samedi 16 novembre 2013

Heureusement, les blogueurs de gauche ne sont pas paranoïaques


Dans son dernier billet, le toujours réjouissant Babelouest écrit ceci, avec un imperturbable sérieux : « Il existe un lobby informel mais puissant, très malthusianiste, qui considère la population du monde comme beaucoup trop abondante et œuvre en sous-main pour la ramener à moins du dixième de ce qu'elle est : ce sont des paroles échangées entre ses membres devant des oreilles attentives qui, par recoupement, révèlent ce complot implicite. Les guerres, les épidémies, vraies et non traitées, ou fausses , mais donnant prétexte à des vaccinations plus que hasardeuses, les pénuries de nourriture artificielles par rétention, tout concourt insidieusement à ce résultat. »

Ce vieil et infatigable serpent de mer du vaccin-qui-tue-les-petits-nenfants, j'ai bien dû le voir resurgir cinq ou six fois, depuis que je suis en âge de m'intéresser à la démence des hommes. Les propagateurs de ces âneries trouvaient chaque fois une poignée d'imbéciles pour les croire et décider de ne pas faire vacciner leurs diverses progénitures, lesquelles avaient ensuite tout loisir de devenir poliomyélitiques, tétaneux ou variolés, puis de mourir dans d'atroces souffrances ou de végéter dans leur petite chaise à roulettes. Mais enfin, en dehors de cela, le délire restait bon enfant, si je puis dire ; on se contentait de nous expliquer doctement que cette gigantesque arnaque était perpétrée froidement par les grands laboratoires pharmaceutiques anglo-américains (voire judéo-anglo-américains), lesquels sont tous dirigés, comme nul n'en ignore, par d'anciens nazis même pas repentis et célébrant la Saint-Hitler tous les ans – l'affaire tournait gentiment quelques semaines avant de s'évaporer, cependant que les personnes vaccinées s'obstinaient à se porter comme des charmes. (Le charme est l'un des seuls arbres, en tout cas sous nos latitudes, à être immunisé contre toutes les maladies qui affectent les autres essences : d'où l'expression – fin de la digression.)

Cette fois, on évolue dans le grandiose. Cette société secrète invisible mais partout présente, qui a décidé d'éliminer 90 % de la population terrestre, et qui a un plan tout prêt pour cela, c'est du Roland Emmerich sous acide. Il n'y manque plus qu'un Godzilla bourré de virus, bactéries et autres souches microbiennes, venant se faire exploser la tripaille en plein cœur de Central Park. À mon humble avis, ce doit déjà être eux qui ont simulé une attaque contre les tours jumelles en s'arrangeant pour mettre ça sur le dos des pauvres Arabes. Et ils seraient mouillés dans l'affaire de Pearl Harbour que je n'en serais pas autrement surpris non plus.

(On notera que cette puissance mystérieuse se propose de mettre en œuvre la disparition d'environ cinq ou six milliards d'individus, et de le faire, d'après notre ami, insidieusement. C'est dire s'ils sont forts.)

103 commentaires:

  1. Être de gauche ne vaccine contre rien...mais ça vous donne l'occasion d'être drôle .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, pardon : ça vaccine au moins contre la mauvaise conscience !

      Supprimer
    2. Ça vaccine également contre la bonne foi.

      Supprimer
    3. Bonjour Monsieur Goux
      Vous écrivez "d'anciens nazis même pas repentis et célébrant la Saint-Hitler tous les ans'. Je suis sûr que vous savez que la saint Adelphe (à une lettre près on y est) tombe le ....11 septembre.

      http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1832/Saint-Adelphe.html

      Donc dans l'exposé du délire complotiste de Babelouest n'oubliez pas de rajouter une louchée de 11 septembre. C'est essentiel pour réussir la recette du complot mondial chez tout complotiste (sous acide) qui se respecte.

      Supprimer
    4. un petit correctif à ma petite réponse il fallait lire "je suis sure" au lieu de "je suis sûr". Mille excuses. Trop de liqueur de Chartreuse hier soir...

      Supprimer
    5. J'ai fait une allusion aux tours jumelles, il me semble…

      Supprimer
  2. Merci pour le fou rire (vraiment).
    La prochaine fois que je croise un membre d'un laboratoire pharmaceutique je l'élimine. On n'est jamais trop prudent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, il est temps de réagir !

      Supprimer
  3. Cette théorie du complot est presque aussi ridicule que celle du "grand remplacement" imaginée par je ne sais qui!


    Emily

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La théorie du Grand Remplacement est d'autant plus ridicule qu'il est quasiment impossible de croiser le moindre individu exotiques dans nos banlieues, ni encore moins ailleurs.

      Supprimer
    2. Dans ce même ordre d'idée, celle que vous contestez est encore plus réaliste, puisqu'on ne peut pas nier qu'il y a des morts.

      Emily

      Supprimer
    3. Chère Emily,

      Vous semblez douter, en ce sinistre mois de novembre pour la liberté, de la véracité du Grand Remplacement, vous avez tort. Vous n'êtes pas obligée de m'écouter, alors profitez des prophéties de Léona Miano, prix Femina 2013 (Qui n'est absolument pas un prix de circonstance, croyez-moi ! Question de talent sans doute !) :

      « (Je peux comprendre) que vous ayez peur d'être minoritaires culturellement. N'ayez pas peur de quelque chose qui va se passer. Ça s'appelle une mutation.
      L'Europe va muter.
      Effectivement cette transformation peut être effrayante pour certains, mais ils ne seront pas là pour voir l'aboutissement. »

      Vous voyez, jusque là Emily, tout va bien, pourquoi s'inquiéter ?

      Mais je garde le meilleur pour la fin. Yann Moix, le prix Renaudot 2013, a adressé ce jeudi une lettre ouverte au garde des Sceaux, Christiane Taubira, publiée par La Règle du jeu (http://laregledujeu.org/) dont voici un extrait on ne peut plus croquignolet :

      « Puissiez-vous, madame, exister encore longtemps, et incarner cette Marianne au visage plus humain, moins éthéré, moins lisse aussi, que celle dont rêvent les nostalgiques d'une France éternelle qui, pour notre grand bonheur, n'eut jamais la moindre réalité et, ne leur en déplaise, n'existera jamais. »

      Voilà l'homme qui ira loin, dont l'itinéraire bien connu se passe de commentaires superflus.

      Et si, de surcroît, vous voulez ignorer d'incontestables connivences, libre à vous. Mais permettez moi de vous inciter à aller vérifier vous-même en vous rendant sur le site Dreuz.info où vous pourrez à loisir méditer sur l'articulet ainsi titré : « Christiane Taubira : la Une de Minute une imposture ? Le dessinateur est son ami. » Le dessinateur en question étant David Miege et sa minute nécessaire.

      Supprimer
    4. Il y a des morts ? Oui, l'être humain est mortel : belle découverte. Il y a des cas où les vaccins ne "marchent" pas ? Oui encore. Et alors ? Amusez-vous à comparer le nombre de personne tuées par le vaccin de la variole, mettons, à celui des victimes passées de la maladie elle-même. Vous allez voir, c'est édifiant.

      Supprimer
    5. Il n'empêche que vous avez fait une faute à "exotique". Vous ne maîtrisez pas votre sujet. À part ça, il fait beau au Plessis-Hébert ?

      Supprimer
    6. Ah oui, tiens. Sinon, il fait gris, au Plesis-Hébert (j'ai supprimé un s à Plessis, afin que ma comptabilité tombe juste…), mais je m'en fous puisque je ne sors pas.

      Supprimer
    7. Robert Marchenoir17 novembre 2013 à 15:32

      Danny, l'article de Dreuz sur Minute est typique du niveau de crédibilité très... variable de ce site. Il y a des choses vraies sur Dreuz, et puis il y a aussi des informations absolument pas fiables et même évidemment fausses. Grumberg a une approche de la vérité qui est pour le moins désinvolte. Je le lui ai fait remarquer à plusieurs reprises, sans jamais avoir été démenti. Je l'ai déjà pris en flagrant délit de recyclage de rumeurs absurdes et fausses, qu'il a été obligé de reconnaître et de rectifier.

      Dans l'article auquel vous faites allusion, Dreuz prétend, en titre, que Taubira est amie avec le dessinateur de Minute, sans en apporter la moindre preuve, sinon une photo censée représenter les deux personnes l'une à côté de l'autre, souriant à l'appareil photo.

      On ne sait pas où a été prise cette photo, on ne sait pas quand, on ne sait pas à quelle occasion. Pas un mot sur cette prétendue amitié, ses origines et ses modalités.

      Cet article est du même tonneau que ceux du bord opposé qui voient la main des Juifs partout.

      Supprimer
    8. A Bicêtre aussi. Le grand remplacement a été interrompu par le grand temps pourri. C'est le bordel.

      Supprimer
    9. A mon avis, Marchenoir est à la solde du lobby juif et vient torpiller mon commentaire.

      Supprimer
    10. Robert Marchenoir, la pratique organisée de la rumeur peut servir en moment opportun des intérêts occultes, c'est la rançon de l'information spectacle. Vous avez donc raison d'émettre quelques doutes et d'accorder à cette information spectaculaire le peu de confiance qu'elle mérite. Il fallait toutefois l'évoquer en contrepoint, tant le charivari actuel autour du prétendu racisme des autochtones pose question.

      Certains voient des juifs partout, c'est bien là leur faiblesse et la misère de l'époque.

      Il serait en revanche absurde de vouloir ignorer l'influence juive, effective, au même titre que celle de la franc-maçonnerie dans les décisions prises par la République dans des domaines aussi essentiels que l'éducation et la diplomatie.

      Supprimer
    11. Robert Marchenoir17 novembre 2013 à 23:56

      Nous sommes bien d'accord, Danny. C'est justement parce que les Juifs ont, au XXème siècle, agi contre les intérêts fondamentaux des Européens (révolution bolchevique, ouverture des Etats-Unis et de l'Europe à l'immigration non européenne) qu'il est important de s'attacher à la vérité historique et de ne pas s'abîmer dans la bêtise complotiste (négation de la Shoah, toute-puissance des Juifs, mises en scènes diverses...).

      Je n'ai jamais été censuré sur des sites juifs lorsque j'y ai rappelé leur rôle décisif dans l'immigration de masse en Occident. Je n'y ai jamais vu de complotistes en faire autant, non plus.

      Supprimer
    12. J'aimerai tout de même en savoir plus sur "le rôle décisif joué par les Juifs dans l'immigration de masse en Occident".
      Le regroupement familial, c'est pas VGE ?

      Il faudrait aussi expliquer en quoi la révolution bolchévique "va à l'encontre des intérêts fondamentaux des Européens".
      Quels sont ces intérêts ?
      En quoi la révolution russe les dessert plus que, disons, la révolution française ?

      Vous avez fait court, là, alors que vous savez faire long à l'occasion.
      A vous lire.

      Supprimer
    13. Robert Marchenoir18 novembre 2013 à 16:50

      Waa, vos désirs dont des ordres...

      Vous m'excuserez de ne pas me sentir pas tenu d'expliquer en quoi une idéologie qui a fait cent millions de morts va à l'encontre des intérêts fondamentaux des Européens.

      Concernant l'immigration, il faut sortir un peu du cadre hexagonal. La France n'est pas le seul pays dans le monde. VGE n'a eu aucune influence sur les lois américaines concernant l'immigration, et bien sûr l'immigration de masse, idéologie mondiale en Occident aujourd'hui, est le résultat de l'action simultanée de nombreux chefs politiques et de différents groupes de pression à travers le monde.

      Contrairement à ce que les propagandistes d'une histoire reconstituée après coup veulent nous faire croire, l'immigration de masse telle que nous la connaissons aujourd'hui n'est pas du tout caractéristique des Etats-Unis pendant la plus grande partie de leur existence.

      L'immigration qui a fait les Etats-Unis est ethniquement sélective, "raciste", diraient les "anti-racistes". Avant la loi de 1965 qui a ouvert les vannes, l'Amérique privilégiait l'immigration européenne. Aujourd'hui, c'est le contraire : l'immigration en provenance des pays de race blanche est négligeable, et très faible par rapport à celle des autres races.

      Or, les organisations de défense des intérêts juifs ont eu un rôle absolument décisif dans ce revirement. Elles ont mené, dans ce but, une campagne remarquable de persévérance depuis 1881, rythmée par les différentes lois modifiant les règles de l'immigration. Et très longtemps, elles ont été les seules.

      Lors des débats sur les lois de 1921 et de 1924, il allait absolument de soi pour la quasi-totalité des Américains que l'immigration ne pouvait être qu'européenne et blanche. Sauf pour les organisations juives, qui se sont battues pour supprimer cette restriction. Elles ont échoué dans les années 20 et dans les années 50. Elles ont fini par obtenir la victoire en 1965.

      L'objectif était initialement de favoriser l'immigration juive. Il a été très rapidement supplanté par l'objectif de combattre l'anti-sémitisme, et d'éliminer la récurrence millénaire des pogroms : dans une société multi-raciale, les Juifs cesseraient d'être une cible proéminente, surtout si l'on réussissait à imposer l'idéologie anti-raciste. Ce qui fut fait.

      Il ne s'agit pas d'un complot au sens où ce serait secret. Ce combat politique a été mené de façon largement ouverte. La stratégie et la tactique ont fait l'objet de multiples déclarations écrites de la part des responsables juifs. Les débats ont eu lieu au Congrès, dans la presse juive...

      Là où il y a complot, c'est dans le silence médiatique et universitaire contemporain à l'égard de ces faits historiques. Ce qui n'est pas sans cesse martelé par les médias n'existe pas, et ce qui n'est pas produit par les universitaires autorisés (c'est à dire de gauche) n'a pas accès aux médias.

      Supprimer
    14. Robert Marchenoir18 novembre 2013 à 16:52

      Bien entendu, ce combat politique qui a pris près d'un siècle ne s'est pas cantonné aux Etats-Unis. Il est simplement encore moins documenté en Europe qu'en Amérique (où il reste largement tabou).

      Indépendamment de l'action politique juive, on voit bien qu'à travers toute l'Europe, l'un des principaux arguments implicites des supporters de l'immigration de masse est le suivant : les Etats-Unis sont la première puissance mondiale, les Etats-Unis sont le pays de l'immigration, donc nous devons favoriser l'immigration pour devenir puissants nous aussi.

      L'étude de l'histoire américaine montre que ce raisonnement est tout à fait faux. La part de la puissance actuelle des Etats-Unis qui peut être attribuée à l'immigration vient d'une époque révolue, où les lois imposaient une immigration ethniquement sélective, limitée aux Européens, et encore ! les Italiens et les Grecs étaient considérés comme des espèces de bougnoules pas très fiables, et accueillis avec réticence.

      On peut soutenir que la part asiatique de l'immigration récente renforce le pays (QI élevé, faible délinquance, fort succès universitaire et professionnel), mais il n'en reste pas moins que les Asiatiques prennent la place des Américains dans les meilleures universités et les meilleures entreprises.

      De même que les Juifs ont pris la place des Américains dans les universités les plus prestigieuses du pays, dites de l'Ivy League, comme à Harvard où ils représentent entre un quart et un tiers des étudiants (contre 2 à 3 % de la population).

      Notons que le "combat pour les droits des Noirs" a été, lui aussi, largement dirigé par les Juifs américains, toujours dans le but de diluer les Juifs dans une société multi-raciale et de les mettre à l'abri de l'anti-sémitisme.

      La NAACP, l'une des plus anciennes et des plus puissantes associations de défense des Noirs, a longtemps été largement dirigée par des Juifs (blancs, donc...). On rapporte qu'un leader noir, venu voir de quoi il retournait, en a claqué la porte, dégoûté de découvrir le nombre de Blancs à des postes d'encadrement.

      Aujourd'hui, ironie de l'histoire, les Juifs se prennent cette politique dans la gueule : les Noirs américains sont extrêmement anti-sémites, jusqu'à la ratonnade anti-juive dans la rue -- et ne parlons pas des musulmans, qui ont déjà pris beaucoup de pouvoir aux Etats-Unis, même si l'Europe est "en avance" sur ce point.

      Supprimer
    15. Robert Marchenoir18 novembre 2013 à 16:53

      Notez qu'à cet égard, il existe un syndrôme important de déni de la réalité chez les Juifs. Il y a une scène absolument extraordinaire dans un documentaire (remarquable) consacré à l'anti-sémitisme dans le monde par un journaliste israélien. L'argument du reportage est le suivant : plutôt que de se plaindre d'un hypothétique anti-sémitisme européen, les Juifs de la diaspora feraient mieux de lutter contre l'immigration de masse qui les menace directement.

      Le journaliste se rend chez une activiste d'âge mûr, anti-raciste, militante d'une association de défense des immigrés clandestins. Juive. Nous sommes dans un pays européen, peut-être aux Pays-Bas, j'ai oublié.

      Elle entreprend de lui expliquer à quel point la montée de l'anti-sémitisme en Europe lui fait peur. Elle ne se sent plus chez elle. Elle va devoir partir, elle en est sûre.

      Dans son appartement, à côté d'elle, se tient un personnage qui n'était pas prévu au programme, dont elle ne dit rien et qui ne dit rien : le proverbial éléphant dans la pièce.

      Le journaliste, surpris, lui demande : vous nous présentez ?

      C'est un jeune homme. Un sanpapié. Un Irakien, je crois. Un musulman, en tous cas. Enfin, un client de son association. Elle s'occupe personnellement de lui, l'accompagne dans ses démarches pour des allocations, un logement.

      Il semble immense, il la regarde de haut. Le journaliste israélien lui pose une ou deux questions. Il sourit, il est sûr de lui. On jurerait qu'il fait comprendre à sa bienfaitrice : eh oui, nous sommes ici pour vous remplacer, c'est comme ça.

      Et l'activiste ne voit pas le rapport. La contradiction ne lui saute pas au visage. Elle consacre sa vie à faire venir des immigrés musulmans clandestins, elle les aide personnellement, elle en invite un chez elle, physiquement, dans son appartement, et dans le même temps, elle se plaint qu'elle va devoir, elle, quitter ce pays qui est le sien, chassée par une immigration hostile.

      www.amazon.fr/dp/0759672229

      Pas traduit en français, faut pas rêver...

      Supprimer
    16. (Merci pour ce petit développement, même s'il ne m'était pas adressé).

      Dans cette réponse en trois temps, la dernière m'a inévitablement fait penser à ce court extrait:
      http://www.youtube.com/watch?v=CmIhP1GYk1s

      Enfin, sans vouloir abuser, sait-on plus précisément pourquoi les noirs américains se sont retournés contre les juifs?

      Supprimer
    17. Robert Marchenoir19 novembre 2013 à 02:53

      Anton :

      Sans vouloir abuser, sait-on plus précisément pourquoi les Noirs américains se sont retournés contre les Juifs ?

      C'est purement intuitif de ma part, mais je dirais : pour les mêmes raisons qu'ils en veulent aux Blancs. Ils voient que les Juifs, comme les Blancs, réussissent mieux qu'eux –- la différence est flagrante –-, ils n'arrivent pas à les égaler, donc ils en déduisent que leur échec ne peut être dû qu'à un complot des Juifs, à leur malveillance, à leur "racisme".

      En somme, vu de leur côté, les Juifs sont de super-Blancs. La perception du "complot blanc" par les Noirs est assez largement attestée par les écrits des sectes racistes anti-blanches, et aussi par d'innombrables témoignages personnels.

      Avec 70 de QI moyen (80 aux Etats-Unis), les Noirs ne sont pas suffisamment équipés pour comprendre, précisément, que leur échec est dû à une bêtise congénitale (et à d'autres défauts : propension à la violence impulsive, incapacité à se projeter dans l'avenir, à refuser un plaisir immédiat au profit d'une satisfaction différée, etc).

      Notez que l'anti-sémitisme des Blancs fonctionne exactement de la même façon. Les Blancs anti-sémites voient que les Juifs réussissent mieux qu'eux –- c'est difficile à rater, même si les Juifs essaient de le dissimuler du mieux qu'ils peuvent, car ils savent, par expérience, que ça ne peut leur attirer que des emmerdes --, ces Blancs ne peuvent pas concevoir qu'une race entière soit plus intelligente que la leur –- ce qui est un fait --, ils peuvent encore moins concevoir que la réussite dépende d'une éthique millénaire du travail, de l'apprentissage, de l'étude et de la transmission, par conséquent ils en concluent que leur échec relatif ne peut qu'être le résultat d'un complot juif pour prendre le pouvoir dans le monde.

      C'est pourquoi je postule (l'étude expérimentale reste à faire) que les Blancs anti-sémites ne sont pas parmi les plus intelligents de leur race. Ce que j'explique parfois, de façon peu charitable, en expliquant que l'anti-sémitisme est une idéologie d'abrutis. Mais on ne peut pas passer son temps à être gentil, non plus.

      Ce qui achève de faire exploser le ciboulot aux Blancs anti-sémites, c'est que parfois, il y a bel et bien "complot juif", comme je viens de le rapporter au sujet de l'immigration. Mais, englués dans leurs insuffisances et dans leur vanité, ils n'arrivent pas à faire la différence entre les authentiques conflits de pouvoir, attestés par l'histoire, et les échafaudages mythologiques.

      S'y ajoute le fait que tous les groupes humains sont "comploteurs", en ce sens qu'ils sont tous "racistes", c'est-à-dire qu'ils passent tous leur temps à échafauder des stratégies afin de favoriser leurs intérêts de groupe au détriment des autres groupes. Les Juifs comme les Blancs non juifs, les Noirs comme les Arabes, les Inuits comme les Martiens.

      Supprimer
    18. Robert Marchenoir19 novembre 2013 à 02:54

      Une récente étude américaine, extrêmement détaillée, entreprend de prouver, sur des bases statistiques, que l'écrasante disproportion des étudiants juifs à Harvard ne peut pas s'expliquer entièrement par leur supériorité (incontestable) en termes d'intelligence et d'acharnement à l'étude. Autrement dit, il y aurait piston communautaire à l'entrée, la direction d'Harvard étant, elle-même, désormais, juive de façon disproportionnée.

      Je n'ai pas pu auditer cette étude de façon suffisamment rigoureuse pour en évaluer la véracité, mais ses conclusions sont du domaine du possible.

      Après tout, si vous êtes un Juif minoritaire dans un ghetto noir, il y a toutes les chances que le piston communautaire noir joue en votre défaveur, même si ces derniers ont un QI moyen de 70. Vous ne serez sûrement pas le boss du quartier.

      De même, l'échec scolaire et professionnel des Noirs dans une société blanche (et dans une société noire...) est dû incontestablement à leurs déficiences personnelles, mentales et comportementales.

      Cela n'empêche pas que s'y ajoute un piston communautaire blanc (autrement appelé "racisme", mais uniquement quand il est pratiqué par les Blancs), favorisant les leurs au détriment des autres. D'abord parce que tous les groupes le pratiquent, indépendamment de leur environnement, qu'ils soient entourés de Pygmées ou de surhommes ; et ensuite parce qu'il est parfaitement rationnel et donc légitime, pour les Blancs, de favoriser les leurs au détriment des Noirs (simple exemple), vu leur nocivité sociale attestée (violence, faible niveau mental, improductivité, etc).

      Bref, si les races existent, si les groupes se regroupent, ce n'est pas pour rien. Il est dangereux de prétendre réformer la nature. Il est criminel de vouloir prendre la place de Dieu.

      Supprimer
    19. Robert Marchenoir19 novembre 2013 à 03:13

      J'oubliais un facteur évident, et objectif, celui-là : le développement de sectes islamiques spécifiques chez les Noirs américains, qui est bien antérieur à la résurgence mondiale de l'islam agressif et djihadiste -- les deux ayant fait leur jonction depuis. L'islam étant l'idéologie la plus anti-sémite du monde, le lien est avéré.

      Enfin, l'anti-sémitisme est une idéologie de personnes qui se perçoivent comme victimes et qui cherchent des boucs-émissaires, ce qui correspond au profil psychologique des Noirs américains -- et des Noirs en général. Les Noirs américains, incapable de se conformer aux normes ambiantes dans une société qui a, plus que les autres, le culte de la réussite, sont particulièrement vulnérables aux sirènes anti-sémites.

      Supprimer
    20. "Vous m'excuserez de ne pas me sentir pas tenu d'expliquer en quoi une idéologie qui a fait cent millions de morts va à l'encontre des intérêts fondamentaux des Européens."

      Je vous excuse volontiers, mais je ne comprends pas cet argument.
      Marx ?
      Bon, Marx, c'était quand même le zig à se taper un jambon-beurre à la synagogue le jour de Kippour, surtout si ce jour tombait un samedi.
      Pas vraiment un représentant fiable des Juifs (que nous appellerons léjuifs pour plus de commodité).

      Lenine, Staline, Mao, Pol-pot avaient-ils fait leurs bar-mitzvah ?

      Vous me direz : léjuifs étaient sur-représentés dans le mouvement communiste russe.
      Cela peut aisément s'expliquer par le fait que la Russie tsariste avait une légère propension à pratiquer le pogrom festif et joyeux.Quoi d'étonnant alors à voir l'intelligentsia (mot russe) juive se sentir plus proche des rouges que des blancs ?
      D'ailleurs, à tout prendre, le communisme, pris comme une doctrine, est beaucoup plus proche du christianisme que du judaïsme. Historiquement, je crois pouvoir affirmer qu'il y a eu infiniment plus de prêtres-ouvriers que de rabbins-plombiers.

      "Or, les organisations de défense des intérêts juifs ont eu un rôle absolument décisif dans ce revirement."

      Je ne connaissais absolument pas Kevin MacDonald.
      Cet auteur a publié pas moins de 4 ouvrages centrés sur léjuifs.

      "MacDonald thinks Jews are characterized by four “background traits”: elevated intelligence, hyperethnocentrism, aggressiveness, and psychological intensity which, when combined, make Jews a “formidable” and “effective” group, capable of dominating other groups. MacDonald sees Jewish intelligence, in particular (which he attributes to alleged “eugenics-style” breeding practices among Jews), as responsible for Jews’ purported ability to transform non-Jewish society for their own benefit. This intelligence is biological, MacDonald claims, and confers, at least upon Ashkenazi Jews, “the highest average intelligence of any human group.” He also believes it grants Jews a “tendency” to amass wealth, a further source of collective Jewish power.

      All ethnic groups, according to MacDonald, are engaged in an unending competition over resources and reproductive success. He claims that in the United States, Jews have competed most prominently against a traditional white ethnic European majority. To ensure Jewish survival and to dominate American society, MacDonald asserts that Jews orchestrated increased levels of non-white immigration into America by abolishing national-origin quotas in the 1960s. Another alleged weapon in the Jewish arsenal against America’s white European majority was the creation of intellectual movements like Freudian psychoanalysis that MacDonald claims were designed to undermine and even “criminalize” ethnic European identity. Like other anti-Semites, MacDonald also argues that Jews promote deviant sexual morality “at odds with the traditional culture of the United States.”

      MacDonald sees Jews' pursuit of their own ethnic interests as the sole reason they allegedly promote multiculturalism, immigration, psychoanalysis and sexual deviance, thereby instituting a “culture of critique” that seeks to convince ethnic Europeans that any expression of ethnic solidarity on their part is pathological. MacDonald even takes the argument a step further, positing that Jews are consumed by a “hatred” for European tradition itself."


      source

      Excusez-moi, Marchenoir, mais nous sommes très exactement dans la théorie du complot.
      MacDonald, c'est Dieudonné avec un diplôme, rien de plus.

      Supprimer
    21. PS : Lien Amazon pour lien Amazon
      Relégué en page 7 : Quand le New York Times fermait les yeux sur la Shoah

      Je ne vais pas me casser le tronc à le résumer, voilà la quatrième de couv :
      "Le sait-on ? Le plus grand journal de tous les temps a fermé les yeux sur le plus grand massacre de tous les temps. Laurel Leff enquête sur ce qui a pu mener le Times à minorer systématiquement les informations sur le sort des Juifs d'Europe entre 1939 et 1945. Ainsi, le 27 août 1943, un article annonçant l'anéantissement de trois millions de Juifs " par la famine, le travail forcé, les déportations, les pogroms et les meurtres méthodiques, dans des centres d'extermination régis par les Allemands ", a été publié en bas de la page 7 plutôt qu'en " une ". Les journalistes doutaient-ils de la véracité de l'information ? Souhaitaient-ils dissimuler ces accablantes nouvelles ? Ni l'un ni l'autre. C'est la crainte de manifester un intérêt trop marqué pour les Juifs qui semble avoir dicté cette politique éditoriale. Issu d'une famille patricienne de la côte Est, Arthur Hays Sulzberger, le patron du Times, est un Juif très assimilé. A priori, on pourrait penser que nul ne serait plus motivé que lui pour dénoncer la Shoah aux lecteurs de son journal et - par l'influence profonde du Times sur les autres médias - au public américain en général. Pourtant, lui et ses journalistes hésitent à brandir les faits sous le nez d'un establishment américain dont ils savent qu'il n'est pas immunisé contre l'antisémitisme, et qui sera prompt à les soupçonner de communautarisme - un soupçon qui pourrait être fatal à la crédibilité du New York Times. Et c'est ainsi que les victimes furent trahies par ceux-là même qui étaient le mieux placés pour faire connaître leur martyre."

      Léjuifs, ça n'existe pas.

      Supprimer
    22. Robert Marchenoir: merci, encore, d'avoir pris le temps pour cette réponse. Je manque toutefois d'éléments d'analyse pour réagir à l'ensemble des points que vous soulevez dans votre commentaire.
      Mais, quand vous dites : "Bref, si les races existent, si les groupes se regroupent, ce n'est pas pour rien. Il est dangereux de prétendre réformer la nature. Il est criminel de vouloir prendre la place de Dieu", il me semble que cela rentre bien dans le cadre des reproches formulés à certains membres de la communauté juive; ceux ayant œuvré, ou continuant à œuvrer, à la promotion du multiculturalisme dans les pays blancs et chrétiens. Bref, on peut reprocher à certains juifs d'agir envers nos intérêts sans forcément rentrer dans une posture antisém basée sur un complexe d'infériorité, de jalousie etc. Tout comme on peut reconnaitre certains mérites à cette communauté sans rentrer de facto dans la case philosémite. Plus largement, on peut déplorer (naïvement, c'est mon cas, je le reconnais) que cette question continue de diviser à ce point les "patriotes" français; mais c'est un autre débat.

      J'ai lu à l'instant que des mouvements comme Nation of islam justifiaient leur antisémitisme par le rôle qu'auraient joué Léjuifs dans le trafic d'esclaves vers le continent américain. Je vois également des reproches faits à cette communauté quant à la l'utilisation des revendications communautaires noires aux Etats-Unis et quant à la manipulation des concepts ethniques et communautaires par des producteurs et des scénaristes juifs à Hollywood. Je lis par ailleurs que tout ceci ne serait qu'un fake complotiste. Là encore, je manque d'informations pour développer quoi que ce soit à ce sujet.

      Supprimer
    23. Robert Marchenoir19 novembre 2013 à 15:23

      Waa :

      Vous dites vous-même que vous ne connaissiez pas Kevin McDonald la minute avant que j'en parle, puis vous concluez que ce n'est autre que "Dieudonné avec un diplôme", sur la base d'un copié-collé tiré d'une recherche Google de trente secondes, provenant du site de... l'Anti-Defamation League, l'une des associations juives américaines les plus anciennes et les plus puissantes.

      Ce n'est pas sérieux.

      L'Anti-Defamation League est précisément l'une des organisations qui a le plus combattu pour abolir les barrières légales à l'immigration de masse aux Etats-Unis depuis un siècle, et en particulier pour cesser de la réserver aux candidats européens.

      L'extrait que vous reproduisez cite correctement certaines des conclusions de Kevin McDonald, et prétend que cela suffit pour le condamner. C'est une technique gauchiste typique –- et malhonnête.

      Si l'on veut condamner Kevin McDonald, il faut commencer par réfuter les faits et documents historiques sur lesquels il s'appuie, ce que l'ADL ne fait même pas semblant de faire dans votre texte. Il ne suffit pas de dire : ses conclusions contredisent les "croyances" Degauche (mot utilisé par Demorand dans son éditorial de Libération aujourd'hui), donc elles sont fausses.

      McDonald est un scientifique. C'est un chercheur. Il a écrit trois livres sur l'histoire du judaïsme, que j'ai lus, et qui s'appuient d'ailleurs très largement, pour ne pas dire majoritairement, sur des travaux d'historiens juifs.

      Etes-vous en train de me dire que les principales organisations juives n'ont PAS milité activement et avec succès, depuis un siècle, pour réformer les lois américaines sur l'immigration, dans le sens de permettre l'immigration de masse multi-raciale, CONTRE la volonté unanime, au départ, de la société américaine ? Etes-vous en train de me dire que leur but, déclaré, n'était PAS de détourner des Juifs tout risque d'hostilité ethnique de la part de la société américaine majoritaire ? Etes-vous en train de me dire que les principales organisations juives n'ont PAS été un fer de lance dans le combat politique pour l'instauration de l'idéologie anti-raciste ?

      Car c'est cela qu'il conviendrait de démontrer, si vous voulez réfuter McDonald.

      Supprimer
    24. Vous êtes un oiseau bizarre, Marchenoir.
      Vous récusez l'ADL parce que juive donc biaisée, mais acceptez McDonald bien que suprémaciste revendiqué mais pétri d'objectivité.
      Admettons que votre procédé soit moins gauchiste et plus honnête que le mien.

      Une question demeure : quelle est cette immigration de masse non-européenne vers les USA que léjuifs ont facilité de toutes la force de leur organisations ?
      Les chinois ?
      Les japonais ?
      Les mexicains ?
      Quels sont le chiffres ? Les quantités ? Les moyens utilisés ?
      Corruption ? Lois scélérates ? Mariages forcés ?
      Léjuifs portent les wet backs sur leurs dos pour leur faire passer le Rio Grande ?

      Question subsidiaire : comment ont fait ces mêmes organisations vachement performantes pour faire la même chose en Europe ? en France ?
      Pas d'ADL ici, pas d'AIPAC, nada ...
      Seulement un diner annuel du CRIF et un grand rabbin plagiaire.

      Convenez avec moi que si léjuifs arrivent à un résultat aussi phénoménal avec des troupes aussi maigres, ils méritent vraiment de dominer la planète et sa périphérie proche.

      Mais encore une fois, léjuifs, ça n'existe pas.

      Supprimer
    25. Robert Marchenoir, pour finir,
      Parce que le "retournement des noirs américains contre les juifs" ne me semble pas être un épiphénomène (nous observons aujourd'hui le même phénomène en France, et j'ai tendance à croire que le retournement de nos banlieues va jouer un rôle fondamental dans le déchirement civil que va connaître notre pays dans un proche avenir).
      Parce que des gens, qui ont un QI un peu plus élevé que celui que vous leur attribuez, se posent les mêmes questions
      Parce que la recherche de vérité prime avant toute affinité communautaire (j'ai pour moi la chance d'être un gros con ne portant dans son cœur ni les noirs, ni les musulmans, ni les juifs, ni les inuits, ni les martiens etc.).
      Parce que ce travail de vérité ne peut reposer sur de l'intuition (votre: "C'est purement intuitif de ma part"), ni sur le survol de quelques documents ou le visionnage de vidéos sorties de nulle part (pour ce qui me concerne).
      Parce que je n'ai ni le temps, ni la volonté de faire une fixette sur ce sujet, je me contenterais comme vous d'une intuition.
      Et mon intuition me dit: "et si ce que racontait ce type était vrai?" (si vous avez dix minutes à perdre, ou à gagner...):
      http://www.youtube.com/watch?v=eF8ROY8Tyms
      http://www.youtube.com/watch?v=QFzJj0T1b6M
      Bien entendu ce que raconte ce suprémaciste blanc, est qualifié de bobard antisémite. Bien entendu je ne prends pas ce qu'il dit pour parole d'évangile. Bien entendu tout cela est largement insuffisant.

      Supprimer
    26. Robert Marchenoir20 novembre 2013 à 20:25

      Oui, Waa, vous avez raison : je suis "un oiseau bizarre", comme vous dites. Je suis un homme libre, et je recherche la vérité, basée sur des faits étudiés rationnellement. C'est considéré comme très bizarre, en France, et cela suffit à vous faire mal voir, y compris de toutes les coteries qui se prétendent rebelles, où qu'elles se trouvent sur le spectre politique.

      Cela me vaut d'être banni sur les plus grands sites de mon propre bord politique, Fdesouche et Contrepoints – et ne parlons pas, naturellement, des sites de gauche ou de la droite de gauche.

      Essayez donc de lire ce que j'ai écrit, et pas autre chose. Je ne récuse pas l'Anti-Defamation League parce qu'elle est juive. Je dis, de façon générale (et cela devrait tomber sous le sens), que les affirmations d'une organisation dont le but déclaré est de promouvoir les intérêts juifs doivent être scrutées avec d'autant plus de rigueur lorsqu'elle se mêle de récuser un travail universitaire qui entreprend de démontrer en quoi ces intérêts vont à l'encontre de ceux des non-juifs.

      Je dis, de façon spécifique, que le texte de l'Anti-Defamation League que vous citez est particulièrement culotté (en yiddish : est un exemple extrême de chutzpah), en ce sens qu'il entreprend de réfuter Kevin MacDonald sans même aborder les critiques, étayées par d'innombrables faits, que le même MacDonald fait à cette même Anti-Defamation League.

      Il se contente d'affirmer : ce que dit MacDonald est contraire à notre position, par conséquent c'est faux. Dans mon monde -- le monde scientifique, le monde rationnel -- pour prouver qu'une théorie est fausse, il faut réfuter les faits sur lesquels elle est basée.

      Et vous, vous en rajoutez une couche en prétendant que Kevin MacDonald est un "suprématiste revendiqué", c'est-à-dire en faisant ce que les Américains appellent de la character assassination : récuser les écrits de quelqu'un en calomniant sa personnalité.

      C'est un procédé inventé par les communistes : traitez vos adversaires de fascistes, disaient-ils. Le temps qu'ils se défendent, tout le monde aura oublié de quoi ils parlaient au départ.

      MacDonald n'est évidemment pas un "suprématiste revendiqué", et d'ailleurs, qu'est-ce que vous entendez par là ? Qu'il affirme la supériorité de la race juive en matière de quotient intellectuel, d'application à l'étude et de capacité à produire des richesses ? Dans ce cas-là, vous auriez raison, car c'est l'un des points qu'il entreprend de démontrer, de façon difficilement contestable.

      Je vous ferais remarquer que ce faisant, MacDonald "revendique", comme vous dites, l'infériorité de sa propre race sur ces critères, lui n'étant pas juif.

      Oublions donc un moment les mots en "-iste", si vous voulez bien, pour nous intéresser aux faits.

      Je ne comprends pas le sens des questions rhétoriques que vous posez. Niez-vous la réalité de l'immigration de masse ? Pourquoi posez-vous des questions de mauvaise foi ? Pourquoi affectez-vous de demander si les Juifs prennent les Mexicains sur leur dos pour leur faire passer le Rio Grande ? Pourquoi faites-vous semblant de ne pas avoir lu ce que j'ai écrit ?

      Vous m'avez réclamé des éclaircissements sur l'un des mes commentaires. Vous avez souhaité qu'ils soient longs. Je me suis plié de bonne grâce à votre requête. J'ai relu pour vous The Culture of Critique. Je vous en ai fait une recension étendue.

      J'attends en contrepartie, de votre part, un minimum d'honnêteté intellectuelle en réponse, si réponse il devait y avoir.

      Supprimer
    27. Robert Marchenoir20 novembre 2013 à 20:28

      Je vous ai expliqué, en long, en large et en travers, comment les organisations juives américaines avaient réussi à faire réécrire de fond en comble les lois sur l'immigration après un siècle de combat politique, et vous ricanez en me parlant de transport d'immigrés clandestins sur le dos des Juifs ?

      Puis, selon la bonne vieille technique gauchiste documentée par Freud (je ne t'ai pas emprunté ta marmite, d'ailleurs je te l'ai rendue, et en plus elle était pleine de trous), vous changez de sujet en prétendant, contre toute vérité, qu'il n'y a pas d'organisations juives dignes de ce nom en France (pays qui doit être le troisième dans le monde pour sa population juive, après Israël et les États-Unis...).

      Puis vous changez encore une fois de sujet, en me sortant un cas où le New York Times, journal notoirement dirigé par des Juifs, aurait minimisé la Shoah. Et alors ? Qu'essayez-vous de démontrer ? Êtes-vous en train de sérieusement prétendre que les Juifs dans leur ensemble, que la presse juive, que les organisations juives, que les personnalités et les groupes de pression juifs minimiseraient la Shoah de façon générale ? Seriez-vous en train de vous payer notre tête, par hasard ?

      Et qu'est-ce que cela a à voir avec l'unique sujet de mon commentaire, celui pour lequel vous avez réclamé des explications, à savoir le fait historique, établi par Kevin MacDonald à l'issue de ses recherches, que la communauté juive organisée a combattu pour obtenir l'ouverture des États-Unis à l'immigration de masse multi-raciale, afin de se protéger contre l'anti-sémitisme, et qu'elle a réussi au bout de 80 ans de combats acharnés, combats qui se prolongent jusqu'à ce jour ?

      Estimeriez-vous, par hasard, que l'immigration de masse de populations ethniquement diverses et inassimilables est une bonne chose pour les sociétés européennes qui y sont soumises ? Êtes-vous en train de prétendre qu'il serait dans l'intérêt des sociétés blanches de se faire submerger par des populations étrangères et hostiles déclarant leur intention de les remplacer à terme ? Non ?

      Alors vous voyez bien que nous sommes en présence d'un cas incontestable, et minutieusement documenté, où les Juifs ont défendu avec succès leurs intérêts de groupe au détriment des intérêts de groupe de la société blanche non-juive au sein de laquelle ils vivent, sur un point tellement stratégique que les médias libres du monde entier (j'entends des sites comme celui-ci) se posent la question de la survie même de cette société.

      Votre réaction ici montre que nous atteignons les limites du débat Internet-only, basé sur les liens, Google, Wikipedia et le copier-coller.

      Vous reconnaissez vous-même que vous ne connaissiez pas les travaux sur lesquels je me basais pour affirmer ce que je disais, que vous ignoriez jusqu'au nom de Kevin MacDonald.

      Il va vous falloir maintenant, si vous voulez approfondir cette conversation, acheter ces livres. Sortir la carte bleue. Attendre qu'ils arrivent. Apprendre l'anglais si vous ne le lisez pas (ils ne sont pas traduits, vous m'en voyez désolé : au Moyen-âge, une bonne partie du savoir humain était inaccessible à qui ne lisait pas le latin ; aujourd'hui, c'est l'anglais). Vous appuyer trois volumes de plus de 400 pages chacun, avec de l'encre et du papier, des dizaines de pages de bibliographies et de notes.

      J'ai fait ma part, maintenant je ne peux pas lire ces bouquins à votre place. Le savoir prend du temps.

      Cela dit, vous pouvez aussi faire confiance à ceux qui les ont déjà lus. C'est l'un des moyens qu'on a trouvés pour diffuser la science depuis un certain nombre de millénaires.

      Supprimer
    28. Marchenoir, je commence à être très mal à l'aise à l'idée d'abuser de la générosité de notre hôte, je ne tiens surtout pas à pourrir son blog avec des discussions interminables.

      Mais si ça vous intéresse, et surtout si le taulier est d'accord, je peux vous faire parvenir mon email par son intermédiaire, pour continuer cet échange de manière moins envahissante pour Mister Goux.
      D'autant plus que j'ai un job qui me laisse rarement le temps de flâner sur le net.

      Voili voilou.

      Supprimer
    29. Ce serait dommage, pour une fois que Marchenoir semblait admettre que les juifs pourraient avoir quelque torts...

      Supprimer
    30. Robert Marchenoir22 novembre 2013 à 16:31

      C'est à dire, Jazzman, que vous, vous êtes un anti-sémite typique au sens que l'on donne ordinairement à ce mot.

      Vous passez votre temps à ricaner et à glisser de lourds sous-entendus sur les Juifs, mais vous ne dites jamais rien. Et bien sûr, vous sous-entendez que vous ne dites rien parce que les Juifs sont tellement puissants que ce serait trop dangereux. En somme, le fait même que les anti-sémites se contentent de suinter de leur fiel millénaire sans jamais imputer quoi que ce soit de précis et de réfutable aux Juifs serait la preuve du complot juif. C'est sûr qu'avec des finasseries de ce genre, on peut prouver n'importe quoi.

      Les faits dont je viens de faire état ici, c'est vous qui auriez dû en parler, non ? C'est vous, normalement, la vigie qui protège le monde blanc du complot juif, et c'est moi le sioniste probablement stipendié par le Mossad, n'est-ce pas ?

      En témoigne votre dernier commentaire, particulièrement pervers par ce qu'il suggère. Contrairement à ce que vous prétendez, je n'ai jamais écrit que les Juifs n'avaient aucun tort. Je vais vous faire une révélation qui vous surprendra : tout le monde a des torts. Vous compris, je suppose.

      La question n'est pas là. La question est que des accusations doivent être précises et étayées sur des faits vérifiables. La question, c'est que la notion de torts est très limitative. Elle suppose qu'il y a le bien d'un côté et le mal de l'autre. Kevin MacDonald ne raisonne pas en termes de torts. Il raisonne en termes d'intérêts de groupe des uns et des autres. Il rappelle que c'est le propre de tout groupe humain, qu'il s'agisse d'une association de boulistes du quartier ou d'une race entière, de défendre ses intérêts collectifs face aux intérêts collectifs des groupes extérieurs. Les Juifs comme les autres.

      Waa : je réponds à tous les mails, mais j'ai tendance à préférer le débat public.

      Supprimer
    31. Robert Marchenoir22 novembre 2013 à 17:12

      Anton,

      David Duke a une approche irrationnelle et mythologique de la question juive. Kevin MacDonald en a une approche scientifique et rationnelle. C'est toute la différence.

      Les Juifs auraient joué un rôle particulier dans la traite négrière transatlantique ? C'est possible. Et donc ? Ce vieux canard de l'anti-sémitisme est de mauvaise foi.

      Tout d'abord parce que la plupart des gens qui l'emploient font partie d'une extrême-droite qui, par ailleurs, s'emploie à minimiser la gravité de la traite négrière, voire à excuser l'esclavage au nom de la supériorité de la race blanche. Donc, il faudrait savoir : c'est très très grave d'avoir réduit les Noirs en esclavage et les responsables doivent faire repentance aujourd'hui encore, ou bien l'esclavage est un fait historique qui n'a pas à être exploité politiquement aujourd'hui pour donner des leçons de morale aux uns ou aux autres ? Ca ne peut pas être les deux.

      Ensuite parce que les Juifs, s'ils ont été sur-représentés, comme les en accusent les anti-sémites, parmi les marchands d'esclaves, c'est simplement parce qu'ils ont toujours été de bons commerçants (cliché anti-sémite qui repose sur une réalité), et qu'à l'époque, l'un des commerces en vogue était celui-là.

      Reprocher aux Juifs d'avoir fait du trafic d'esclaves, c'est se rendre coupable d'anachronisme. Aujourd'hui, l'esclavage est largement (mais non universellement...) réprouvé. Hier, il était considéré comme normal. On ne peut pas juger le passé à l'aune des critères moraux contemporains.

      D'ailleurs, la traite négrière n'était pas si lucrative que cela. Des études ont montré que ce n'était pas le jackpot que la mythologie politiquement correcte suggère. La rentabilité de la traite était assez médiocre.

      Cela étant, de nombreux Français bien blancs et bien goys ont investi dans la traite négrière à l'époque, en achetant des parts de bateaux, tout comme Madame Michu achète des actions Total aujourd'hui.

      Enfin, je veux bien qu'on incrimine les Juifs pour la traite des Noirs, mais il faut alors incriminer aussi les Grecs de l'Antiquité, les Romains, une tripotée de peuples qui ont été nombreux à pratiquer l'esclavage à travers l'histoire, et en tout premier lieu les Arabes musulmans, qui, en quantité, en durée et en cruauté, surpassent infiniment les Juifs dans la traite négrière.

      Les armateurs juifs ne castraient pas les Noirs qu'ils acheminaient d'Afrique en Amérique, que je sache. Et les Noirs déportés en Amérique ont survécu, tandis que les esclaves noirs des Arabes mouraient pour la plupart sans descendance (la preuve : il n'y a pas de problème noir au Moyen-Orient aujourd'hui, contrairement aux Etats-Unis).

      David Duke est ce que j'appelle un anti-sémite. Ce n'est pas une source sérieuse.

      Supprimer
  4. Robert Marchenoir16 novembre 2013 à 20:55

    Ca marche très bien à l'extrême-droite, aussi, d'ailleurs.

    Voir également : les chemtrails, les Américains qui n'ont jamais marché sur la Lune (variante : aucun robot ne s'est posé sur Mars), l'attentat islamiste de Boston qui est un faux attentat, le massacre islamiste de Nairobi qui a été monté par les Israéliens (d'ailleurs ça se voit sur les photos), les interprètes juifs qui dominent la musique classique parce qu'ils truquent les concours, etc, etc.

    Je ne mentionne même pas la "théorie officielle du 11-Septembre" (dixit Aymeric Chauprade, nouvelle recrue de Marine le Pen), ni bien sûr les chambres à gaz dont "rien ne prouve" qu'elles aient jamais existé.

    Enfin bref, on ne peut plus être sûr de rien. Il n'y a que la bêtise qui est une valeur immuable. Celle-là, on peut compter dessus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est bien, dans les diverses théories du complot, c'est que la charge de la preuve revient toujours à ceux qui n'y croit pas. Ceux qui les propagent s'en estiment, eux, dispensés. De toute façon, s'il n'existe aucune preuve, c'est une preuve supplémentaire que le complot est ou a été très efficace…

      Supprimer
    2. On nous cache tout on nous dit rien, plus on en sait plus on ne sait rien, air connu.

      Déjà Thucydide dans La Guerre du Péloponnèse évoque une conspiration oligarchique livre VIII, ch. 66. Rien de bien neuf sous le soleil.Il n'est donc pas saugrenu de voir se dérouler sous nos yeux incrédules des complots, le contraire serait étonnant. Autrefois conspirer contre l'ordre établi était la règle. Aujourd'hui, conspirer en saveur est devenu un nouveau métier promis à un bel avenir, garant du destin du Spectacle et de sa domination, qui n'est certainement pas de finir en despotisme éclairé.

      Ils ne sont pas tous complotistes, certains esprits forts qui contestent à juste raison l'ordre établi, la domination étatique, la Sécurité Sociale, notamment en matière de santé. Ils prétendent par exemple que les vaccinations n'ont pas fait régresser les épidémies (tuberculose, dyphtérie), pourquoi pas. Une chose est sûre, la vaccination obligatoire, qui a peut-être rendu des services, est un excellent moyen pour l'État de contrôler la population, aussi, agir pour la liberté thérapeutique totale ne me semble pas en soi aberrant, à condition d'en assumer toutes les conséquences.

      Mais des petits malins croient voir des comploteurs partout, comme Blanche Neige voyait des nains partout. Ils ont évidemment tort mais indéniablement ils ont trouvé leur créneau. Ils décrédibilisent leur cause en voulant faire fructifier à n'importe quel prix leur petite boutique des horreurs. Alain Soral, pour ne citer que lui, en est l'archétype. Opportuniste et boutiquier, rien de plus... et de surcroît attachés à l'égalitarisme républicain, ses mensonges, ses aides et ses prébendes.

      Des petits joueurs, rien de plus, dont tout le monde se moque hormis des ligues imbéciles et des coteries liberticides.

      Supprimer
    3. Aujourd'hui conspirer en sa faveur est devenu un nouveau métier.

      Supprimer
  5. Ah merde ! Les arabes sont à l'origine de perle à rebours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois reconnaître. Mais à 22h30 un samedi... Je me demandais justement pourquoi je recevais des mails pour des commentaires à un billet de blog que je n'avais pas lu. Faudrait pas boire. Je vais lire. Ce qui ne garantit en aucun cas un commentaire intelligent.

      Supprimer
    2. Finalement, je ne trouve absolument aucun commentaire intelligent à faire. J'espère qu'aucun lobby ne voudra me faire mourir de soif.

      Supprimer
    3. Tant que vous ne prenez pas la bière en vaccin, vous ne risquez rien.

      Supprimer
    4. Robert Marchenoir17 novembre 2013 à 23:58

      Faudrait vraiment être con pour prendre la bière en vaccin. Tant qu'à roter, à grossir et à choper le cancer du foie, autant le faire par les voies naturelles.

      Supprimer
  6. Il existe un lobby informel mais puissant, très malthusianiste, qui considère la population du monde comme beaucoup trop abondante et œuvre en sous-main pour la ramener à moins du dixième de ce qu'elle est

    Jusqu'à la fin de ce paragraphe j'aurais juré qu'il parlait des écolos. Comme on peut se tromper...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les écolos ne veulent éliminer que la moitié de la population mondiale : ce sont des petits joueurs.

      Supprimer
  7. Comment de grands laboratoires judéo-anglo-américains pourraient-ils être dirigés par d'anciens nazis ? "judéo" et "nazi" sont un peu antinomiques, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais pas du tout, voyons ! Les Juifs sont les nazis d'aujourd'hui, tout le monde sait ça !

      Supprimer
    2. ... Les complotistes ne manquent d'ailleurs jamais de rappeler que des Juifs auraient financé l'ascension du parti nazi.

      Récemment, le même Babelouest affirmait chez Elody-avec-plein-de-O que les deux guerres mondiales avaient été planifiées par les États-Unis. Les complotistes comme lui ont une lecture mécaniste et simpliste de l'histoire: ils oublient que les événements qui la font ont parfois une origine accidentelle, et que rien ne se passe jamais comme prévu.

      Enfin, comme Marchenoir l'a fait remarquer ci-dessus, il est intéressant de voir que les extrêmes, de droite comme de gauche, se rejoignent de plus en plus sur la théorie du complot

      Supprimer
    3. Et même dans l'antiquité il y avait des juifs nazis : http://notmytribe.com/wp-content/uploads/2009/11/monty-python-life-brian-otto.jpg

      Supprimer
    4. Monsieur Noix : les États-Unis, avant cela, avaient déjà détruit Carthage et répandu la peste noire sur l'Europe, ne l'oublions pas.

      Supprimer
    5. Monsieur Koltchak : les nazis antiques ont également coupé la tête à Vercingétorix, ce qui n'est pas joli-joli.

      Supprimer
    6. @Noix Vomique "Les complotistes comme lui ont une lecture mécaniste et simpliste de l'histoire: "

      Les cons comme lui plutôt... Comme le disait Didier, il n'apporte absolument aucune preuve à ce qu'il dit.

      Dans la même veine, je me demande si les socialistes ne complotent pas actuellement pour détruire la France...

      Didier, vous êtes bien trop aimable de relayer de pareilles bêtises d'un tel crétin.

      Supprimer
  8. Désolé de vous contredire mais Baelouest a raison.
    Ainsi, moi, j'appartiens à l'un de ces groupuscules.
    Le soir, avec mes amis, tous ancien néo Nazis, collabo, blanc de droite et catho, (of courses), après avoir défilé en chemise noires dans le village en chantant “Haili Hailo hailà”, nous nous réunissons afin de déguster des enfants bien grillés, puis échafauder des plan machiavéliques qui visent à empêcher les pauvres de d'utiliser de l'eau chaude. On est comme ça !… En ce moment, nous réfléchissons également à l'opportunité d'un raz de Marée, mais nous ne sommes pas encore totalement décidés sur l'endroit, nous hésitons entre Zanzibar et Garche les Gonesse…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je conseillerais Garches : vous supprimeriez de ce fait tous les tétraplégiques et autres grands accidentés qui encombrent l'hôpital de l'endroit, ce qui contribuerait à créer une ambiance délicieusement nazie.

      Supprimer
  9. Le gars en question a du trop visionner "Snowpiercer" ou autres romans de S.F.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://video.lefigaro.fr/evene-ba/video/snowpiercer-le-transperceneige-bande-annonce-vf/2767128656001/

      Voili, voilà

      Supprimer
  10. La puissance mystérieuse, c'est les reptiliens.
    Voici comment les démasquer tout en grâce et finesse, l'air de rien...

    http://www.youtube.com/watch?v=FB-k-W4JCxc#t=18

    RépondreSupprimer
  11. @ Didier
    "se porter comme un charme" : j'aime beaucoup votre explication. Mais il en existe une autre (celle que je connaissais...) :
    "La référence à certains arbres pour parler de la bonne santé, comme dans être solide (ou fort ) comme un chêne, laisse penser que le charme en question est également l'arbre du même nom.
    TOUTEFOIS, l'existence d'expressions antérieures telles que parler comme un charme ou aimer comme un charme pourrait contredire cette hypothèse, d'autant plus que l'arbre appelé charme n'est pas couramment considéré un modèle de solidité physique.
    Un charme est également, dans son sens premier et dans ces deux expressions, une action magique ou l'effet d'un enchantement (jeter un charme sur quelqu'un). Se porter comme un charme serait ainsi être dans une santé hors du commun, qui semble relever de la magie".
    Geneviève

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'en fous, j'aime mieux la mienne !

      Supprimer
    2. Ha ! Ha ! vous craignez l'enchantement de la fée Viviane et de son Val sans retour ! :-)
      Geneviève

      Supprimer
    3. Parler de charme, ça ne mange pas de pin

      Désolé
      Duga des Landes

      Supprimer
    4. @ Geneviève :

      Le Val sans retour, c'est Morgane, espèce d'inculte !

      Supprimer
  12. "ce sont des paroles échangées entre ses membres devant des oreilles attentives qui, par recoupement, révèlent ce complot implicite."

    Ah, les oreilles attentives qui recoupent et révèlent les complots !
    J'adore.

    PS qui n'a rien à voir :
    Dans un précédent billet, vous vous interrogiez sur le passage de Finkielkraut dans une émission de tévé divertissante (comme ils disent).

    Réponse de l'intéressé :
    "J'ai décidé de ne pas laisser la dernière cartouche aux snipers du politiquement correct.
    Voila pourquoi en effet, quand je suis invité à la télévision, même dans des conditions difficiles, j'y passe.
    Après, ils peuvent dresser une sorte de réquisitoire, mais, précisément, c'est de leur pouvoir que je les dépossède, et ça, en effet, ils n'ont aucune raison de me le pardonner".

    Total respect pour cet homme courageux.

    L'intégralité ici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais dû noter aussi, pendant que j'y étais, que, pour tuer cinq ou six milliards d'individus, un complot implicite suffit. Il est vraiment irremplaçable, ce bon Babel !

      (Sinon, merci pour le lien.)

      Supprimer
    2. Est il seulement au courant qu'il n'y a pas besoins de complot pour tuer des centaines de millions de personnes ? Le communisme y arrive très bien, aux yeux de tous...

      Supprimer
  13. Cette dénonciation du délire anti-vaccinal mérite bien l'honneur de mon retour sur votre blog.
    Ce qui est amusant, c'est que ce délire est souvent (mais pas seulement) le fait de ceux qui ne jurent que par l'homéopathie (médecins comme patients), alors que le créateur de cette théorie (Hahnemann -un esprit très ouvert et curieux de tout, mais à situer dans le niveau de connaissances de son époque) était un fervent adepte de la vaccination antivariolique (la seule qui existait de son vivant) dans laquelle il voyait une illustration de son principe de "soigner le mal par le mal".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le monde se demandais combien de jours vous alliez tenir…

      Supprimer
    2. Didier oui.

      Élie, pépère, vous ne pourriez pas tenir vos promesse. J'essaie d'assurer depuis 26 ans la cohésion de la parole de gauche dans ce blog et vous me cassez la boutique. Je vais le refaire autrement : de puis 58 ans, je poste des commentaires chez cet andouille de Didiet et je rigole avec les commentaires de ces andouilles réactionnaires. Depuis quelques semaines, je rigole avec les vôtre. Stop.

      Supprimer
    3. Mais oui, je sais bien que tout le monde espérait mon retour, et je n'ai pas un cœur de pierre.

      Supprimer
    4. Décidément, tout le monde est contre Arié

      Et moi désolé
      Duga

      Supprimer
  14. Bon, il est temps de me démasquer: vous savez, tous ces vilains vaccins qu'on vous injecte? Je bosse pour une des 4 plus grosses sinistres multinationales qui les fabrique. En plus, j'ai bien peur d'être un peu juive...c'est grave docteur?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais vous dénoncer illico à Babybel ET à Rosaelle : votre cas sera vite réglé !

      Supprimer
    2. Un seul regret: que Rosaëlle soit apparue après les grands heures de Rrruminances, qui nous resservait souvent ce type de message : attention, ils sont là, maîtres du monde dans l'ombre, tirent les ficelles et font rejeter la faute de leurs crimes sur d'autres...et on n'a pas le droit de les nommer sinon il vous arrive des choses terribles.La jonction Babelouest/Rosaëlle s'est faite trop tard, hélas, nous aurions eu de grands plaisirs de lecture .
      Un étonnement un peu douloureux chez moi: alors que le langage antisémite se repère quand même assez facilement, que les obsessions des antisémites s'affichent aussi visiblement que les poussées d'acné chez les adolescents, il y a chez des blogueurs de gauche une hyper tolérance envers l'antisémitisme primaire, viscéral. Quand de lourdes insinuations plombent les commentaires avec des références à peine voilée aux éternels financiers aux doigts et au nez crochu qui maîtrisent un monde asservi à Israël et arment joyeusement les tueurs de petits nenfants palestiniens, on ne s'énerve pas à gauche. On ne vire pas le commentateur, la commentatrice. On lui dit "allons allons", comme si de -presque- rien n'était. On bichonne certaine, dont l'antirascisme virulent ne virule que les anti-islamistes (et là, il virule vachement fort).
      Pourquoi ? Héritage historique, du temps du bien épais antisémitisme de gauche ? Je me le demande....

      Supprimer
    3. Tenez, dans le genre "antisémitisme qui virule", je vous conseille le dernier billet de la dame.

      Supprimer
    4. C'est de la bonne, non coupée, mais qu'elle est conne!

      Supprimer
    5. Suzanne, c'est pourtant simple, pour le degôche anti-raciste pour qui les races n'existent pas, il est normal et accepté d'être anti-sémite puisque le judaïsme n'est pas une race. En revanche, critiquer l’Islam est un acte raciste.

      Oui je sais, il n'y a aucune cohérence mai bon, c'est le principe même du degôche que de ne pas avoir de cohérence intellectuelle.

      Supprimer
    6. Sébastien Tellibag18 novembre 2013 à 14:21

      J'ai encore mieux que Rosaelle. En terme de pathologie mentale , on ne fait pas mieux. Rappel des faits: en 2009, 2 bobos un peu concons (pléonasme?) décident de faire le tour du monde en voilier.Ces caves embarquent leur bébé dans l'aventure. Arrivés au niveau des côtes somaliennes, les autorités les préviennent qu'il faudrait qu'ils s'éloignent des côtes à cause de la piraterie qui sévit dans la région.Aucunement dérangés nos 2 bobos continuent sur leur itinéraire initial. Bref, ils se font abordés par les crépus, demande de rançon etc. L'armée vient libérer ces 2 blaireaux mais manque de bol, le mari se fait tuer par une balle perdue. Et bien cette conne n'a de cesse depuis d'attaquer l'Etat français, d'accuser l'armée et Sarkozy d'assassins, de réclamer 200 000 boules de dommages et intérêts de plaindre les pauv' petits crépus qui l'ont séquestrée avec des kalach.

      Lisez son blog, ça vaut son pesant d'or (le blog retrace le début de l'aventure jusqu'à aujourd'hui)

      http://www.lefigaro.fr/international/2009/04/06/01003-20090406ARTFIG00376-somalie-un-yacht-francais-capture-par-des-pirates-.php

      http://tanit.over-blog.fr

      Supprimer
    7. Monsieur Goux, je vous ferai modestement remarquer que, dans les commentaires de ce billet, je suis parvenu à faire craquer la dame (censure, hurlements en majuscules, on l'entend quasiment pleurer), ce que vous n'avez jamais réussi.

      Supprimer
    8. Skandal, mais si mais si c'est possible, d'être cohérent, même pour une degauche. Tenez, je faire un petit essai:

      Les races existent, si on appelle race un ensemble de caractéristiques qui définissent un groupe d'animaux.
      Tous les hommes peuvent se reproduire entre eux, leurs descendants seront féconds. Il y a une race humaine. Petit à petit, il a fallu se rendre à l'évidence, les différences entre les crêpus à peau noire qui jouent de la machette et les blonds si pâles qui jouent de la mitraillette n'empêchent pas qu'on puisse les entre transfuser, greffer, etc. Cela n'empêche pas qu'il y ait de petites différences génétiques, réactions de la peau, maladies héréditaires, réactions à divers médicaments... c'est très peu de chose et ce n'est pas l'essentiel, non ?
      Après, si on passe à la vie et l'histoire des Bretons, des habitants de Denver et des Sahéliens comparés, cause-t-on du racisme en les comparant ?
      Si on chante le "on est pareil, il n'y a pas de différences", c'est évidemment très con et pas réaliste.
      Si on chante le "on est pareil, et nos différences nous enrichissent", c'est évidemment pas logique.
      Si on chante le "on est différents et on considère nos différences avec bienveillance et sans préjugé" (c qui n'empêche pas qu'on peut juger après, hein) ben faut voir si cette différence et pis celle là et pis celle là est compatible avec l'idée qu'on se fait d'un présent supportable et d'un avenir meilleur pour nous tous, humains. Moyennant quoi , on est un pas raciste de gauche.
      Maintenant, comment font ces foutus juifs pour avoir autant de prix Nobel, de postes de médecins, musiciens, artistes, professeurs, savants... C'est quoi leur secret, hein ? Les réponses sont donc tellement inexplicables ? Il paraîtrait que oui. Bosser, avoir de l'ambition et y croire, ça n'aurait rien à voir là dedans, ya des trucs qu'on nous cache. Au moins, les antisémites reconnaissent l'objet de leur haine, avec une évidence, une simplicité et une constance presque enviables pour qui chipote et pinaille en fonction des circonstances.

      Supprimer
    9. Sans m'vanter, je l'avais fait craquer avant vous, et sous le même billet ! J'ai été censuré le premier, nananère !

      Supprimer
    10. Suzanne, il paraît que la langue hébraïque y serait pour quelque chose, il est vrai qu'il existe une expression en français disant: "pour moi , c'est de l 'hébreux".

      Vous me direz et les chinois, justement certains méchants, les nomment; les juifs de l' Asie.

      Supprimer
    11. Tralala, Elie Arié, j'ai été poser un commentaire chez Rosaelle, et elle m'a insultée presque plus que vous... Chuis raciste, antisémite et conne. Mais Didier Goux, paraît-il, est en progrès. (Quel fayot, celui-là, mais quel fayot !)
      Le dernière partie de mon commentaire de 14 h 40, par exemple, ben c'est de l'antisémitisme pasque je reproche aux juifs d'avoir des prix Nobel, c'est louche Les discussions avec Rosaelle... c'est kekchose, quand même.
      (ne pas replonger, ne pas replonger...)

      Supprimer
    12. En tous cas, cette fois, Rosaelle touche le fond: l'article qu'elle cite vient d'un site qui s'appelle "Likoud", mais dans lequel il n'y a rien d'autre que cet article délirant, et qui n'est évidemment pas le site du Likoud; la moindre honnêteté, de sa part, aurait consisté à rectifier son erreur, si c'en était une: mais elle préfère censurer ceux qui la rectifient. C'est une falsificatrice, volontaire et consciente, qui confond antisionisme et antisémitisme délirant au service duquel tous les moyens sont bons.
      En plus, en utilisant des moyens si grossiers, elle montre qu'elle n'est pas très futée.

      Supprimer
    13. Même moi, j'ai vu tout de suite que ce "site" était un fake grossier, c'est dire ! Mais Rosaelle ne reconnaît jamais ses boulettes, même la tête sur le billot : c'est une partie de son charme si prenant…

      Supprimer
    14. Vous en êtes certains, l'un et l'autre ?
      Il n'y a pas qu'un seul article, et quand on vérifie les signatures (Kupfer, tout ça...) on n'a pas l'impression (en tout cas, pas moi) d'être sur un site fake. Avons-nous cliqué sur le même lien ?

      Supprimer
  15. Con-peloter avec un vague sein. Tout un programme de destruction planétaire. C'est vrai que l'amour de deux êtres est toujours un complot et que la pire (ou la meilleure) des seringues est le pénis. Cela étant, parier d'un résultat de 90/10 en complotant avec un virus (incontrôlable), un antivirus (incontrôlable), un spermatozoïde (incontrôlable) ou toute autre bactérie (incontrôlable), ce n'est plus de la connerie, c'est du suicide (un complot contre soi-même, du reste). Bon, je sens que tout le monde bâille. Je m'en vais donc comploter avec mon oreiller (qui est bourré — comme moi — de parasites cruels et d'animalcules masqués) Bien à vous.

    RépondreSupprimer
  16. Sébastien Tellibag18 novembre 2013 à 10:29

    Je rêve ou on a censuré mon billet d'hier.....et après on va me dire qu'il n'y a pas de complot.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne crois pas… Il causait de quoi ?

      Supprimer
    2. Sébastien Tellibag18 novembre 2013 à 13:30

      Je disais simplement qu'il y'a de nombreux points qui posent problèmes dans la théorie officielle du 11 septembre.Notamment:

      - On nous explique que les tours se sont effondrées car les poutrelles en acier ont fondu.Or la température de fusion de l'acier est à 1500° et le kérosène en explosion ne peut atteindre que 800° sur une courte période.

      -Plus de 2000 architectes et ingénieurs ont signé la pétition pour une réouverture de l'enquête. http://en.wikipedia.org/wiki/Architects_%26_Engineers_for_9/11_Truth

      - Les pilotes de ligne nous expliquent que la manœuvre réalisée sur les tours est difficile même pour un pilote chevronné.

      - On nous explique que l'on a retrouvé un passeport du terroriste intact dans des milliers de tonnes de gravât.

      - Un troisième immeuble s'est effondré alors qu'il n'a même pas été touché...

      Bref la liste est trop longue pour tout énumérer. Donc amalgamer la remise en cause du 11 septembre avec d'autres théories plus farfelues me paraît assez fallacieux.Traiter Aymeric Chauprade d'un revers de la main également.C'est vrai il a juste enseigné 10 ans la géopolitique à l'école de guerre.....

      M'enfin je saurai me souvenir à l'avenir qu'ici aussi les infâmes comploteurs juifs soumis à la solde du système agissent en sous main.Je ne vous salue point.

      Supprimer
    3. En effet, maintenant je me souviens que j'avais supprimer ce type de délire.

      Vous pouvez circuler.

      Supprimer
    4. La connerie fond à combien?

      Supprimer
    5. C'est ReOpen911 qui va payer les traites de la Volvo ? Quand même ! Faut pas déconner.

      Supprimer
    6. Apprenant que le titre Farenheit 451 vient de la température de combustion du papier, ce type ferait le commentaire :
      - Et la température de combustion de la connerie, c'est combien ? Yurk Yurk.
      Mais non, bien sûr, on sait que Ray Bradbury c'est de la littérature, c'est sérieux, alors on ne prend pas le risque de se moquer.

      Supprimer
  17. Votre billet me rappel que dans "Nord" de Céline, il y a ce personnage hilarant, le médecin Harras, nazi par opportunisme, qui, voyant la débâcle générale de son armée, imagine un monde - un vrai ! - où les hommes n'auraient plus besoin de guerroyer à tout va car la maladie, la peste bubonique si mes souvenirs sont bons, ferait tout le travail en beaucoup moins de temps et avec un résultat autrement plus spectaculaire...
    Eh bien, il n'est plus seul maintenant, le bon gros Harras !

    Wölfli

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.