dimanche 21 février 2010

Les communistes sont très rigolos (surtout à Orléans, on dirait)

Les gens de ma génération (et d'autres plus anciennes) savent ce qu'on doit entendre par "communiste" : des crypto-facteurs qui, sous prétexte d'aimer le genrumin, ont justifié, et justifient encore, une petite centaine de millions de morts, rien qu'en Europe, rien qu'au XXe siècle, sans même parler des faces de citron asiatiques dont tout le monde se fout, y compris les déjections trotskystes dont il reste quelques survivants (un certain Jospin, notamment).

Il va de soit que les communistes ne sont pas les seuls, en ce siècle merveilleux, à avoir massacré toute personne ne pensant pas exactement comme eux : il y a aussi les nazis (vous sentez l'odeur nauséabonde, là ?). La différence n'est apparu qu'après guerre. Quand on a décidé que les nazis étaient de monstrueuses crapules (ils l'étaient en effet) et les communistes de sympathiques amis du peuple qui se sont fait odieusement fourrer par de monstrueuses crapules qui n'étaient même pas communistes. Ç'a très bien marché. On a remis ça, de nos jours avec les musulmans : ça va marcher, ça marche tout aussi bien. Essayez : revenez aux années 1970, remplacez "communiste" par "musulman", puis, aussitôt, "stalinien" par islamiste" : vous allez voir, tous vos petits amis de gauche, frétillants devant n'importe quelle dictature sanguinaire, vont applaudir des deux mains (au moins).

Encore aujourd'hui, il se trouve des petits Fabrice , des minuscules Oh !, des microscopiques Céleste pour savoir de quoi l'Europe doit être faite. Et c'est, ce soir, pour ne rien dire de Circé, la meilleure, la raclure de PCF, défenseur de tout ce qui ne ressemble plus à un ouvrier, un travailleur, un Français, etc. , le héraut ménopausé des transmachins, des gouines, des trucs, des... Enfin, tout sauf des ouvriers dont elle se fout, cette pauvre idiote.–

Il faudra bien, un jour, soit se coucher pour toujours, soit en appeler à la rébellion sanglante contre ces abrutis que je viens de nommer. Je dis ça pour les amis tout jeunes et tout roses : moi, hein...

38 commentaires:

  1. Ouah!Vive la colère! Et d'accord avec celle-ci si ce n'est un petit bémol: l'idéal d'un monde meilleur, égalitaire, qui se termine en charnier et l'idéal d'un monde racial réservé à une élite proclamée qui se termine en charnier c'est pas tout à fait pareil.
    Mais oui, le travailleur aujourd'hui n'existe pas pour les politiques: Vous avez lu "la gauche divine" de Baudrillard? Dieu ne fout pas les mains dans le cambouis ni Staline, ni personne. Sauf les sous-payés, les clandestins, les exploités dont tout le monde se fout. Ils sont même exploités par l'extrême gauche!Qui aime la saleté et la misère? Ni nous ni eux. Les mains sales, c'est leur légion d'horreur. Aussi respectable que la vôtre(celle du MRAP!)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai un problème : si je peux comprendre votre gueulante, je comprends moins bien qu'elle s'exerce à propos de Circé que vous citez : si j'ai bien compris ce qu'elle écrit (dans un français certes baragouinesque), elle s'élève contre l'expulsion d'une nana qui fuyait un mariage forcé et qui se faisait tabasser par son frangin. Quel rapport avec ce dont au sujet duquel vous vociférez ?

    RépondreSupprimer
  3. @Hermes : d'accord pour la distinction. C'est au nom d'un monde meilleur qu'ont massacré les communistes. Mais il en est une autre : les nazis ont massacré ceux qui ne faisaient pas partie de leur élite, les communistes ont également massacré les leurs. Dans un sens, c'est presque pire...

    RépondreSupprimer
  4. Et pendant que j'y suis, mon cher Didier, pourquoi cette photo de grand brûlé ?

    RépondreSupprimer
  5. Mais que deviennent les fiers ambassadeurs ? (de Georges sur le message précédent?) Le lien est cassé!

    RépondreSupprimer
  6. Les digressions de cet acabit ne devaient pas être consignées dans le Journal ?

    RépondreSupprimer
  7. Fausse alerte. En remontant le cours des messages, le lien est dans l'avant dernier message, pas le dernier.
    Ils sont bien accoudés au fauteuil, tout va bien !

    RépondreSupprimer
  8. Le problème, c'est qu'exposé comme ça, d'un trait, d'un seul tenant, on aurait presque l'impression que ce que vous écrivez est vrai. Or, vous oubliez au passage tout un tas de nuances qui progressivement vous font passer de l'acuité colérique à l'approximation limite manipulatrice.

    De toute façon, il est impossible de vous répondre tant il faudrait tout reprendre. Tout redéfinir. Tout remettre en perspective. Pour enfin démontrer pourquoi ce que vous comparez est en réalité absolument incomparable.

    RépondreSupprimer
  9. Dorham,

    C'est un éternel débat...

    RépondreSupprimer
  10. Effectivement, je croyais les éructations réservées au journal, pour ainsi faire l'objet d'un repenti, tel le peintre masquant une bouillie informe et indigne de lui.

    Sur le fond, n'importe quoi, un n'importe quoi délirant, que vous ne vous êtes même pas donné la peine d'écrire, illustré par une photo pour le moins racoleuse.
    Parfois, l'honnêteté intellectuelle vous quitte.

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour ce texte, Didier!
    Dans le même registre et pour faire la preuve que les Profs ont le cerveau bouffé par des années de bachotage devant la ferme célébrités et par la préparation aux concours de recrutement, allez voir la page d'accueil de yahoo où trône un lien vers les profs d'histoire.

    RépondreSupprimer
  12. Erreur de ma part, c'est sur le Monde société:

    http://www-org.lemonde.fr/web/sequence/0,2-3224,1-0,0.html

    Repentance

    RépondreSupprimer
  13. À tous : j'ai en effet écrit cela dans le journal, au départ. Et puis, j'ai eu envie de pousser un cri, comme ça, pour voir. (La fin d'un Brigade mondaine me fait souvent cet effet-là...) Et j'ai donc transposé le passage ici, tel quel, en m'interdisant de le "toiletter", d'où son aspect un peu brut de décoffrage, aux transitions hasardeuses, que me reprochent Dorham et Audine notamment.

    Il va de soi que tout ceci mériterait (?) d'être écrit. Mais sur le fond de la question, je persiste et signe.

    RépondreSupprimer
  14. Pour la photo, c'est que nous me faisons l'effet d'être tous plus ou moins des grands brûlés. Mais dansants, festifs...

    RépondreSupprimer
  15. Didier, vous avez lu cet article?

    "L'enseignement de l'islam au lycée alimente une nouvelle polémique"

    RépondreSupprimer
  16. @Marine :
    c'est vrai ? C'est un cauchemar...
    @Didier : la grande forme, le printemps qui revient après la dure secousse de la semaine dernière ?
    Vous pourriez prendre le pseudo "Cassandre" au masculin, celui qui prédit et qu'on n'écoute pas...

    RépondreSupprimer
  17. Marine : non. Vous auriez un lien (ou au moins une source) ?

    Emma : j'ai trop de respect pour la vraie Cassandre...

    RépondreSupprimer
  18. Non, non, je ne conteste pas la forme mais bien le fond !

    RépondreSupprimer
  19. Dorham : j'avais bien compris ! Et le contraire m'aurait bien étonné...

    RépondreSupprimer
  20. Didier, le lien raccorci ne fonctionne plus, l'article a déja disparu de la page d'accueil du Monde-société.
    En revanche, le lien complet fonctionne chez le Pélicastre, dans un de mes comms. Je viens de le vérifier.

    RépondreSupprimer
  21. Mais pourquoi penser à Circé qui n'est pas une mauvaise femme (et certainement pas pire que Céleste ou Oh!)? ça vous fait mal aux coronaires! Pensez plutôt, je ne sais pas moi, à la campagne ou à vos chiens!

    Je découvre que vous avez eu un malaise, je vous souhaite bon rétablissement

    RépondreSupprimer
  22. Floréal (et Francis) : bien sûr que ce n'est pas la pire, et de loin ! J'ai même une certaine sympathie pour elle. Mais parfois, au détour d'un billet, son aveuglement de bonne sœur laïcarde me tombe sur le système et il faut bien alors que le couvercle de la marmite saute...

    RépondreSupprimer
  23. ça vaut toujours mieux que de péter des coronaires.

    RépondreSupprimer
  24. Hasard ou malice du sort?
    Je n'étais pas venue vous lire depuis un moment et paf, en passant par curiosité, me voilà à vous lire et à rire (un antirire en quelque sorte) de votre énième coup de colère.
    Allons, c'est du didier-goux et qui s'en soucie? (ben moi, ici, mais pas pour longtemps, rassurez-vous)

    Une observation tout de même: le projet des communistes n'était pas de zigouiller tout le monde au départ, mais de proposer un projet de société égalitaire (utopique, peut-être, mais enfin généreux au départ), tandis que vos nazis (vite, la cuvette!) avaient décidé que, quel que soit le type de société à venir, les Juifs, les Noirs, les Roms, les... (etc.) devaient être éradiqués pour ce qu'ils étaient intrinsèquement. (Même pas le choix pour les victimes de retourner leur veste, pour leur survie, au pire...) Alors vos analogies à la mordez-vous-le noeud, carrez-les vous anal-logiquement.

    Une Passante
    (encore très loin d'être ménopausée, merci, mais d'où tenez-vous cette obsession, c'est la fréquentation intime de votre GPS? déjà ménopausé? bon pour la casse? pas de chance, décidément...)

    RépondreSupprimer
  25. Mon cher didier, aux dernières nouvelles l'Histoire ne repasse pas les plats.

    Aussi, trouver à la guignolade troskiste post-moderne la plus petite familiarité avec quelconque communisme est lui faire trop d'éloge.

    C'est même, tout bien pesé, au moins aussi pertinent que d'affubler Sarkozy ou Le Pen de la moustache d'Hitler.

    RépondreSupprimer
  26. je n'ai lu que ça

    "pour ne rien dire de Circé, la meilleure, la raclure de PCF, défenseur de tout ce qui ne ressemble plus à un ouvrier, un travailleur, un Français, etc. , le héraut ménopausé des transmachins, des gouines, des trucs, des... Enfin, tout sauf des ouvriers dont elle se fout, cette pauvre idiote."

    Vraiment désolant,

    et ça m'a suffi (j'ai laissé le reste pour plus tard).

    Bien le bonsoir par chez toi...

    Heureusement que je ne te lis pas in extenso ;-)

    RépondreSupprimer
  27. Oulà!!! C'est fin comme du gros sel !

    L'islamisme ce serait donc presque PIRE que le communisme ET le nazisme réunis!

    Voire même que le premier serait derrière les deux autres m'étonnerait guère...

    Ou que l'islamisme (si, si, çà existe, piske c'est Obama Ben Laden qui le dit) serait derrière le fait que les Cocos et Cocottes passent pour de gentils rêveurs.
    C'est pour çà que les Cocos aiment bien les Zisses Lamistes d'ailleurs.

    Bon, de toute façon, ca ne se discute même pas: c'est tout de leur faute, na!

    Il faut que je pense à l'encadrer, celle-là.

    Sébastien

    RépondreSupprimer
  28. Pas lu les commentaires.
    Avec ce genre d'article, vous allez faire mouiller la réacosphère des claviers. Je vous soupçonne de bien aimer cela. Remarquez, il n'y a pas grand exploit, elle mouille assez facilement. Il suffit d'écrire musulman et communiste dans le même article pour la faire briller sa brunaille quotidienne !
    :-))

    [Moi-même, je trouve le communisme une excellente idée sur le papier. Un peu comme les écrits de certains penseurs quoi ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  29. "Aussi, trouver à la guignolade troskiste post-moderne la plus petite familiarité avec quelconque communisme est lui faire trop d'éloge."
    ...sauf que les guignols médiatisés dont vous parlez n'ont rien, mais alors strictement rien de trotskyste.
    Moi je respecte le vieux monsieur barbichu qui a tenté de sauver le monde et qui en est mort. Je vomis sur ceux qui se réclament de lui et le trahissent tous les jours. Pour mieux le salir.

    RépondreSupprimer
  30. Bien que ni communiste ni troskyste je suis d'accord avec l'indignation de Circé, et je vais même en parler tiens !

    et pour l'avoir rencontrée je parierais bien qu'elle fréquente beaucoup plus d'ouvriers que vous

    RépondreSupprimer
  31. Rappelons tout de même que Lénine et Trotsky étaient issus de la "bourgeoisie" russe, disons plutôt des propriétaires fonciers. Il n'est pas nécessaire d'être ouvriériste pour défendre les intérêts des ouvriers, disons plutôt des salariés parce que des ouvriers, il n'en reste plus guère en France... Et tout ce qui est monté aux nues de nos jours va à l'encontre des intérêts des dits "ouvriers". Seul un Zemmour en a conscience et le répète régulièrement à l'antenne. Les "ouvriers" ne se reconnaissent pas dans les personnels politiques qui chantent les vertus de la diversité et du vivrensemble (c'est à dire tous), parce qu'ils savent parfaitement ce que ça leur coûte! Ils savent qu'ils sont trahis, donc ils s'abstiennent massivement. Le jour où ils vont se réveiller...Les vivrensemblistes ne sont que des petits bourgeois nantis et bisounours dégoulinants de guimauve.

    RépondreSupprimer
  32. ...que Trotsky aurait détestés et combattus, c'est certain!

    RépondreSupprimer
  33. Comment dit-on, déjà ? Ah oui : ce qui est excessif est insignifiant....

    Voilà ce que je pense de cet article : à être excessif, vous ne faites pas passer vos idées. Ce qui pourrait être du débat vire à l'injure. Dommage...

    RépondreSupprimer
  34. Mr Goux, j'ai déjà lu beaucoup de vos billets et franchement c'est le néant..

    Pied noir raciste, marié avec sa cousine, qui aime les femmes d'origine étrangére au lit.

    Bref un C...

    Circé c'est une reine vous vous êtes un petit ..................

    RépondreSupprimer
  35. Le Didier Goux est un genre facile... J'avoue une certaine sympathie pour le communisme et le "genrumin", beaucoup moins pour les millions de morts du stalinisme et de la tyrannie chinoise, et pourtant ne me sens pas suspect de la moindre collaboration rougeaude... Alors, Didier, que réponds tu à cela ?

    je suis ton homme...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.