mardi 3 juin 2014

Tu reviendras aux régions


Mildred se plaint (eh bien oui, quoi : c'est une fille…) de ce que ce blog est resté coincé sur le billet de dimanche matin, alors que nous sommes censés être mardi. Elle n'a pas tort, mais c'est que je n'ai rien à raconter : il ne m'est rigoureusement rien arrivé, aucune pensée n'a traversé mon cerveau depuis deux jours, ma voiture a démarré du premier coup, etc. Je ne vais tout de même pas feindre un enthousiasme nicolaïevien pour vous entretenir de la merveilleuse réforme-qui-n'aura-pas-lieu, laquelle vise à prendre des régions, à les mélanger dans un grand sac territorial, afin d'en faire ressortir des régions. Bien sûr, je pourrais toujours ironiser un bref moment sur ce que cela dit de l'essence du socialisme et de ses affidés, des gens à qui vous confiez 22 régions un jour, et dont l'ambition est de vous en rendre moitié moins cinq ans plus tard ; mais ce serait tomber un peu bas. De plus, pour tout dire, n'ayant jamais eu la moindre vocation de commis boucher, je me fiche de ces histoires de découpage et de confection de paupiettes.

La seule chose qui pourrait me faire me désassoupir, ce serait le gros machin mou qui trônera désormais au beau milieu – quoique légèrement décentré vers l'Atlantique – de la France, et qui regroupera le Centre, le Poitou et le Limousin : une région commençant au fond de mon jardin et descendant presque jusqu'à Cahors, je ne pensais pas que je verrais cela un jour. 

D'un autre côté, un gros machin mou faisant une large flaque sur mon cher et vieux pays, ça me rappelle obstinément quelqu'un ; mais alors qui ? 

45 commentaires:

  1. Pour l'avant dernier paragraphe, c'est vrai que vu comme ça...Et je me demande quel nom on va donner à cette région.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Hollandie, of course !
      C. Monge

      Supprimer
    2. Ce machin ayant été concocté par Hollande (Limousin), Ayrault qui garde sa ville de Nantes hors Bretagne, Royal l'Alienor de bazar du Poitou et le petit Sapin, le Pinochio du Centre, prenons les initiales de chacun, ce qui nous donne H.A.R.S et appelons ce territoire l'HARSIE.

      Supprimer
  2. Le "Centre" (39 000 km²), majoritaire dans ce regroupement a une superficie très proche des Pays-Bas (41 000 km²), parfois appelés "Hollande"... D'où l'idée pour le nom du gros machin mou...

    RépondreSupprimer
  3. Chouette ! je me retrouve en Champagne ! C'est un vrai progrès pour mes futures gueule de bois (parce que la Picardie pour le pinard, c'est pas terrible)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Picardie, je ne dis pas, mais LE Picardy, fidèle reflet de la vigne est un vin qui a connu son heure de gloire !

      Supprimer
  4. Sinon, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, c'est pas mal non plus... une Région commençant à 1km de "Aire sur Adour" et finissant aux portes de Arles, 400 km plus à l'Est, c'est coquin...
    Les arlésiennes sont-elles des "oies blanches"? et le boeuf blond d'aquitaine entre-t-il dans les arènes?

    RépondreSupprimer
  5. Je vais voir ce que Rosaëlle pense des régions, et je reviens.

    RépondreSupprimer
  6. El Camino, collabo !

    Tu seras tondu à la libération du Poitou !

    RépondreSupprimer
  7. Voilà, c'est fait. Son billet d'aujourd'hui n'est pas drôle.
    Elle aurait pu demander le remaniement des communes, qui sont presque toutes d'anciennes paroisses, et la suppression de tous les Saint-Machin ou Sainte-Marie. Ensuite, pour le renommage, graver sur les plaques le nom de personnages célèbres qui nous rappelleraient ce que le monde doit à l'islam, ou quelques petits trucs repentants, style inciter fortement chaque nouveau bled à se jumeler avec une héroïque cité palestinienne.

    PS: dites, vous ne vous mouchez pas du coude avec votre citation latine !
    EX UNGUE LEONEM, d'abord !

    RépondreSupprimer
  8. Revenir à "une intelligence des territoires qui remonte à la nuit des temps", comme le réclament certains, c'est dissoudre l' Etat en tant que réalité politique: "un grand territoire de l’Est tourné vers la Belgique, le Luxembourg et l’Allemagne" aurait tendance à se détourner de l' Etat français, tout comme une Catalogne ou un Pays basque auraient tendance à se tourner vers leurs homologues espagnols et à finir par réclamer, comme eux, leur indépendance pour pouvoir fusionner avec eux.

    Chaque pays a son Histoire, et la France s'est construite par la lutte du pouvoir central ( d'abord la monarchie, puis le républicanisme jacobin) contre les féodalités locales; ce n'est pas la même Histoire que celle de la constitution de l' Allemagne ou de l' Italie.

    La logique de l' Histoire de France, ce serait de franchir une étape de plus, et de faire fusionner ces 14 nouvelles Régions en une seule...qui s’appellerait la France, tiens!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Robert Marchenoir3 juin 2014 à 16:28

      Par conséquent, je propose qu'on supprime carrément les régions frontalières, comme ça on serait sûr qu'elles ne se détourneraient pas de l'Etat français. (Pourquoi diable se détournerait-on de l'Etat français, qui est aimable, coopératif et accueillant ? Non, vraiment, je ne vois aucun motif valable...)

      Seuls seraient autorisés à subsister les départements et les régions du centre de la France. Tout autour, figurerait une espèce de no man's land sans dénomination. L'administration y serait supprimée. Les fonctionnaires se retrouveraient à la rue.

      Remarquez, maintenant qu'on en parle, les avantages de cette solution commencent à me séduire. Après tout, le but de la réforme des régions, c'est bien de diminuer la dépense publique, non ? Comme ça, au moins, on serait sûr qu'elle diminuerait effectivement.

      Ou alors, on pourrait donner tout de suite l'Alsace à l'Allemagne, le Pas-de-Calais à la Belgique, les Pyrénées à l'Espagne et Marseille à l'Algérie. Du coup, ces salauds de frontaliers ne seraient plus tentés de faire sécession.

      Et puis comme ça, au moins, les problèmes d'une bonne partie de la France deviendraient ceux des étrangers. Comme aucun gouvernement, de droite ou de gauche, ne semble savoir comment les résoudre, la solution la plus élégante serait de s'en remettre à autrui.

      Evidemment, à force, c'est le Massif central qui deviendrait frontalier, et pourrait être tenté de faire sécession. Mais chaque problème en son temps.

      Supprimer
    2. " Tout autour, figurerait une espèce de no man's land sans dénomination"

      Ça a déjà été fait; en russe, ça s'appelle "Ukraine", qui veut dire "limite, frontière", comme la Bordurie de Tintin.

      Supprimer
    3. Je vais m'empresser de déclarer Aurillac, ville indépendante...

      Supprimer
    4. Robert Marchenoir3 juin 2014 à 18:27

      Hypothèse : une région française serait tentée de réclamer son rattachement à un pays étranger.

      Solution franchouillarde (ou socialiste, ou russe) : sortir le gros bâton, et obliger les dissidents à aimer la France de force.

      Solution normale, en vigueur dans la plupart des pays civilisés : s'arranger pour que la France redevienne aimable à ses habitants. Evidemment, cette solution est beaucoup trop extravagante pour être simplement envisagée par les zélits françaises. Si les Français sont attirés par l'étranger, c'est à l'évidence la faute des étrangers. Le fait que ce puisse être la faute de la France, qui est insuffisamment attirante, pour ne pas dire repoussante, ne vient pas à l'esprit de grand' monde.

      Si la France a des problèmes, c'est forcément la faute des étrangers. Variante : des Juifs.

      Au demeurant, l'hypothèse sus-mentionnée relève de la catégorie intellectuelle dite "si ma tante en avait, on l'appellerait mon oncle". Quelle est la région française qui réclame son rattachement à un pays frontalier ? Pourquoi perd-on du temps à résoudre des problèmes qui n'existent pas, alors qu'il ne manque pas de problèmes majeurs auxquels on refuse de s'atteler ?

      Supprimer
  9. L'idée qui me vient en voyant cette affiche, c'est qu'il n'est peut-être pas étonnant que ce pouvoir là se mette à plancher sur les frontières intérieures. A force de déconstructions tous azimuts, d'arasement forcené des différences, il y a comme une pulsion qui pousse à rechercher des limites. Il y a un déplacement, ce ne sont pas les bonnes, mais c'est la satisfaction qui compte.
    La preuve que l'intérêt est ailleurs, c'est la flemme qui transparaît dans le slogan :
    réforme territoriale = réforme des territoires = réforme de la France. Et envoyez !

    RépondreSupprimer
  10. Et pourquoi n'ont-ils pas eu l'idée d'ajouter la Corse à la Picardie pour en faire une région de taille à peu près potable ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vi ! Avec un joli pont aérien comme au beau temps du blocus de Berlin.

      Supprimer
  11. Non, je me suis trompée je voulais dire joindre la Corse au Nord-Pas-de-Calais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, et dans le but de promouvoir le vivre-ensemble, la constitution des régions PACA/Bretagne, Alsace/Aquitaine et Corse/Nord-Pas-de-Calais serait autrement plus pertinente...

      Supprimer
  12. De 2 choses, l'une :
    Soit il s'agit d'optimiser la gestion administrative des ces lieux : Alors ces changements devraient être transparents pour les "Usagers", à "sommes égales" comme on dit...
    Soit on voudrait lever le carcan administratif de la centralisation française et jacobine. Mais alors pourquoi cette précipitation imposées, d'un Haut si bas, cette infantilisation de citoyens jugés incapables de s'unir au mieux selon leurs possibilités locales ?
    NB: J'en ai plus qu'assez de ces Bilger qui comparent hollande et sarkozy : il n'y a qu'un président, et c'est une catastrophe absolue ! Qu'importe la tête du virus si la mort est au bout...

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reste calme, mon canard. La réforme était dans le programme d'Hollande, nous avons un ministre dédié à la réforme territoriale (plus un secrétaire d'état depuis aujourd'hui si j'ai bien suivi) depuis deux ans. Une première loi a été passé. Et je fais des billets depuis deux ans sur ce sujet en pleurant parce qu'ils n'intéressent personne alors que le sujet est essentiel.

      En fait, c'est le début de ton commentaire qui me fait réagir : si les changements doivent être transparents pour les usagers, pourquoi tu te poses des questions. Tu devrais rejoindre les lascar qui réclament un référendum en ajoutant une clause : les changements ne doivent pas nous concerner.

      Supprimer
  13. Bonsoir Monsieur Goux,
    Génial (sic) le charcutage que nous devons à Edam 1er. Ca ressemble un peu aux anciens duchés. Donc, au lieu d'avoir des préfets il faudrait nommer des ducs, ça aurait de la gueule. Et puis, continuant dans cette lancée les duchés deviendraient héréditaires, les ducs de Normandie s'appelleraient tous Guillaume et iraient conquérir l'Angleterre. Donc au lieu de vivre au 21ème siècle nous retournerions au grand galop vers le 11ème siècle...
    Excusez-moi, j'ai un peu bu, je débloque (mais pas tellement plus que le gouvernement actuel).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous avez bu, vous êtes excusée. Je réponds à la place du taulier parti se pochetronner.

      Supprimer
    2. Le taulier ne se pochetronne nullement : il lit et valide vos conneries !

      Supprimer
    3. Depuis l'origine la République jacobine est barbare, elle le prouve une fois encore. Après un régicide, un génocide et un infanticide, elle se livre à "régionicide".

      Supprimer
  14. Les crânes d'oeuf qui ont cogité cette réforme quelque peu indigeste auraient pu nous pondre dans la foulée une grande région qu'ils appelleraient Bureaucratie, avec tout plein de zones vertes et de zones de non-droit, un genre de paradis socialiste et s'y installer.
    Comme ça on aurait digéré la réforme tranquillement, sans la dinde et le flan.

    RépondreSupprimer
  15. Robert Marchenoir3 juin 2014 à 21:52

    Du latin en exergue, maintenant. La maison se fout vraiment de la clientèle. Je vous prédis que d'ici peu, nous aurons droit à une exergue en grec. Et avec un peu de chance, l'upgrade suivante sera en araméen.

    On voudrait éloigner l'usager qu'on ne s'y prendrait pas autrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le XXIe siècle sera snob ou ne sera pas !

      Supprimer
    2. Ὁ δίκαιος ἀταρακτότατος͵ ὁ δ΄ ἄδικος πλείστης ταραχῆς γέμων

      Supprimer
    3. Robert Marchenoir4 juin 2014 à 18:54

      Ah, j'aurais dû fermer ma gueule, tiens. C'était couru qu'il y en aurait un pour faire le malin. Maintenant, il va falloir chercher si Google traduit le grec...

      Supprimer
    4. Sans compter que l'Araméen devrait suivre, puis l'écriture cunéiforme mésopotamienne, en attendant les runes de ces grands cons de Nordiques.

      Supprimer
    5. "Le juste vit sans troubles, l'injuste au contraire est plein de désordres et d'agitation" (traduction approximative). C'est le bon Epicure qui le dit.
      Ne me remerciez pas, c'est tout naturel.

      Supprimer
    6. Congratulations cher Aristide

      Supprimer
    7. Bah, bah, bah, on est cultivé ou on ne l'est pas... *regarde modestement ses ongles*

      Supprimer
  16. Tout bien réfléchit, je propose une annexion de la Picardie par la Suisse ; Vous ne nous en voudrez pas si on vous laisse entre français ? (En effet, vous êtes bien gentil, mais ça commence à bien faire)

    RépondreSupprimer
  17. Un entretien sur Bld Voltaire avec Renaud Camus, où il dit très bien que cette carte est "traitée" comme nous sommes traités, nous, les français, par ce pouvoir.
    .. Mots vides de sens, sans épaisseur, nominalisme délirant, pour désigner n'importe qui ou quoi par n'importe quoi .... gestes d'autorité arbitraires, bâclés .... défaut d'inscription dans l'histoire, dans la culture, l'origine ....
    bref : une carte traitée comme le territoire lui-même, comme les français eux-mêmes : sans amour ni respect ni considération .... même pas pratiques ou utilitaires mais dans un absolu arbitraire : nemrouche est français, l'Auvergne est rhonalpe .... (et papa est maman)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du travail d'..
      Houla! Non je n'ai rien dit. Je sais la police de la pensée très susceptible. La blague raciste n'a plus le droit à la parole.

      Supprimer
    2. Vous avez bien fait de vous retenir : parler de “travail d'Arabe” est strictement interdit sur ce blog.

      Supprimer
    3. Je pensais d'avantage à un travail d'Alsacien.

      Supprimer
  18. Demander leur avis aux français sur un truc aussi technique et administratif n'aurait aucun sens quand on ne leur demande pas de s'exprimer sur un truc aussi simple que le mariage gay...

    Je suis évidemment tout à fait pour cette réforme sauf que visiblement, le découpage a été fait sans cohérence économique, sans cohérence financière, sans cohérence sociale, sans cohérence géographique et est surtout due au fait qu'Hollande privilégie ses "amis" au bien commun.

    L'argument qui consiste à dire "c'est dans le programme d'Hollande donc faut le faire (et sans referendum !) et les français doivent la fermer" est évidemment parfaitement idiot surtout quand on a lutté contre les réformes qui étaient dans le programme de Sarkozy...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous oubliez une cohérence, peut-être la plus importante (en tout cas à mes yeux) : la cohésion hjistorique, c'est-à-dire culturelle.

      Supprimer
    2. Je l'ai oublié volontairement car je crois que les choses ne peuvent rester figées et que l'argument du "c'est comme ça depuis XX années donc faut pas le toucher" est assez faible.

      Je m'explique. En gros, avant Napoleon, les régions administratives n'existent pas, on les a donc inventé et je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas à nouveau les changer.

      Les "frontières" des "régions" Françaises ont évolué depuis 2000 ans donc je pense qu'elle doivent continuer à évoluer.

      De plus, quand j'entends des gens dire que, par exemple, La Lorraine va perdre son identité si elle est fusionnés avec l'Alsace, j'ai envie de mettre des baffes. Peut importe ce que pourrait décider l'Etat, la Lorraine c'est la Lorraine et aucune administration ne pourra changer cela.

      Je trouve cette historie de cohérence historique/culturelle peu importante (je ne dis pas négligeable) par rapport au reste, surtout au regard de l'Histoire du territoire Français.

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.