mercredi 4 juin 2014

Vers l'Empire


J'ai reçu aujourd'hui le deuxième volume de la nouvelle trilogie de François Taillandier. Il s'intitule La Croix et le Croissant, et fait suite à L'Écriture du monde, paru l'année dernière, ou peut-être fin 2012, je ne me souviens plus guère. Il sera commencé demain, dès que j'en aurai terminé avec Brillat-Savarin. Taillandier est sans doute le romancier le plus intéressant et riche de notre époque – avec Houellebecq, donc. On comprend fort bien pourquoi il a choisi de s'intéresser à cette période qui va de l'effondrement de l'empire romain à “l'invention de l'Occident”, c'est-à-dire à Charlemagne, c'est-à-dire à la première de ces tentatives de reconstitution de l'Empire qui vont ensuite émailler toute notre histoire ; et dont l'Union européenne n'est peut-être que l'ultime avatar.

Bien sûr, il sera facile de se moquer : « Ah ! ah ! ah ! le vieux réac qui se voit déjà en toge, allant assister à un lâcher de musulmans dans l'arène aux lions ! Ressusciter l'Empire, au XXIe siècle ? Mais il est à enfermer ! » En guise de préliminaire, on notera que, pour Modernœud, dire : « on est tout de même en 2014 ! », ou bien : « voir des choses pareilles au XXIe siècle, c'est à n'y pas croire ! », cela dispense d'explications plus approfondies : tout le monde est censé s'apercevoir avec lui de l'énormité de la chose qu'il n'explicite pas. Il se croit péremptoire, il n'est que ridicule. Imagine-t-on un bourgeois de Paris, voyant un condamné à mort traîné en place de Grève, s'écrier : « Vous n'allez pas brûler cet homme après l'avoir fait écarteler par quatre robustes percherons, j'espère ? On est tout de même en 1342, merde ! ». Fou rire assuré, y compris à l'époque considérée. Mais revenons à l'Empire et à sa résurgence. Je rappellerai simplement qu'à Rome la République n'a jamais été abolie, et que les citoyens romains tenaient beaucoup à ce que ses représentations perdurassent, en tout premier lieu le Sénat. Ils ont vécu ainsi durant quatre siècles, entre leur Empire bien réel et leur République d'apparence. Qui peut assurer que nous ne sommes pas en train de connaître une situation similaire ?

Que tout cela ne vous empêche pas de lire Taillandier, qui le mérite grandement.

15 commentaires:

  1. Ah ! ah ! ah ! le vieux réac qui se voit déjà en toge, allant assister à un lâcher de musulmans dans l'arène aux lions ! Ressusciter l'Empire, au XXIe siècle ? Mais il est à enfermer !

    C'est pratique, ces billets de blog livrés tout en un avec les commentaires inside. C'est beau, le progrès.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était pour vous éviter de vous déranger…

      Supprimer
  2. Robert Marchenoir4 juin 2014 à 22:53

    Il a une tête à nous annoncer la fin du monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu ce qu'il fait, à sa manière, en nous invitant à l'analogie.

      Supprimer
  3. Je ne sais pas si j'ai bien compris ce que vous vouliez dire mais pour ma part, je fais remonter "l'effondrement" de la civilisation européenne à 1789. Nous vivons donc cet effondrement dont on a les preuves tous les jours, depuis 225 ans déjà !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Empire romain n'a pas mis moins de temps ! Du reste, je ne crois pas que l'on puisse parler d'effondrement, dans la mesure où rien ne fut perceptible aux contemporains (à part à quelques Cassandre extra-lucides…). Comment un Français "moyen" du XIXe siècle aurait-il pu croire que son pays était déjà engagé sur la pente fatale ? À un moment où tout (prospérité économique, extension coloniale, etc.) semblait lui indiquer une espèce d'âge d'or…

      Peut-être, d'ailleurs, en va-t-il de même pour l'Islam aujourd'hui : ce que l'on prend pour un regain de "vitalité" pourrait n'être que le sursaut, le raidissement de l'agonie.

      Supprimer
    2. "une espèce d'age d'or" écrivez-vous. Oui, mais à quel prix ? Il suffit de lire Zola pour le savoir. Pas étonnant qu'ils aient fini par l'asphyxier pour le faire taire.
      Et quant à l'islam, vous n'avez peut-être pas tort. Pas plus tard qu'hier j'ai été sidérée par la peur qui se dégageait du discours d'un imam qui expliquait que les djihadistes n'étaient en rien des Musulmans.
      Et il mettait au défi quiconque de trouver une seule sourate où il était demandé à un Musulman de tuer.

      Supprimer
    3. Robert Marchenoir5 juin 2014 à 13:31

      @Mildred :

      Pas plus tard qu'hier j'ai été sidérée par la peur qui se dégageait du discours d'un imam qui expliquait que les djihadistes n'étaient en rien des Musulmans. Et il mettait au défi quiconque de trouver une seule sourate où il était demandé à un Musulman de tuer.

      Eh bien, par exemple...

      La sourate 2, verset 191 :

      Et tuez-les, où que vous les rencontriez [ceux qui vous combattent, les transgresseurs] ; et chassez-les d'où ils vous ont chassés: l'association [le polythéisme, dont le christianisme fait partie aux yeux des musulmans] est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.

      La sourate 3, verset 152 :

      Et certes, Allah a tenu Sa promesse envers vous, quand par Sa permission vous les tuiez sans relâche [les mécréants], jusqu'au moment où vous avez fléchi, où vous vous êtes disputés à propos de l'ordre donné, et vous avez désobéi après qu'Il vous eut montré [la victoire] que vous aimez! Il en était parmi vous qui désiraient la vie d'ici bas et il en était parmi vous qui désiraient l'au-delà. Puis Il vous a fait reculer devant eux, afin de vous éprouver. Et certes Il vous a pardonné. Et Allah est Détenteur de la grâce envers les croyants.

      La sourate 4, verset 89 :

      Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru: alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier d'Allah. Mais s'ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur.

      La sourate 4, verset 91 :

      Vous en trouverez d'autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu'on les pousse vers l'Association [l'idolâtrie], ils y retombent en masse. [Par conséquent,] s'ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains [de vous combattre], alors saisissez-les et tuez les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, Nous vous avons donné autorité manifeste.

      La sourate 9, verset 5 :

      Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs [les chrétiens sont des associateurs] où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

      La sourate 9, verset 111 :

      Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d'Allah: ils tuent, et ils se font tuer. C'est une promesse authentique qu'Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l'Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu'Allah à son engagement? Réjouissez-vous donc de l'échange que vous avez fait: Et c'est là le très grand succès.

      http://www.intratext.com/IXT/FRA0015/_INDEX.HTM

      Votre imam nous prend vraiment pour des jambons.

      Le mensonge à l'égard des mécréants est un devoir pour le bon musulman.

      Supprimer
    4. Pourrait vous intéresser? Surtout à 20 minutes.
      http://youtu.be/NDhcPJutenQ

      Supprimer
    5. @ Robert Marchenoir

      Je vous remercie pour les détails que vous nous apportez. Je ne peux que vous conseiller vivement de visionner cette émission qui est fort intéressante à plus d'un titre.

      http://www.lcp.fr/emissions/ca-vous-regarde-le-debat/vod/160226-islam-radical-la-france-depassee

      Supprimer
  4. Moi ce que je ne comprends pas, c'est comment il se fait qu'un aussi bon écrivain écrive sur Facebook de fades et plates sornettes, qu'on croirait régigées par un adolescent vaguement illettré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne fréquentant jamais Facebook, je ne saurais vous dire…

      Supprimer
  5. Il y a de ces coïncidences dans l'histoire, l'Empire revient et Sarkozy aussi!

    Anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ce ne serait pas vraiment l'Empire sans le retour de DSK. Or pas d'inquiétude : il revient aussi.

      Supprimer
  6. Guillaume Faye dans son dernier billet « La leçon de la chute de l'Empire romain » nous convie à lire d'urgence l'ouvrage anti-conformiste de l'historien britannique Bryan Ward-Perkins intitulé « La chute de Rome, fin d'une civilisation » Alma Éditeur.
    Je le signale simplement aux esprits curieux du blog de notre hôte. Ils pourront lire le billet de Faye sur le blog "J'ai tout compris".

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.