samedi 1 février 2014

Les postiers nonchalants : conte tropical


Tout à l'heure, dans la boîte à lettres, deux enveloppes en provenance de Cuba. Revenant de mon interloquitude première, je me souviens que, naguère, en effet, l'une des filles de Catherine est allée ne rien faire sur cette île à la con. Les dites enveloppes semblent avoir été mastiquées par une vache en état de stress, avalées, régurgitées et longuement ruminées. Le cachet de la poste m'indique qu'elles sont parties de La Havane, ou de je ne sais quel autre bled pourri, le 6 décembre dernier. Comme me le dira ensuite Catherine : « Le miracle est qu'elles soient arrivées ensemble. » 

C'est beau, le communisme tropical.

32 commentaires:

  1. Ne pas négliger le communisme local de la section postes et télégraphes.

    RépondreSupprimer
  2. La fille de Catherine est-elle allée vérifier sur place les bienfaits du socialisme à la française?

    RépondreSupprimer
  3. Et après on dira que les cocos ne sont pas efficaces.

    RépondreSupprimer
  4. Si jamais elles sont parties ensemble du même endroit, alors c'est un peu nul, tout aurait pu voyager dans la même enveloppe.

    RépondreSupprimer
  5. Ces lettres ont certainement été dépolluées , confinées en quarantaine, afin d'éliminer toute trace de communisme et te permettre d'être rassuré.
    Fais gaffe aux timbres, à cause de la tuberculose
    Bises à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord, mais pourquoi les confiner dans la gueule d'une vache ?

      Supprimer
    2. Sois poli avec mes amies cubaiennes

      Supprimer
  6. Robert Marchenoir1 février 2014 à 15:08

    Pourtant, Raul Castro a déclaré qu'après réflexion, le communisme n'était pas efficace, et que ce n'était pas ce qu'il fallait à Cuba.

    Et le gouvernement a licencié un paquet de fonctionnaires, en leur disant qu'il fallait maintenant qu'ils se démerdent pour trouver du travail dans le secteur privé.

    Tandis qu'il a encouragé l'achat de voitures.

    On ne peut pas en dire autant du gouvernement français.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que Raul ne s'est pas encore attaqué à la poste… Peut pas être partout en même temps, c't'homm'-là…

      Supprimer
    2. Quoi, il a dit ça, Raul ? C'est affreux ! Même là-bas tout fout le camp !

      Supprimer
    3. Selon certaines sources, il aurait même ajouté, en espagnol et avec la voix de Bernardo Blier (ce qui n'est pas si facile qu'on le croit généralement) : « J'vais leur montrer qui c'est Raul ! », avant de partir éparpiller les postiers façon puzzle.

      Supprimer
    4. Robert Marchenoir2 février 2014 à 01:09

      En 2010, le gouvernement cubain a annoncé son intention de virer un million de fonctionnaires.

      Raul Castro a déclaré : "Cuba ne peut pas être le seul pays où les gens peuvent vivre sans travailler". (Ben... si, il y a la France.)

      Le syndicat des travailleurs cubains a déclaré : "L'Etat ne peut plus maintenir à bout de bras des entreprises publiques et des administrations aux effectifs pléthoriques. Quand elles font des pertes, cela nuit à notre économie et cela donne de mauvaises habitudes aux travailleurs. On ne peut plus protéger leurs salaires et les subventionner indéfiniment."

      En réponse à une question sur l'exportation du "modèle cubain", Fidel Castro a déclaré : "Même pour Cuba, il ne marche plus".

      En 2014, François Hollande a déclaré... rien du tout. Ah, si : "Il faut continuer à faire des emplois aidés. Nous allons punir les entreprises qui ne font pas de contrats de génération."

      La CGT a déclaré... rien du tout. Ah, si : "Il faut protéger les avantages à Ki. Il ne faut pas faire de cadeaux au patronat."

      http://www.cbsnews.com/news/cuba-to-fire-500000-government-workers/

      http://www.foxnews.com/world/2010/09/09/castro-admits-cubas-communism-doesnt-work/

      http://www.frontpagemag.com/2010/arnold-ahlert/cuba-disses-socialism/

      Pour la première fois depuis la révolution, Cuba vient d'autoriser l'achat de voitures. Donc, les belles tutures américaines des années 50 qui sont sur les photos de vacances, elles vont disparaître. (Encore faudra-t-il que les Cubains trouvent de l'argent pour s'acheter des voitures, donc ça ne viendra pas tout de suite...)

      Supprimer
  7. Votre "interloquitude" ? C'est presque aussi "beau" que la "volagitude" que vous eûtes dans un lointain billet, et que la "bravitude" de Marie-Ségolène R.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comparer Didier Goux à Ségolène Royal. On m'aura tout fait. Un élément de réponse : Didier n'est pas baisable.

      Supprimer
    2. C'est un des effets de ma gouxitude.

      Supprimer
    3. @Ana Maria, assez de flagornitudes, M. Goux risque de se laisser tenter par un état de vanitude ...

      Supprimer
    4. Marie-Ségolène Royal ! Merci d'utilise son vrai prénom.

      Pour le reste, elle n'est pas non plus baisable...

      Supprimer
  8. De temps en temps, on lit dans la presse qu'une lettre est arrivée au bout de 40 voire de 60 ans après avoir été postée, alors je trouve que vous en faites bien des histoires pour une lettre qui n'a même pas deux mois de retard.

    RépondreSupprimer
  9. À Cuba, si le service postal laisse à désirer, il semblerait que le service à la personne se porte plutôt bien.

    Le « bordel des Caraïbes » reste le « bordel des Caraïbes », et ceci, malgré ou grâce à la révolution, qui tourne.

    « Cuba : jeunes filles prostituées et marchands de sexe » www.maisondesjournalises.org/
    (Oct.2013)

    RépondreSupprimer
  10. Et sinon, dites nous, comment va Cuba ?

    RépondreSupprimer
  11. Quand j’officiai dans un centre de tri postal recevant les courrier international, les sacs postaux dont craignons le plus l'ouverture venaient ds pays suivants, l' Egypte, l'Inde,le Cameroun, le Pakistan, non seulement les sacs étaient d'une saleté répugnante mais le courrier dans certains cas avait du être chargé à la fourche , je n'évoque même pas le cas de certains colis dont l'odeur suffisait à nous en éloigner, depuis ils se sont peut être amélioré.

    Pour Eugène Terre-blanche , il ne sait de quoi il parle, il ne fait qu'aligner des statistiques, . Il aurait du travailler à cette époque , ouvrir durant cinq ou six heures 200 ou 300 sacs pesant chacun 25 kgs en moyenne.

    C'est avec l'arrivée de femmes à ces positions de travail que l'on installa des bras mécaniques pour soulever ces derniers, on se demande bien pourquoi?

    Pour l'allure de papier mâché de votre courrier, il arrive parfois que les sacs en transit restent dehors alors quand il pleut, j'ai vu des adresses complètement effacées..

    Une anecdote sur la bêtise des gens, il y a des gens qui envoient des bouteilles en verre dans leur carton d'origine comme peuvent en avoir les bouteilles de whisky ou de champagne simplement emballées d'un papier cadeau, la notion de fragilité n’existant pas à la poste, certaines arrivent façon puzzle .

    Spécial pour Eugène, il y a aussi le vol comme dans toute entreprise même privée, donc camenbert!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La différence avec les entreprises privées c'est qu'un voleur dans le privé est viré et remplacé par une personne bien contente d'avoir ce boulot,

      A la Poste, le préposé indélicat est en général seulement muté dans un autre Centre de Tri distant, sur le poste d'un autre préposé avec qui l'échange est fait,
      Pour qu'il se fasse virer il faut vraiment que ce soit un multi-récidiviste ou que le vol porte sur des sommes d'argent très importantes, ce qui conduit quand-même la direction à faire des poursuites au pénal. Mais c'est très rare.

      Supprimer
    2. Faux Monsieur Bar, sept de mes collègues ont été licenciés pour ceux qui étaient contractuels et révoqués pour les fonctionnaires et cela il y a un an.

      A une époque, les conseils de discipline hésitaient à révoquer les fonctionnaires car ils perdaient leur droit à la retraite mais malgré tout , j'ai connu des fonctionnaires révoqués dont à 4 ans de sa retraite;

      Dans le privé, le contrevenant est licencié par l'entreprise mais garde sa retraite en totalité.

      Il y a des poursuites pénales et bien plus que vous le croyez puisqu' il y deux enquêtes une administrative et une judiciaire donc une condamnation administrative et une pénale donc une double peine.

      Supprimer
  12. Robert Marchenoir2 février 2014 à 14:18

    Grandpas, tout d'abord je vous emmerde.

    Ensuite, pour réfuter quelques-uns de vos mensonges : il y a beaucoup plus de vols à la Poste que dans les entreprises privées, pour trois raisons simples : a) un postier, récemment arrêté par la police après avoir volé pour une somme ahurissante de marchandises au fil de son travail, a déclaré (sur procès-verbal, donc, contrairement à vos allégations anonymes qui ne mangent pas de pain) qu'il avait été ébahi de voir qu'il n'y avait absolument aucune surveillance, et que c'était ce qui l'avait incité à voler ; b) le statut des fonctionnaires, évidemment ; c) le rôle totalitaire des syndicats dans la fonction publique.

    Montrez-moi UNE SEULE entreprise privée où des employés peuvent voler des CENTAINES DE MILLIERS D'EUROS pendant DES MOIS voire DES ANNEES à raison de PLUSIEURS VOLS PAR SEMAINE TOUTES LES SEMAINES avant d'être arrêtés par la police -- sans même que leur employeur n'ait réagi à leurs délits.

    Ca n'existe pas. Il n'y en a pas. Dans le privé, on est honnête. Dans le public, on est voleur.

    J'ai publié ici à plusieurs reprises les références précises de ces arrestations. Je conçois bien que cela dérange un vieux fonctionnaire véreux comme vous. Je dis véreux, car si vous étiez un fonctionnaire honnête, vous vous féliciteriez de ces arrestations et vous dénonceriez ces comportements, au lieu de les défendre sous prétexte que vous avez manipulé des sacs de courrier lourds par le passé. Quel rapport ?

    Arrêtez de nous faire pleurnicher avec vos gros sacs de courrier que vous trimballiez quand vous aviez moins de temps pour faire de la propagande communiste sur les blogs. Toujours cet insupportable narcissisme des socialistes : moi, moi, moi... On s'en fout, de ce que vous faisiez à la Poste.

    En 1960, la dépense publique représentait 35 % du PIB. En 2013, elle en représentait 57 %. Et tout le monde (socialistes compris) se plaint de la dégradation des services publics. Par conséquent, il est clair que nous payons un maximum de gens à ne rien foutre. Comme à Cuba.

    C'est même pire que ça : il serait préférable qu'il ne foutent rien, tellement ils nuisent à tous les gens honnêtes dès qu'ils lèvent le petit doigt pour pousser un papier à travers leur bureau.

    C'est marrant qu'à chaque fois qu'on dénonce les méfaits des professeurs ou des postiers, vous n'avez JAMAIS un professeur ou un postier qui sort du bois pour se scandaliser des méfaits de ses collègues malhonnêtes, mais que vous avez TOUJOURS un postier ou un professeur qui se réveille pour se scandaliser, non pas des délits et des malversations, mais de leurs dénonciation.

    Comportement mafieux typique.

    Une mafia, ça s'éradique par la manière forte : licenciement, privatisation... On ne discute pas avec ces gens-là. Le communisme, ça se combat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marchenoir, vous êtes tellement prévisible que je vous adore.

      Je serais donc véreux , communiste et autres qualificatifs dont vous avez le secret.

      Marchenoir, il y a de moins en moins de fonctionnaires de plus en plus de personnes sous contrat même dans la hiérarchie,

      Les grandes surfaces se plaignent d' importants vols dans leurs magasins de la part de leur personnel, les employés d'aérogare qui font partis d'entreprises privées, vous voyez déjà deux endroits où seul le privé exerce.

      A propos de narcissisme , vous en êtes un exemple parfait, je sais tout sur tout.

      Marchenoir, mettez une photo de votre face de craie, que je puisse l'imprimer et sur une cible pour y jouer aux darts.

      Marchenoir, vous n'avez du beaucoup travailler car vous êtes en forme malgré votre grand âge donc vous avez glandé pire qu'un fonctionnaire.

      Supprimer
    2. Je ne me lasserai jamais de ces échanges entre vous deux.

      Supprimer
    3. Rupert,

      IL n' y a rien de plus facile que d’appâter le " Marchenoir", vous agitez le mot fonctionnaire et là en bon silure qu'il est,, il sort de sa tanière , le terme noir fait aussi son effet tout dépend de son état de fringale,mais bon comme toutes bonnes choses il ne faut pas en abuser.

      Supprimer
    4. Granpas,
      Je sais. J'ai à peu près tout lu de vos conversations ces dernières années car nous fréquentons les mêmes blogs. C'est vraiment distrayant à lire et je soupçonne que Robert Marchenoir en rajoute une louche quand il s'agit de vous. Les répliques sont très bonnes des deux côtés; match nul !

      Supprimer
  13. Didier, quand vous organisez des combats de coqs chez vous, organisez aussi les paris. On pourrait boire à l'œil pendant un bout de temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est certain que les combats de chapons n' existent pas pourtant vous auriez votre place.

      C'est quand même fou, on lance un hameçon avec un appât simpliste et on pêche deux grosses tanches.

      Supprimer
  14. C'est une Havanie !

    Désolé
    Duga

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.