samedi 8 octobre 2022

Courte fable onomastique


De Basses qu'elles étaient, les Pyrénées et les Alpes éprouvèrent un jour le besoin de se faire Atlantiques et de Haute-Provence ; 

froissées de se voir Inférieure, la Loire et la Seine exigèrent d'être désormais Atlantique et Maritime ; 

pour finir, les Côtes du Nord renièrent le Septentrion pour devenir d'Armor.

Mais, durant ce temps, le Bas-Rhin demeura ce qu'il était. 

Ce qui tendrait à prouver que les Alsaciens sont sensiblement plus intelligents que le reste des Français ; 

ou, en tout cas, moins sensibles aux séductions vulgaires du tourisme.

35 commentaires:

  1. Si, dans le 22, on a changé de nom de département, c'est pour ne pas être confondus avec les alcooliques du Nord, vu qu'on ne boit pas.

    RépondreSupprimer
  2. pour finir, les Côtes du Nord renièrent le Septentrion pour devenir d'Armor.

    Le Nord étant aussi un département, l'idée de rebaptiser les Côtes du Nord "Côtes d'Armor" n'était pas si mauvaise à mon avis...
    Et plus seyant qui plus est.
    Vieux grincheux va... 😀🤭

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Snobisme ridicule, rien d'autre.

      Et snobisme retardataire, en outre, plus que les Bretons ont été à la traîne de tous les autres départements que je cite.

      Supprimer
    2. Sans compter que des côtes d'armor on en trouve, par définition, sur tous les littoraux de Bretagne.

      Supprimer
    3. Il y a presque une faute : Côtes d'Armor se "traduirait" Côtes du littoral ce qui est quasiment un pléonasme.

      A "notre" décharge : on a réussi à changer de nom sans "bouleverser" l'ordre alphabétique et la numérotation contrairement aux départements issus des anciennes "Seine" et "Seine et Oise". A noter que les "Basses Alpes" et les "Basses Pyrénées" avaient déjà un passe droit quant à la position dans le classement alphabétique (le "tri" ne portait pas sur l'adjectif placé avant). Mais on s'en fout (mais j'ai appris un truc).

      Supprimer
    4. Je vous accorde le "non bouleversement" de l'ordre. Pour ce qui est de comptabiliser les Basses-Alpes (ou Pyrénées) en se basant sur Alpes plutôt que sur Basses, cela semble tout à fait logique. De même que, quand on dresse une liste de noms aristocratique, on ne tient pas compte des "de", "du", "des" qui précèdent leurs patronymes.

      Supprimer
  3. mais n'auriez-vous pas oublié la Charente (qui fut Inférieure avant d'être Maritime ) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! je sentais que je devais en oublier un, bon sang ! Mais je n'ai jamais été foutu de le retrouver.

      Saloperie de Charente, tiens…

      Supprimer
  4. ou bien peut-être plus sensibles aux séductions inconscientes de l'homophonie

    RépondreSupprimer
  5. Alain Le Guillou8 octobre 2022 à 22:28

    Un peu d'indulgence pour les Côtes d'Armor (ci-devant Côtes-du-Nord), c'était cela ou devoir prendre le nom de "Côtes des Hauts de France", vous auriez fait quoi vous ?

    RépondreSupprimer

  6. Vous oubliez le cas du département du Var (83)
    Depuis le rattachement du comté de Nice à la France, le département du Var porte le nom d'un cours d'eau qui ne coule pas sur son territoire, cas unique en France.
    L'histoire et la géographie ne racontent pas la même histoire, comme pour les journaux menteurs, affabulateurs et corrompus avec la réalité objective.
    A bon entendeur ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai nullement "oublié" le Var, lequel, n'ayant jamais changé de nom, n'entrait pas dans mon "cadre".

      Supprimer
  7. Chez moi, c'est la Drôme "provençale" pour différencier de l'autre où ne poussent ni cigales et ne chante aucun olivier. Par contre au niveau connerie, qu'elle soit haute, basse ou bien occitane on est bien servis.

    RépondreSupprimer
  8. j'habite le Haut-Rhin. Savez-vous comment certains de mes concitoyens appellent les habitant du Bas Rein ? Les trous du c...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est d'autant plus curieux que, a priori, il n'y a aucun rapport entre le Rein et le trou du cul.
      Cela dit, je n'ai jamais prétendu qu'il n'y aurait aucun abruti en Alsace, hein ! Fût-ce dans le Haut-Rhin…

      Supprimer
  9. Il faut aller plus loin dans cette voie-là. Ainsi, Finistère à un côté déplaisant, évoquant la fin du monde, l' Apocalypse. Je propose de le remplacer par Natisphère, beaucoup plus porteur d'espoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une piste intéressante ! Il y a du boulot pour les férus de toponymie…

      Supprimer
  10. C'était un contre-exemple de votre argument sur le nom et la géographie.
    Dans vos exemples le nom change, mais pas la géographie.
    Dans le cas du Var, la géographie change, mais pas le nom.

    Mal nommer les choses, c'est ajouter au bonheur du journalisme !

    Le Rabouilleur

    RépondreSupprimer
  11. Au fond, ce serait plus drôle de donner à chaque département un nom qui serait une contrepèterie ( il y en a déjà : Bas- Rhin = Rabbin; peut-être d'autres aussi). Et, chaque an, on changerait tous les noms.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et Rabbin qui lu a l'envers donne Nibbar, je crois que je sais où va ma préférence...

      Supprimer
  12. En haut à droite de votre blog allez dans "conception"
    Puis cliquez sur le menu en haut à gauche et ensuite "mise en page". Dans la fenêtre qui s'ouvre cliquez sur "ma liste de blogs, modifier". Là vous avez une poubelle en face de chaque blog si vous voulez en supprimer et si vous voulez en ajouter un il faut aller jusqu'en bas de la page et ne pas oublier de cliquer sur "enregistrer" à la fin de la manip.
    Voilà, voilà...

    RépondreSupprimer
  13. Et Département Seine qui devient partiellement Paris...

    RépondreSupprimer
  14. Je suis sans doute hors-sujet, mais quelle horreur d'avoir appris ce matin que la fameuse "Madeleine de Proust" était au départ du "pain rassis", puis "du pain dur", puis "une biscotte", avant d'être enfin transformé en cette "Madeleine" devant laquelle il convenait
    d' entrer en pâmoison depuis cent ans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'existence n'est qu'une longue suite de désillusions…

      Supprimer
    2. Une station de métro appelée "Madeleine ", ça a quand même plus d'allure que " Pain Rassis"

      Supprimer
    3. Si on va par là : Brel aurait eu du mal à chanter : "Ce soir j'attends Pain rassis, pour l'amener au cinéma !"
      Mais, à la réflexion, peut-être qu'avec "Biscotte" ça aurait pu marcher ?

      Supprimer
    4. Quant nous avions notre chienne Bergotte, les gamins du village avaient pris l'habitude de l'appeler Biscotte. Contrairement au beau-frère de Catherine qui préférait Bergamote.

      (Je ne connais rien de plus emmerdant que ces mots en "ote" et en "otte" : on ne sait jamais qui est qui !)

      Supprimer
    5. Et Pluton qui n'est plus une planète mais un vulgaire caillou tourbillonnant !

      Supprimer
  15. La chrononymie est également concernée : exit la basse Antiquité, bienvenue à l'Antiquité tardive !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans parler de ces malheureux arts primitifs qui sont devenue "premiers"…

      Supprimer

La boutique est rouverte… mais les anonymes continueront d'en être impitoyablement expulsés, sans sommation ni motif.