jeudi 21 novembre 2013

Et soudain, Abdelhakim Dekhar…


Depuis deux jours, la blogosphère progresseuse faisait retentir les cuivres de la solidarité avec ces martyrs de la liberté durable et de la conscience citoyenne que sont les journalistes de Libération ; on n'a pas entendu de « nous sommes tous des Demorand allemands ! », ni de « Ich bin ein Serge July ! », mais l'esprit était celui-là. Et on bouillonnait d'impatience dans l'espoir d'une arrestation rapide du flingueur de-type-européen-et-à-cheveux-courts, donc probablement d'extrême droite identitaire, anti-mariage guignol et planquant un bonnet rouge dans sa poche ; on en salivait d'avance.

Ce matin, le ministre de l'Intérieur a eu des accents à la Carnot pour féliciter ses troupes, dont l'exploit a consisté, rappelons-le, à cueillir un type qui dormait dans sa voiture, après qu'une bonne âme leur eut gentiment indiqué l'endroit où ils pourraient le trouver – ce qui est en effet un exploit digne de figurer sur les tablettes de la République. On ouvre la portière, toutes armes pointées, et, là, catastrophe : Abdelhakim Dehkar, musulman dûment estampillé d'extrême gauche – fin du beau rêve.

Depuis,  c'est un merveilleux silence d'automne qui circule entre les rangs des solidaires tous terrains. Je m'attendais tout de même à quelques admonestations timides, de murmurantes injonctions à ne rien amalgamer, comme c'est la règle dans ce genre de cas ; mais non, même pas : le silence, le renoncement, la lassitude, les épaules qui s'affaissent. Les plus découragés en sont arrivés à parler de football, c'est dire le degré de fatigue de nos sauveurs de démocratie.

On aurait presque l'impression qu'ils ont oublié qu'un type a tout de même pris une balle, parce qu'il a eu la malchance de traverser au mauvais moment le hall d'un journal ridicule et indigne. Peut-être pensent-ils (oui, déjà à ce stade la phrase est amusante), peut-être pensent-ils qu'une bastos révolutionnaire fait moins mal que sa sœur nauséabonde ? Qu'elle évite gentiment de toucher les organes vitaux par amour de l'humanité écrasée ? Allez savoir : le grand silence des lendemains de traque autorise toutes les suppositions.

74 commentaires:

  1. Ben oui, on a découvert que le tueur fou était un fou qui tuait, quelle surprise!
    (au fait: êtes-vous sûr qu'il était "musulman", ou bien, pour vous, ce terme signifie "d'origine familiale -je crois qu'il est né en France- maghrébine"?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voilà, c'est parti ! Quand un Breivik tue, c'est toute l'extrême droite mondiale (compagnons de route compris) qui est coupable ; quand il s'agit d'Abdelhakim, surtout s'il est d'extrême gauche, c'est juste un fou. C'est ce que j'appellerai le padamalgame à sens unique.

      Pour la religion que je lui ai attribuée, c'est sans vérification en effet. Mais dans la mesure où il est algérien, avouez que j'ai fort peu de chances de me tromper.

      Supprimer
    2. Du reste, en l'occurrence, le côté extrême gauche est beaucoup plus savoureux que l'aspect religieux éventuel, dans la mesure où ce billet prétendait se moquer des blogueurs sauveurs de démocratie plutôt que de parler de la "personnalité" de ce taré qui ne m'intéresse nullement.

      Supprimer
    3. Mais enfin, qui vous dit qu'il n'était pas athée? Et vous serait-il venu à l'idée de désigner Breivik comme "un chrétien"?
      Par ailleurs, je crois bien que Breivik était le seul à prétendre qu'il n'était pas fou; tout tueur en série est fou (même si les psys n'aiment pas beaucoup ce mot); quant au degré de responsabilité des fous, vaste débat...

      Supprimer
    4. Robert Marchenoir22 novembre 2013 à 00:47

      Mais bien sûr ! Un musulman n'est musulman que s'il a la carte, et qu'il la fait tamponner tous les dimanches à la mosquée ! Sinon, c'est un musulman laïc !

      Dans son petit F4 d’une cité HLM de Saint-Laurent-du-Var, elle pleure. Parle« d’enlèvement ». Enrage contre ceux « qui ont mis la main dans le cerveau » de Farid, 19 ans, son benjamin… et de tous les autres : « Quelqu’un doit faire quelque chose pour arrêter ça. » D’autant plus qu’un autre « voyage » vers le djihad serait sur le point d’être organisé. « C’est imminent ! »

      Après le démantèlement de la cellule terroriste de Cannes, l’hiver dernier, cette nouvelle filière du djihad azuréen essaime des questions à foison. Six mois avant leur exil syrien, ces apprentis djihadistes azuréens étaient tous ou presque loin, très loin de l’univers du salafisme radical. De très jeunes adultes, musulmans par tradition, plus que par conviction. Des « gamins » qui sortaient en boîte de nuit, ne fréquentaient pas les mosquées et n’avaient qu’une connaissance très superficielle du Coran. La métamorphose est presque incompréhensible pour leurs parents.

      http://www.varmatin.com/var/ces-jeunes-azureens-qui-font-le-djihad-syrien.1484270.html

      Supprimer
    5. Ce billet va encore faire un joli score en nombre de commentaires. Avec Elie en première ligne, c'est bien parti.

      Supprimer
    6. Qu'est-ce qui autorise monsieur Arié, ce monsieur je-sais-tout, à parler de "tueur fou" ?
      Le connaît-il personnellement ?
      L'a-t-il soumis à une expertise psychologique ou psychiatrique ?
      J'ai entendu son avocate dire que c'était un homme extrêmement intelligent et tout porte à croire qu'il a manipulé le président du tribunal de l'affaire Rey-Maupin en lui faisant admettre qu'il n'y était pour rien, alors que d'aucuns pensent qu'il était le véritable instigateur de cette virée meurtrière des deux jeunes gens.

      Supprimer
    7. Robert Marchenoir22 novembre 2013 à 13:43

      Vous serait-il venu à l'idée de désigner Breivik comme "un chrétien" ?

      Encore l'égalitarisme ravageur et abruti des socialistes.

      Il se trouve que la religion chrétienne n'enjoint pas de tuer tous ceux qui ne sont pas chrétiens. Simple détail.

      Il se trouve aussi que Breivik, d'ascendance chrétienne, était chez lui, dans un pays chrétien.

      Tandis que Mouloud machin, d'ascendance musulmane, était chez les autres, dans un pays chrétien. Légère différence.

      Supprimer
    8. Robert Marchenoir22 novembre 2013 à 13:47

      Tout tueur en série est fou.

      Ah ! bien, bien. Donc, seuls les tueurs à l'unité ne sont pas fous ? C'est bien ça ? Ou y a-t-il un nombre de victimes au-delà duquel commence la "série", et donc la "folie" ? Et quel est donc le psychiatre qui a établi ce chiffre ? Comment s'appelle son bouquin ? Et si je tue un type un jour, puis un autre cinq ans après, et un troisième dix ans plus tard, c'est encore une "série" ? Je suis fou, là, ou je suis encore considéré comme raisonnable ?

      Supprimer
    9. Face au niveau de bêtise des arguments de Marchenoir (un tueur en série est un individu psychiatriquement normal...) j'abandonne.

      Supprimer
    10. Voilà deux fois en une semaine que vous abandonnez : on va finir par ne plus vous prendre tout à fait au sérieux…

      Supprimer
    11. Robert Marchenoir22 novembre 2013 à 17:45

      Quand c'est Charles Trénet qui fait dix fois ses adieux à la scène, ça passe. Mais enfin, il a fait son Trénet avant.

      C'est rigolo, cette propension à venir foutre la merde, puis à se rétracter dès que des arguments précis vous sont opposés. Depuis le temps, n'importe qui aurait compris qu'il fallait un peu préparer ses dossiers avant de venir répandre, ici, des plâtrées de stérétoypes, de préjugés et de mamalgams, non ?

      N'importe qui, mais pas Eli-Arié-Rentre-Dans-le-Mur-en-Klaxonnant.

      Blaaaaaaam !...

      Supprimer
    12. Mais qui vous a demandé de me prendre au sérieux, enfin? Vous vous prenez au sérieux, vous?

      Supprimer
    13. Marchenoir estimant qu'il a opposé des arguments précis, c'est le chevalier noir des Monty Python:

      http://www.youtube.com/watch?v=o-TT8xo7MgI

      Supprimer
    14. Robert Marchenoir23 novembre 2013 à 00:57

      Truc de gauchistes n°1 245 : ah mais nan, t'as pas compris, c'était de l'humour.

      C'est marrant comme ce genre d'humour passe inaperçu, la première fois. Il faut toujours revenir pour planter une pancarte : attention, blague. Rire ici.

      Les types vous font la morale du haut de leur magistère, puis ils reviennent vous dire que ce n'était pas sérieux. A réserver aux cas où on se retrouve vraiment à poil, parce que ça se voit beaucoup.

      Supprimer
    15. @ Elie Arié : "Et vous serait-il venu à l'idée de désigner Breivik comme "un chrétien"?"

      Ben non, pour la bonne et simple raison que c'est impossible. On ne peut pas être chrétien et franc-maçon. Or comme le gars Anders appartenait à la même secte qui reporte un franc succès dans le microcosme politique français, tant à droite qu'à gauche, on ne peut le désigner comme chrétien.

      Supprimer
    16. Robert Marchenoir23 novembre 2013 à 18:59

      Non, il n'est pas sérieux de prétendre que Breivik était franc-maçon. Il a fait un bref passage dans une loge maçonnique, dans laquelle il n'était pas spécialement apprécié si je me souviens bien, et je me demande même s'il ne s'est pas fait virer.

      Il a essayé ça comme il aurait essayé de rentrer dans n'importe quelle autre secte, pour le plaisir de l'embrigadement comme de l'uniforme. Il s'est fait photographier en tablier maçonnique comme il s'est fait photographier avec différents uniformes vaguement militaires.

      Supprimer
    17. Robert Marchenoir23 novembre 2013 à 19:07

      Marchenoir estimant qu'il a opposé des arguments précis, c'est le chevalier noir des Monty Python.

      Truc de gauchistes n° 6 577 : passer les trois dernières semaines à traiter de "racistes" tous les intervenants de ce blog, en se faisant un point d'honneur de ne jamais présenter l'ombre de la queue d'un argument -- uniquement des invectives et des calomnies ; puis accuser les autres (qui viennent de passer les mêmes semaines à fournir dix pages d'arguments) de ne jamais fournir d'arguments.

      Le gauchiste n'a jamais honte. Plus c'est gros, plus ça passe.

      Supprimer
    18. La gauche est une hérésie, et n'est pas vouée à traverser l'histoire. A force de mentir aux gens, ça ne prend plus.

      Supprimer
  2. En fait, normalement, d'habitude, extrême gauche et sentiment religieux se marient assez mal, mais comme c'est un fou, allez savoir... Yasser Arafat a commencé à l'extrême gauche et il a fini musulman, mais y a t-il eu un moment où il était les deux en même temps ???
    Bec

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cher Bec, vous vous plantez gravement sur ce coup. Il n'y a pas plus croyant et religieux qu'un gaucho. On peut même avancer que ce sont les fondamentalistes les plus fanatiques, à égalité avec les barbus. Bien sûr, leur foi est séculière, mais ils croient aveuglément en une série de dogmes, ils ont la manie de la pureté et traquent tous les déviants pour les exclure.

      Supprimer
    2. Koltchak, mon ami, rangez un peu vos a priori. On pourra en discuter. Je ne suis pas croyant. Je me contente de penser (de croire, si vous voulez) que des modèles économiques sont meilleurs que d'autres...

      Supprimer
    3. Robert Marchenoir23 novembre 2013 à 18:54

      Le directeur de la rédaction de Libération lui-même, Nicolas Demorand, a confirmé que le gauchisme était bel et bien une religion.

      L'attentat dont son journal a été victime est une profanation, a-t-il dit, et il n'empêchera pas Libération de continuer à défendre ses croyances.

      Ce sont les mots mêmes de Nicolas Demorand. Je ne sais pas ce qu'il vous faut de plus.

      Supprimer
    4. Demorand à le droit de dire des conneries. Au moins il ne trolle pas les blogs. Bob, je m'adressais à Koltchak. Tu peux arrêter de nous casser les burnes en permanence ? On t'aime bien, c'est un peu comme l'idiot du village, mais tu as le droit de nous laisser parler... Sauf si cette grosse enflure de taulier te mandate pour faire chier tous les contradicteurs. J'espère qu'il te paye bien.

      Supprimer
    5. Robert Marchenoir23 novembre 2013 à 20:53

      Truc à savoir n° 7 986 sur les gauchistes : le gauchiste est narcissique. Quand on cause, il pense toujours que c'est à lui qu'on s'adresse. Voyez Jégoun. Le gauchiste ne peut absolument pas concevoir qu'on parle à quelqu'un d'autre, ou, plus étonnant encore, à personne en particulier ; qu'on se contente de faire une observation générale, destinée à tous.

      Truc à savoir n° 832 sur les gauchistes : le gauchiste est mégalomane. Là où tout un chacun dirait "je", il dit "nous". Les arguments du gauchiste sont tellement faibles, et sa position tellement branlante, qu'il se sent obligé de faire croire qu'il a une armée derrière lui -- prête à savater le contradicteur intempestif si nécessaire. Ce qui est une autre caractéristique du gauchiste : il parle à tout bout de champ de "tolérance" et de "drouâs", mais la menace de la violence n'est jamais loin dans ses propos.

      Truc à savoir n° 3 120 sur les gauchistes : quand quelqu'un exprime un avis contraire au leur, ils prétendent qu'on les empêche de parler. Le gauchiste ignore ce qu'est un dialogue (bien qu'il n'ait, souvent, que ce mot à la bouche). Il ignore aussi ce qu'est la liberté. Par exemple, la liberté pour plusieurs personnes, au même endroit, au même moment, d'exprimer des avis différents. Sans que l'une d'entre elles grimpe soudain au cocotier, en poussant des cris de koala en chaleur, et se plaignant qu'on l'empêche de parler. Autrement dit, pour le gauchiste, la seule façon de le laisser parler, c'est que tout le monde dise en même temps la même chose que lui.

      Truc à savoir n° 14 632 sur les gauchistes : quand quelqu'un n'est pas de leur avis, il est impossible qu'il soit sincère. Il est forcément mandaté par quelqu'un qui le paye. Pour le gauchiste, il est absolument inconcevable de ne-pas-être-de-gauche. L'être-de-gauche, qui incarne le génie moral, représente la seule modalité de l'existence humaine. Toute individu déviant de cette norme est forcément un espion, un mercenaire ou un fou.

      Supprimer
    6. Il est clair que lorsqu'on voit le décalage entre la réalité et ce que disent les politiques à son sujet, on ne peut qu'être croyant lorsqu'on soutient un parti de gouvernement. La politique est indissociable de la croyance. Et l'économie, malgré de nombreux arguments et de multiples sujets dans les médias, ne sera jamais une science.
      Puis Peillon qui parle de morale laïque, il faut vraiment être un religieux progressiste pour croire à ces conneries.

      Supprimer
  3. " Je m'attendais tout de même à quelques admonestations timides, de murmurantes injonctions... " Non, mais allo, quoi ! Vous les connaissez pourtant !

    Il y a même un avis de recherche qui circulent sur les réseaux sociaux concernant Caroline Fourest: Portée disparue depuis cette arrestation !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai beau me creuser la tête, je ne vois vraiment pas ce qu'aurait pu penser le Général Joukov de ce fait d'hiver.

    RépondreSupprimer
  5. Demorand dans le rôle du lanceur de couteaux dans Tintin et l'oreille cassée : "Caramba, encore ouné fois trop à gauche !"

    RépondreSupprimer
  6. Ah mon avis, ce type a des origines arabes parce qu'un arrière grand père nazi a violé son arrière grand mère algérienne mais ne l'a pas reconnu. C'était un fumier. S'il l'avait reconnu, il ne serait pas arabe et s'appellerait Robert Marchenoir comme tout le monde.

    RépondreSupprimer
  7. Journal ridicule et indigne ? Je vous ai déjà trouvé mieux inspiré. Libé existe depuis 40 ans, Causeur depuis.....j'attends plutôt votre journal d'octobre. En attendant merci pour vos billets

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, parce que, d'après vous, exister depuis 40 ans l'empêche d'être ridicule et indigne ? Dans ce cas, du haut de ses 187 ans, le Figaro doit vous paraître absolument intouchable, incriticable, lumineux, idéal, parfait…

      Supprimer
  8. Merde, c'est un mouloud, fermez le banc!

    RépondreSupprimer
  9. Je suis déçu, cette histoire a fini en eau de boudin, cet Abdeltruc machin ne méritait pas une page en Une.

    RépondreSupprimer
  10. Je sens comme de la déception du côté de Libération…
    A quelques mois des élections, c'était du pain bénit…

    RépondreSupprimer
  11. Abdelmachin n'est pas présenté comme étant d'extrême gauche : ces cochons de Français, en cette période nauséabonde de libéralisation de la parole seraient capables de faire l'"amalgame" avec le PC ou les Besancenot et consorts, qui, eux, sont très respectables !
    Nous sommes donc en présence d'un type évidemment fou et irresponsable de ses actes, mais de l'Ultra Gauche...

    RépondreSupprimer
  12. Souvenons nous du meurtrier de Nanterre, Richard Durn qui était un militant écologiste, ancien membre du PS avant de rejoindre les Verts. Il était également militant de la Ligue des droits de l'homme (il était trésorier de la Ligue des droits de l'homme de Nanterre.

    On cherche un vilain crâne rasé après enquête, il en résulte que c'est un gentil militant de gauche exaspéré par le complot des homme de droite donc pardonnable.

    RépondreSupprimer
  13. Les extrêmes finissent toujours par se rencontrer et nous n'allons pas refaire le match Hitler / Staline / Mao. Ils ont tué plusieurs dizaines de millions d'humains chacun. Encore un blessé au titre de cette compétition et vous avez raison de profiter du merveilleux silence d'automne qui circule entre les rangs des solidaires tous terrains. Ce silence est de même qualité que celui du camp opposé et par exemple pour ne parler que de celui-là, un mort et six blessés hier à la suite du blocus de Paris par les gros céréaliers, je tends l'oreille et je n'entends rien....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste parce que ça n'a rien à voir, non ?

      Supprimer
    2. Hé Ho, J'étais le premier à dénoncer cette manif de crétins, leur mettre ce bilan - un mort et six blessés - sur le dos, c'est du travail de journaleux francouille.
      Un témoignage:
      "Pour ce qui est de l'accident mortel qui a eu lieu à la croix verte, il n'a rien à voir avec le blocage. La ou l'accident à eu lieu c'est bloqué tous les jours de la semaine et n'a rien à voir avec le blocage de tracteurs qui était 2 kms plus loin et surtout pas sur le même axe routier. Après avoir téléphoné à la préfecture il nous a bien été dit que ça n'avait rien à voir avec le blocage, mais apparemment le jeune pompier roulait très vite et "aurait" été au téléphone, mais le ministre des transports a préféré mettre ça sur le dos des paysans pour nous dépopularisé."

      Supprimer
  14. Je repasserai plus tard : j'ai dentiste…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. a force de mordiller votre stylo..

      Supprimer
    2. Arracher la dent que vous avez contre Taubira, la charmante Rosaelle et autres gaucho-niaiseuses ne sera pas une partie de plaisir pour ce brave dentiste.

      Supprimer
    3. D'avoir mal aux dents ça n'empêche pas de repasser qu je sache... surtout avec les fers modernes et progressistes d'aujourd'hui.

      Supprimer
    4. Bar : je mordille mon clavier, ce qui est encore plus dommageable..

      Supprimer
  15. Ce serait bien de savoir en quoi cette histoire conforte votre position?

    Emily

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De quelle "position" parlez-vous, au juste ? C'est pas le kamasoutra, ici !

      Ce fait divers ne conforte rien de rien, il a simplement permis aux sauveurs-de-la-République-en-danger de se ridiculiser une fois de plus, c'est tout.

      Supprimer
    2. Emily, Emily...

      ... non, rien.

      Supprimer
  16. Robert Marchenoir22 novembre 2013 à 13:38

    Un mort et six blessés hier à la suite du blocus de Paris par les gros céréaliers.

    Non. Le mort est un pompier qui ne savait pas conduire. Un camion était arrêté derrière un barrage, le pompier est rentré dedans, il est mort. C'est sa faute.

    Le code de la route précise : le conducteur doit à tout moment rester maître de sa vitesse. Ce qui signifie, en bon français : être capable de s'arrêter dans la distance qui vous sépare de l'obstacle le plus proche, ou de la limite de visibilité sur la route.

    D'ailleurs il n'y a pas besoin de code de la route pour ça. A moins d'être profondément abruti, c'est une évidence. Mais il faut reconnaître qu'il y a beaucoup d'abrutis en circulation.

    Au fait : si les barrages avaient été établis par des pitis producteurs, l'accident aurait été moins grave que si ça avait été des gros céréaliers ?

    C'est marrant, cette haine envers les gros céréaliers. Je suppose que les gens qui fustigent les gros céréaliers ne mangent jamais de pain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un petit cultivateur de navets bios, c'est gentil ; un gros cultivateur de blé, c'est méchant : je ne vais pas vous le répéter tous les jours non plus, prenez des notes, mettrez vos fiches à jour, merde !

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir22 novembre 2013 à 15:54

      Je vais essayer le pain de navets, mais je ne réponds de rien. Si je vomis partout, faudra pas venir se plaindre.

      Supprimer
    3. Sujet hors sujet avec le sujet, mais tout de même : ce serait dommage de pas venir exhiber à Paris le nouveau tracteur à 200 K€. Que les gros céréaliers se permettent de la ramener est un scandale, vu le cours des céréales depuis des années, le chiffre d'affaire doublé ou triplé et le montant proportionnel d'aides qui en découle. Plus tu gagnes, plus on t'aide. J'en connais en Seine et Marne qui ne savent plus comment dépenser leur pognon. Pendant ce temps, certains éleveurs ou maraîchers crèvent la gueule ouverte. Il est plus que temps de remettre en cause cette gabegie. Pour cette fois, il aura fallu la mort d'un pauvre gars pour faire remonter un peu de vergogne à ces agrimanageurs peu enclins au partage.

      Supprimer
    4. J'ai plutôt vu des tracteurs à 100k qu'à 200, et d'un âge certain (10 ans).
      Ca me rappelle un technicien à qui je faisais remarquer qu'avec ces dix ordinateurs de l'époque ( en photocomposition), je pouvais m'acheter une ferme.

      Quand au cours du blé, il est équivalent au cours en vigueur en 1980.
      Le niveau des aides n'a rien voir avec le CA comme vous le dites. Pour les céréaliers les primes PAC ne servent plus qu'à compenser le niveau défavorable de l'Euro.

      Supprimer
    5. Robert Marchenoir22 novembre 2013 à 17:35

      Ces agrimanageurs peu enclins au partage.

      En somme, ils ne seraient pas spécialement communistes ? Voilà qui me paraît plutôt sain.

      J'en connais en Seine et Marne qui ne savent plus comment dépenser leur pognon. Pendant ce temps, certains éleveurs ou maraîchers crèvent la gueule ouverte.

      Eh bien, toutes choses égales par ailleurs, cela veut dire que ces éleveurs et maraîchers doivent rapidement finir de crever, puisqu'ils sont économiquement inefficaces. Au contraire, il faut louer les grands hommes et les gros éleveurs qui ne savent plus comment dépenser leur pognon : cela prouve qu'ils sont économiquement efficaces.

      Bien entendu, je suis conscient du fait que les subventions faussent tout cela. Mais alors, il faut être cohérent : vous êtes d'accord pour supprimer toutes les subventions, pas seulement les subventions aux gros, n'est-ce pas ? Vous êtes d'accord pour supprimer le système quasi-communiste de gestion du marché des terres agricoles qui règne en France, n'est-ce pas ?

      Dernièrement, il y a eu une levée de boucliers médiatique contre un projet de ferme d'élevage géante : il y aurait eu trop de vaches dans cette exploitation, nous a-t-on dit. Qu'est-ce que ça veut dire, trop de vaches ? Pourquoi y aurait-il une limite au nombre de vaches dans une exploitation ? Quel est le ministre des Vaches qui va décider le nombre de bestiaux au-delà duquel, non, décidément, une exploitation deviendrait trop prospère ?

      Les fermes géantes sont courantes à l'étranger. Ca s'appelle la productivité.

      Ooooooh, mais c'est très mal, la productivité, en France. C'est capitaliste. C'est caca. Et en même temps, aussi longtemps que je remonte dans le passé, j'ai toujours entendu les gens se plaindre des pauvres petits nagriculteurs qui crevaient la gueule ouverte. Il faudrait savoir. C'est mal d'être pauvre, ou c'est mal d'être riche ? Ca peut pas être les deux. Et puis je trouve qu'ils mettent beaucoup de temps à crever, ces pitis nagriculteurs, depuis qu'on nous en cause.

      Eternelle contradiction des Franchouillards, communistes dans l'âme.

      Les tracteurs sont à 200 000 euros ? Et alors ? C'est mal ? Il faudrait labourer les champs avec des ânes ? Ce serait mieux ? Ca éviterait aux pitis producteurs de crever la gueule ouverte ?

      Supprimer
    6. Béret vert > la prime PAC compense entre autres les évolutions des cours, le blé augmentant, la prime devrait baisser, voire cesser pour les exploitations très rentables.
      Marchenoir > sauf à ce que vous ne vous nourrissiez que de pain et de maïs, j'ai du mal à vous comprendre. Tout ce qui n'est pas économiquement viable est à oublier ? J'aimerais encore pouvoir manger de la viande, des fruits & légumes produits en France, et pas seulement des corn flakes. Et si l'agriculture ne peut fonctionner sans subventions, que celles-ci soient mieux réparties, voilà le sens unique de mon commentaire (qui contenait le pénible mot novlanguais "partage", qui m'a certes un peu gonflé en me relisant, mais moins que vous manifestement, vous voyez des rouges partout !)

      Supprimer
    7. Robert Marchenoir24 novembre 2013 à 16:01

      Tout ce qui n'est pas économiquement viable est à oublier ?

      Si l'on parle de production, d'entreprises, d'économie, certainement. Par quel miracle une production qui ne fait que des pertes pourrait-elle subsister ? Autrement que par la subvention, c'est à dire par le vol ?

      J'aimerais encore pouvoir manger de la viande, des fruits & légumes produits en France, et pas seulement des corn flakes.

      Pourquoi ? La viande produite en France sent la rose, alors que la viande produite à l'étranger sent la merde ? Vous êtes capable, au goût, de distinguer un poireau français d'un poireau moldo-valaque ? On ne produit plus de viande, de fruits et de légumes en France ? Vous sortez ça d'où ? A quel endroit ai-je dit qu'il fallait cesser de produire viande, fruits et légumes en France ?

      Si l'agriculture ne peut fonctionner sans subventions...

      Qu'est-ce qui vous fait émettre une hypothèse aussi baroque que celle-là ? L'agriculture est l'une des plus anciennes pratiques de l'humanité. Pendant la quasi-totalité de l'histoire, elle s'est pratiquée sans subventions. Les quelques décennies que nous venons de vivre, au cours desquelles il est devenu courant de subventionner les agriculteurs, ne sont même pas une poussière à l'échelle du temps. De plus, les techniques modernes dont nous disposons offrent aux agriculteurs une productivité infiniment supérieure à celle qui fut la leur pendant la quasi-totalité de l'histoire de l'humanité. Et il faudrait subventionner l'agriculture ?

      Il faudrait que l'Etat paye les gens pour produire leur nourriture ? Pourquoi ne pas payer les enfants pour aller à l'école, et les adultes pour avoir des enfants, tant que vous y êtes ? Est-il possible encore de faire un pas dans spéhi sans tendre la main à maman-Etat ?

      Vous voyez des rouges partout.

      Parce qu'ils sont partout. Plus de la moitié de la population active en France vit des subsides de l'Etat. La France est un pays communiste.

      Supprimer
  17. "il a simplement permis aux sauveurs-de-la-République-en-danger de se ridiculiser une fois de plus, c'est tout."

    Ah bon, ce n'est que ça qui vous met dans un tel état de satisfaction ?


    Emily

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis un fils du peuple, j'ai des bonheurs simples…

      Supprimer
  18. Je me suis permis de citer votre troisième paragraphe dans mon dernier billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voici votre devis :
      73 mots "standards" à 5 EUR HT = 365 EUR HT
      3 mots "premiums luxe, gamme modernoeuds" (solidaires, amalgamer, démocratie) à 850 EUR HT = 2 550 EUR HT
      1 remise pour avoir accepté de publier le mot : football = - 500 EUR HT
      TOTAL DÛ : 2 915 EUR - 500 EUR = 2 415 EUR HT

      Supprimer
  19. Le tireur de Libé est bien musulman: il s'est marié religieusement à la mosquée avec une étudiante turque.


    T.Fellman.

    RépondreSupprimer
  20. Bob,

    Mais que faites vous en France, allez donc vivre dans ces pays que vous admirez tant.
    Vous pouvez personne ne vous en empêche, et personne ne vous retient.
    Vous êtes libre ! Alors ?

    RépondreSupprimer
  21. Bob, la France, tu l'aimes ou tu là quittes !
    Non, mais....

    RépondreSupprimer
  22. Bob, une question :

    Qu'est ce qu'être économiquement efficace dans l'agriculture ?

    Un système pyramidal avec une multitude d'employés indigènes, heureux et bien payés, avec une excellente retraire et une couverture santé efficace ? Sans taxes cela va sans dire.

    Des conditions climatiques sans aléas, des conditions d’élevages similaires aux conditions de cultures. Des animaux jamais malades, non clonés, sans antibiotiques. Dans de grands champs sans industrialisation, rationalisation, compétitivité, rentabilité ? Sans taxes évidemment.
    Une exploitation dirigée par un pdg non soumis aux taxes et impôts, d'une bienveillance extrême envers ses employés et ses animaux, ses céréales (oui on peut être bienveillant envers des céréales) ? Sans taxes, c'est important.
    Un état qui n'a pas besoin de mettre en place des contrôles d’hygiènes des conditions d'exploitation.

    Tout cela n'est pas à prendre au second degrés, nous avons des exemples extrêmement nombreux de ce type de modèle économique performant outre atlantique. Clonage d'animaux, sélection des espèces, OGM, vache folle, etc etc etc. Tout va pour le mieux dans le merveilleux monde de l'économie agraire.

    Cela ne peux pas être nuisible, on ne sait pas ce que cela peut donner. A bas les principes de précaution, l’ingérence des états dans les exploitations agricoles. Il ne sont là que pour comploter contre la mise en service de modèles économique qui n'ont fait leur preuve que d'un point de vue... "économique".

    L'économie est morte, vive l'économie.

    Bob save us.

    Dans le monde de Bob... Sans idéologie (le capitalisme n'en est pas une, il s'impose à nous, à la façon de Dieu (tiens, ça fait deux fois, damned), sa main invisible nous apportera à tous bonheur et joie, égalité et prospérité... Bob est grand, BOB ! Donne nous tes commandements, BOB ..... Putain je viens d'avoir une éjac'

    Allez BOB, couché maintenant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Post coïtum animal triste...

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir23 novembre 2013 à 18:47

      Le communisme rend visiblement con et méchant. Regardez Nyckho...

      Démontez les mensonges communistes en quelques mots, et le communiste devient fou : il perd tout sens commun, se jette par terre, devient secoué de convulsions, délire, insulte, bave...

      Plus spectaculaire que la gousse d'ail contre les vampires : la vérité contre le communisme.

      Supprimer
    3. "Truc de gauchistes n° 6 577 : passer les trois dernières semaines à traiter de "racistes" tous les intervenants de ce blog, en se faisant un point d'honneur de ne jamais présenter l'ombre de la queue d'un argument -- uniquement des invectives et des calomnies ; puis accuser les autres (qui viennent de passer les mêmes semaines à fournir dix pages d'arguments) de ne jamais fournir d'arguments.

      Le gauchiste n'a jamais honte. Plus c'est gros, plus ça passe"

      Faites ce que je dis pas ce que je viens de faire...

      Supprimer
    4. Robert Marchenoir26 novembre 2013 à 19:43

      J'ai traité qui de raciste, Nyckho ?

      Quand avez-vous répondu à ma liste des 38 définitions du mot "raciste", liste qui prouve que le mot "raciste" est une insulte et une menace, et non un concept politique valable, parce qu'il est utilisé pour désigner une infinité de réalités totalement différentes les unes des autres, et que le prétendu "racisme" est passible de prison ? Celui qui accuse autrui de racisme prouve par là sa malhonnêteté.

      Dire du mal des gauchistes n'est pas les calomnier. On n'en dira jamais assez de mal.

      Démontrer, à l'aide de leurs propres propos, pourquoi les gauchistes sont des menteurs et des pervers n'est pas les calomnier. C'est dire la vérité.

      C'est marrant à quel point, maintenant qu'Internet a permis de niveler le terrain, les gauchistes grimpent aux rideaux dès qu'on ose contester leur suprématie politique, culturelle et morale.

      Vous ne pourrez plus jamais vous goberger tranquilles sur le dos du peuple, Nyckho. Vos trucs sont éventés, le chat est sorti de la bouteille, vous ne pouvez plus remettre le dentifrice dans le tube et vous ne pourrez plus faire taire la vérité.

      C'était possible tant que vous étiez maîtres des syndicats, des médias et des institutions politiques. Mais Internet a changé tout cela. Deal with it.

      Un autre monde est possible. Nous, les amoureux de la liberté, l'avons construit à côté du vôtre, contournant votre ligne Maginot que vous pensiez inexpugnable. Vous feriez mieux d'essayer de réfléchir. Vos insultes n'y changeront rien.

      Ah ! et votre source de revenus va se tarir. Que vous le vouliez ou non, comme on dit chez les gauchistes. C'est juste une question de temps. On ne peut pas, éternellement, affamer le peuple en le chargeant d'impôts, importer par millions des parasites vivant de l'impôt pour qu'ils votent pour vous, chasser ceux qui créent la prospérité, et espérer conserver ses prébendes financées par l'argent gratuit des autres.

      Même les voleurs meurent de faim quand il n'y a plus rien à voler.

      Bon courage dans votre monde peuplé de fonctionnaires, d'immigrés, de retraités et de chômeurs. Vous l'avez voulu, vous l'aurez. Je serai curieux de voir comment vous allez vous en sortir. Mais je n'ai aucun doute que ce sera encore la faute de George W. Bush et de l'ultra-libéralisme.

      Supprimer
  23. Dites donc, le vieux, on vous a connu répondant à tous les commentaires. Me traiter de fainéasse dans les commentaires de mon blog est un peu facile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a belle lurette que je ne réponds plus à tous les commentaires ! Je me souviens même d'avoir fait un billet pour annoncer que je ne le ferais plus.

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.