager la "vedette" avec Didier.

    RépondreSupprimer
  45. Eh bien, bénie soit la faculté ! Toutes nos amitiés à vous deux.

    RépondreSupprimer
  46. Comme quoi la médecine a fait des progrès stentatisques.

    RépondreSupprimer
  47. Tiens ! Catherine stent en blonde.

    RépondreSupprimer
  48. Ce genre d'exhortation est généralement stupide, mais à défaut d'en avoir un autre en magasin, prends soin de toi, mon coronaire !

    RépondreSupprimer
  49. Hé! Rien depuis hier.
    Ca va, Didier? On s'inquiète ici!
    Va falloir penser à poster des petits messages courts, juste pour dire RAS si vous n'avez pas le temps de dire plus ;)
    Reposez-vous!

    RépondreSupprimer
  50. Comme je disais chez Nicolas, vous n'avez pas le droit de mourir, je ne vous connais pas encore !! Ce serait d'une inconvenance la plus totale !

    RépondreSupprimer
  51. Didier,

    comme Lazar et tout... le prophète de la blogosphère...bon comme on dit prompt rétablissement et tout le toutim...Portez-vous bien reposez-vous et puis voilà...

    RépondreSupprimer
  52. Bon, là, vous êtes un petit peu trop nombreux pour une réponse personnalisée ! Donc, merci à tous d'être passé.

    Juste une chose : on dort vachement mieux dans son lit que dans ceux de l'hôpital, j'vous l'dis.

    RépondreSupprimer
  53. Comme toujours, tu es très drôle mon cher Didier. Vive Stent et l'Irremplaçable.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  54. Oh, merdalors! Moi qui pensais que vous étiez occupé à écrire quelque chose dans le silence et le recueillement !

    Tout ça, c'est de la faute à vos mauvaises fréquentations qui vous font boire. Il faut aller se promener avec Elstir.

    RépondreSupprimer
  55. Suzanne,

    Vous savez ce quelles vous disent, les mauvaises fréquentations du gros ?

    RépondreSupprimer
  56. oh ! c'est vrai qu'un tel silence etait inhabituel... toutes mes pensées les plus amicales.

    RépondreSupprimer
  57. Pas lu les commentaires.

    Fort heureusement, vous êtes bien accompagné !
    :-))

    [Je me demande combien de pièces de votre attirail, ils comptent rafistoler ainsi. Vous êtes de moins en moins bio, Didier ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  58. Oui, mais il renferme dorénavant une très jolie pièce d'orfèvrerie faite d'entrelacs celtiques.
    C'est de la valeur ajoutée, ça. Plus les précédentes. Faites attention à vous, ne tournez le dos à personne.

    RépondreSupprimer
  59. contente de voir que vous pouvez encore écrire grace à quelques pièces mécaniques

    RépondreSupprimer
  60. Et surtout Didier, ce n'est pas une raison pour virer "o-stentatoire"...

    RépondreSupprimer
  61. Et avec qui on va s'engueuler sur le web si tu passes l'arme à gauche ? y as tu réfléchi 5 minutes ? 'spèce d'égoiste va ;-)

    RépondreSupprimer
  62. Il est en tous cas magnifique de conserver pareil humour en de telles circonstances.
    Bon rétablissement et bannissez la clope.

    RépondreSupprimer
  63. « Bon rétablissement et bannissez la clope. »

    La clope n'y est pour rien : c'est les rillettes, le saucisson et le camembert, et un peu l'eau du pastis.

    RépondreSupprimer
  64. Bon, une fois de plus, merci à tous d'être passé !

    Pour l'arrêt de la cigarette, c'est programmé pour lundi...

    RépondreSupprimer
  65. Hé,stop! Ne fermez pas la porte si vite! Moi aussi je veux vous saluer et vous souhaiter un bon rétablissement.
    Et puis amitiés à Catherine et caresse aux deux castards!
    Aline

    RépondreSupprimer
  66. Anonyme avoir beaucoup bégayé...

    RépondreSupprimer
  67. Naturellement, Yanka, les rillettes dont vous soulignez la perniciosité ne sont autre chose que cette grossière contrefaçon grasse et tartinable qui se fabrique en terre mancelle, et en aucun cas notre brune confiture de cochon.

    RépondreSupprimer
  68. Lediazec m'a informé hier de votre vilain coup de coeur ! Une seule chose, prompt rétablissement !

    RépondreSupprimer
  69. C'est un stentor ?
    Bon rétablissement

    RépondreSupprimer
  70. Ben dis donc quelle choc ! Moi qui venais ici bien tranquille, sans me douter de rien... Mon pauvre Didier !
    Heureusement que Catherine était là, en plus de tout le soin qu'elle prend de vous habituellement elle vous aura en plus sauvé la vie !

    Plein de bises à vous deux.

    RépondreSupprimer
  71. Enième preuve que l'Irremplaçable ne fait pas mentir son nom. Y a de la chance souvent pour ceux qui ne la méritent pas toujours...
    Bon rétablissement (quand même)...
    Dire que vous allez encore longtemps dire des conneries sur la Toile et ailleurs (soupir)... Ben merde alors!
    Si seulement vous pouviez faire plus de billets littéraires, intéressants et moins de billets trop... politiquement couillons, ça serait... bath! Mais ce serait étonnant, non?

    C'était la minute d'attendrissement (mesuré) de Passante

    Ciao

    RépondreSupprimer
  72. Didier : Bon rétablissement et toute ma sympathie. Mes deux stents sont plus anciens (de quelques mois) que les vôtres — na na nère heu, camembert alors !)
    Avec l'argent des clopes économisé(es) payez-vous un verre quotidien de (très bon) vin rouge Mais un seul (verre et vin) hein ! C'est un sou de moins pour le médecin et c'est recommandé par les meilleurs cardiologues. (Ze french paradoxe,comme on dit chez Obama & Ltd !)
    Cela étant, je pense que vous êtes désormais condamné à perpétuité à prendre des tas de pilules bizarres au petit et autres déjeuners...
    L'avantage dans cette affaire, c'est qu'il y a moins de poils pubiens dans la bonde de la douche.
    Moi, ce qui m'a rendu fou, c'est de ne pas pouvoir me lever et marcher pendant plus d'une heure.
    Où fûtes-vous opéré ? Si ça se trouve, nous avons le même chirurgien ! Tiens, je vais m'en griller une à votre santé ! Cordialement (Hi, hi hi!)

    RépondreSupprimer
  73. Martin Lothar : vous ne me battez nullement, mon premier stent remontant à l'été 2003 (alors, respect, hein !).

    Celui-ci m'avait été posé conjointement à l'artère coronaire circonflexe et à la clinique Ambroise-Paré de Neuilly. Les deux derniers arrivés ont été posés à la clinique Bergougnian d'Évreux.

    Pour ce qui est des pilules bizarres au petit-déjeuner, vous voyez que je bénéficie donc d'un solide entraînement...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.