jeudi 28 novembre 2013

Les ruses du mois d'octobre


Le journal est en kiosque…

8 commentaires:

  1. "je pourrai prendre ma retraite à taux plein à 60 ans": merci, qui? Merci, François Hollande!
    Sinon, moi, en octobre: trois enterrements de copains...J'ai dû fréquenter, ce mois-là, les Églises catholiques plus souvent que vous.

    RépondreSupprimer
  2. Lu en diagonale (je reviens ce week-end). À propos de votre billet sur le port d'arme, il me semble que vous faites une double erreur d'analyse.

    1. Vous tenez un blog réac. Vous êtes lus essentiellement par des reacs. Vos lecteurs de gauche, dont moi, ne lisent pas les billets en face des liens. Il est donc normal que vos commentateurs soient pour avec une grande majorité.

    2. Ce n'est pas parce qu'un type a fait une étude très complète qu'il a raison. Ça me rappelle le débat à propos de Notre Dame des Landes. Il y a une large littérature contre, très argumentée,... Pourtant, elle ne tient pas l'analyse (c'est mon avis et j'en ai fait assez de billets pour ne pas argumenter ici, sauf sur un point. Il y a un seul point qui plaide réellement contre, une sombre histoire d'écoulement de l'eau. Comme personne n'y comprend rien, personne n'en parle).

    Il serait assez facile de faire un livre de 300 pages. Mais en grattant chaque argument, il tombe. Par exemple, ils nous disent, chiffres à l'appui que la reconstruction de l'ancien couterait moins cher. Or, il n'y a aucune raison, bien au contraire. Construite un aéroport à la campagne est évidemment moins cher qu'en casser un ville pour le refaire. Mais, dans leur chiffrage de NDDL, ils comptent la ligne de TGV Rennes Nantes qui n'a rien à voir.

    Bref, je ne peux pas vérifier que le livre cité par Aristide dit la vérité. Or, il est plus facile de militer pour le port d'arme ou contre un aéroport que l'inverse. D'ailleurs, il ne viendrait à personne de faire des livres contre le port d'arme ou pour un aéroport.

    Je ne veux pas rouvrir le débat, seulement donner mon avis sur un passage du journal.

    Je pourrais aussi le donner sur le passage où vous me citer.
    1. Si je n'ai pas gueulé avec les autres c'est probablement à cause de ma cuite du dimanche.
    2. Si le FN gagne au second tour face à l'UMP, c'est évidemment de la faute de l'UMP. Et je n'ai vu aucun blogueur de gauche dire que la montée du FN n'est pas aussi due aux mauvais résultats du gouvernement et à la connerie de la gauche.

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Bonsoir,


      Il semble que dans la phrase du journal "ce qui me frappe est l'absence totale, ou presque totale, des opposants à ce port d'armes ", il doit manquer "arguments".

      Auquel cas, ça donne: "ce qui me frappe est l'absence totale, ou presque totale, d'arguments des opposants à ce port d'armes ..."

      On comprends mieux la suite du texte (mais ça rend caduque le premier point de réponse de Nicolas).


      YB

      Supprimer
  3. Je suis très ému de me trouver pour la première fois dans les pages de votre journal et d'accéder ainsi à une forme d'immortalité.
    Votre journal, c'est un peu notre Panthéon à nous, blogueurs.
    "Entre ici, Aristide, avec ton terrible cortège d'articles nauséabonds. Avec ceux qui marchent au pas de l'oie et sacrifient des chatons, comme toi..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait de gros efforts en novembre pour figurer moi-même en ce panthéon. Il serait temps, d'ailleurs, quand je vois la puissance et l'intérêt remarquable de mes interventions ici.

      Wait and see...

      Supprimer
  4. C'est malin ! Vous avez réussi à coller le plomb à tout le monde, sauf bien sûr a l'inénarrable Arié, à qui le rôle de "monsieur plus" va comme un gant.
    Aristide, bien sûr, vous devait un remerciement pour sa panthéonisation.
    Reste..., mais lui je préfère ne pas en parler car je ne comprends rien à ce qu'il raconte et apparemment je ne suis pas la seule.

    RépondreSupprimer
  5. Je l'ai lu...
    Il ne faudrait jamais revoir les Brigitte Brichoux.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.