lundi 12 janvier 2015

Finalement, c'est quoi, être Charlie ? Eh bêêê…


Les manifestations des “Charlie”, mélange indigeste de larmoiements auto-satisfaits et de puériles rodomontades, ont fait que j'ai oscillé durant deux jours entre l'exaspération et l'abattement. La quantité de bêtise sentimentale qui s'est déversée dans la blogoboule fut absolument hallucinante. Et tous ces gens, bien entendu, sont d'une sincérité à front de taureau : si encore ils trichaient, comme le font à l'envi les politiques depuis cinq jours, ce serait encore tolérable, l'habitude jouerait. Mais là… tous ces braves gens, partout, qui, durant quelques heures, se sont mués en hérauts de la liberté, comme les enfants enfilent leur habit de Zorro le matin de Noël, c'était à pleurer de pitié ou à trépigner de fureur. Et, par là-dessus, le concert unanime des voix z'autorisées, pouvoir, presse et bien entendu showbiz confondus, nous enjoignant, nous intimant de rompre aussi vite que possible tout lien qui pourrait nous être venu à l'esprit entre ces assassinats ignobles et la religion qui les a rendus possibles et même largement suscités. Quatre ou cinq millions de “gentils”, à battre la semelle sur le macadam en étouffant sous leur propre compression, qui seront tout surpris, la semaine prochaine ou dans un mois, lorsque d'autres sauvages recommenceront la même chose ailleurs, sans tenir le moindre compte de leur “formidable démonstration de force et d'unité”. Heureusement, j'avais mon antidote : le journal de Léautaud. Des journées comme celles-là, où la sottise tremblotante se fait à ce point unitaire, c'est à décider de ne plus jamais sortir de chez soi, avant le jour béni de son propre enterrement.

83 commentaires:

  1. Je plussoie. Même si ce n'est pas un scoop !

    RépondreSupprimer
  2. Ce billet est une ... sottise tremblotante...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait s'expliquer un peu, tout de même…

      Supprimer
  3. Thierry Meissan fait remarquer que l'Etat n'aurait jamais organisé cet immense rassemblement avec pléthore de chefs de gouvernement s'il ne maîtrisait pas lui-même le risque terroriste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Meissan est un pauvre connard, qui ne sait absolument pas ce qu'il dit.

      Supprimer
    2. Il faudrait s'expliquer un peu, tout de même…(je ne sais plus où j'ai lu ça)

      Supprimer
    3. Meyssan est une petite ordure travaillant probablement pour un gouvernement étranger. Dans les années 90 il avait lancé la rumeur que le FN avait des caches d'armes avec lance roquettes disséminés sur le territoire français et avait réussi à faire lancer une enquête sur le sujet.

      Ce type a toujours passé son temps à échafauder les théories les plus farfelus pour défendre les idées et les personnes les plus odieuses.

      Supprimer
    4. Plus fort que l'inspecteur Bourrel (je vous parle d'un temps...), à moins d'une semaine des attentats, Meyssan a déjà terminé son enquête ; c'est un scoop que je vous livre ici en exclusivité : les responsables de tout ce merdier se trouvent à Washington et à Tel Aviv !

      Supprimer
    5. N'accablez pas jazzman : j'ai constaté que c'était très difficile, depuis la Suisse, de comprendre ce qui se joue en France.

      Supprimer
  4. Bonjour , je ne cherche pas à être publié mais désire vous remercier , vous maintenez vive avec grand talent la lumière de la vérité. merci.

    Pierre ( je n'ai pas de compte google et ne connais pas les autres )

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    Je crois cette citation pleinement d'actualités: “Les gens exigent la liberté d’expression pour compenser la liberté de pensée qu’ils préfèrent éviter.” [Sören Kierkegaard]

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois être assez con, mais je ne comprends rien à ce que vous dites.

      Supprimer
    2. Tiens, ce matin, j'ai tout compris !

      Supprimer
    3. J'en conclus que le commentaire du 12/01/15 à 21:20 était vrai.

      Supprimer
  6. Ils auraient du faire une manif pour tous à la place. Au moins c'est utile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben j'explique, ailleurs : à quelques mots près, on aurait pu faire le même billet lors des "manifs pour tous".

      Supprimer
    2. Non, vous n'auriez pas pu. Mais je n'ai pas le temps d'expliquer pourquoi : on verra plus tard.

      Supprimer
  7. La profession d'ermite vous va à merveilles

    RépondreSupprimer
  8. Vous exprimez très bien les sentiments que certaines de mes amies et moi-même avons éprouvé ce dimanche en regardant ce spectacle inédit et quelque peu ahurissant sur les étranges lucarnes. Mais contrairement à vous, nous n'avons pas réussi à nous en arracher.
    Les autres étaient à la manifestation et en parlent ce matin avec cette voix si particulière qu'on imagine à ceux qui, étant allés à une procession à Lourdes, auraient vu la Vierge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut s'en arracher ! Mais enfin, c'est très difficile… En réalité, je n'y arrive pas non plus…

      Supprimer
  9. Whaouh ! Je viens de lire à haute voix à ma moitié et pas à moitié ce superbe billet. Tout est dit. Je suis ravi de savoir qu'il y a un gars là bas, tout au fond de la Normandie, qui pensait hier à peu près comme moi. Merci M. Goux, je me sens moins seul.
    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, tout n'est pas dit. Cela dit, saluez votre épouse pour moi. Et on va tenter de survivre.

      Supprimer
  10. Et "Moi, je ne fais pas partie des moutons" , ce n'est pas de l'autosatisfaction facile ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier goux est beaucoup plus modeste que les Delon, Jean Dujardin, Karl Lagarfeld, Cindy Sander ("on me compare souvent a céline Dion, je dis non, céline Dion, c'est céline Dion, cindy Sander, c'est cindy Sander) ou cristiano Ronaldo, c'est déja ça

      Supprimer
    2. Une chose est certaine Arié, vous n'êtes pas Harry, l'inspecteur !

      Supprimer
  11. "l'exaspération et l'abattement"

    Pareil pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne suffit pas d'être très minoritaire pour faire partie de l'élite .

      Supprimer
    2. Marco Polo : je vous cite : ""l'exaspération et l'abattement"
      Leur bazar répusmilblikquicain de dimanche n'était organisé que pour abattre toute exaspération en fait. C'est visiblement un peu foutu pour vous, pour Didier (pour peu d'autres et pour moi, oeuf corse), mais je pense (comme beaucoup d'autres) que dans quelques temps, nous allons voir les vrais visages et moeurs — tuméfiés de la botte de la réalité de la semaine dernière — de bon nombre de vénérables TDC zombies festifs & autres donneurs de leçons de 89 à 68. On va bien rigoler, je vous le dis !

      Supprimer
    3. @ Elie Arié

      Cessez d'enfoncer des portes ouvertes : tout le monde a bien compris que la seule "élite" de ce blog, c'est vous !

      Supprimer
    4. élie arié se croit supérieur a tout le monde parce qu'il est médecin Parce qu'il a fait dix ans d'études et que les médecins sont des héros a notre époque ou le confort et la sécurité sont devenus les principales obsessions de l'etre humain moyen

      Supprimer
    5. En quoi dire qu'on est exaspéré et abattu est une façon de suggérer qu'on fait partie de l'élite ? En ce qui me concerne j'ai toujours su que j'étais un gros con, veule et moutonnier. C'est de voir qu'il n'y a eu QUE trois millions de personnes à ce défilé qui m'exaspère et m'abat.

      Supprimer
  12. "Le mouton est aussi intelligent que certains singes"

    En savoir plus: http://www.maxisciences.com/mouton/le-mouton-aussi-intelligent-que-certains-singes_art12684.html
    Copyright © Gentside Découverte

    RépondreSupprimer
  13. Je ne sais pas si c'était enfin la "manif pour tous", mais je suis persuadé que ce fut une manif pour tout et surtout pour n'importe nawak.
    Et puis à propos de mouton(ssseu), se souvenir d'un certain Panurge et notamment de la signification de son patronyme (ou pseudo, ou avatar) qui est un des secrets sagaces d'un autre, mais lourdement plus couillu de François, lequel écrivain — et, en ce sombre dimanche,plus que jamais écrit-vain — mourut en prison (d'État royal) pour avoir été un peu trop libre dans ses expressions et son imagination...
    J'aime beaucoup la pensée du danois Kierkegaard citée plus haut par H. et que je ne connaissais pas.
    Toi, vraiment pas comprendre, Didier ?
    Bien à vous

    RépondreSupprimer
  14. Il n'est pas donné à tous les Français d'assister à une "fête de l'être suprême" ; ce fut notre lot.
    Je ne sais toujours pas si il faut en rire ou en pleurer, mais voir la France du white flight venir en 4*4 communier avec les bobos trottinetteur du centre ville fut sans nul doute une rare occasion d'observer un cas manifeste de schizophrénie à l'échelle d'un pays.
    Hollande a sans doute prouvé a ses maîtres qu'il était capable de manœuvrer la populace, il finira donc son mandat.
    En tordant la réalité, la caste politico-médiatique viens de proposer aux passagers du Titanic de brûler les canots de sauvetages pour se réchauffer ; ce fut une immense clameur d'approbation...
    Et on ne peut que se référer à la déclaration du procureur Jim Garrison dans JFK en voyant Oswald assassiné en direct : "c'est comme si on avait déchiré tout le dossier de l'enquête."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent commentaire, je trouve !
      Je plussoie.

      Supprimer
    2. Pas de pépin, Herstal, vous visez juste.

      Supprimer
  15. Il n'empêche: en défilant hier et quoi que vous en pensiez, j'ai aussi marché pour la défense de vos liberté à vous Didier Goux....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est sans doute parce que vous avez marché pour la liberté que, dès le lendemain Zemmour a dû être mis "sous haute protection policière" !

      Supprimer
    2. "...j'ai aussi marché pour la défense de vos liberté...".

      Qui peut lire ça sans éclater de rire ?

      Supprimer
    3. Au lieu de marcher, vous auriez pu faire l'effort de courir : j'aurais été libre plus rapidement.

      Supprimer
    4. Vu votre réponse idiote, marcher pour vous est bien suffisant....

      Supprimer
    5. Vous avez marché derrière ceux qui au nom de la liberté sont en train de cogiter pour nous concocter un Patriot Act à la française. Très logique en somme.

      Supprimer
  16. Je me sens moins seule ce matin...
    Toscane C.

    RépondreSupprimer
  17. Ce qui frappe surtout lorsqu'on lit les billets pathétiques que vous produisez au long des événements, c'est votre volonté de dénigrer toute complexité à autrui, de vouloir considérer que toute sa conscience politique consiste seulement dans un instinct grégaire, mais qui vous dit qu'il se fait des illusions, autrui, (pas plus sans doute que ceux qui manifestaient contre le mariage pour tous où vous argumentiez alors sur le nombre, considérant sans doute que ces manifestations-là étaient issues d'une conscience politique éclairée), il veut simplement dire, dans un instant d'unanimité qu'il faut saisir car c'est est comme la respiration d'un peuple, qu'il y a des choses essentielles auxquelles il ne renoncera pas.Le monde restera à construire ensuite.
    Pour le reste, si votre bonheur consiste à suivre aveuglément des écrivains ténébreux et à puiser pour vos croassements prophétiques dans la misanthropie antisémite de Paul Léautaud, grand bien vous fasse!

    Robin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne dirait-on pas que nous venons de récolter une nouvelle "élite" ?

      Supprimer
    2. Ah ! Léautaud prétendument "antisémite" et renvoyé aux ténèbres extérieures pour ce crime capital : on sent que vous avez pioché la notice wiki rédigée par quelques sous-doués dans votre genre... Pour le reste, la bonne conscience en sautoir opposée à des écrivains poussiéreux ou "ténébreux" ( vous devriez le breveter ce dernier adjectif, je lui prédis un bel avenir aux côtés de "nauséabond") c'est presque trop beau... Vous êtes un merveilleux spécimen... Vous devriez (si vous ne l'êtes déjà) etre "enseignant" et dispenser des cours d'éducation civique, avec des petits dessins sur les "valeurs" de la République...
      P. Fontanier

      Supprimer
    3. Vous êtes bien bon de répondre à cette nullité…

      Supprimer
  18. Des millions de Charlots défilent sans broncher derrière les responsables de leur servitude et de leur défaite. Et après ? Forcément, toujours le même ahurissement, toujours la même incompréhension.

    Ils veulent dormir en paix, ils auront le chaos.

    Il n'y a rien à faire, à laver la tête d'un âne, on y perd sa lessive.

    Sur ce proverbe ancien, je me retire pour mettre une bouteille de savennières au frais.

    RépondreSupprimer
  19. Et où étaient tous ces gens quand ce pauvre peuple yézidi a été chassé de chez lui, obligé d'errer des jours et des jours dans des conditions effroyables, massacré ? A l'époque un ou deux blogs (je ne sais plus exactement) avaient transmis un lien vers une pétition demandant "que l'on se bouge un peu". Je n'ose pas vous dire le peu de signatures qui ont été recueillies.
    Et lorsque je vois l'article de Libération d'hier : http://www.liberation.fr/societe/2015/01/12/nigeria-lepaon-psg-dix-infos-eclipsees-par-les-attentats-en-france_1179144 plaçant les 2000 morts au Nigéria dans les informations "éclipsées par les attentats en France", parmi les soldes et les suppressions de poste à la SNCF, moi ça me donne envie de vomir. Et du coup, le grand raout de dimanche m'apparaît encore plus indécent.
    Geneviève

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Et où étaient tous ces gens quand ce pauvre peuple yézidi a été chassé de chez lui, obligé d'errer des jours et des jours dans des conditions effroyables, massacré ?"

      Et s'ils avaient tous signé la pétition pour protester, vous pensez que cela aurait changé quelque chose pour le peuple yézidi ? Vous me rappelez l'indignation de ceux qui trouvaient déjà indécent que les Américains manifestent pour les morts du 11 septembre alors qu'ils n'avaient pas bougé pour les enfants tués à Gaza. Finalement, ce type de réaction est encore plus pavlovien et "grégaire" que celui des Français qui étaient dans la rue dimanche...

      Supprimer
    2. Geneviève: signer des pétitions contre toute la misère du monde, oui, bon, hein...

      Grand raout, dites vous ?Je regarde la définition de raout: grande réception mondaine.

      Ceux qui sont descendus dans la rue dimanche étaient chez eux. Ils n'ont rien fait d'indécent. Je suis étonnée qu'on ne comprenne pas cela. Ceux qui ont occupé la rue, qui l'ont grégairement, si on veut, occupée, on montré qu'ils étaient les habitants d'un pays. Et qu'est-ce que c'est, un pays ? Un territoire peuplé de personnes qui ont les mêmes lois, et en aucun cas, dans le nôtre, on ne tuera au nom de Dieu.
      Si l'on voulait se moquer de ceux qui défilaient, on pourrait parler de quelque chose d'autre: de la peur. Malgré les "même pas peur" et autres affichettes ou déclarations frondeuses, je crois que tous ceux qui étaient dehors avaient peur, très peur. Et quand je dis "tous ceux", je m'inclus dedans, sans honte.

      Supprimer
    3. Et toujours ces petites interventions merdeuses de Manu, qui essaie de faire le malin et la leçon à la terre entière.

      Supprimer
    4. "Et s'ils avaient tous signé la pétition pour protester, vous pensez que cela aurait changé quelque chose pour le peuple yézidi ?"
      Je ne sais pas. Mais si je reprends votre raisonnement, vous pensez que manifester en masse comme cela a été fait dimanche va changer quelque chose à la menace terroriste islamiste ?
      Et permettez-moi de vous dire que votre comparaison avec la mort des enfants de Gaza est plus que limite.
      Geneviève

      Supprimer
    5. Suzanne : je sais bien que signer une pétition semble a priori inutile, mais celle dont je parlais n'était pas "contre toute la misère du monde" : il s'agissait d'un drame effroyable, à savoir l'extermination programmée d'un peuple entier parce que "païen" aux yeux des RAVALIS (comme les nomme si bien Didier). C'est énorme, non ?
      A part ça, je comprends que les gens manifestent leur colère, leur peur, etc. mais pourquoi un tel mouvement de masse dimanche et pas en 2012 lors des tueries de Toulouse et Montauban ?
      A cette époque là, je n’ai pas lu, pas entendu :
      Je suis Ibn Ziaten, assassiné parce que militaire
      Je suis Abel Chennouf, assassiné parce que militaire
      Je suis Mohamed Legouad, assassiné parce que militaire
      Je suis Jonathan Sandler, assassiné parce que juif
      Je suis Gabriel Sandler, 3 ans, assassiné parce que juif
      Je suis Aryeh Sandler, 6 ans, assassiné parce que juif
      Je suis Myriam Monsonégo, 8 ans, assassinée parce que juive: « Merah l'attrape par les cheveux et pointe son pistolet qui s'enraie à ce moment d'après les caméras de vidéosurveillance. L'assassin change alors d'arme, passant de ce que la police identifie comme un pistolet Parabellum à un de calibre 45 ACP et tire dans la tempe de la fillette à bout portant ».

      En fait, je crois que j'ai la réponse : tout comme on "bouge" beaucoup lorsque les otages sont des journalistes, on "bouge" beaucoup lorsque les victimes sont des journalistes. Vous aurez sûrement remarqué qu'il y a eu comme un blanc entre le moment où les media ont déploré la mort des journalistes de CH et celui où l'on a commencé à parler des autres victimes, "collatérales" si l'on peut dire (!), à savoir l'agent de maintenance, le garde du corps de Charb, le policier Ahmet Berabet, etc.
      C'est là que je situe, entre autres choses, l'indécence.
      Geneviève

      Supprimer
    6. Geneviève, je crois qu'on a bougé parce que c'était la deuxième fois, et qu'il n'y avait pas besoin cette fois de prédémarrage. Souvenez-vous ou relisez, les premières heures après Merah... Il y avait ceux qui disaient que c'étaient un facho, et puis ceux qui ont dit, longtemps, que c'était un pauvre gosse des cités, la culture de l'excuse et blablabla. Il a fallu un certain temps pour que l'on apprenne que Merah était un "vrai" djihadiste.
      Sinon, bien sûr que c'est tout aussi horrible ailleurs, et que ça l'est encore plus "en quantité", si on peut le dire ainsi.

      Supprimer
    7. Suzanne : "Il y avait ceux qui disaient que c'étaient un facho, et puis ceux qui ont dit, longtemps, que c'était un pauvre gosse des cités, la culture de l'excuse et blablablaé
      Sur ce point, je suis bien d'accord avec vous.
      Geneviève

      Supprimer
  20. Ce qui est terrible dans cette image, c'est que on dirait une veille de fête de l'Aid...

    Bernard

    RépondreSupprimer
  21. Didier,
    Je vous lis depuis longtemps, parce que votre écriture me plait. Votre style n'est pas celui de Vialatte mais c'est agréable.
    Votre pensée me laisse indifférent, vous me faites l'effet d'un atrabilaire misanthrope qui voudrait se parer des plumes d'une sagesse antique.
    Pour que vous, et d'autres dont je ne partage pas le point de vue puissent continuer à écrire librement et bien au chaud, je suis allé marcher samedi (chez moi c'était samedi).
    Et pour me démarquer de votre analyse agricole je vous laisse un peu de grain à moudre sous forme de ce petit poème
    ------------
    Je n'ai rien dit...
    Quand ils sont venus chercher les communistes,
    je n'ai rien dit, je n'étais pas communiste.
    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
    je n'ai rien dit, je n'étais pas syndicaliste.
    Quand ils sont venus chercher les juifs,
    je n'ai rien dit, je n'étais pas juif.
    Quand ils sont venus chercher les catholiques,
    je n'ai rien dit, je n'étais pas catholique.
    Puis ils sont venus me chercher.
    Et il ne restait personne pour protester...

    Pasteur Martin Niemoller (1892-1984), Dachau 1942
    ----------------
    Continuez quand même à écrire.
    Hervé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais toute la différence, c'est que Didier écrit toujours, donc il n'arrête pas de dire. Or ils ont dit quoi, vous marcheurs ? "Je suis Charlie" !
      Dans des mois et des années, vous pourrez encore aller relire ce que Didier disait, dans telle ou telle circonstance. Mais que restera-t-il de ce qu'ont dit vos marcheurs ? Rien !

      Supprimer
    2. Le pasteur Martin Niemoller est en passe de devenir aussi populaire qu'Audiard ou Bossuet, dans la Grande Scierie numérique.

      Supprimer
    3. Ça, si je ne l'ai pas lu cent fois, ce truc, je ne l'ai pas lu une !

      Supprimer
  22. Vous êtes les loosers de la République et de ses symboles. Notre pays revient de loin je le pensais mort. Vous n'y êtes pas allé donc fermé là. Depuis 45 il n'y avait pas eu un tel rassemblement. Etre Charlie c'est défendre la liberté d'expression. Je ne suis pas d'accord avec vous, je vous traite même de looser, pour autant je ne vais pas tuer ni frapper. Si on ne se déplace pas pour ce qui est arrivé, pour défendre la liberté alors oui on est un grand looser.... Maintenant il y a eu tant de symboles bafoués, parlons seulement de la France...nous sommes vendeurs de matériel militaire ...rien que ça. En tout cas on ne réussira rien tout seul mais ensemble. Vous jugez sans être venu sans avoir vu, c'est le degré 0 de l'analyse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous, vous êtes en quelque sorte un winner... le grand gagnant de ce grand bal des faux-culs où les pyromanes ont été invités à éteindre le feu. Tant de naïveté revêt une dimension touchante... Seriez-vous descendu pour Minute ?

      Supprimer
  23. Sur le rassemblement, votre vision d'un monde "festif" vous empêche de saisir le besoin d'empathie et de communion qui est aussi humain, et comme vous l'avez souligné sincère. Sinon, sur l'inconscience des gens et leur candeur, qui vont tout oublier, je crois que vous vous trompez lourdement. Quelque soit la réponse à ces évènements (forcer le trait de l'union en montrant des "musulmans sympas" pour montrer que c'est vrai, ou aller voter FN), les gens sont réellement soucieux et se posent massivement la question de l'avenir. Les gens ne sortent pas à 3,7 millions dans la rue juste par amour de la presse libre et de concepts abstraits loin de leur quotidien. Là encore, la lecture massive de blogs vous incitent à penser que l'aveuglement est la règle, mais une simple discussion avec votre entourage suffit à prouver que le sujet est pris au sérieux.

    RépondreSupprimer
  24. Avec les moutons, les bêlements, c'est sans fin !

    RépondreSupprimer
  25. Dire que c'est pour nous ramener vers la bien pensance... Qu'on revienne tous au progressisme, c'est une arnaque totale.

    J'ai marché, par solidarité avec les gens; en revanche j'emmerde toujours autant la socialie. Leur liberté d'expression n'est qu'une farce. Quid des porteurs de sweat shirt lmpt se faisant arrêter par la police?

    Laissez nous critiquer cette manif et arrêtez avec votre liberté d'expression qui ne s'étend que sur à peine 20% du domaine total de l'intelligible. Votre liberté est partielle. La notre infinie. On pense en dehors des clous, et pour en rajouter une dernière: la montagne ne se limite pas qu'à ses pistes de ski.

    RépondreSupprimer
  26. @Mildred, Si vous aviez marché, vous auriez vu qu'il y avait des écrits au delà du "Je suis Charlie" - Si modestes fussent-ils, ces écrits resteront dans les mémoires des marcheurs . Le mien rappelait simplement le début de la Constitution "La France est une république, indivisible, laïque, démocratique... " avec le commentaire suivant à l'usage des analphabètes de tous poils "Apprends le sens du mot laïque en lisant Charlie ou la Constitution"

    @Didier, puisque je repasse chez vous, je vous signale que j'avais médit à votre propos chez Nicolas, en disant que vous seriez plutôt "Je suis Chablis". A votre santé !

    RépondreSupprimer
  27. Quatre ou cinq millions de “gentils”

    Pourquoi colportez-vous un tel mensonge ? Je parle du nombre, pas des "gentils" !
    Autant que je sache, vous n'êtes pas appointé par la Préfecture de Police de Paris.
    Mais, peut-être, dois-je lire votre excellent billet au 2ème degré ?

    Pythagore

    RépondreSupprimer
  28. Si l'on ne sait pas très bien ce que signifie "être Charlie", on risque de savoir bientôt ce que cela signifie de ne pas l'être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu ça.
      Hallucinatoire. Le fascisme progressiste est en marche.

      Supprimer
    2. J'ai la crainte qu'être reać devienne un délit. J'espère me tromper, néanmoins certains signes, comme la vidéo que vous avez postée, laissent présager le pire.

      Supprimer
  29. "Ah ! Léautaud prétendument "antisémite" et renvoyé aux ténèbres extérieures pour ce crime capital : on sent que vous avez pioché la notice wiki rédigée par quelques sous-doués dans votre genre"

    Écoutez, M.Fpntanier, je vous engage à lire l'intégralité du journal de Léautaud. Jusqu'à une période que je situe à peu près au front populaire, en 1936, rien ne laisse entrevoir un quelconque antisémitisme de Léautaud sa misanthropie est plutôt réjouissante, son côté individualiste forcené aussi (et son économie das le style encore plus). A partir de 1936, et jusqu'à la fin de sa vie, des notes de plus en plus nombreuses et fâcheuses (c'est une euphémisme, je ne voudrais pas vous choquer) sur les Juifs (dans la littérature, au pouvoir, dans les affaires) apparaissent. Pour quelles raisons, vous qui avez l'air de savoir, pourrez peut-être nous le dire.
    Aimer un auteur n'empêche aucunement de relever ses graves défauts.

    Robin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai comme l'impression que Robin vient de se tirer une balle dans le pied. Ce ne serait de loin pas la première fois, et sûrement pas la dernière...
      Il doit avoir une paire de godasses très résistantes, du genre de celles qui permettent de traverser la mer Rouge à pied sec.

      Supprimer
    2. J'aurais dû rappeler pour les plus jeunes qu'il y avait un running gag sur je ne sais plus quel blog (ILYS ou celui de Restif) "Ta gueule Robin".

      Supprimer
  30. Vous allez nous laisser bêler comme ça, jusqu'à quand ?

    RépondreSupprimer
  31. je fus mouton et pourtant le troupeau, ce n'est pas mon truc. Je trouvai intéressant que ce rassemblement nous sorte de l'individualisme une fois, avec nos idées individuelles, nos engagements individuels, nos sentiments, nos pensées. même si c'est un leurre, au moins il y eut rassemblement. Et puis moi, Charlie, je l'ai souvent lu!

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.