lundi 21 avril 2014

Joie tranquille du silence


On devrait toujours se lever à quatre heures du matin, après s'être mis au lit vers six heures du soir. Cela permet d'éviter les films approximatifs que la télévision propose, et, le lendemain, de sentir palpiter avec lenteur ce grand silence opaque, dans la maison et autour d'elle. Et puis, il y a encore la mine intensément surprise, presque scandalisée, du chien qui n'a pas pour habitude d'être tiré de son panier à des heures encore si profondément nocturnes.

17 commentaires:

  1. Ça m'arrive de plus en plus souvent.

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Dormir sans interruption de six heures du soir à quatre du matin, vous appelez ça de l'insomnie, vous ?

      Supprimer
  3. Pauvre Bergotte ! J'espère qu'elle aura pu se rendormir.

    RépondreSupprimer
  4. Je savais bien qu'il y avait quelque chose de méchant en vous.
    Réveiller votre chien à une telle heure, c'est de la cruauté animale.
    Je vais peut être en référer à la SPA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, pitié, Monsieur Glory, pas la SPA !

      Supprimer
  5. Si, si, Monsieur Goux, la Société Protectrice des Auteurs va en être avertie

    RépondreSupprimer
  6. Et pendant que vous faites des misères à votre chien, nous on attend, haletant, ce que peuvent bien se préparer à faire les deux pseudo pandas chinois. Vous allez nous faire mourir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, oui, c'est vrai qu'il y a ça ! Bon, j'y vais…

      Supprimer
  7. Où est passée la maman digitale surboukée qui exhibe ses kids ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais c'est quoi une maman digitale ? À qui on met un doigt ?

      Supprimer
  8. Ayant travaillé trente années en nuit, je confirme que ce silence est revigorant même en ville.

    RépondreSupprimer
  9. Coucher de poule et lever de corbeau ecarte l homme du tombeau.
    Trouver dans un recueil de proverbes.
    Dominique.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.