samedi 4 février 2012

Le ballon de Port-Saïd a dû être piégé par ces salauds de Juifs


Soyons un peu objectifs tout de même : on ne va pas commencer à traiter les Égyptiens de sauvages, sous prétexte que quelques dizaines d'amateurs de football sont passés de vie à trépas pour cause d'enthousiasme débordant ; on fait aussi bien chez nous, les exemples ne manquent pas. Ce qui est amusant, dans le cas présent, c'est que Modernœud ne peut pas évacuer l'incident comme il le fait d'ordinaire, en disant que les supporters sont tous des gros cons avinés, que le football c'est la guerre continuée par, etc. Simplement parce que, ces supporters-là étant égyptiens, donc arabes, qui plus est révolutionnaires et printaniers, il ne saurait être question de leur imputer la responsabilité de cette flambée de violence imbécile. Il y a forcément des très-méchants quelque part, qui ont poussé ces très-gentils à envahir le terrain et à s'exploser mutuellement la tête, ce n'est pas possible autrement.

« Tu vas voir, ai-je pronostiqué à Catherine lorsque l'information nous est parvenue, tu vas voir que d'ici quarante-huit heures ce sera la faute d'Israël et des États-Unis… »

Elle a trouvé que j'exagérais tout de même un peu, et elle a eu bien tort. Il y a deux jours, un député égyptien, Mustafa Bakri, a, sur Sawt Al-Chaab TV, déclaré ce qui suit :

« Notre pays est entré dans un état d’anarchie. Cette anarchie est causée par l’Amérique, Israël et l’ancien régime. Regardez la nouvelle donne au Moyen-Orient. Ne parlons pas de tous les détails. Ce qui est arrivé à Port-Saïd est une continuation de ce qui s’est passé dans la rue Muhammad Mahmoud, dans la rue Al-Qasr Al-Ayni, en face du gouvernement, en face de Maspero, et dans le match de football contre la Tunisie. Tout est lié. C’est une tentative de mettre ce pays à terre. »

Catherine, j'attends de plates excuses ainsi qu'une reconnaissance publique de mon génie politique…


(Information trouvée ici.)

1 commentaire:

  1. Las américains parlent de l'Enfer du Dimanche à propos de leurs matchs de foot américain.

    Juste pour info, les Giants de New-York deviennent la Bête noire des "Patriots" de la Nouvelle-Angleterre, déjà 2 fois qu'ils leurs font mordre la poussière en Finale du Super-Bowl.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.