mercredi 27 novembre 2013

Comment économiser 2500 euros sans se fatiguer


L'affaire est on ne peut plus simple, mais il faut tout de même savoir qu'elle nécessitera une mise à fonds perdus de 9,41 €. Voici comment procéder :

Avec votre Irremplaçable Épouse, vous décidez, un soir, que vous avez bien mérité d'aller, en amoureux, passer quatre jours à Amsterdam au printemps prochain, dans un hôtel si possible luxueux.

Vous vous précipitez sur votre clavier et, en un clic, commandez sur Amazon le Guide du Routard consacré à la cité batave en question : c'est la mise de fonds dont nous parlions en commençant. Puis, vous attendez patiemment que la factrice vous livre l'objet.

Lorsqu'il arrive, vous prenez une bonne demi-journée pour le lire, cocher les hôtels qui vous semblent dignes de vos nuits, les restaurants à la hauteur de vos exigences gustatives, ainsi que quelques musées pour l'alibi culturel. Ensuite, vous passez le petit livre à l'Épouse.

C'est elle qui, carte Visa en main, va se charger de réserver vos quatre nuitées, en faisant bien attention à deux choses primordiales : choisir, parmi votre propre sélection d'hôtels, le plus cher, et veiller à ce qu'il y ait une clause d'annulation sans frais.

Ensuite, elle vérifiera que les réservations pour le Thalys – en première classe, est-il besoin de le préciser ? – ne seront ouvertes que le 31 décembre à minuit, pour un départ prévu le 31 mars. 

Maintenant, il n'y a plus qu'à laisser le temps et votre aboulie se combiner en le précipité adéquat : cela prend généralement un à deux mois. Au bout de ce temps, en principe, toujours un soir, vous devriez entendre l'Épouse vous demander soudain, l'air de n'y pas toucher : « Tu as toujours envie d'aller à Amsterdam ? » Naturellement, elle connaît déjà votre réponse, surtout dans la mesure où, à l'origine, c'est elle qui s'est mise en tête cette lubie. 

Une virile réponse et cinq minutes plus tard, elle a annulé la réservation de l'hôtel et, compte tenu de vos goûts dispendieux, vous calculez ce que ce non-voyage va vous faire économiser d'argent. Verdict : entre deux mille et deux mille cinq cents euros. – Ne me remerciez pas.

(Pour ceux d'entre vous qui auraient besoin d'économiser davantage, entre huit et dix mille euros par exemple, il est loisible de se livrer à la même opération, mais en remplaçant les quatre jours hollandais par une semaine au Danieli ou au Gritti de Venise.)

44 commentaires:

  1. Mais le Gritti, il y a peu de chance que j’annule. Tiens d’ailleurs, maintenant que tu m’y fais penser…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'iras au Gritti toute seule ! Ça t'apprendra !

      Supprimer
    2. Je viens à votre place (mais avec votre carte bancaire).

      Supprimer
  2. Le "Guide du Routard", pour un réac, c'est louche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est louche : il n'y a pas plus con que le guide en question et il est difficile d'être plus de gauche que ces cons-là. Néanmoins, en dehors de leur côté stupide, ne sachant rien à propos de rien, ils restent les meilleurs quant aux restaurants qu'ils préconisent.

      (À part ça, j'en ai acheté beaucoup à l'époque où j'écrivais des Brigade Mondaine.)

      Supprimer
    2. Je l'ai acheté une fois (je ne sais plus pourquoi). Leur côté connards qui veulent faire chier les autres sans dépenser de pognon l'horrible. Du coup, j'ai arrêté de voyager ou, quand je voyage, je vais au Mercure où on est sûr d'avoir un service correct avec de la clim et des bonnes baisables.

      Je suis l'emblème de la gauche réactionnaire caviar.

      Supprimer
  3. Pour rentabiliser votre mise de fonds, il vous suffit de revendre le Guide du Routard en tant que livre d'occasion sur Amazon.
    Vous devriez en tirer de 2 à 3 fois le prix que vous l'avez payé initialement à l'état neuf, d'après les nouvelles tendances de la mode en matière d'achat sur Amazon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'importe quoi ! Il faut vraiment être con pour acheter un guide du ayant quelques années d'âge.

      Supprimer
    2. Justement.. plus c'est vieux et dépassé, plus cela devient un objet rare.
      Tout ce qui est rare est cher.
      En plus annoté de votre main, vous n'imaginez pas la valeur.

      Supprimer

    3. "annoté de votre main", avec un exlibris bien sur l’exemplaire ne manquera pas d’intérêt!

      Je suis bien certain que parmi les contempteurs de la bibliophilie il y aura des amateurs...
      Majeur

      Supprimer
    4. Robert Marchenoir29 novembre 2013 à 00:48

      Oui, j'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de gens qui haïssaient la bibliophilie ici.

      La haine de la bibliophilie n'est jamais loin de la haine des bibliophiles, après un truc en entraîne un autre et on se retrouve en plein dans les zeurléplusombres de notristouâr sans avoir rien remarqué.

      Je propose donc qu'on crée un délit de bibliophiliphobie. Il est clair qu'il y a un vide juridique.

      Ce n'est pas beaucoup plus con que ce père de famille anglais qui réclame la création d'un délit de rouxophobie, sous prétexte que sa fille, harcelée à l'école parce qu'elle était rousse, vient de se suicider.

      Le monde est bizarre, ces temps-ci. Ils ont dû vaporiser un truc dans l'air.

      Supprimer
    5. Robert Marchenoir29 novembre 2013 à 10:05

      En y réfléchissant, je suppose qu'il vaudrait mieux écrire roussophobie. (A ne pas confondre avec rousseauphobie.)

      Je m'y perds un peu, avec tous ces mots nouveaux, moi.

      Supprimer
    6. Ah, vous aviez remarqué...!!
      Je vous laisse trouver un châtiment sévère et équilibré pour le nauséabond bibliophiliphobe roux.
      Majeur

      Supprimer
  4. Meilleure manière de voyager, de ne pas dépenser inutilement et de respecter l'environnement : rêver d'entreprendre le grand voyage.
    Ceci dit,cet été ayant 4 jours de vacances, nous partîmes en terre batave, à Wassenaar (station balnéaire proche de La Haye). Le but : être loin du monde mais découvrir le nouveau "Rijk Museum" d'Amsterdam... 1 journée fut donc dédiée à affronter le monde... Ce fut une horreur absolue. Amsterdam que je n'avait point vu depuis 15 ans m'a parue sale, surpeuplée d'êtres variés et décérébrés, quant au "Rijk", ce fut la cerise sur le gâteau... bondé de touristes arrivant des quatre coins de la planète, ceux-ci se ruaient bruyamment d'une salle à l'autre à la recherche des oeuvres majeures. Arrivés devant leur but, ces touristes a-culturés prenaient force photographies en jouant des coudes de l'oeuvre tant cherchée, de préférence avec des tablettes dernier cri, puis une photo du cartel informatif et hop ! tournaient les talons pour aller photographier quelqu'autre chef-d'oeuvre... J'ai vraiment vécu une caricature de moment culturel et je crois que j'irai chercher la jubilation esthétique ailleurs maintenant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ose à peine vous souhaiter la bienvenue ici ! Vous ne faites que nous renforcer dans l'idée de ne pas bouger de chez nous…

      Supprimer
    2. Nous avons déjà vu ce genre "d’amateurs d’art ». À Florence en particulier. Ils ne regardent rien !

      Supprimer
    3. Pourquoi aller dans un musée un Amsterdam ??

      A part des coffee shop et des diamants, il n'y a rien à voir dans cette ville...

      Supprimer
  5. Robert Marchenoir27 novembre 2013 à 18:28

    Je crois qu'il y a erreur sur la méthode.

    Le principe, pour faire des économies, c'est d'acheter un truc à 200 € qu'on n'aurait pas acheté s'il n'avait pas été en soldes, sachant que cela fait gagner 200 € sur le prix normal de 400 €.

    Je donne le truc, pour ceux qui ne le connaîtraient pas déjà. Dans ces temps d'austérité, il faut s'entraider.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Robert, vous m'énervez à être plus intelligent que moi…

      Supprimer
    2. Oui, enfin...

      (Je trolle ici, les commentateurs sont moins cons que chez Sarkofrance).

      Supprimer
    3. Dieu du ciel ! Cessez de dire du mal du camarade Sarko, je vous rappelle que c'est un ami à vous ! (Même s'il écrit un français encore plus pitoyable que le vôtre…)

      Supprimer
    4. Mais j'ai plein d'amis : Sarkofrance et Didier Goux par exemple. Je ne dis pas de mal de lui mais de ses commentateurs qui sont encore plus cons que les miens (vous n'y êtes pour rien, vous commentez chez les deux. Mais si vous ne commentiez que chez moi j'aurais une chance de gagner le concours des commentateurs les plus cons).

      Supprimer
    5. "Mais si vous ne commentiez que chez moi j'aurais une chance de gagner le concours des commentateurs les plus cons"

      C'est pour ça que je commente chez vous Nicolas...

      Supprimer
    6. Ca ne marchera pas : j'efface tes commentaires sans intérêt.

      Supprimer
    7. C'est pas grave, au pire vous gagnerez le concours du blogueur le plus con.

      Supprimer
  6. Faire gagner des sous aux écolo-socialos du Routard ?
    Pas même pour économiser 2.500 zlotys !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais avouer une chose : les rédacteurs de ce guide sont de purs connards, mais ils sont généralement assez bons lorsqu'ils parlent de restaurants…

      Supprimer
  7. Bravo, mais il faut revendre le routard ...plus cher car d'occasion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absurde : le Guide du routard vieillit mal.

      Supprimer
  8. Économiser 2500 euros ou passer à côté d'un quatre-jours en amoureux dans l'une des plus belles villes d'Europe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le côté modernoeuds de Corto. Faut avoir pitié de son âme. Surtout s'il défend Hollande.

      Supprimer
    2. "l'une des plus belles villes d'Europe"... Heu...... mouai..... c'est vite dit.....

      C'est surtout fréquenté par un tas de connards, spécialement des français d'origines diverses qui ne vont pas à Amsterdam pour les musés...

      Supprimer
  9. Et puis, franchement, pourquoi dépenser tant d'argent pour passer quatre jours à arpenter des berges mornes qui sentent la morue en croisant des hordes de marins qui dorment, qui boivent, qui dansent, qui rotent, qui pleurent et qui pissent partout ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et qui réclament des frites en plus, puis...

      Van Dugameulen

      Supprimer
    2. Pas chère et délicieuse en hiver:
      Les Hollandais seront ravis si vous commandez une soupe de pois "Erwtensoep"

      Supprimer
    3. Bon, je vais vous dire : j'ai envie de retourner à Amsterdam. Comme j'ai envie de retourner à Venise. Mais je sais bien que que je n'irai plus ni ici, ni là. Je ne bougerai plus jamais de chez moi. Je passerai le temps qui me reste à me souvenir de ce que j'ai vécu.

      Supprimer
    4. Et bientôt même l'envie vous en passera et le pire, c'est que vous n'en serez pas plus malheureux pour autant, croyez-en mon expérience.

      Supprimer
  10. Je préfère Bruges et son béguinage, à Amsterdam, il parait qu'il n' y a pas Dieu mais seulement des dames enfin selon un certain Béart.

    RépondreSupprimer
  11. "Natacha
    Ton nom est déjà un voyage
    A quoi bon dépenser nos sous
    A partir et pour où ..."

    François Beranger : "Natacha"

    RépondreSupprimer
  12. Achetez plutôt votre guide touristique dans une librairie. En achetant sur Amazon ou Chapitre vous contribuez à la fermeture des derniers libraires et une ville sans libraire c'est triste.
    Morale et éthique sont les deux mamelles de Brindamour

    RépondreSupprimer
  13. Réponses
    1. Ah, Rome c'est autre chose ! Je pense que notre double inertie sera largement compensée par le désir de vous voir…

      Supprimer
  14. Pour arriver chez le libraire il faut déjà pouvoir garer son véhicule...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.