mardi 20 janvier 2015

Le beau jeune homme qui sait ce que Charlie veut dire


À 20 h 21, je n'ai malheureusement plus le temps (je dois aller regarder XMen 2, à 20 h40) de vous démontrer en quelques paragraphes que le sieur Musset est un pâle crétin, ayant autant d'idées derrière le front que de lueurs dans le regard. Tant pis, ce sera pour demain, si je n'ai rien de mieux à faire – ce qui m'étonnerait tout de même un peu. Mais, après tout, vous n'avez sans doute pas besoin de moi, bien que j'eusse deux ou trois remarques savoureuses à faire à propos des pensées de ce garçon. Lisez donc vous-même.

Je signale tout de même, avant de m'enfuir vers d'autres cieux, que ce Musset, comme d'autres qui le furent réellement, se veut écrivain. Il lui arrive même de le prouver, comme dans le quatrième paragraphe du billet mis en lien plus haut ; le voici :

« Le complotisme ne s'est jamais aussi bien porté ? Là non plus, rien de bien nouveau. On cherche à l'hypermarché du net, au gré des prix cassés sur la raison, là où la sophistication de l'absurde est un gage de crébilité, les réponses que l'on ne trouve pas ailleurs. Ni dans des médias trop souvent uniformes, ni dans les livres ou la presse qu'on ne prend plus la peine d'ouvrir (ou d'acheter). Ce combat-là, en revanche, les enseignants (formés à ça) doivent le mener à côté des parents. Mais là aussi ça demandera un investissement et des heures dédiées, et comme Macron a dit qu'il fallait faire des économies : ça sent l'impasse. »

Qu'y a-t-il après l'abondance ? Seb Musset, hélas. Bonne soirée à tous.

28 commentaires:

  1. Ah! vous êtes notre maître à tous. Si vite, si bien ... et si définitif !
    Bien, bien, (j'aurais pu dire hum, hum) comme c'est la première fois que je suis assez intrépide pour oser laisser un message dans votre sanctuaire, je pousserai donc l'audace jusqu'à vous inviter à passer un de ces jours sur mon modeste petit blog à moi : http://seuilcritique.blogspot.ch/.

    Avec gratitude pour vos délectables billets ...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait commencer par apprendre à faire un lien

      Supprimer
    2. Merci, Maître. Je m'y exerce ...

      Supprimer
  2. La démonstration est ratée. In dirait celle d'un vieux con aigri qui aurait voulu être ecrivain qui vend plus de livres que l'autre nananère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'abord, il n'y a aucune démonstration ; ensuite, le vieux con n'est nullement aigri puisqu'il ne se voit pas du tout comme écrivain ; et enfin, il ignore absolument les chiffres de vente du sieur Musset (et les lui souhaite importants), ainsi que les siens propres.

      Supprimer
    2. "Puisqu'il ne se voit pas du tout comme écrivain..." Voilà que ça vous reprend !

      Supprimer
  3. Quelle tête de noeud ce pauvre jeune (à voir) homme…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais pas de nœud gordien, heureusement, sinon il faudrait la trancher, ce qui saloperait ce blog au-delà de l'admissible.

      Supprimer
    2. Bonjour Monsieur Goux
      Trancher une tête en ce 21 janvier : il n'y a pas à dire vous avez le sens de la commémoration :
      http://www.herodote.net/21_janvier_1793-evenement-17930121.php

      Supprimer
  4. Oh, ce n'est qu'un billet de blog. Est-ce qu'il prétend que son blog est une œuvre littéraire ? Et puis, il n'y a pas écrivain ou non-écrivain, il y a aussi les écrivains amateurs, et les mauvais écrivains. Je vous pêche quand vous voulez, dans les "mon dieu ma culture que j'aime tant elle va mourir, où ai-je mis mon Brasillach et mon Rebatet pour en recopier trois citations en commentaire", d'abominables agressions à la langue française la plus basique qui soit, sans parler du lyrisme amphigourique, toujours plus attendrissant quand il dégouline du côté où l'on penche.
    Non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez oublié les écrivains en bâtiment, ce qui est une intolérable discrimination.

      Supprimer
    2. Je n'ai pas osé stigmatiser un ouvrier de l'écriture-délassement du prolétaire, un forçat de la Remington. J'ai des principes de gauche, moi, monsieur.

      Supprimer
    3. Belle dernière phrase, Suzanne.... Très bon com' pour tout dire !!!

      Supprimer
  5. Il est vrai que c'en est un. Et un beau.

    RépondreSupprimer
  6. Sur Courbet, il a raison : désormais représenter le sexe d'une femme "in naturalibus" (donc pas rasé intégralement) fait de vous aux USA un dangereux subversif.

    RépondreSupprimer
  7. Puisqu'on parle d'écrivain, il y en a un, un vrai, mais toujours en quête de notoriété, par les moyens les plus vulgaires parfois, puisque l'écriture n'y suffit pas, qui va enfin trouver des revenus réguliers, c'est Renaud Camus qui devient gauleiter de Pegida en France

    Robin

    RépondreSupprimer
  8. Je n'arrive pas à vous comprendre. J'ai l'impression à vous lire que vous n'aimez pas les gens, tout simplement....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais donc humanophobe ? Diable ! J'attends avec curiosité de voir quelle association va me tomber sur le paletot et me traîner devant le tribunal idoine.

      Supprimer
    2. Aucun tribunal, voyons.. Tout n'est que posture chez vous...

      Supprimer
    3. Plaisanter sur la photo d'un poète maudit et ne pas aimer les gens, c'est la même chose pour vous?


      Chier merde Paul Henry, quoi, on peut plus déconner sur des images...

      Supprimer
  9. Tiens à propos, mais je ne vois pas pourquoi j'écris “à propos” puisque cela n'a strictement rien à voir avec votre billet, mais aujourd'hui, il y a 222 ans que Louis XVI fut assassiné par la populasse assoiffée de sang…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que vous vous trompez : le peuple était très attaché à la personne de son roi. Ce sont les Gauche de Combat et les Aymeric Caron de l'époque qui ont commis cet assassinat.

      Supprimer
    2. Oui, vous avez raison, je me trompe.

      Supprimer
  10. Je ne vous dirai rien sur ce qu'écrit votre "beau jeune homme" car j'ai été incapable de le lire.
    P.S. Personnellement, le lui trouve plutôt une tête à claques !

    RépondreSupprimer
  11. Pleins de commentaire mais personne ne semble relever cette phrase : "(e dois aller regarder XMen 2, à 20 h40"

    X-Men 2, le meilleur de la série (avant les "reboot") surtout avec la scène d'intro dans la maison blanche et Diablo... Le reste est moins bien....

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.