mercredi 1 décembre 2021

À la hussarde


 Nous nous sommes plusieurs fois croisés, en novembre.

48 commentaires:

  1. Merci de ne pas avoir jeté en pâture le nom du blogueur qui "jargonne".
    S'agissant de G. De La F., realist avait déjà vendu la mèche en commentaires chez le jargonneur précité il y a déjà quelque temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lisant votre commentaire, je m'aperçois, avec un brin d'amusement, que j'ai déjà oublié qui peut bien être ce "blogueur qui jargonne" !

      Supprimer
  2. j'ai déjà oublié qui peut bien être ce "blogueur qui jargonne" !
    C'est sans doute qu'il ne mérite pas d'avantage.
    Mais je pensais que c'était moi l'auteur de la bourde. Je suis donc allé me relire et il semblerait que non.

    RépondreSupprimer
  3. Un dernier commentaire :
    Est-il bien normal de ne pas être rémunéré quand on écrit chez "Causeur"?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose – sans en être certain – que les articles du Causeur papier sont payés, alors que ceux qui paraissent sur le site ne le sont pas. En tout cas, MOI je ne l'étais pas…

      Supprimer
    2. Pourtant, sur n'importe lequel des sites bien référencés (comme les blogs de voyages par exemple), un billet de blog est rémunéré, selon le nombre de mots et sa spécialité, entre 25 et 75 euros...
      Causeur c'est un peu plus qu'un blog de voyages !

      Supprimer
    3. Causeur est dirigé et animé par des journalistes. C'est-à-dire des gens a priori malhonnêtes et sans scrupules.

      Mais peut-être suis-je le seul à m'être fait "enfler" ? Il est vrai que, n'ayant rien réclamé, je ne devais pas m'étonner de ne rien recevoir, n'est-ce pas ?

      Supprimer
  4. Sinon si vous tenez tant à mettre GDLF dans votre liste de blogs, il vous faut aller dans "conception" en haut à droite de votre blog.
    Dans la fenêtre qui s'ouvre vous cliquez sur "mise en page".
    Là, à droite, sur "ma liste de blogs", vous cliquez sur "modifier".
    Avec la barre verticale de droite vous faites défiler le menu jusqu'en bas. Vous pourrez alors en cliquant sur "ajouter un élément" faire apparaître GDLF.
    À noter que dans cette même fenêtre, au tout début, vous pouvez également choisir d'afficher 10 blogs au lieu des 5 par défaut dans "afficher les blogs (on ne peut hélas aller au-delà de dix...).
    Autrefois il suffisait d'aller sur le tournevis et la clef à mollette bleus en bas de la blogoliste, mais cette possibilité n'existe plus depuis la mise à jour de blogger.

    RépondreSupprimer
  5. "à propos de la vaccination, un écrit qu'il est “un enfant de Curry et de Pasteur”. On oublie toujours que l'inventeur de la vaccination est le médecin anglais Jenner, qui, remarquant que les éleveurs qui étaient toujours épargnés dans les épidémies de variole étaient ceux qui, trayant leurs vaches à mains nues, avaient contracté une maladie du pis de vache appelée cow-pox en anglais et vaccine ( mot dérivé de "vache") en français, décida d'inoculer cette dernière à tout le monde. À défaut de cette connaissance historico-médicale, une connaissance de l'étymologie du mot "vaccin" suffirait à ce qu'on cesse de s'indigner de "l'existence d'anti-vaccins au pays de Pasteur " au lieu de "au pays de Jenner", où de tels abrutis existent aussi.
    (PS- J'ignore qui est ce Curry dont il est question ici )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hors sujet, comme (presque) toujours…

      Supprimer
    2. Cette fois,je ne crois pas : réaction à une phrase du texte, citée ( entre guillemets) dans mon commentaire.

      Supprimer
    3. C'est ce que je dis : une réaction hors sujet.

      Supprimer
    4. Je pense qu'il voulait parler de Pierre et Marie Curie mais qu'il est en froid avec l'orthographe des noms propres.

      Supprimer
    5. Cela paraît en effet plus qu'évident…

      Supprimer
    6. En cherchant avec Google "Curry Pasteur ", on trouve, rue du dr.Roux, à côté de l'Institut Pasteur, un restaurant spécialisé dans le curry. Mais je ne vois pas le rapport entre Pierre et Marie Curie et les vaccins.

      Supprimer
    7. Les chinois et les turques vaccinaient bien avant Jenner et c’est la femme de l’ambassadeur d’Angleterre en Turquie lady Montagu qui a ramené cette pratique ancestrale en Angleterre la famille royale y a adhéré bien avant Jenner

      Supprimer
    8. Qui plus est, je vois mal comment un commentaire sur une phrase d'un texte ( commentaire et phrase concernant tous deux la vaccination, Pasteur et le mystérieux Curry) pourraient être hors sujet,à moins d'admettre que la phrase est elle-même hors sujet du texte dans lequel elle est incluse...Quand ça devient trop compliqué pour moi, j'abandonne...

      Supprimer
    9. @ Artiste : Merci, j'ignorais tout ça.
      Saviez-vous que Jenner, pour être sûr de ce qu'il avait remarqué, a injecté à un patient (parfaitement bien portant, et qui ne demandait rien) la vaccine ( ou cow-pox), puis, quelque temps après, le virus de la variole (1 mort sur 3 cas, quand même...), pour être sûr qu'il était immunisé ?
      Ah, l' heureuse époque où les gens faisaient confiance aux médecins...

      Supprimer
  6. M. Goux,

    j'ai lu avec un léger haussement de sourcil que vous aviez commandé "un gros volume Stock contenant les deux Capricorne" de Miller. Il me semblait qu'il n'y avait qu'un volume au "Tropique du Capricorne", mais qu'en revanche, l'écrivain avait bien écrit deux "Tropiques".
    Lapsus calami pour ne pas écrire Cancer je présume ?

    K.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lapsus vachement calami en effet ! Je voulais bien sûr parler des deux TROPIQUES.

      Supprimer
  7. Où l'on apprend votre amour renouvelé pour la prose de Juan Asensio
    Où l'on apprend votre amour de la diversité lorsqu'elle est culinaire, en l'occurrence indienne et arabe
    Où l'on apprend votre amour de la chrétienté et son plus éminent représentant Urbi et Orbi
    Où l'on apprend la mort de Cosmos
    Où l'on apprend votre amour des journalistes vos confrères
    Où l'on apprend l'amour de Georges pour les lecteurs que vous partagez
    C'est trop d'amour, j'arrête là vous avez lu la trilogie de Miller sinon ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas demain qu'on me reprendra à lire votre Miller, j'vous l'dis, moué !

      Supprimer
  8. Je ne peux plus me payer votre fiole à propos des bêtes : j'ai un chat maintenant, il m'aime bien et je serais désolé s'il devait nous quitter. Bref, comme vous, je me ramollis dangereusement.

    RépondreSupprimer
  9. Je ne comprends pas pourquoi vous continuez à vous faire mal en me lisant. Vous n'êtes pas raisonnable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pourrais vous retourner la question…

      Supprimer
    2. Et puis, je ne me fais aucun mal : je m'amuse !

      Supprimer
    3. Pareil ! On n'a pas fini de s'amuser...

      Supprimer
    4. Heureusement, encore, qu'on s'amuse un peu : sinon, on se demande bien ce qu'on foutrait là…

      Supprimer
  10. pour 2666, je l'avais lu dans sa première édition, en grand format. Je voulais m'y remettre mais je voulais apporter quelque chose de nouveau. Je me suis dit que j'allais le lire en Castillan mais 1000 pages dans une autre langue, c'est ambitieux (j'essaie toujours de lire un-deux livres en anglais et espagnol par an mais 1000 pages...dur) alors j'ai opté via une promotion de Audible pour la version hispanophone. Donc ça fait un 1.5 mois (la question ne se pose pas pour le mot mois mais écrit-on 1.5 mètre ou 1.5 mètres, avec ou sans s pour les décimales comprises strictement entre 1 et 2) que j'écoute la narration de 2666 en langue originale sur le chemin du bureau, c'est tout à fait convaincant et donc j'ai rempli de quelques autres oeuvres en espagnol, il y aura prochainement les nouvelles de Borges, temps sauvages de Vargas Llosa. Ensuite j'irai sur quelques trucs en Anglais mais pas encore choisi. J'ai trouvé cette méthode satisfaisante pour moi de relire en apportant une nouveauté, écouter les romans originellement écrits en Anglais ou Espagnol, que j'avais lus en Français. Malheureusement la question ne se pose pas pour Dostoievski...je crois que je vais devoir repasser par la case lecture...d'ailleurs on se demande souvent pour Dostoievski que donnerait la traduction des noms. Or je viens d'apprendre que les Raskolniki (en relisant la partie sur la Russie de Braudel dans Grammaire des civilisations...) étaient des schimastiques de l'Eglise orthodoxe. j'en conclus sans vérifier que Raskolnikoff est un schismatique...

    Je voulais revenir à 2666, je suis donc dans la partie des crimes, livre 4. Et j'ai récemment vu la nouvelle saison de la série Narcos, remarquable par ailleurs, la saison entends-je, et maintenant je m'aperçois que j'ai parfois des collisions entre mes fictions du moment: donc les crimes des femmes dans 2666 et sujet également traité dans Narcos ( Netflix étant Netflix, ils parlent de féminicide autour de 1994 alors que ce terme n'existait évidemment pas à l'époque).

    Autre coïncidence que j'ai trouvée, j'avais commencé le Cimetière de Prague de Umberto Eco (c'est pas terrible et donc j'ai abandonné en chemin) et il parle de l'affaire du massacre des Juifs de Damas vers 1860-1870, j'avoue mon ignorance de l'histoire. Et je lis aussi une Histoire de Juifs dans la collection Tempus et le lendemain de ma lecture du passage dans le livre de Umberto Eco, cette histoire est expliquée dans mon autre lecture...

    Je m'amuse désormais à noter ces coïncidences. J'ai trop de lectures et relectures en même temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour votre question : le pluriel commence à partir de 2. Donc, on écrit 1,5 mètre, au singulier. Et ça marche même pour 1,99 !

      Sinon : pourquoi "trop" de lectures ? Ces carrefours dont vous parlez, entre tel livre et tel autre, sont, il me semble, un des charmes de la lecture.

      Mais c'est pas ça qui va me donner envie de relire 2666 ! Du reste, si j'étais capable d'écouter des livres audio en une autre langue que le français – or, j'en suis fort loin –, je crois que je pencherais plutôt vers Cervantès que vers votre Bolaño. Mais bon…

      Supprimer
  11. J'ai bien entendu commencer par Cervantes, seulement la lecture est assez plate...disons que le narrateur (je crois que c'est un narratrice en plus...si je ne m'abuse... je viens de regarder, lu par Aurora de la Iglesia del Prado, quel beau nom) est vraiment mauvais, ton monocorde...comme une institutrice qui ferait la lecture à une classe de maternelle...
    Trop de lectures et relectures car j'ai souvent du mal à finir ce que je commence, ou mets du temps à finir!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une dame qui ne mérite pas son nom, donc…

      Supprimer
    2. En somme, cherea,vous êtes l'inverse d'un éjaculateur précoce : c'est déjà ça...

      Supprimer
    3. Elie, je n’ai pas compris. Si vous pensez que je prends mon temps, c’est le cas. Pour 2666, l’intrigue ne réside pas dans un dénouement…nous sommes sur les traces de Von Archimboldi mais il est vrai que parfois j’ai voulu aller directement au livre 5…comment dire Von Archimboldi est à la fois le point de fuite et le centre de gravité du roman…assez étrange!

      Supprimer
    4. Cherea: veuillez m'excuser, je ne répondais qu'à la dernière phrase de votre commentaire... Que voulez-vous, l'esprit carabin...
      ( un lien de famille avec le Cherea du "Caligula" de Camus ?)

      Supprimer
    5. Oui je porte ce pseudo depuis tjs sur le net, c’est effectivement un de mes personnages préférés de théâtre, littérature, j’aime beaucoup sa constance dans un monde absurde…quant à la dernière phrase…

      Supprimer
  12. Votre ami Georges-Jérôme n'a pas votre modestie et consulte les statistiques de son blog, ce qui lui permet entre autres de savoir combien de personnes ont lu telle ou telle page et comment elles ont atterri là. Il sait donc combien de lecteurs il vous doit !
    J'ai lu quelques livres de Peter Cheyney et je les ai oubliés; La reine des pommes, c'est très drôle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce côté "blogoflic" ne m'étonne guère de lui !

      Sinon, les deux ou trois Chester Himes que j'ai lu après La Reine des pommes sont également fort bien troussés et très "verveux".

      Supprimer
    2. Je préfère quand même Raymond Chandler : tout pour l'ambiance, s'en foutait de l'histoire.Vous connaissez sûrement l'histoire du producteur qui lui demandait " Mais qui a tué X ?" et auquel il a répondu " Mais comment voulez-vous que je le sache ?" Vraie, semble-t-il.

      Supprimer
  13. Tiens, à propos d'Edith Wharton, chez les heureux du monde est livré avec la version vidéo, chez Gallimard (collection l'imaginaire.) Partant, je me demande par quel support commencer, ayant été un peu déçu leurs enfants et pas encore pris par son voyage au Maroc.

    Tiendez-nous au courant, sur la qualité des heureux du monde en DVD.

    RépondreSupprimer
  14. ( limite hors sujet, mais pas tout à fait ): pourquoi recevez- vous certains livres chez votre garagiste (???) et d'autres dans votre boîte aux lettres, où vous pourriez les recevoir tous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce garage est aussi un point "Mondial Relay", entreprise privée grâce à qui les expéditions coûtent moins cher que par la poste. Tout en étant plus fiables.

      Supprimer
  15. " Faut-il réduire les femmes en esclavage ? (...) Le petit livre d'Hecquet s'est révélé fort décevant. Heureusement, il est également tout ce qu'il y a de bref. " Je ne peux qu'abonder dans votre sens. C'est le titre qui m'avait fait acheter le livre après, il est vrai, avoir vu qu'il était l’œuvre d'un " hussard ". Quasiment rien à retirer si ce n'est cette sentence que la modernité valide : les femmes à défaut d'être l'égal des hommes dans la vie le seront devant la mort. Il évoquait déjà ce penchant pour la cigarette et l'alcool dont elles se sont emparées à bras le corps et pas seulement dans les écoles de commerce. Sinon Arié trouve le moyen de nous insulter " ne connaissance de l'étymologie du mot "vaccin" suffirait à ce qu'on cesse de s'indigner de "l'existence d'anti-vaccins au pays de Pasteur " au lieu de "au pays de Jenner", où de tels abrutis existent aussi. " sans que l'on sache très bien pour quoi finir sa saillie ainsi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En revanche, Les Guimbardes de Bordeaux, autre livre d'Hecquet, c'est très bien.

      (Mais pourquoi diable lisez-vous les ratiocinations d'Arié ? Z'êtes maso ou bien ?)

      Supprimer
    2. Alors je vais le commander et vous faire confiance. Quant à mon masochisme, bien que n'étant pas une femme, je crains fort qu'il faille trouver là la source de ma fâcheuse tendance à lire l'ensemble des productions et à aller toujours au bout de tout exception faire du vivre ensemble. Arié, cet autre hussard sui s'ignore, comprendra sans doute.

      Supprimer

La boutique est rouverte… mais les anonymes continueront d'en être impitoyablement expulsés, sans sommation ni motif.