jeudi 7 novembre 2013

Les antiracistes malades de la rage


Je suis presque sûr que, dans la vie réelle, il s'agit d'une jeune femme toute discrète, toute timide, toute gentille. Informez-la que trois imbéciles ont assimilé un ministre femelle à un primate tout aussi femelle, puis installez-la devant un clavier et connectez-la : vous allez aussitôt la voir se muer en une harpie éructante et violâtre, réclamant des procès, exigeant des châtiments, se roulant au sol avec des soubresauts de convulsionnaire parce que les juges tardent à sortir verges, fers et brodequins des armoires à sévices, les bourreaux à s'en servir – c'est très curieux à observer. Elle vous appellera avec des trémolos indignés à partir sur les voies et les chemins pour aller évangéliser vos amis et familles, les contraindre sous les foudres de votre verbe à ployer l'échine devant le nouveau dieu de notre temps d'apocalypse doucereuse. Ce qui est un peu décevant – je le lui ai dit en commentaire, mais il n'est pas sûr qu'elle le publie, ma gentille imprécatrice –, c'est qu'elle ne nous appelle pas à la dénonciation des oncles rétifs, des grands-pères récalcitrants, des cousines goguenardes : cette faiblesse pourrait bien lui être comptée à charge. Il ne faut pas trop lui en vouloir de cette distraction : perdue dans son grand rêve pénal, portée aux nues par le grand souffle des cours d'assise et des tribunaux d'exception, elle s'est laissé distraire par le cliquetis des chaînes qu'elle espère et invoque jusqu'à en oublier ce formidable levier de progressisme que l'on nomme délation. Mais elle va se ressaisir, je le sens ; il suffira de glisser un euro dans la tirelire vide qui lui sert de boîte crânienne : aussitôt, les petits rouages dentus de l'automate antiraciste se remettront à cliqueter et la bête immonde n'aura qu'à bien se tenir.


95 commentaires:

  1. A mon humble avis, Leonarda devrait aller chez le dentiste...

    RépondreSupprimer
  2. "Ce qui est un peu décevant – je le lui ai dit en commentaire, mais il n'est pas sûr qu'elle le publie, ma gentille imprécatrice –, c'est qu'elle ne nous appelle pas à la dénonciation des oncles rétifs, des grands-pères récalcitrants, des cousines goguenardes : cette faiblesse pourrait bien lui être comptée à charge."
    Ah, non, on en a déjà une, de délatrice, et qui s'en vante, ça suffit comme ça au village.
    Vous n'allez pas défendre les gens qui traitent C.Taubira de guenon, tout de même ! Si ? Non ? Non, voyons, ce n'est pas défendable. C'est relativisable: si on reste là-dessus pendant quinze jours en sanglotant, c'est parce qu'on n'a pas grand chose de plus raciste qu'une réflexion de gamine à la con à se mettre sous la dent, sans doute. Et zyva les lamentations, le sptre de la blonde, la banalisation de l'horreur, les camps de la mort à l'horizon.
    Faut reconnaître que C.Taubira a droit à un supplément d'insultes depuis sa nomination, et ce supplément est quand même bien chargé en racisme brutal, mais mais mais...Qu'on nous rende Kofhi Yamyane ou plus loin, Monnerville, qui haussaient les épaules en disant "ah les pauvres gens, ce sont des incultes et des imbéciles" et passaient à autre chose. Là, on ne parle plus que de ça. Ce genre de racisme est primaire, con et dégueulasse, mais surtout tellement facile à contrer, à ridiculiser, à sanctionner... En faire des tonnes, c'est du procédé, avec de grosses ficelles apparentes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait, il y a quelques jours, un billet dans lequel j'expliquais qu'il était parfaitement licite de comparer Mme Taubira à une guenon, ou à n'importe quoi d'autre, mais qu'il était par contre stupide – et probablement insultant – de l'assimiler à cet animal.

      Supprimer
    2. Cette énorme envie du pénal est en effet critiquable ; il n'en reste pas moins que le spectacle offert par ces enfants qui, sous les yeux de leurs parents, agitent des épluchures de bananes en direction de Christiane Taubira, aux cris de "La guenon, mange ta banane ! ", ce spectacle-là donc est tout à fait répugnant.

      En revanche, je ne vois pas d'objection au slogan "Taubira casse-toi ! " qui est scandé juste après.

      Supprimer
    3. "Vous n'allez pas défendre les gens qui traitent C.Taubira de guenon, tout de même ! Si ? Non ? Non, voyons, ce n'est pas défendable."

      Ce n'est pas moralement défendable, nuance. Pour autant, moi qui croyais vivre dans le pays des drouadlom, inventeur de la liberté (après le 4 juillet 1776 quand même), je m'aperçois que les défenseurs de ce régime inepte qu'est la république française ont des mentalités de kapos. Murray riait de l'envie de pénal, et il avait raison. Elle est pitoyable cette longue théorie de censeurs qui ont pourtant passé leur jeunes années à huer Anastasie. Elle est méprisable cette légion de bons petits soldats de l'empire du Bien qui, pour peu qu'on leur en donne les moyens, ne se conduiraient pas autrement que les gardes rouges de la révolution culturelle.

      Certes ce n'est guère reluisant, mais j'ai pourtant envie de le défendre ce droit à exprimer son opinion quelle qu'elle soit. "Ce n'est pas une opinion, c'est un délit", cette phrase n'est rien d'autre que le sommet de la plus vile des dégueulasseries, au pays de Voltaire qui bien que ne partageant pas une opinion se serait (selon la légende) battu pour qu'on puisse l'exprimer. Ravaler Taubira au niveau d'une guenon c'est une opinion, rien d'autre et surtout pas un délit. Ce qui ressort du domaine du délit c'est l'appel au passage à l'acte. Mais pas ça.

      La France crève de tous ces Vychinski au petit pied qui ne rêve de rien d'autre que d'imposer leurs opinions aux autres et d'imposer le silence à toutes les voix discordantes qui s'aviseraient de rompre le silence de plomb.

      La dignité humaine serait outragée ? Oui, et alors ? Tous ces cloportes qui salivent à l'idée d'un procès se sont-ils mobilisés lorsque Marine Le Pen était assimilée à une truie ? Ont-ils hurlé lorsque Nadine Morano a été publiquement traitée de conne et de salope ? Doit-on en déduire qu'à l'instar de la Ferme des animaux nous sommes tous égaux, mais qu'il y en a qui sont plus égaux que les autres ?

      Mais qu'ils crèvent tous, étouffés dans leur bile, ces tristes individus. Ils polluent l'humanité de leur existence inopportune.

      Supprimer
    4. Emmanuel F, cette fois ci les paroles sont bien traduites en écrit mais quand les gentils trublions de banlieue s'écriaient " Sarkozy, sale juif" les inscriptions sur l'écran étaient "Sale fasciste"; étaonnat, non!

      http://www.youtube.com/watch?v=f4RKckjdGEo

      Supprimer
  3. J'ai eu du mal à aller au bout de son billet après ça "Je pense aux petits élèves de l'école républicaine", je riais de trop.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut toujours penser aux petits élèves (les grands, ils se démerdent) de l'école républicaine.

      Supprimer
  4. Si vous trouvez un billet avec plus de poncifs, plus de politiquement correct, plus de malhonnêteté intellectuelle et autre chose que des trucs dit et répéter déjà des millions de fois, prévenez moi.

    En attendant, il me semble que l'on peut comparer Taubira à n"importe quel animal (la bécasse, la taupe, le cafard, la blatte, le chacal etc...) ca devrait ne pas poser problème.

    En ce qui me concerne, je ne la compare à rien car elle n'est rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous serez parmi les premiers avertis, n'ayez crainte.

      Supprimer
  5. Je vous raconte pas l'aperçu que ça me donne sur l'écran. J'ai les vignette des sites que je visite le plus, collées les unes autres, et c'est l'image de votre écuroloup qui m'a pété à la tronche direct.
    Très bon.

    J'ai comme l'impression que le mythe du gremlins est bien réel. Vous remplacez les goûtes d'eau en blague pas drôles (quoi que, l'image de la peau de banane, comme en Italie, me fait mourir de rire tant j'imagine le choc dans la tête des amoureux du Progrès, dans leur société javelisée), lui versez sur la tête, et là, votre mignonne se transforme en animoule enragée.
    Attention!!! Ca marche aussi avec les mâles. Certains commencent à montrer les crocs. Je les ai vus. Si si.. Je vous assure. Hier soir, les plateaux de télé en étaient envahis.

    Je me demande si vous n'allez pas révéler que vous êtes aussi derrière l'écriture de certains films.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très pertinente, la comparaison avec les gremlins !

      Supprimer
  6. Pour la dadame, si elle a le courage qu'elle prétend avoir pour combattre les racistes, qu'elle nous explique ce que veut dire "les singes sortent du zoo". ====> http://www.youtube.com/watch?v=xX4Pxiwti4E

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé, mais regarder et écouter ça dépasse mon courage.

      Supprimer
    2. Je vous comprends, je vous résume alors le propos.
      On y voit, comme d'habitude un rappeur entouré de 60 jeunes encapuchés. Cet artiste, tel un ambassadeur de la culture française façon jack Lang, dit à un moment: "si mes singes sortent du zoo, jette-leur des bananes!". Et c'est diffusé sur des radios de jeunes, comme un morceau banal.
      On peut dire que les gamins de banlieue en ont de la chance avec des types pareil. Et les anti-racistes ne prennent jamais la peine de dénoncer. Ces diffuseurs de crimes ne sont jamais censurés tandis que leurs textes favorisent le passage à l'acte, la criminalité et la déscolarisation.

      En attendant, c'est à vous que des gens se permettent de faire la morale.

      "Si mes singes sortent du zoo..." dit ce rappeur, étendard d'une jeunesse en grande souffrance.

      Supprimer
  7. Elle est colère la succube de toute façon je ne serais pas de ce combat , je suis déjà fâché avec toute ma famille, mes voisins, etc,etc...

    J'ai beaucoup ri en lisant votre texte quant à la jolie bestiole ne photo, elle me fait penser, non pas à une certaine dame mais à un diable de Tasùanie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le gros avantage de votre diable, c'est que la Tasmanie c'est vachement loin.

      Supprimer
  8. Je ne sais pas si le racisme consiste seulement à traiter Mme Taubira de guenon (ce dont on peut aisément se dédouaner ici, même si c'est au prix d'arguties assez pitoyables) n'est-il pas aussi de considérer comme inférieurs, ou inassimilables, ou inintelligents, ou n'entrant pas dans l'histoire, les noirs et les Arabes entre autres ?


    Emily

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sujet de ce billet n'est pas le racisme, mais l'hystérie pénale et pénitentiaire des agités de l'antiracisme.

      Supprimer
    2. Dîtes moi cher ange de miséricorde, les noirs et les arabes se détestent profondément, c'est épidermique mais vous êtes tellement ingénue que vous ne pouvez l'imaginer.

      Supprimer
  9. "Vieux con" ex-Elie Arié7 novembre 2013 à 17:31

    Se sentir obligé de se moquer des antiracistes plutôt que de se demander d'où les enfants qui ont comparé Taubira à une guenon tiennent cette idée, c'est assez triste.
    La vie du blogueur réac n'est pas facile (bis), même si elle est très prévisible et conventionnelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me sens nullement obligé, rassurez-vous : je le fais par plaisir. Et je continuerai tant que ces nuisibles réclaemront des châtiments à cor et à cri, pour n'importe quelle broutille stupide.

      Supprimer
  10. Voilà! C'est un Gremlin qui a été mouillé! Très certainement mouillée dans pas mal d'affaires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais aimé trouver la comparaison moi-même !

      Supprimer
    2. Y a un crétin qui la ramène par-là (mais c'était pô prémédité).

      Supprimer
    3. Je pense savoir où vous avez trouvé la photo de ce charmant animal dans cet ouvrage "Après L'homme, Les Animaux Du Futur Dixon, Dougal", je l'ai dans ma petite bibliothèque, il y a même des descendants de Léonarda.

      Supprimer
  11. Tiens vous avez changé votre sous-titre?

    Pour le reste, rien de bien nouveau sous le soleil. Ils veulent nous embastiller (ou pire) pour malpensées. Il faut les croire car ils sont sincères et par conséquent faut se préparer à se défendre.

    Dans le cas des gremlins, on les bute avec de la lumière... Effectivement cette comparaison est tout à fait adaptée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Tiens vous avez changé votre sous-titre? »

      Il y a environ quatre ou cinq mois, oui…

      Supprimer
    2. C'est un aveu de l'amiral. Il ne lit pas les blogs.

      Supprimer
  12. Dans le texte aberrant auquel vous répondez, l'idiote auteuse demande de réagir ( et dénoncer ) "quand la parole se libère".

    On ne saurait mieux avouer que pour ces nanas la parole doit être prisonnière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, elle a parfois des mots malheureux, cette chère Vichinskette.

      Supprimer
  13. Robert Marchenoir7 novembre 2013 à 18:33

    Inutile d'insister, je ne cliquerai pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Z'avez tort, c'est de la bonne, non coupée et tout.

      Supprimer
  14. Dommage que nos ami(es) anti-racistes ne vont pas jusqu'à proposer le supplice du pal pour les racistes… ça commence si bien…
    Si toutefois, ils changeaient d'avis : Aux chiottes les noirs!, sont pas beau et y sentent mauvais (ah ah!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Le pal, pour Monsieur Y ! »

      (Dans la coulisse, la voix du bourreau suisse :) « Il est pas sec ! »

      Supprimer
  15. Mouais, un peu facile, tout de même. Vous avez tendance à donner beaucoup plus d'importance aux adversaires que vous vous choisissez de manière à rendre le combat intéressant. La vérité c'est que la capacité de nuisance de cette personne est quasi nulle, la vérité aussi c'est que vous pouvez dire à peu près ce que vous voulez dans vote blog sans être particulièrement inquiété (pardonnez moi si ce n'est pas le cas, je m'en excuse, et je reviendrais sur ce que j'écris).
    Choisissez vous un adversaire à votre taille, attaquez le avec vos propres mots et non en pompant ceux des autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne la considère nullement comme une adversaire mais comme un symptôme : elle m'intéresse à ce titre et uniquement à ce titre.

      Supprimer
  16. À bisounoursland , voici l'avenir qu'on nous prépare malgré nous :

    http://en.wikipedia.org/wiki/Model_National_Statute_for_the_Promotion_of_Tolerance

    RépondreSupprimer
  17. Toujours surpris, par le spectacle consternant des "anti-antiracistes" et leurs contorsions pour expliquer que ceci n'est pas du racisme et qu'ils ne sont absolument pas racistes, au lieu d'assumer franchement ce qu'ils sont.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et, ce qu'ils sont, vous le savez naturellement mieux qu'eux-mêmes, dans votre profonde et presque unique intelligence.

      Supprimer
    2. Eh bin oui, c'est quand même Elie Arié quoi, LE Elie Arié. Vous voyez?

      Supprimer
    3. Elie Arié sait et comme il sait il peut laisser tomber ses sentences comme un judge dredd cacochyme. C'est bien pratique. Donc nous sommes des racistes c'est comme ça. Bon... Sachant que le racisme est pour les gens comme lui une maladie mentale, il serait fort instructif de lui demander quel remède il prône pour nous soigner.

      Supprimer
    4. Robert Marchenoir8 novembre 2013 à 12:02

      Elie Arié va nous expliquer ce qu'il entend par racisme, terme dont la signification est à peu près aussi claire que "bourgeoisie" ou "ennemis du prolétariat".

      Supprimer
    5. Monsieur Woland, laissez le judge Dredd tranquille car à côté de lui nous sommes des anges de miséricorde alors, l'autre komrad Arié, c'est taubira sans les bananes,pas trouvé d'autres exemples.

      Supprimer
    6. “…de lui demander quel remède il prône pour nous soigner.”
      Amiral Wioland :
      Personnellement, je suis assez favorable à ce que l'on tonde les femmes qui couchent avec des racistes (c'est-à-dire des blancs de droite, probablement catholiques).
      Pour ne pas être discriminant, et dans un esprit d'égalité, je suggère que l'on tonde également les hommes qui couchent avec des racistes, racistes hommes ou racistes femmes… soyons moderne. Quand au femmes qui couchent avec des femmes racistes… pffff là je sais pas…
      Le problème reste celui des racistes qui sont déjà chauve… Que faire?

      Tous coupable!

      Supprimer
    7. On pourrait peut-être leur faire faire des stages de kayak, histoire de leur faire passer le goût du racisme?
      Ah non, j'oubliais, cette terrible punition est réservé à une autre catégorie de délinquants.
      Alors quoi?
      En tout cas certainement pas la prison, qui n'est pas la solution, ne l'oublions jamais.

      Supprimer
    8. Que de commentaires pour nous expliquer que traiter une femme Noire de singe n'a évidemment rien de raciste, ben voyons.
      On se demande quel est l'intérêt de ce jeu où chacun sait parfaitement ce qu'il en est, et sait que ceux qui le lisent le savent aussi bien que lui.

      Supprimer
    9. Mais non, nous n'expliquons rien du tout M.Arié ; on vous laisse le soin d'expliquer
      Tout ce tintouin ressemble à s'y méprendre à une diversion visant à détourner le regard de la débâcle de ce gouvernement à tout les niveaux…

      Supprimer
    10. Alors pourquoi vous venez déverser votre écoeurante moraline si vous savez déjà ce que vous y trouverez?
      Arrêtez un peu de vous croire supérieur, vous ne l'êtes pas.

      Supprimer
    11. Surtout que cette jolie guenon n' a rien demandé pour être comparée à cette haineuse guyanaise mais que fait la SPA?

      Le Plouc nous met en photographie Joséphine Baker avec des bananes, là c'est grave car imaginons la guyanaise dans la même tenue mais c'est insupportable, inhumain et pourtant elle était si belle avec ses bananes la Joséphine pas la Christine.

      Supprimer
    12. D'abord ce n'est pas raciste, c'est xénophobe, c'est tout ce qu'on veut sauf raciste. A moins bien sûr de considérer que les mots n'ont que le sens que les officines antiracistes ont déclaré comme relevant de la kasherout post-moderne, sympa, tolérante étoussa. Vous en connaissez beaucoup des vrais racistes adeptes de Gobineau ?

      Ensuite, ce genre de sortie n'est que l'expression d'une opinion qui somme toute est moins choquante que les appels, à peine déguisés,au passage à l'acte d'un Pierre Bergé lorsqu'il laissait entendre qu'une bombe lancée au milieu d'un cortège de la Manif pour Tous ne le dérangerait pas. Là les types comme Elie Arié, ils faisaient silence. Pas d'indignation, pas de grands cris, pas de mines scandalisées.

      Quant au "n" majuscule en initiale de "noire", LOL comme disent les kids. A votre âge, vous abaisser à ce genre de singeries, sans la banane hein, histoire de bien montrer que vous êtes dans le camp du Bien Universel, c'est assez pitoyable.

      Supprimer
    13. Robert Marchenoir8 novembre 2013 à 19:52

      Bien, bien, bien... Alors comme d'habitude, on voit qu'on ne peut pas compter sur les gauchistes et qu'ils ne font pas le boulot. Ce qui est normal, vous me direz, puisque ce sont des feignasses et qu'ils ont l'habitude de faire faire leur travail par les autres (tout en critiquant le résultat).

      Je vais donc être obligé de m'y coller. Voici 38 définitions, qui, toutes, correspondent à des usages courants ou légitimes du mot racisme :

      1. Soumettre quelques millions de Juifs au Zyklon B, au CO 2 (eh oui, déjà...) et au plomb à haute vélocité, simplement parce qu'on ne kiffe pas spécialement leur race. Se dit exclusivement d'actions commises par des Blancs européens. Si vous êtes bougnoule ou nègre, ça ne compte pas, ce n'est pas du racisme.

      2. Même type d'opération que ci-dessus, mais commise par des populations qui ont la Carte. Exemples : l'extermination des Juifs et des Chrétiens du Moyen-Orient et du Maghreb, commise par les Arabes ; l'extermination des Arméniens et des Grecs par les Turcs musulmans ; l'extermination des Tutsis par les Hutus (deux ethnies nègres, je le précise ; c'est important, puisqu'on parle de races).

      3. Réduire en esclavage une population d'une race différente de la sienne. S'applique exclusivement aux Blancs d'origine européenne. Exemple : l'esclavage des Noirs aux États-Unis.

      4. Réduire en esclavage une population d'une race différente de la sienne, même si l'on appartient à une population qui a la Carte. Exemples : les Noirs qui réduisaient d'autres Noirs en esclavage, les musulmans qui ont organisé l'esclavage et la castration systématique des Noirs, les Arabes qui faisaient des razzias d'esclaves chrétiens en Europe, etc.

      5. Déporter en masse une population de race différente établie dans son pays, de façon à rétablir l'homogénéité ethnique. Exemples : la déportation des Grecs de Turquie (et inversement), la déportation des Juifs d'Espagne, etc.

      6. Perpétrer des meurtres individuels mais répétés par haine raciale. Pour les Blancs d'origine européenne. Exemples : ratonnades en France, lynchages aux États-Unis, pogroms en Europe...

      7. Perpétrer des meurtres individuels mais répétés par haine raciale. Pour les Noirs. Exemples : Zebra killings, flash-mobs, polar-bear hunting... (Ca ne vous dit rien ? C'est normal. Google it. Mais ajoutez le mot "black" si vous voulez trouver les résultats qui comptent...)

      8. S'opposer à l'immigration de masse de populations de race différente dans son pays. Se dit exclusivement des Blancs d'origine européenne.

      9. S'opposer à l'immigration de masse de populations de race différente dans son pays, même si l'on appartient à une population qui a la Carte. Exemples : les Marocains qui s'opposent à l'immigration de Noirs, les Africains du Sud noirs qui s'opposent à l'immigration d'Africains.

      10. S'opposer à l'immigration de masse de populations de race différente dans son pays, lorsqu'on appartient à une population non européenne mais non bronzée. Exemples : les Japonais, les Coréens du Sud, les Chinois.

      11. S'opposer à l'immigration illégale de personnes de race différente dans son pays.

      12. Attribuer des faiblesses (physiques, intellectuelles, de comportement, de caractère, etc) à une race différente de la sienne, lorsqu'on est blanc d'origine européenne.

      13. Même opération, lorsqu'on fait partie d'une population qui a la Carte. Exemple : "La France, c'est vraiment n'importe quoi" (Monsieur Leonarda).

      14. Utiliser un mot spécifique pour désigner, de façon méprisante, tous les hommes qui n'appartiennent pas à votre propre race. Exemples : les Juifs qui parlent des goys, les Roms qui parlent des gadjés, les Thaïs qui parlent des farangs... (Note : les Blancs d'origine européenne font partie des races dont le vocabulaire ne connaît pas ce type de mot.)

      Supprimer
    14. Robert Marchenoir8 novembre 2013 à 19:54

      15. Refuser d'avoir affaire à des membres d'une race autre que la sienne, après avoir constaté que ceux-ci avaient tendance à mal se comporter. Exemples : refuser l'entrée des Arabes et des Noirs en boîte de nuit après avoir constaté qu'ils provoquaient des bagarres et se livraient à du harcèlement sexuel, refuser de leur louer un appartement après avoir constaté qu'ils provoquaient des troubles de voisinage, dégradaient les logements et ne payaient pas leur loyer, refuser l'installation de Roms dans sa commune après avoir constaté qu'ils cambriolaient les alentours et déféquaient partout en plein-air, etc. Se dit exclusivement des Blancs d'origine européenne.

      16. Réclamer que les emplois, les logements et les allocations sociales soient attribués de façon prioritaire aux citoyens, quelle que soit leur race.

      17. Appliquer un statut privilégié pour sa propre religion dans son pays. Exemple : la religion orthodoxe en Russie, anglicane en Angleterre, musulmane dans les pays islamiques.

      18. Appliquer un statut humiliant de citoyen de seconde zone aux membres d'une autre religion que la religion dominante. Exemple : le statut de dhimmi des juifs et des chrétiens en pays musulman.

      19. Refuser l'implantation de mosquées dans un pays chrétien.

      20. Refuser l'implantation de mosquées financées par le contribuable en pays chrétien.

      21. Dire du mal de l'islam.

      22. Exiger des immigrés de race différente de la sienne qu'ils se conforment aux mêmes règles que les indigènes dans la compétition sociale : notes aux examens, évaluation des mérites pour les postes... Refuser toute politique de quotas. Se dit exclusivement des Blancs d'origine européenne.

      23. Construire un mur pour se protéger des immigrants illégaux (pour les Américains).

      24. Construire un mur pour se protéger des immigrants illégaux (pour les Israéliens).

      25. Utiliser, à l'occasion, des termes moqueurs pour désigner des personnes d'une race différente. Pour les Blancs d'origine européenne. Exemples : macaroni, polack, niakoué, bougnoule, bamboula, guenon...

      26. Utiliser, à l'occasion, des termes moqueurs pour désigner des personnes de race blanche. Pour les non-Blancs. Exemples : gouers, faces de craie, fromages, mangeurs de cochon, crackers...

      27. Avoir tendance à fréquenter des gens de sa propre race, se sentir plus à l'aise à leur contact (pour les Blancs d'origine européenne).

      28. Avoir tendance à fréquenter des gens de sa propre race, se sentir plus à l'aise à leur contact (pour les populations autres que blanches européennes).

      29. Être fier de sa race, de son peuple, de sa nation, de sa culture, de son histoire et de ses ancêtres. Se dit exclusivement des Blancs d'origine européenne.

      30. Être fier de sa race, de son peuple, de sa nation, de sa culture, de son histoire et de ses ancêtres (pour les populations qui ne sont pas d'origine blanche européenne).

      31. Penser que certaines races sont supérieures à d'autres (pour les Blancs d'origine européenne).

      32. Penser que certaines races sont supérieures à d'autres (pour les Noirs, les Arabes, les Roms, les Juifs, les Japonais, les Chinois, les Mexicains, les Indiens d'Amérique...).

      33. Penser qu'il existe des différences entre les races (se dit exclusivement des Blancs d'origine européenne).

      34. Étudier les différences entre les races (se dit exclusivement des Blancs d'origine européenne, puisqu'ils sont à peu près les seuls à étudier les autres ethnies).

      35. Penser qu'il est sain que les nations soient à peu près racialement homogènes (pour les Blancs d'origine européenne).

      36. Penser qu'il est sain que les nations soient à peu près racialement homogènes (pour tous les autres).

      37. Penser que les races existent (se dit exclusivement des Blancs d'origine européenne).

      38. Penser que les races existent (pour tous les autres).

      Supprimer
    15. Robert Marchenoir8 novembre 2013 à 19:55

      Vous auriez pu dire… bien des choses, en somme, Elie Arié.

      Remarquez que la totalité des définitions de cette liste qui concernent les Blancs sont prises à leur compte, à un moment ou à un autre, par les "anti-racistes".

      Remarquez aussi qu'il n'y a absolument aucun rapport entre les premières définitions et les dernières. Les définitions du début de la liste correspondent à des actions commises par une toute petite minorité de personnes. Elles sont moralement réprouvées et juridiquement condamnées par la grande majorité des gens, indépendamment des pays et des civilisations.

      Les définitions de la fin de la liste correspondent à des actions, à des attitudes ou à des pensées qui sont le fait d'un très grand nombre de gens, voire de la plupart des membres d'une société donnée. Non seulement la plupart des gens les considèrent comme inoffensives, mais elles sont très largement considérées comme naturelles, voire positives, voire parfaitement indispensables.

      Vous-même, je suis sûr que vous êtes "raciste" au sens de plusieurs de ces définitions.

      Je vous signale que même le point 5 a été réalisé avec l'assentiment des deux parties concernées (pour ne pas mentionner celui des grandes puissances), et que rétrospectivement, il est peu douteux que cette action fut une bonne chose pour tout le monde.

      J'en conclus que l'accusation de racisme est profondément malhonnête. C'est un mot qui ne veut plus rien dire de nos jours. C'est uniquement une accusation infamante qui permet de stigmatiser un adversaire politique en évitant de discuter les problèmes qu'il soulève.

      C'est exactement comme si vous traitiez un contradicteur de pédé ou d'enculé, dans un pays où l'homosexualité serait illégale. Mutatis mutandis, hein, puisque de nos jours ça aurait tendance à devenir un compliment.

      Dire de quelqu'un qu'il est raciste, c'est donc le mamalgam par excellence. Ce sont les gauchistes qui reprochent à tout le monde et son frère de stigmatiser et de faire des amalgames, et c'est eux, en réalité, qui n'arrêtent pas de stigmatiser et de faire des amalgames.

      Mais on a l'habitude, hein. Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

      Supprimer
  18. Je n'en finis pas, depuis plusieurs mois, de tomber et retomber de ma chaise. Il y a quelques temps, ici même, et pas complètement par hasard, j'ai ronchonné contre les attaques envers Amazon au motif (entre autres) que le pouvoir voudrait que nous ne fréquentions que les magasins d'état.
    Je suis atterrée, abasourdie, et prise de la même peur du totalitarisme que sous N. Sarkozy dans certaines circonstances, à l'écoute de l'enregistrement du cadre de SOS racisme Grenoble qui explique dans une absolue tranquillité qu'une librairie, et bien ce n'est pas indépendant, et qu'un libraire doit obéir sous peine de voir son magasin "brûler".
    Il faut écouter la chose jusqu'au bout pour avoir une idée de ce que veut dire "avoir froid dans le dos".
    Il se peut que la personne dont il est question ici ne soit qu'un symptôme, mais il ne faut pas minimiser ce qui cause le symptôme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Robert Marchenoir8 novembre 2013 à 12:38

      Mais c'est cela, le vrai visage du socialisme. Pas "humain" du tout. Totalitaire.

      L'oppression, la violence et le meurtre ne sont pas des effets secondaires du socialisme. C'est son but.

      Supprimer
    2. Du totalitarisme.
      D'autre part, si "socialisme" est une chose, "parti socialiste" n'est pas forcément juxtaposable.
      Ensuite, les choses s'enchaînent et s'imbriquent à partir des projets mal-venus, portés par des ministres choisis non seulement pour de mauvais motifs, mais aussi en dépit du bons sens, et même carrément du sens puisqu'ils sont choisis pour, en même temps que porter des projets, se neutraliser les uns les autres. Et ce symptôme là, il est de l'entière responsabilité de Hollande, si on peut encore employer ce terme à son sujet.
      Et c'est le pire qui l'emporte.
      De même que le pire l'a emporté sous Sarkozy.

      Supprimer
  19. Si la République est une religion, alors l'anti-racisme est une prière qu'on nous demande de réciter en coeur avec les gremlins.

    RépondreSupprimer
  20. "C'est aux citoyens de leur montrer l'exemple, et d'exiger que le racisme soit rangé là où est sa place : devant les tribunaux puisque des lois existent"

    C'est aux citoyens de leur montrer l'exemple, et d'exiger que les Juifs soient rangés là où est leur place : dans les camps, puisque les lois de Nuremberg existent.

    " l'injure raciste n'est pas une opinion, c'est un délit !"

    Le fait d'être juif n'est pas une identité, c'est un délit !

    Ah, l'invocation du droit positif... ! La force a toujours raison, etc.

    (Oui, je sais, points Godwin, tout ça...)

    RépondreSupprimer
  21. Je me demande si cette dame n'est pas en train d'inciter à la haine à l'égard des racistes. Il existe des lois contre ça. Et que l'écrivhaineuse n'invoque pas la liberté d'expression : l'incitation à la haine n'est pas une opinion, mais un délit.

    RépondreSupprimer
  22. Dans le désordre ambiant méthodiquement organisé par les larbins de la république, l'antiracisme s'enflamme, tel un prurit vulvaire chronique, et comme un moyen grotesque de détourner l'attention sur leur incompétence crasse. Pareil à un Harry Roselmack, à la pensée aussi lisse que son crâne, on se fait fort de corriger le gaulois prétendument raciste. C'est vouloir oublier que depuis l'école le matraquage antiraciste institutionnel ne vise qu'un seul but : culpabiliser l'enfant blanc, et lui seul, et ainsi détruire son instinct de conservation.
    Pour l'antiraciste, gardien de camp du Bien, le racisme ne peut évidemment pas émaner de son chouchou allogène, il est exclusivement d'essence blanche. Ainsi fonctionne la machine à culpabiliser l'autochtone et à instiller la haine de soi.
    Inutile de s'attarder ici sur la liste interminable des faits divers pour se rendre compte de quel côté se situe le racisme véritable et sanglant.
    La fusion des races est leur but ultime, au nom de l'égalitarisme.
    Il est urgent d'infliger une bonne correction aux antiracistes, ce serait justice.

    RépondreSupprimer
  23. Je considère l'injure comme un art difficile. N'est pas Céline ou Hergé qui veut !

    La réacosphère ne manque pas d'auteurs très doués et je me régale de leur prose.

    Pour ma part, comme je n'ai guère de talent littéraire, je l'évite, ou n'y ait recours que par défaut. Par ailleurs, je l'exclus à l'égard des dames, des enfants, et des vieillards, parce qu'autrefois mon père m'a appris que c'est très mal élevé. Il exagérait sûrement mais c'était mon père, et je continue à suivre son conseil.

    Tout cela pour dire que je n'ai pas beaucoup ri ni apprécié que l'on compare dame Taubira à une guenon : c'est bassement malpoli, peu réjouissant, et à mes yeux sans aucun intérêt.

    Quant à savoir si cette insulte revêt ou non un caractère raciste, si la personne qui la profère est elle-même raciste ou pas, si les rieurs sont nauséabonds ou pas, etc... Je m'en moque absolument.

    Et s'il fallait faire un procès à chaque manifestation de mauvaise éducation, la moitié du pays devrait s'occuper à temps plein à juger l'autre et réciproquement, et ce serait bien fatiguant.

    Alors laissons donc les procureurs amateurs procurer, ça les occupe...

    Amicalement vôtre.

    RépondreSupprimer
  24. Cette femme a raison. Je rappelle que l'on a juste le droit de traiter les femmes politiques de connasse et de salope. C'est tout.

    RépondreSupprimer
  25. Comme je le prévoyais plus ou moins, notre vichinskette s'est bien gardée de valider mon commentaire, pourtant fort mesuré dans sa forme…

    RépondreSupprimer
  26. Ce qui est rassurant, finalement, c'est que le racisme demeure honteux. On le voit bien ici à lire autant de commentateurs donner dans le clin d'œil grimaçant, se donnant de petits coups de coude dans les côtes, maniant maladroitement l'ellipse façon quenelle, histoire de se reconnaître, d'entretenir la confrérie, sans toutefois prendre le risque de livrer ouvertement le fond putride de leur pensée mononeuronale, et délictueuse.

    Car c'est bien cela en réalité qui nous vaut ce billet et ces commentaires, cela qui vous la coupe : puisque c'est un délit, et que vous manquez du courage qui va aux opinions, vous êtes contraints de les taire. Cela qui vous étouffe. Voyez, vous êtes tout crispé, tout rougeaud. Tout honteux. Tels de bourgeonnants adolescents, mal à leur aise sous leurs draps poisseux. Je compatirais presque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joli exercice. Heureusement que vous êtes arrivé pour dévoiler au grand jour le fond putride de notre pensée, et ces opinions que nous sommes contraints de taire. Un peu plus et on étouffait pour de bon, dites !

      Supprimer
    2. Dedalus : Ce n'est pas sur son bilan que la gouvernement actuel gagnera les futures élections… Il lui faut trouver un autre terrain de bataille : le bon vieux coup du racisme qui sonne le début d'une campagne électorale qui s'annonce, une fois encore, assez poussive.

      Supprimer
    3. T'es beau avec ton oeil toi....
      C'est tata christiane la raciste, c'est elle qui veut infuser un sentiment de culpabilité à toute la société française, c'est elle qui favorise les comportements criminogènes à l'égard des honnêtes gens.
      Mais comme tout bon socialo qui se respecte, vous vous attachez plus à deux, trois mots de travers qu'à la réalité. Celle qui tue, celle qui traumatise, celle qui fait la force prédomine sur la raison et la loi.

      Devriez aller en thalasso, ce monde vous correspond davantage.

      Supprimer
    4. En tous cas, ce qu'on peut constater, c'est que tout billet sur le racisme fait toujours un tabac, du point de vue du nombre des commentaires: bizarre, pour un problème qui n'existe pas.

      Supprimer
    5. Le problème n'est pas le racisme, mais la manière dont vous vous en servez pour vous faire passer pour des êtres irréprochables. Surtout dont se sert les socialos pour camoufler leur incapacité à maintenir l'ordre en France.

      Une pensée pour tous les petits vieux agressés par la racaille, protégée par des gens comme Elie Arié.

      Supprimer
    6. Je suis atterré. Les billets de ce blog sont souvent particulièrement brillants, la forme toujours, le fonds souvent (pas celui-ci). Par contre, il est fréquenté par de grands malades. Pourtant il y a de la matière grise qui pourrait être utilisée à autre de chose. Dernier point et je ne dérangerais pas plus, l'antiracisme c'est comme tout ça s'apprend, ça se cultive, comme la tolérance, il faut être attentif à ne pas succomber a ses sentiments les plus bas. En effet, personne n'est parfait, si vous voyez ce que je veux dire...

      Supprimer
    7. @ Fil:
      Pas de chance, je suis un petit vieux (ben oui, les clichés et les phrases toutes faites, ça tombe souvent à côté de la plaque).

      Supprimer
    8. Robert Marchenoir9 novembre 2013 à 17:03

      Tiens donc, Elie Arié, vous n'avez toujours pas choisi, entre les 38 définitions du racisme que je vous ai gracieusement fournies, celle qui est la vôtre ? On leur apporte le petit-déj' au lit, on leur sert le caviar à la louche, et c'est pas encore assez bon pour eux. Bande d'assistés...

      Notez que ceci étant un blog de droite, vous avez parfaitement la liberté d'y ajouter une 39ème définition qui vous conviendrait davantage... On n'est pas des gros fachos comme les gauchistes, nous.

      Mais je suppose qu'il est plus facile de prétendre que c'est le racisme qui est le problème, alors que le problème, c'est l'invasion migratoire, le remplacement de population, la subversion islamique ainsi que leurs conséquences : la sauvagerie criminelle, l'abêtissement, l'appauvrissement, la destruction de nos modes de vie et de notre culture.

      Moi aussi, je suis anti-méchant. La méchanceté, c'est pas bien, je suis contre, et moi je suis gentil.

      Supprimer
    9. Un blog de droite ??? Je tiendrais un blog de droite, moâ ???

      Ben merde alors…

      Supprimer
    10. Robert Marchenoir9 novembre 2013 à 17:27

      Nan, nan... Je voulais pas être désagréable... Je voulais dire un blog d'extrême-droite.

      Supprimer
    11. En effet, je comprends que vous sursautiez, il voulait dire d'extrême droite.

      Janissaire

      Supprimer
    12. Elie, c'est assez consternant, je trouve, ce que vous dîtes.
      Si vous avez réussi à vous remettre d'une agression, ça veut dire que toutes les victimes qui se sont bien fait tabasser devraient avoir la même hauteur de vue que vous? Vous savez, tout le monde a le droit de ne pas être cultivé et d'être collé à la propagande progressiste (télé, journaux...).
      Les gens ont le droit à la paix, et n'ont pas à devenir des penseurs rose bonbon comme la gauche veut le faire. Et ce n'est pas en les forçant, en leur mentant, que vous les amènerez à aimer la modernité.

      C'est vous qui êtes à côté de la plaque et qui niez la réalité. Les forces publiques ont ensauvagé la société et vous les applaudissez. Vous devez être sadique ou maso..

      Supprimer
    13. Robert, le premier truc dramatique pour moi, c'est la non-application de la justice. Si on appliquait la même charte qu'à Doha, on vivrait en paix.

      Supprimer
  27. Je suis une jeune femme blanche souvent comparée à une chienne.
    C'est raciste ou pas ?

    http://www.youtube.com/watch?v=TazhIzP5cx8

    RépondreSupprimer
  28. ça s'arrange pas par ici...

    RépondreSupprimer
  29. Il faut être d'une mauvaise foi absolue pour ne pas reconnaître que la France est gangrénée par le racisme.
    Tous les jours, des Noirs et des Arabes s'attaquent à des Blancs, et pas en leur jetant des peaux de banane sous les pieds !

    RépondreSupprimer
  30. L'antiracisme constitue une machine de guerre efficace et éprouvée pour culpabiliser l'autochtone, en France, et partout en Europe. Il contribue de surcroît à favoriser l'immigration de peuplement incontrôlée qui ne peut qu'entraîner violence et chaos.

    De ce point de vue, l'antiracisme est devenu LE totalitarisme du XXIème siècle, avec ses agents et ses délateurs rémunérés par la République. C'est donc devenu un devoir de le combattre tel qu'il se présente aujourd'hui, nous n'avons plus le choix à moins d'accepter de mourir en tant que peuple en nous soumettant aux larmoiements des humanitaristes.

    Ici, la bêtise et la malveillance de l'idéologie humanitaro-gauchiste atteint des sommets.
    Nous le savons, depuis un sac de riz pour la Somalie aux crayons pour Haïti (exemples parmi tant d'autres) le gaulois n'a jamais ménagé ses efforts pour soulager la souffrance de ces peuples qui ont beaucoup souffert. Mais le mendiant est souvent ingrat, il préfère fuir la "misère" et la "pauvreté" pour demander à l'Européen de résoudre son insoluble problème.

    Le « Marseillais » aura bonne grâce à reconnaître la délicatesse du camarade Ayrault qui verse en pure perte 3 milliards d'euros dans le tonneau des danaïdes de la cité phocéenne, le marin pêcheur du Guilvinec, lui, n'aura droit qu'à des épluchures d'oignon. Qui ose dire que la France n'est pas généreuse ? Qui ose encore prétendre que le François est raciste ?

    RépondreSupprimer
  31. Notre époque donne bien trop d'importance à la bêtise!

    Les insultes de ces enfants n'auraient pas suscité une seule réaction médiatique autrefois, ce ne sont que des stupidités de gamins.

    Si les premières insultes du genre avaient été tues, les gamins n'en auraient pas entendu parler et n'auraient pas joué, bêtement à les réitérer, de tout temps les gosses ont joué avec les peaux de banane, qui, rendons leur cette justice ne sont que des peaux de banane, facile à éviter, si on prend garde à n'y mettre le pied.

    Le gouvernement se perd entre dignité bafouée et inauguration de chrysanthème, la France attend, et la révolte gronde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec vous ...enfin avec la première phrase.
      Pour le reste d'autres pensent qu'au contraire le gouvernement n'a pas été assez prompt à réagir dans cette circonstance ou d'autres analogues.
      Par ailleurs, je vous rassure, la France n'attend rien du tout, elle ne peut pas, et la révolte est muette ou je suis bien sourd.
      Par contre, votre voisin du dessus sûrement sympathique semble bien fatigue...je crois avoir déjà lu sa réponse ailleurs. Humanitariste-gauchiste, ouah ! Un néologisme ?

      Supprimer
  32. En lisant l'ensemble des commentaires des "anti-antiracistes", on voit bien leur point commun: ils brodent tous sur le même thème (l'anti-racisme serait une plaie bien pire que le racisme - même si tous ne défendent pas directement ce dernier), et se parent à peu de frais de l'image du penseur audacieux, anticonformiste et novateur, en défendant les idées les plus rances, primaires et archaïques qui soient ("Noire = singe, et alors?"); la prochaine étape sera sans doute la défense du créationnisme, ou la critique de l'héliocentrisme, toujours au nom de l'anticonformisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Robert Marchenoir11 novembre 2013 à 01:26

      Elie Arié, je vais vous dire ce que je pense de vous : vous êtes ignoble.

      En tant qu'ancien médecin spécialiste, vous êtes censé faire partie de l'élite de la société. Vous êtes du côté du manche. Vous avez toutes les facilités, vous avez eu tous les honneurs. Vous avez grassement gagné votre vie aux crochets de vos concitoyens, par l'intermédiaire de la Sécurité sociale.

      Et au lieu de répondre aux légitimes préoccupations des plus démunis de vos concitoyens, de ceux qui ont alimenté votre compte en banque toute votre vie durant, de ceux qui souffrent le plus, de ceux qui n'ont pas d'avenir, de ceux qui sont persécutés et volés et agressés et violés et et tués par vos protégés, vous passez votre temps à leur vomir dessus et à rivaliser de malhonnêteté.

      Vous avez le culot d'accuser tout le monde et son frère de racisme, accusation censée être infamante, et vous n'avez même pas la décence la plus élémentaire d'expliquer en quoi consiste, pour vous, cette accusation.

      Si vous n'avez pas la dignité d'expliquer comme un homme ce que vous reprochez précisément à ceux que vous accusez de racisme, ayez au moins celle de ramper sous la moquette et de vous taire.

      Vous n'êtes pas moralement supérieur aux autres. Très loin de là.

      Supprimer
    2. En lisant l'ensemble de vos commentaires, en lisant certains blogs, certain journaux, en regardant ces débats interminables sur le soit-disant racisme qui régnerait en France, on a l'impression que l'Allemagne du troisième Reich, l'Afrique du sud au 19 ème siècle et que l'apartheid des années cinquante aux USA n'étaient rien à côté de ce que subissent les immigrés en France… C'est n'importe quoi. toutes ces manipulations électoralistes sont parfaitement grotesques et mensongères.

      Supprimer
    3. @ Robert Marchenoir: "Vous êtes ignoble ""Vous avez grassement gagné votre vie aux crochets de vos concitoyens, par l'intermédiaire de la Sécurité sociale"

      Et hop! Voilà ce que ça donne, lorsqu'on démonte le discours des "anti-antiracistes": l'injure et l'attaque personnelle, en changeant de sujet. Pas le choix, n'est-ce pas?
      Si vous en voulez davantage:
      http://www.marianne.net/elie-pense/L-anti-antiracisme--nouvelle-parure-du-racisme-moderne_a255.html

      Supprimer
    4. Robert Marchenoir11 novembre 2013 à 18:39

      Vous méritez l'injure et l'attaque personnelle, Elie Arié. Vous venez vous-même de vous livrer à des kilomètres d'attaquers personnelles et de mauvaise foi sur ce fil, et vous avez le culot de vous plaindre qu'on vous rende la pareille ? Vous mentez à tire-larigot, vous vous torchez avec la souffrance et la mort d'autrui, et vous pensez que vous allez l'emporter en paradis ?

      Si vous vous imaginez que je vais aller lire ce que vous écrivez sur ce torchon de Marianne, vous vous fourrez le doigt dans l'oeil. C'est ici que vous traitez tout le monde de raciste. C'est ici que VOUS changez de sujet en refusant de commencer par dire en quoi consiste le racisme dont vous accusez tout le monde.

      C'est ICI que VOUS avez à répondre de VOS saloperies.

      Evidemment, en bon homme de gauche, quand il s'agit de traîner les gens dans la boue avec des insinuations et de la diffamation, vous êtes là. Mais quand il s'agit de répondre de vos propos, il n'y a plus personne.

      Supprimer
    5. Je ne me suis livré à aucune attaque personnelle ici, uniquement à des attaques des opinions qui y sont exprimées; mais, bon, si vous n'êtes pas capable de comprendre ce que vous lisez...(ça, par contre, c'était une attaque personnelle, ou, plutôt, un constat).
      Point final aux batailles de bac à sable qui font votre bonheur.

      Supprimer
    6. Elie, vous ne démontez aucun discours, mais faîtes juste preuve de votre attachement pour la toute-puissance idéologique.
      Il est très orgueilleux de votre part de croire que vous démontez un discours. Vous êtes un idéologue au service dus socialisme, et voudriez que les pauvres gens aient le même logiciel que vous dans leurs têtes. Mais ça va pas la tête? Vous en voyez pas que le socialisme est entrain de de se disloquer, que les Français en ont ras-le)bol de votre propagande?
      Les Français veulent la paix et vous leur proposez l'insécurité. Vos oeillères, malgré des mots assez savants confèrent à vos propos un vide que même les moins cultivés discerneront.
      Non, vous ne démontez rien du tout. Mais prouvez juste que vous analysez la société à travers le prisme du mensonge.

      Supprimer
  33. Robert Marchenoir10 novembre 2013 à 15:07

    Racisme anti-noir au Maroc : Location d'appartements interdite aux « Africains » à Casablanca

    [...] Interrogée sur les affiches discriminatoires, interdisant la location aux ressortissants d’Afrique subsaharienne, la propriétaire d’un immeuble, situé dans la résidence d’où a été chassée Nafissa, confirme le phénomène. « J'ai pu personnellement constater ce genre d'affiches dans deux immeubles dont le mien, mais il y en a peut-être d'autres. Je trouve cela scandaleux et je l'ai fait savoir au syndic de l'immeuble. Ces affiches sont parfaitement illégales. Aucune loi ne justifie une telle discrimination. D'ailleurs ça ne m'empêche pas d'avoir comme locataires des étudiants africains en ce moment même. Et tout se passe à merveille », témoigne Mme Benzekri, contactée par la même source.

    « Certains de mes proches, eux-mêmes propriétaires, ont eu des mauvaises expériences avec des locataires et donc en ont tiré des conclusions concernant tous les Africains. L'un d'entre eux avait loué son appartement à deux étudiants, qui ont ensuite séparé les pièces avec des cloisons, sans autorisation, afin d'en louer des petites parties à des immigrés travaillant comme vendeurs ambulants. Finalement, les deux étudiants sont partis sans prévenir et l’appartement est resté habité pendant des mois par ces personnes qui ne payaient pas. Il a donc du faire venir la police pour les déloger. Les voisins avaient aussi fait pression disant qu’ils étaient 10 à vivre dedans et qu’ils faisaient énormément de bruit », explique-t-elle.


    Et de conclure : "C’est effectivement pas de chance de tomber sur de mauvais locataires mais de là à refuser tous les Africains, c’est absurde. Si on part comme cela, il faut carrément les empêcher d’entrer dans le pays à leur arrivée à l’aéroport !"

    Tiens, mais voilà une bonne idée...

    http://www.yabiladi.com/articles/details/18547/racisme-anti-noir-maroc-location-d-appartements.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Robert
      Si j'en ai un jour le pouvoir je déposerai un dossier de demande pour votre canonisation. Car c'est un grand mérite d'argumenter face à des esprits qui consciencieusement se clouent des planches sur le front.

      Majeur

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir13 novembre 2013 à 14:58

      C'est vraiment très gentil à vous, Majeur. Cependant, je me tâte. Comme dirait Luchini : saint, c'est trop de boulot.

      http://www.francetvinfo.fr/culture/video-pour-fabrice-luchini-etre-de-gauche-c-est-un-gros-boulot_438010.html

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.