vendredi 15 mars 2013

Levallois ! Oasis de calme et de beauté ! (billet dolent)


Dieu la pénible journée que ce fut ! J'ai commencé par m'éveiller mi-irrité, mi-accablé, uniquement en pensant à la somme d'activités plus ou moins stupides auxquelles j'allais devoir me livrer d'ici demain soir. Aujourd'hui :

– faire la vaisselle d'hier soir,
– mettre un lavage (de “blanc”) en route,
– lecture avec prise de notes d'une quarantaine de pages d'un livre, réparties en autant de pdf distincts, en vue d'un article pour Enquêtes,
– descendre au Super U afin d'y acquérir les diverses denrées qui y manquaient hier, pour cause d'épisode neigeux,
– prolonger jusqu'à Pacy pour le pain,
– téléphoner à Étienne T. afin de convenir avec lui d'un plan pour l'article sus-mentionné,
– passer l'aspirateur,
– vider la machine à laver et étendre le linge propre,
– nourrir les chiens,
– pester après l'infirmière de Catherine, en se disant qu'elle allait trouver le moyen d'arriver suffisamment tard pour pourrir notre dîner – ce qu'elle n'a pas manqué de faire,
– ne pas prendre l'apéritif.

Et demain :

– faire la vaisselle de ce soir,
– mettre un autre lavage (“couleurs”) en route,
– retourner au Super U pour y acheter les produits que j'ai probablement oubliés aujourd'hui,
– le pain,
– pousser jusqu'à la route de Paris, afin d'y récupérer la tondeuse à gazon,
– penser à remettre d'aplomb les sièges arrière de la voiture, abaissés afin de pouvoir faire tenir l'engin précité dans le coffre,
– pester contre ces fucking sièges qui refusent de condescendre à l'opération,
– jurer parce qu'on a évidemment mis, ce faisant, le pied dans une merde de chien,
– ramasser les innombrables merdes de chiens qui jonchent le jardin,
– écrire l'article pour Enquêtes,
– plier le linge sec qui se trouvera depuis la veille sur le séchoir du sous-sol,
– vider la machine et étendre le linge humide sur le séchoir fraîchement libéré,
– nourrir les chiens,
– pester après l'infirmière qui…
– ne pas prendre l'apéritif.

Et, a priori, on ne voit pas pourquoi les choses iraient mieux dimanche. Vivement Levallois…

17 commentaires:

  1. Mais laissez tomber ces conneries ! Allez au supermarché acheter de la bière, du Chablis et des pizzas. Catherine fera la lessive et le ménage à son retour. Elle gueulera mais vous lui rappellerez que c'est vous qui rapportez l'argent de la maison. Vous lui donnez une baffe si elle gueule...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton soutien, Nicolas !

      Supprimer
    2. De rien, Catherine ! (t'es pas partie, toi ? Je pensais que tu avais quitté cet infâme réactionnaire machiste).

      Supprimer
  2. Prenez l'apéritif, ça ira mieux !
    Signé : un suppôt de Satan

    RépondreSupprimer
  3. Catherine est absente?

    RépondreSupprimer
  4. Je crois que le pire est "retour au super U".
    En revanche je serai curieux de savoir quel article vous écrivez pour enquêquête.
    Courage!

    RépondreSupprimer
  5. Et attendez cinq minutes ! L'herbe est en train de pousser et de se payer votre tête à l'avance.

    RépondreSupprimer
  6. C'est encore la journée de la femme, certaines dames ont une chance incroyable.

    Combattons pour la libération des hommes exploités par des femmes esclavagistes, n'ayons pas peur des mots.

    RépondreSupprimer
  7. Robert Marchenoir16 mars 2013 à 14:33

    Les merdes de chat c'est plus petit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en plus, il les enterrent eux-mêmes…

      Supprimer
  8. Robert Marchenoir16 mars 2013 à 14:52

    Donc Volvo, c'est une mauvaise marque, finalement ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non, c'est très bien conçu (j'en ai rajouté un peu, dans le billet…). Du reste, mon habileté manuelle étant ce qu'elle est, le fait que je ne sois pas capable de remettre les sièges en place n'aurait en rien été une preuve à charge recevable contre la marque.

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir16 mars 2013 à 17:44

      Je note donc une once de volvophobie sous-jacente. Je fais immédiatement une note à la ministr-e des droits volviques.

      Supprimer
    3. Vous plaisantez, Robert ! Puisque Didier vous dit qu'il est profondément*, viscéralement* vovlopète, qu'allez-vous lui chercher des poux dans la tête ?

      Al (*oui moi aussi j'en ai rajouté un peu)

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.