vendredi 29 mars 2013

François H. : Moi, rien de la République…


Comme il est assourdissant, le silence qui règne ce matin, dans les blogs dits de gouvernement ! Si l'on n'en avait tout de même quelques micro-traces çà et là, on finirait par douter de la réalité du passage à la télévision de François H., hier soir, à l'heure où la soupe refroidit dans les auges. L'esprit mal intentionné qui régit ce blog-ci aurait tendance à en déduire que le rien de la République s'est contenté de distraire le petit Pujadas et de montrer qu'il ne perdait pas ce jovial humour qui est sa marque, son empreinte la plus profonde. L'exercice est d'ailleurs méritoire : parvenir encore à faire bouger ses orteils pour amuser les tout-petits quand on est assis sur un pain de plastic, ça signale des nerfs d'acier – ou pas de nerfs du tout.

26 commentaires:

  1. Deuxième billet avec une image sujet sans tête.
    Si vous continuez, j'appelle une cellule d'aide.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, oui, tiens, c'est vrai ! M'en étais même pas aperçu…

      Supprimer
  2. Bonjour Monsieur Goux :

    Vous poussez votre sens du détail réaliste jusqu'au point de nous choisir une illustration d'un homme à la cravate de "trabiole". C'est tout à fait Edam 1er.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça non plus je ne l'ai pas fait exprès ! Décidément…

      Supprimer
    2. C'est l'instinct qui a parlé.
      Et, quand on suit son intuition, on ne peut pas faire d'erreur ! :-)

      Du coup, je pars à la recherche de l'autre image illustrant l'inconsistance du Présiflan et son manque de cerveau !!!...

      Merci pour ces sourires.

      Supprimer
  3. Seriez pas un peu méchant avec not' Président qui s'était fait, pour l'occasion, une si belle tête noire et gominée ?
    Si vous voulez savoir à quoi vous avez échappé, regardez-donc à quoi ressemble son camarade de promotion Attali, vous vous rendrez compte que l'effort de séduction est énorme.
    Alors à côté de ça, le chômage, le pouvoir d'achat et tutti quanti, c'est de la roupie de sansonnet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bref, Pujadas et lui, c'était Titi et Gominé ?

      Supprimer
  4. Je ne pouvais pas regardé, j'avais piscine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quant à moi, aucune excuse puisque je n'ai même pas pris l'apéro…

      Supprimer
  5. J'ai été stupéfait par l'écart entre son discours tiède, et l'abominable réalité qui frappe le pays.
    L'insécurité est à son comble, le chômage aussi, et notre président tient un discours aussi plat que mon oeuf du dimanche matin.
    Sur les chaînes télé, ça débat des mots du président au lieu de s'interroger sur comment corriger ce qui ne va pas.
    A croire que le but est de préserver une idéologie coûte que coûte, tandis que la réalité, elle, est toujours plus cruelle.

    RépondreSupprimer
  6. Z'êtes méchant avec the blof of the gauche
    Laissez leur le temps de réagir quand même
    Sans cœur va!

    RépondreSupprimer
  7. Chez les guignols de l'info, ils le floutent. Je trouve ça bien vu.

    RépondreSupprimer
  8. Mais est-il assis sur un pain de plastic ou sur un ballot de coton ? Pour ma part, je n'exclus pas du tout que nous nous retrouvions tous sur ce blog dans quatre ans pour nous lamenter de sa réélection...

    RépondreSupprimer
  9. Robert Marchenoir29 mars 2013 à 16:07

    Un ectoplasme qui parle fort.

    RépondreSupprimer
  10. " teasing ": j ai trouvé quelqu une de relativement modérée, c'est à dire froide ou molle, copine de votre rien, qui n a pas été tout à fait satisfaite de la prestation d'hier. J'en fais bénéficier mes lecteurs en fin d après midi.

    RépondreSupprimer
  11. Bien vu!
    Il n'est qu'a lire le dernier billet du principal insecte suceur-lécheur de gouvernement, Jegoun, pour s'en convaincre.
    Après la brillante prestation de son chef charismatique, celui-ci nous parle ... des normes!

    RépondreSupprimer
  12. Hé ho ! Vous savez que certains blogueurs de gouvernement avaient un Kremlin des Blogs hier et qu'il eut fallu que je dessoulâs ce matin pour faire un billet. Sinon Sarkofrance, David Burlot, Romain Blachier,.. ont fait un billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense (mais peut-être me trompé-je) qu'il eût fallu écrire "que je dessoulasse" ce qui, convenons-en, marque son bonhomme!

      Supprimer
  13. Oui, son prédécesseur était plus crédible : "Je vais moraliser le capitalisme vite fait".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas plus. Tout ce petit monde fait de belles et ronflantes déclarations pour donner l'illusion qu'ils ont encore le pouvoir. Il y a bien longtemps qu'ils en sont dépossédés. Il est entre les mains de types qui sont aux commandes de l'Europe et qui ne sont pas élus, quant au vrai pouvoir, il y a bien longtemps que ce sont les financiers qui l'ont.

      Essayer de faire croire qu'on peut encore quelque chose dans un monde où les frontières n'existent plus, c'est pour les gogos. Essayer de faire croire qu'on peut encore agir pour moraliser la finance alors que le pognon est dématérialisé, qu'il peut passer d'un pays à un autre en quelques clics, c'est balèze.

      La politique n'est plus qu'un grand théâtre kabuki.

      Supprimer
    2. Ah tiens, vous faites le même style de remarques que mon vieux ("et Sarko c'était pas mieux, nananère...").
      Hollande est-il devenu à ce point indéfendable, qu'il faille déterrer en dernier recours, le cadavre de l'ancien président?
      Je n'aimerais vraiment pas être socialiste aujourd'hui.

      Supprimer
    3. Mais plus personne n'est socialiste, aujourd'hui!
      Ça ne reviendra que lorsque Montebourg aura achevé son travail de "démondialisation", engagement qui lui avait valu son succès aux primaires du PS.
      Un peu de patience...

      Supprimer
  14. allez, réveillez vous ou changez de lunette. On a tous fait des billets.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.