mercredi 15 février 2012

Vous demandez qui ? La vérité ? C'est pas ici !


Ils n'ont vraiment pas de chance, nos amis homosexuels français (à moins d'être alsaciens ou mosellans) : non seulement personne n'a songé à les déporter et à les exterminer durant les heures les plus sombres de notre histoire, mais en plus il s'est trouvé, ces temps-ci, un grossier personnage pour le dire tout fort. C'est un député UMP, le rustaud en question. Enfin, c'était, parce qu'à l'UMP, on n'aime pas trop les vérités qui font de la peine aux socialistes. Du coup, ils l'ont bouté dehors avec leurs petits bras d'hétéros : Vanneste, ouste ! Ça lui apprendra à connaître son histoire de France et à la ramener avec ça.

Le pyjama rayé et le triangle rose, pour la prochaine gai praïde, ça pourrait devenir vachement tendance, les couturiers devraient se mettre sur le coup.

59 commentaires:

  1. En même temps, ce n'était pas son coup d'essai.
    Il ne manquera ni à l'UMP où il y a pire que lui, ni à moi,ni aux homosexuels.Alors bon...

    RépondreSupprimer
  2. "Le pyjama rayé et le triangle rose, pour la prochaine gai praïde, ça pourrait devenir vachement tendance, les couturiers devraient se mettre sur le coup."

    John Galliano pourrait s'y coller, par exemple ! Mais ça s'est déjà fait (sans le triangle), il y a quelques années, par la maison de couture japonaise Comme des garçons, si mes souvenirs sont bons.

    Anonyme à la mode.

    RépondreSupprimer
  3. "Le pyjama rayé et le triangle rose, pour la prochaine gai praïde, ça pourrait devenir vachement tendance, les couturiers devraient se mettre sur le coup."

    John Galliano pourrait s'y coller, par exemple ! Mais ça s'est déjà fait (sans le triangle), il y a quelques années, par la maison de couture japonaise Comme des garçons, si mes souvenirs sont bons.

    Anonyme à la mode.

    RépondreSupprimer
  4. Peut-être qu'on devrait songer à faire porter un signe distinctif à ceux qui disent en public des vérités qui déplaisent à la gauche - je ne sais pas moi, un gros nez rouge, une plume dans le derrière, un chapeau pointu et phosphorescent, enfin quelque chose quoi.

    Ca permettrait de les reconnaitre, et de les éviter.

    Et puis après, si ça ne suffit pas, on pourrait aussi les regrouper dans des camps spécialement prévus à cet effet.

    Je serais le gouvernement, j'étudierais sérieusement la question.

    RépondreSupprimer
  5. Cher didier,

    Sur ce coup là, permettez moi de vous dire que vous n'avez pas eu le billet heureux !

    C'est l homophobie récurrente de Vanneste qui est pénible, insupportable pour qui en est, futile pour les autres

    RépondreSupprimer
  6. De toute façon les nazis n'auraient jamais fait ça: c'était une bande de pd cocaïnomanes.

    RépondreSupprimer
  7. Le regretté Maurice Roche écrivait quelque chose comme ça: "Encore eût-il phallus que le suce afin que je la connasse".
    Just that.
    Avec ou sans pyjama, avec ou sans étoile, rose ou pas rose, c'est la fête, c'est la fête...
    Mauvais goût? Comme l'époque.

    RépondreSupprimer
  8. Plus sérieusement, on peut lire Causeur.
    Ce député, trop vieux sans doute, croit qu'il peut encore parler librement dans son pays.
    Il est d'un autre monde, un monde englouti où l'on pouvait causer, justement, sans demander la permission.

    RépondreSupprimer
  9. C'est vrai qu'ils sont ridicules.
    Tous.

    RépondreSupprimer
  10. Bah, Corto, à défaut de billet heureux, avec la gauche vous aurez un mariage heureux ! Toutes mes condoléances !

    RépondreSupprimer
  11. Putain, Didier, arrêtez de critiquer l'UMP et sa justice expéditive, vous allez nous faire gagner Hollande.

    RépondreSupprimer
  12. Dis donc le poivrot du Kremlin, t'as pas une explication de texte à faire à tes lecteurs ?
    Pour mémoire, s'il t'en reste:

    Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance."
    François Hollande, discours du Bourget, 22 janvier 2012
    Ces trois petites phrases avaient d'ailleurs suscité, outre moult commentaires qui en faisaient le "marqueur" de l'orientation de la campagne socialiste, de violentes réactions de la part des milieux financiers, notamment de la City de Londres au travers de Marketwatch.com, qui avait publié d'ailleurs un communiqué accusatoire.
    Face à cette agression caractérisée, le candidat socialiste se devait de réagir ! Ce qu'il a fait hier lundi 13 février en accordant une interview au Guardian. Accrochez-vous, la réplique est digne d'un Jaurès !
    "The left was in government for 15 years in which we liberalised the economy and opened up the markets to finance and privatisations. There is no big fear."
    ("La gauche a été au gouvernement pendant 15 ans durant lesquels nous avons libéralisé l'économie et ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n'y a pas de grande peur à avoir.")
    François Hollande, entrevue au Guardian, 13 février 2012

    RépondreSupprimer
  13. Quelle homophobie de Vanneste ?

    Aucune trace d'homophobie nulle part, jamais...

    RépondreSupprimer
  14. J'avoue que j'ai du mal aussi à le considérer comme “homophobe”…

    RépondreSupprimer
  15. "J'avoue que j'ai du mal aussi à le considérer comme “homophobe”"

    C'est sans doute que vous n'êtes pas homosexuel! C'est leur avis qu'il conviendrait de recueillir.

    RépondreSupprimer
  16. Léon, ah bon ? Et pour un nécrophile, il faut demander à qui ???

    RépondreSupprimer
  17. "Léon, ah bon ? Et pour un nécrophile, il faut demander à qui ???"


    Sans doute pas à vous, établir une relation entre nécrophile et homosexuel, c'est mieux que du Vanneste!

    RépondreSupprimer
  18. Léon : mais comment appelleriez-vous un nécrophile qui ne s'en prendrait qu'à des cadavres d'homme ? Un nécrhomo ?

    RépondreSupprimer
  19. Les homosexuels alsaciens et lorrains déportés l'ont certes été par des allemands, mais ils étaient bel et bien français : ces déclarations de M. Vanneste n'ont pour but que d'alimenter de façon spécieuse ses obsessions homophobes. Après tout, qu'un parti ne souhaite pas conserver dans ses rangs ce type de personnage, avec son argumentation à l'emporte-pièce et ses détestations obsessionnelles, je n'y vois pour ma part rien de scandaleux !

    RépondreSupprimer
  20. Les momosessuels commencent à nous casser sérieusement les couilles.

    Je le dis sans homophobie aucune.

    RépondreSupprimer
  21. "Les homosexuels alsaciens et lorrains déportés l'ont certes été par des allemands, mais ils étaient bel et bien français : ces déclarations de M. Vanneste n'ont pour but que d'alimenter de façon spécieuse ses obsessions homophobes."

    Ils l'ont été selon les lois allemandes, et c'est là toute la nuance : l'Etat Français n'avait rien à voir là-dedans. De plus il n'y a point "d'obssessions homophobes", mais une réponse aux délires révisionnistes des assos gays, dans un but de reconaissance victimaire, afin de faire passer encore et encore des lois pro-homo (mariage, adoption) sans être contredits, afin de pouvoir traiter de nazi ceux qui s'y opposent. Vanneste, en tant que député, fait son travail, et répond aux délires homophiles avec des arguments. On a vu le résultat et on sait qui sont les hystériques, les lâches, les obsédés et surtout les mystificateurs.

    RépondreSupprimer
  22. A Emmanuel F.
    Il me semble que l'Alsace-Lorraine a été annexée d'office au Reich allemand. Ce sont les lois allemandes qui étaient appliquées, dont l'horrible paragraphe 175. Pour l'Allemagne, c'était le retour à la situation 1871-1918. Le gouvernement de Vichy aurait protesté, mais mollement. Donc l'Alsace-Lorraine n'était pas une zone occupée. Ce n'était plus la France; c'était juste l'Allemagne.

    ClaudeM

    RépondreSupprimer
  23. "Vanneste, en tant que député, fait son travail",

    Je pense que justement il ne fait pas son travail d'élu, qu'il entretient à des fins de réélection personnelle, une clientèle homophobe qui le suit, à coup de phrases instillées aux moments qui lui paraissent opportuns.

    RépondreSupprimer
  24. "Une clientèle homophobe qui le suit" (Léon)

    Mais l'homophobie est l'état normal de l'homme. C'est un signe de bonne santé mentale.

    C'est l'homophilie qui est un signe de perversion.

    RépondreSupprimer
  25. M.Marchenoir serait-il un spécialiste de la normalité?
    La normalité en matière humaine, mais qu'est-ce que c'est, bon Dieu?

    RépondreSupprimer
  26. Nul besoin d'être un spécialiste de quoi que ce soit pour savoir ce qui est normal. Il suffit de n'être ni un abruti congénital, ni un fou furieux.

    Je vous assure que c'est le cas de beaucoup de gens.

    RépondreSupprimer
  27. Ah, dire une vérité historique, c'est être homophobe. Éclairante définition.

    RépondreSupprimer
  28. Seuls donc les abrutis congénitaux et les fous furieux accepteraient que les homosexuels puissent vivre selon leur orientation sexuelle?

    Vous surpassez Vanneste, encore un petit effort Marchenoir et on va atteindre des sommets

    RépondreSupprimer
  29. Merci Léon, je viens de comprendre par l'exemple comment on pouvait, d'un coup, être désigné à la vindicte populaire comme un sale homophobe, juste à cause d'un trait d'humour.

    C'est très fort.

    RépondreSupprimer
  30. Il Sorpasso, voyez aussi ce délicieux article du Nouveau Beauf :

    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120216.OBS1584/les-propos-de-vanneste-tombent-ils-sous-le-coup-de-la-loi.html

    Après le grimpage de rideaux aux cris de "nauséabond ! zeurléplusombres !", voici l'étape suivante : l'envie de pénal. On va voir si ses propos "ne tombent pas sous le coup de la loi". Et si jamais ce n'est pas le cas, on va bien leur donner un petit coup d'épaule pour qu'ils tombent dans la bonne direction...

    Voyez la litanie des incriminations dressée par deux avocats dont on demande bien de qui ils s'autorisent pour prendre l'initative des accusations.

    Par exemple, selon ce "Maître" Malka, dire que "au fond du narcissisme, il y a un très grand égoïsme" est un propos "choquant" et illégal.

    La folie furieuse est au pouvoir.

    RépondreSupprimer
  31. Ah! vous faisiez de l'humour Fikmonskov, veuillez m'excuser alors, mais la prochaine fois mettez un petit "lol" parce que vous voyez-vous votre humour,n'est-ce pas...on dirait du Marchenoir

    RépondreSupprimer
  32. Léon, les homosexuels ne me demandent pas mon avis pour "vivre selon leur orientation sexuelle", par conséquent je ne vois pas très bien en quoi je pourrais "accepter" ou "ne pas accepter" leur vie.

    En revanche, je demande, de façon polie mais ferme, qu'ils s'abstiennent de me casser les couilles en transformant en problème politique majeur ce qu'ils font avec leur bite.

    C'est bien leur liberté d'en faire ce qu'ils veulent, et c'est bien ma liberté d'en penser ce que je veux. Et de le dire.

    La liberté, ça marche dans les DEUX sens.

    Visiblement, il y en a qui ont du mal à comprendre cela.

    RépondreSupprimer
  33. Selon Maître Malka, ce propos de Vanneste aussi pourrait tomber sous le coup de la loi :

    "Un homosexuel "refuse l'autre. C'est un refus de l'altérité."

    Magnifique. Vanneste prétend que les homos pouraient être des fachos comme les autres, c'est intolérable, en effet.

    RépondreSupprimer
  34. D'ailleurs je me demande si les fachos et autres natios ne devraient pas en profiter : "on nous accuse de refuser l'autre, de refuser l'altérité... c'est intolérable ! ce qui disent ça de nous doivent être condamnés..."

    Le serpent fou du pénal se mord la queue.

    RépondreSupprimer
  35. Voilà qui va faire votre bonheur (comme votre désespoir)
    Notre adjoint à la Culture se fend de quelques mots (Curieusement, on ne pense pas à Malraux)


    http://www.huffingtonpost.fr/christophe-girard/triangle-rose_b_1278800.html?ref=france

    RépondreSupprimer
  36. @RM

    Oui, des maboules, à côté desquels Vaneste, lorsqu'il fait du psychologisme à l'emporte-pièce, apparait comme un phare de sagesse.

    @Gil
    Cet adjoint à la culture arrive à donner raison auxdits propos psy, entre le lobbyisme, les moyens, et le fameux "art consommé". Magnifique.

    RépondreSupprimer
  37. @Hugues pas @Gil, pardon..

    RépondreSupprimer
  38. De toutes façons, il ne s'agit pas d'homosexualité, il s'agit de pouvoir.

    Les militants momosessuels (qui ne représentent qu'une toute petite minorité® des homosexuels, et qui comprennent aussi de nombreux normosexuels) appliquent la stratégie de toutes les "minorités opprimées" : Noirs, Juifs, fâmes, invalides, nains de jardin...

    Cette stratégie est désespérément simple, et marche à tous les coups (pour le moment) :

    1. Prétendre qu'on constitue une minorité opprimée.

    2. Prétendre par conséquent que cela vous donne des Drouâts, et qu'on mérite l'Egalité.

    3. Transformer subrepticement la signification du mot égalité, qui veut dire, dans la doctrine démocratique libérale, égalité devant la loi, pour réclamer l'égalité de condition, qui est le sens Degauche de ce mot.

    4. Comme cette égalité de condition est matériellement impossible (on ne peut pas transformer un Noir, doté d'un QI de 70 en moyenne, en Juif, doté d'un QI de 120 en moyenne ; on ne peut pas transformer une femme en homme ; un type avec une jambe coupée en un type sans jambe coupée ; un momosessuel en normosexuel ; etc), le minoritaire opprimé va réclamer des mesures autoritaires au gouvernement pour prendre le pouvoir sur tous ceux qui ne font pas partie de sa propre communauté : quotas, sinécures et subventions (c'est la prise du pouvoir directe), séances de propagande forcée (c'est ce qui permet aux mesures dictatoriales d'être considérées comme normales), pénalisation des opinions dissidentes ou simplement indifférentes (ce qui achève de verrouiller de dispositif)...

    Les momosessuels (de même que les fâmes, les Nouars, ou toute autre race supérieure) n'ont nullement pour but, contrairement à ce qu'ils prétendent, la liberté d'être un momosessuel ou une fâme, la tolérance envers leur personne et leur nature, l'égalité devant la loi ; ce qu'ils réclament, c'est le droit d'asservir ceux qui ne sont pas momosessuels (ou fâmes, etc), de leur imposer, à eux, des restrictions à leur liberté, de leur interdir tel propos à leur égard, de leur extorquer de l'argent, des passe-droits, des privièges, des postes de pouvoir, et, finalement, de façon absolument invraisemblable et grotesque, de leur interdire, par la loi, le droit de ne pas les aimer.

    Plus de nouvelles catégories vont s'inventer un statut de minorités opprimées, plus la société deviendra invivable, plus ce sera la lutte de tous contre tous, une foire d'empoigne pour prendre le pouvoir sur tous les autres.

    C'est encore pire que la logique tribale. Avec les tribus, au moins, on sait qui est qui, on peut attribuer, après négociation, 30 % des sièges de députés aux Peuls et 40 % aux Irlandais. Ca n'empêche pas la guerre civile, mais ça la contient.

    Avec l'idéologie des "minorités", n'importe qui peut s'inventer une identité donnant droit à l'entrée dans une race supérieure. Naturellement, comme chacune de ces "races" se prétend supérieure à toutes les autres par le seul fait qu'elle serait "opprimée", cela ne peut finir que dans le sang, la dictature ou le chaos.

    Sans compter que, dans ce système, chacun peut être opprimé et oppresseur à la fois, race inférieure et race supérieure. Un homme (oppresseur des fâmes) peut aussi être musulman (opprimé par les Occidentaux), un momosessuel (opprimé par les normosexuels) peut défendre les Drouâts d'un musulman (qui est légalement obligé de l'ensevelir sous un mur), etc.

    C'est une recette pour la folie.

    RépondreSupprimer
  39. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  40. Très juste dernier commentaire de Marchenoir, à ceci près que les "fâmes" ne sont pas vraiment une minorité puissante. Elles sont les premières victimes des deux minorités montantes, homosexuelle et musulmane.L'avenir de la femme est sombre, très sombre. Comme celui des homosexuels, d'ailleurs, si les musulmans l'emportent (et tout porte à croire que les vrais seigneurs de demain, ce seront eux). Dans ce futur monde musulman, les hommes blancs (non homosexuels) seront quand même mieux considérés que les femmes musulmanes, ce qui est sans doute l'une des raisons pour lesquelles l'Islam se répand si vite, et ce qui explique peut-être également l'amitié qu'un Soral lui porte.
    Le paradoxe, c'est qu'il nous faudra peut-être un jour vraiment et légitimement défendre les droits des homosexuels, leur droit à la vie en tout cas.

    RépondreSupprimer
  41. " Qui détient la vérité raconte un maximum de conneries " ( Pierre Desproges )

    PS : je trouve que Robert Marchenoir détient la raison sur ce sujet, à proprement parlé..

    RépondreSupprimer
  42. Merci, les gens.

    Je ne pense pas que les femmes soient mal placées actuellement. Au contraire. Juridiquement, politiquement et socialement, elles ont le beurre et l'argent du beurre.

    Quelle autre catégorie de population se voit réserver un quota obligatoire dans la haute fonction publique ? Pour ne pas parler des grands conseils d'administration ?

    Les lois sur le divorce avantagent les femmes de façon parfaitement injuste. Le mariage est devenu un racket légal où la femme, en passant par la case divorce, peut s'assurer une rente à vie. Et pas seulement "pour le bien des enfants" : pour maintenir son niveau de vie après avoir quitté un riche mari (c'est le but légal de la prestation compensatoire).

    Donc, d'un côté, la société dit que c'est sexiste d'empêcher les femmes de travailler, elle casse les couilles à tout le monde pour que les femmes aient les mêmes salaires que les hommes, elle impose des quotas, et d'un autre côté, elle valide juridiquement le fait que le mari doit entretenir financièrement sa femme à vie, même si cette dernière décide de le quitter !

    Au Québec, il suffit qu'une femme dise à la police qu'elle "se sent menacée" par son mari pour que celui-ci soit expulsé de la maison conjugale et doive lui en abandonner la propriété !

    C'est du foutage de gueule, ou bien ?

    Ajoutez à cela la contraception, l'accès à toutes les professions, etc.

    Voyez l'armée américaine. Les femmes ont maintenant accès à la plupart des postes. Donc : les femmes s'engagent dans les unités combattantes, diminuent les capacités opérationnelles, obligent les hommes à faire une partie de leur travail, créent tous les problèmes que l'on peut imaginer et qui sont la raison pour laquelle le métier des armes a toujours été réservé aux hommes, se font mettre enceintes par un soldat, et pouf ! congé maternité, retour maison, allocations, retraite...

    Evidemment, c'est un victoire à court terme, une victoire à la Pyrrhus qui se retournera contre elles. Mais en attendant, il n'est pas niable qu'il s'agit d'une classe outrageusement privilégiée.

    Les femmes musulmanes : ce n'est pas notre problème. Chacun sa merde. En attendant, elles sont des alliés naturels dans la lutte contre l'islam, dont elles sont les premières victimes.

    RépondreSupprimer
  43. Les femmes, les homosexuels, les musulmans, les fonctionnaires, les socialistes, les syndicalistes, dans la société idéale de Marchenoir il va falloir filer doux.
    Imagine-t-on un monde rempli de Marchenoirs vociférant. Quel drame!

    RépondreSupprimer
  44. Je n'ai pas assez de mots pour remercier et féliciter Robert Marchenoir, qui, sur le sujet, a à peu près tout dit, et de limpide manière.

    RépondreSupprimer
  45. Oui sauf que R M se trompe quand il dit "plus ce sera la lutte de tous contre tous, une foire d'empoigne pour prendre le pouvoir sur tous les autres."
    Tout au contraire le principe qui prévaut est un principe égalitaire où rien ne doit dépasser, où la majorité est une minorité comme les autres.

    RépondreSupprimer
  46. Tout à fait d'accord avec vous Robert, et sur les momos et sur les fâmes.

    J'ajouterais juste une nuance (si vous permettez): plutôt que de dire que les femmes sont une classe outrageusement privilégiée, je dirais qu'une partie de la population féminine est une classe outrageusement privilégiée : la partie diplômée et carriériste de la population féminine.
    Ce sont ces femmes qui retirent un maximum d'avantages de tout ce que vous citez.
    Pour les autres, et notamment pour celles qui continuent à faire de leur famille le centre de leur vie, cela me parait moins évident.
    Je dirais même que pour celles là toutes ces féministeries ont un effet plutôt négatif, car elles ont pour conséquence d'affaiblir la famille, et de "stigmatiser" (ouh le vilain mot) celles qui choisissent de s'y consacrer.

    Bref, je dirais que les féministes actuelles sont en guerre non seulement avec les hommes mais aussi avec une partie des femmes.
    Solidarité féminine ? Tu parles !

    RépondreSupprimer
  47. Quant aux femmes je ne vois pas très bien où est leur prétendue victoire. Dans la balance, de belles réussites individuelles mais la précarité pour le plus grand nombre. C'est d'ailleurs chez elles que l'on retrouve le plus de temps partiel subit, de bas salaires etc...
    N'est pas pilote de chasse ou Simone de Beauvoir qui veut.

    RépondreSupprimer
  48. "Qui détient la vérité raconte un maximum de conneries" (Pierre Desproges)

    Desproges ? Je demande des preuves.

    RépondreSupprimer
  49. "Dans la balance, de belles réussites individuelles mais la précarité pour le plus grand nombre."

    D'où ça sort, ça ? Du catalogue des idées reçues du Nouvel Observateur ? Qu'est-ce qui vous fait dire que les femmes sont plus "précaires" que les hommes ? Et puis ça veut dire quoi, "précaire", à la fin ?

    A écouter certains, on croirait que tout ce qui est un peu en-dessous du statut de fonctionnaire est "précaire".

    "C'est d'ailleurs chez elles que l'on retrouve le plus de temps partiel subi."

    C'est quoi, le "temps partiel subi" ? Personnellement, je subis ma condition, car j'aurais rêvé, chépas, moi, d'être président de la Frônce, patron du caca-rente, heureux possesseur d'un parc de Rolls anciennes et différentes autres choses.

    Par conséquent, va-t-on dire que je suis en état de non-possession de Rolls subi, de non-patronat du caca-rente subi ?

    Qu'est-ce que c'est que ce verbiage gauchiste ?

    RépondreSupprimer
  50. Vous exagérez, Marchenoir. La situation des femmes n'est pas globalement plus sympathique que celle des hommes. Il est vrai, par exemple, que ce sont les femmes qui, aujourd'hui, demandent le divorce majoritairement, mais c'est une simple adaptation à une législation foncièrement anti-féminine. Les hommes sont présentables beaucoup plus longtemps que les femmes, sur le marché de l'amour et du sexe; les femmes, à 50 ans, en gros, c'est plié pour elles, raison pour laquelle elles demandent le divorce légèrement avant. Si elles ne le faisaient pas, les hommes divorceraient ensuite, comme c'était le cas avant que les femmes comprennent l'astuce. L'institution du mariage "pour la vie" protégeait la femme, qui, plus tôt que l'homme, n'est plus bonne à grand chose, tandis que l'institution du divorce est objectivement favorable à l'homme. C'est d'ailleurs une loi de la troisième république bourgeoise, laïque et exclusivement masculine.
    Je crois bien qu'en réalité, être une femme n'a rien de bien sympathique, aujourd'hui comme hier.
    Les rois, pour l'heure, ce sont bien les homos, qui eux alignent des salaires d'hommes sans avoir les responsabilités des femmes, sans avoir de chiards à la maison, etc. Leur pouvoir d'achat étant énorme, ils sont courtisés par tout le monde, notamment, bien sûr, par les officines de mode et tous ceux qui ont des trucs à vendre. Ce sont bien les rois du monde.
    Mais quand les barbus seront au pouvoir ils devront serrer les fesses ! (remarquons au passage que l'homosexualité n'est pas du tout absente du monde musulman, bien au contraire. Ces gens sont vraiment les pires des faux-culs).

    RépondreSupprimer
  51. En quoi est-ce que la législation est foncièrement anti-féminine ? Il me semble avoir montré le contraire.

    Quant aux homosexuels, il est absurde de dire qu'ils ont un pouvoir d'achat énorme.

    Certains publicitaires ciblent certains homosexuels aisés qui achètent de nombreux objets. C'est très différent.

    RépondreSupprimer
  52. Tapez "pouvoir d'achat des gays" sur google, et vous verrez que ce n'est pas un mythe. Bien sûr, des statistiques scientifiques manquent, mais beaucoup de gens qui vendent des choses ont l'air d'y croire, en tout cas.
    Maintenant, je ne suis pas un spécialiste de la question. Il me semble seulment que ce n'est pas invraisemblable, et qu'on peut en tenir compte s'il s'agit d'évaluer les raisons de la "gay friendly attitude" généralisée et obligatoire.

    RépondreSupprimer
  53. Tapez "11 septembre complot mené par Didier Goux et les Juifs" et vous verrez que ce n'est pas un mythe.

    RépondreSupprimer
  54. T'as raison le diable : tes deux lignes merdiques réduisent à néant mes cogitations prudentes. Heureusement qu'il y a de grands penseurs dans ton genre pour faire évoluer les autres.
    Et en deux lignes en plus. Quel talent ! Quelle richesse dans le discours ! Quelle brillante argumentation !

    RépondreSupprimer
  55. Nan mais euh tiens regarde sur Google. Enfin bon c'est vrai que c'est pas scientifique hein bon. Mais des gens y croivent. Après, je suis pas un spécialiste. Mais c'est pas invraisemblable.

    -- Marco Polo, Les Cogitations prudentes, 2012

    RépondreSupprimer
  56. Ah bon, Didier Goux aussi est dans le coup ?

    RépondreSupprimer
  57. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.