mercredi 2 avril 2014

L'horreur…


Catherine me dit : « Tu penses que tu aurais le courage d'aller jusqu'au Monoprix ? »

Moi (prudent) : …

Elle : « Ce serait pour acheter du tarama et de ces petites barquettes de fromages bataves découpés en cubes, qu'on a bien aimés la dernière fois. Comme on va sûrement prendre l'apéro ce soir… »

Ça parait à peine croyable, mais j'y suis allé. Au Monoprix de la place Pompidou de Levallois. Il est vrai que je n'avais rien d'autre à faire, et que le Monoprix de la place Pompidou de Levallois est à un jet de pierre de mon bureau. Je trouve très facilement le tarama (juste à votre droite en entrant dans le magasin).  Les fromages sont un peu plus loin en suivant l'allée du tarama. Ça devient tout de même un peu plus compliqué, néanmoins je trouve : une sorte de placard réfrigéré à portes transparentes. Là, je vois ce qu'elle veut dire, mon épouse : de rectangulaires barquettes transparentes, en plastique (évidemment, soyons modernes), avec, dedans, de petits cubes de fromages exotiques quoique septentrionaux. J'ai le choix : d'un côté, édam au cumin ; de l'autre, mimolette et édam sans cumin (là, on joue sur la couleur des petits cubes). Lâche comme on me connaît, je prends une barquette de chaque ; et je rentre à la maison. 

C'est seulement en déballant mes cadeaux, sur l'établi de la cuisine, que j'avise le slogan inscrit au bas du film transparent fermant l'une des deux barquettes (celle au cumin) :

Vive l'apér'Hollande !

J'ai hésité : je fous le fromage à la poubelle ? Je le donne aux chiens, qui ont bien senti qu'il se passait un truc susceptible de leur être favorable ? Ou je décide qu'Hollande n'existe pas, et je croque le fromage ?

Indice : le fromage était bon.

25 commentaires:

  1. Dieu quelle horreur ! serez vous encore en bon état demain ? Nous vérifierons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai survécu, mais je suis en mesure d'affirmer que ce fucking cheese provoque une certaine gueule de bois.

      Supprimer
  2. Robert Marchenoir2 avril 2014 à 22:10

    Acheter son fromage au Monoprix ? Pourquoi pas chez Wallmart, tant qu'on y est ?

    Et l'apéro, vous l'avez fait au Coca Light ? Pfff... tout fout le camp, chez les réacs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Robert Marchenoir3 avril 2014 à 15:50

      Bah, c'est jamais que la première entreprise cotée dans le monde, le premier employeur mondial (deux millions de salariés, deux fois plus que l'Education nationale), le plus gros distributeur du monde... et la chaîne d'hypermarchés que la gauche américaine adore détester.

      Ils vendent pas cher et ils sont méchants avec les syndicats.

      Supprimer
  3. Des trucs de progressistes... Bravo.

    RépondreSupprimer
  4. Hollande croque l'edam... Bon, d'accord, j'ai honte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non, c'est très bien, continuez !

      Supprimer
    2. Excellent, Francis!
      Vous tombez juste à un moment où j'ai besoin de rigoler un peu...

      Merci!

      T.Fellman

      Supprimer
  5. le vrai danger c'est le fromage synthétique des bataves

    RépondreSupprimer
  6. Il se peut que la Hollande continue d'exister quand le Hollande ne sera plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quand Hollande aura disparu, la France sera devenue un pays bas…

      Supprimer
  7. A l'aide de sorte de petite guillotine, dans laquelle on met un baronnet de fromage de hollande, on coupe et on obtiens ces petits morceaux que vous décrivez. C'est très pratique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il faut faire ses cubes soi-même, maintenant…

      Supprimer
    2. Didier, quand ma guillotine sera installé place de la Concorde, afin d'étêter correctement ce qui nous sert de gouvernement, je vous laisserai faire tomber la lame...

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Triple, si l'on tient compte du contenu des verres.

      Supprimer
  9. Bonjour Monsieur Goux
    Vous faites votre "Annie Ernaux" ? (En effet dans le nouveau "truc" qu'elle a écrit elle raconte dans le détail ses courses à Auchan).

    http://www.lepoint.fr/culture/annie-ernaux-raconte-auchan-27-03-2014-1806402_3.php

    Je suis "allergique" à la littérature à la sauce Annie Ernaux. C'est fade, c'est insignifiant. (Mais elle vend beaucoup de bouquins, je ne comprends pas pourquoi).

    Digérez vos fromages bataves et revenez-nous avec des billets savoureux.

    RépondreSupprimer
  10. Pas fier après coup...
    Mais vous l'avez fait quand même...

    RépondreSupprimer
  11. Je me demande qui est l'esclave de l'autre, là.

    RépondreSupprimer
  12. Oscar Wilde est arrêté le 6 avril dans sa chambre n°118 du palace londonien Cadogan Hotel54, puis, après deux autres procès, il est condamné le 25 mai, en vertu d'une loi datant de 1885 interdisant l'homosexualité, à la peine maximale de deux ans de travaux forcés en 1895. Ses biens sont confisqués pour payer les frais de justice. Constance Lloyd, sa femme, se réfugie en Allemagne avec ses fils qui prennent le nom de Holland.
    Un nouvel éclairage sur les origines Hollandaise!...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.