mardi 7 février 2012

Le choc des civilisations ? Remettez-nous ça, patron !


Claude Guéant a perdu une bonne occasion de se taire. Non parce qu'il aurait dit une bêtise, ou soufflé son haleine fétide aux délicats naseaux de Modernœud, ou nausé-abondé dans le mauvais sens – mais simplement parce qu'il n'est pas, à ma connaissance, payé sur les deniers de l'État pour proférer des évidences. 

Que certaines civilisations soient plus riches, plus fécondes, plus intenses que d'autres – et, donc, en un mot fort vilain, qu'elles soient supérieures à d'autres –, c'est l'évidence même, et ce ne sont pas les piaulements de la basse-cour progressiste qui changeront quoi que ce soit à cet état de fait. Énoncer cela sur un ton pontifiant et ministériel, c'est nier l'existence du ridicule, ça ne mérite pas qu'on s'y arrête une nanoseconde.

Ce qui est amusant, en revanche, ce sont les arguments utilisés pour attacher ce malheureux Guéant à sa roue : en proférant ce truisme, il aurait cherché à draguer les électeurs du front national. Je reconnais que c'est très laid, de chercher à attirer des électeurs en période électorale ; c'est une chose que les socialistes ne s'autoriseront jamais, par exemple. En dehors de cela, je trouve l'argument parfaitement saugrenu. 

On sait à peu près, je crois, quelles franges de la population fournissent ses gros bataillons de votants au parti de Marine Le Pen : plutôt Mimile et sa casquette que M. le marquis dans sa tenue de chasse à courre, pour le dire rapidement. Donc, je m'interroge, je tergiverse, je dubitative : nos petits camarades de la gauche vertueuse aux idées qui sentent bon croient-ils réellement que, le soir, au comptoir de toutes les Comète de France, on tient des meetings passionnés sur les mérites comparés des civilisations grecque et eskimaude ? Qu'on lance des débats de fond à propos des réalisations et des apports de la Chine et du Monomotapa ? Que l'on s'interroge gravement de savoir si le relativisme culturel est naturel à tous les peuples de la Terre ou bien s'il est une originalité de la civilisation dite occidentale ? Et le midi, à la cantine de l'entreprise, on reprend sur le formica des tables de huit la conversation amorcée la veille au zinc ? Ils croient sérieusement ça, nos amis ?

À mon avis, ils gagneraient à fréquenter davantage les bistrots, ça leur éviterait de proférer de telles âneries. Enfin, non, ce n'est même pas sûr.

14 commentaires:

  1. Ouf, un bon cru! Je me demandais s'il en restait dans la cave...
    Sur le fond, il ne vous échappera pas qu'il y a, pour chacun, parole privée et parole publique et que toute déclaration est liée à son contexte.
    Eh oui, toute parole tient du double discours ce qui fragilise autant la morale que toutes les belles paroles qu'on veut énoncer ici ou là, en politique comme ailleurs...
    C'es la raison pour laquelle, plutôt que de se fixer sur les petites phrases des uns comme des autres, mieux vaudrait observer les faits.
    Lesquels sont beaucoup plus drôles quand on voit une Chancelière tirer la laisse de son petit toutou pour lui faire faire sa crotte.
    Là vous avez raison, les civilisations ne se valent pas.

    RépondreSupprimer
  2. Ce qui me rassure quand je suis d'accord avec le taulier, ici, c'est qu'il est lui même d'accord avec François Hollande qui a déclaré que Claude Guéant avait mieux à faire...

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Vous avez on ne peut plus raison. C'est, comme je le disais hier, par rapport à d'autres conneries que les gens se déterminent et c'est bien dommage. Il en ira de cette "polémique" comme des autres. Qui se souvient aujourd'hui de celles d'hier et d'avant-hier ? Tout cela n'intéresse, fugacement, que les journalistes et les amateurs de politique. Pas grand monde !

    RépondreSupprimer
  5. Ah ! Le taulier a repris du tonus ! Sa sinistrose n'était qu'une louche manoeuvre du Monde. Guéant a quand même eu raison sur un point : susciter ce billet. On sait mieux (enfin un peu mieux) pourquoi on lui paie son traitement.

    RépondreSupprimer
  6. une citation dont je savais pas quoi faire, difficile à placer dans les dîners en ville, et d'ailleurs je ne dîne plus guère, alors si elle est jugée déplacée ici aussi ---> poubelle !

    "Nous regardons les Orientaux bien à tort comme des primitifs et des sauvages et nous le leur disons. Les Orientaux nous regardent non sans quelques motifs comme des barbares mais ne le disent pas." Simone Weil, 1943

    RépondreSupprimer
  7. Chouette, on se sent moins seul ! je m'en vais retweeter cet excellent billet

    RépondreSupprimer
  8. "Le soir, au comptoir de toutes les Comète de France, on tient des meetings passionnés sur les mérites comparés des civilisations grecque et eskimaude",

    C'est vrai,le peuple est tellement con, il n'y a que chez vous, ou chez Yanka, par exemple, que le niveau s' élève un peu:

    "On veut de la couleur et du métissage à toute force, et des odeurs avec ? Gros Dégueulasse est le parfait symbole de ce bariolage odorant".

    RépondreSupprimer
  9. Aucune excuse pour Claude Guéant, il devait avoir trop bu.
    Pour dire une chose pareille, d'où est extraite sa fameuse ptite phrase qui tue, faut vraiment être dans un état second :
    " Or, il y a des comportements, qui n’ont pas leur place dans notre pays, non pas parce qu’ils sont étrangers, mais parce que nous ne les jugeons pas conformes à notre vision du monde, à celle, en particulier de la dignité de la femme et de l’homme. Contrairement à ce que dit l’idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l’humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l’égalité et la fraternité nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique.
    En tout état de cause, nous devons protéger notre civilisation."

    Fraternitude, dignitude de la femme et de l'homme, libertude ? Non mais sans blague ! Il est fou cet homme. En plus il dit "nous paraissent", preuve qu'il a une vision altérée par les libations.

    RépondreSupprimer
  10. "Or, il y a des comportements, qui n’ont pas leur place dans notre pays, non pas parce qu’ils sont étrangers, mais parce que nous ne les jugeons pas conformes à notre vision du monde",
    C'est donc pour ça qu'il laisse rentrer par paquets de dix milles les adeptes de ces comportements et qu'il les transforme en Français comvouzémoi par simple jeu d'écritures
    Cherchez l'erreur
    Ah, on me souffle dans l'oreillette que ce n'est pas une erreur

    RépondreSupprimer
  11. Oui, enfin là je ne suis pas d'accord avec vous Didier. Les zinc, moi, je les fréquente (incise n'ayant apparemment pas grand chose à voir : j'ai commandé à midi et par erreur une Affligem aux fruits rouges, eh bien je vous conseille vivement d'éviter, d'ailleurs le tenancier du bistro était, comme de bien entendu en Île-de-France, un Chinois, comme quoi ces gens-là sont bien venus chez nous pour miner la civilisation occidentale, finalement c'était pas si hors-sujet que ça). Les Mimile à casquettes, comme vous dites, ne tiennent évidemment pas de discours bien balancés sur l'état du monde et le choc des civilisations ; mais cela ne les empêche nullement de nourrir des idées, des sentiments, des affects sur lesquels ils ne s'étendent pas, autant par incapacité rhétorique que par pudeur. Parmi ces éléments d'un discours tu, la fierté toute simple et très légitime d'appartenir à un ensemble plus grand que soi et très noble occupe à mon avis une place éminente. On est bien peu de choses soi-même, c'est vrai ; mais tout de même, on est Français, on est Européen, on est occidental -et on est bien content de l'être ! Or l'un des ressorts essentiels du succès du Front national (et de ses idées-de-haine-et-d'exclusion), c'est qu'il dit tout simplement : "Vous avez le droit de penser cela. Vous avez raison de penser cela. Et nous pensons comme vous." C'est tellement bon de sentir se tourner vers vous un visage sympathique quand vous entendez répéter depuis trente ans en tout lieu de respectabilité médiatique qu'en fait votre communauté n'est qu'un agrégat de misérables, et que tout votre héritage se résume à Gorée et à Auschwitz ! Je crois qu'en fait Mimile comprend très bien de quoi il est question. Guéant est fier d'être un Occidental français, et il pense que notre style de vie est menacé (il n'a même pas besoin de dire par qui tellement c'est évident dans l'esprit de tout le monde). D'autres pensent que cette fierté n'a pas lieu d'être, et qu'il n'y a par ailleurs pas de menace. Mimile se sent spontanément plus proche du premier. Ma foi, je ne peux pas lui donner tort.

    RépondreSupprimer
  12. Mais bien volontiers : Didier Goux pense qu'on peut pas causer civilisation avec Mimile. Moi je crois que Mimile il en a plus dans le ciboulot qu'on ne le croit. Voilà, il y a 138 caractères en comptant les espaces. Ca va ?

    RépondreSupprimer
  13. Ali Devine : oui, au fond, vous avez sans doute raison. Enfin, j'espère. Il y a aussi que mes “Mimiles” ont parfaitement, je crois, intégré le fait qu'il y avait des choses toutes simples, qui sont allées de soi durant des siècles, qu'il est désormais fort mal vu de dire – sinon encore tout à fait interdites.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.