dimanche 11 janvier 2015

Les Charlie ont plein air, les RAVALIS tremblent


Ce mot de “terroriste” est vraiment trop dur, trop cruel, pour désigner de pauvres enfants perdus de la République, depuis le berceau en butte au racisme et à l'exclusion. C'est pourquoi j'ai résolu de les appeler désormais des RAVALIS (Rien À Voir Avec L'ISlam), puisque, nous dit-on, c'est leur principale caractéristique et, en quelque sorte, leur socle commun. 

Tout à l'heure, donc, les Charlie vont organiser une grande farandole balisée, afin de montrer aux RAVALIS qu'ils n'ont même pas peur d'eux ; un peu comme des enfants qui, marchant sur un sentier forestier et s'apercevant que la nuit commence à tomber, éprouvent soudain le besoin de se serrer les uns contre les autres en chantant à tue-tête des refrains martiaux de bons petits soldats. Et ils seront tous Charlie.

Tous Charlie, mais chacun gardant son quant-à-soi. Par exemple, j'en vois déjà qui tordent sérieusement le nez depuis qu'ils ont appris la probable présence de M. Netanyahou, ce petit Hitler circoncis, à la farandole. On se demande d'ailleurs ce qu'il vient faire là, dans la mesure où, les tueurs, celui de Vincennes notamment, n'ayant rien à voir avec l'islam, il est fort probable que leurs victimes n'avaient non plus rien à voir avec le judaïsme. Il y aura aussi les Charlie qui ne veulent pas de Marine Le Pen parce qu'elle a raté son examen de républicanisme, d'autres Charlie qui aimeraient bien virer Mme Merkel parce qu'elle n'est pas gentille avec les Grecs ; on verra aussi, je suppose, quelques CdC (Charlie des Cités), qui ne seront sans doute que très peu nombreux, mais c'est bien normal puisqu'on leur répète depuis quatre jours que tout cela n'a… n'a… rien à voir avec l'islam ! Bravo, dans le fond…

De toute façon, malgré ces menues réserves sans importance, on peut être sûr que la farandole sera très réussie, impressionnante de dignité ; et la foule, recueillie à s'en mouiller les braies. Le seul oubli, pour moi incompréhensible, c'est le lâcher de ballons multicolores : ç'aurait, sur les toits de Paris si chers au poète, désennuyé les tireurs d'élite.

52 commentaires:

  1. Réponses
    1. Ne renversez pas les rôles, je vous prie : « Et alors ? », c'est plutôt à nous de poser cette question aux Charlie défileurs.

      Supprimer
  2. A quelle heure commence la manipulation ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trois heures, je crois. Sauf pour ceux qui ont choucroute avant.

      Supprimer
  3. Soleil radieux , température douce , la plage presque déserte appele à la promenade , l' osso-bucco
    réchauffé d ' hier frétille de participer à nos ripailles dominicales - il y aura de fines tranches de saucisson
    pour commencer - tout ça pour vous dire que le rassemblement de cons , avec ou sans étiquettes ,
    gouvernants ou gueux , m ' indiffère au plus haut point !
    Mais demain , au supermarket du coin , je vais me faire plaisir : si je vois une bâchée à la caisse je vais
    brailler " Attention , terroriste ! " . Manque de bol , y ' en a presque pas ici , ou alors ils se planquent ...
    Sur ce , bon Dimanche M . Goux , ainsi qu ' à votre Dame : )

    Jérôme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Temps très beau également sur la région parisienne : Allah est du côté des Charlie, ce qui semblerait prouver que les RAVALIS n'ont effectivement rien à voir avec l'islam…

      Supprimer
    2. CQFD
      Merci Didier, depuis qu'on vous le répète ....... Ah vous n'êtes pas musulman ? , moi non plus mais Dieu aussi est des nôtres ne fait il pas beau, un peu partout en France ? .
      vincent

      Supprimer
  4. J'ignorais que mossieur méta-miaou venait sanctifier la non appartenance des frères kouaches et de la coulibale à l'islam republicon compatible

    RépondreSupprimer
  5. Ce matin, il est très difficile de joindre qui que ce soit au téléphone. Quand on vous répond c'est pour vous dire : "Excuse-moi, je ne peux pas te parler, je suis au rassemblement !"
    Ballons ou pas, à n'en pas douter ils vont bien s'amuser !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quelle idée de téléphoner à des gens, aussi ?

      Supprimer
  6. Sinon, au cas où les Charlie musulmans seraient vraiment trop peu nombreux pour qu'on ne puisse pas camoufler leur absence, j'ai trouver, pour les Charlie de modèle courant, une autre très bonne excuse : vu la présence probable de gens de l'UMP et du FN, ils ont eu peur de se faire massacrer. Ça devrait marcher, si je puis dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, faut pas écrire comme un charlot quand même : j'ai trouver... Que dire, sinon que comme souvent "Je suis Goux".

      Supprimer
    2. Quand c'est en commentaire, c'est pas tromper…

      Supprimer
    3. D'autant plus que j'ai oublié le point d'interrogation dans ma dernière phrase...

      Supprimer
  7. Le lâcher de ballons permettrait pourtant aux ravalis de s'améliorer au tir. Nos Charlis auront droit au spectacle de Ribes

    RépondreSupprimer
  8. Goux, allons, où avez-vous la tête : " j'ai trouver" ...

    Sinon, c'est vrai, il faut pas confondre Charlie et charlots :-)

    hélène

    RépondreSupprimer
  9. Si tous les Charlie avaient été des acheteurs de l'Hebdo, Charb serait mort riche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils vont l'acheter maintenant, ces andouilles.

      Supprimer
  10. Donc si j'ai bien compris : les massacres, décapitations, prises d'otages (dont femmes yézidis esclaves sexuelles), que ce soit en Algérie, au Mali, au Nigéria, en Irak, en Syrie, etc. etc. etc., c'est RAVALIS ?
    Si oui, kicéki est derrière tout ça ?
    Geneviève

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le hasard… la coïncidence… la fortuitude des choses…

      Supprimer
  11. Il fait beau.
    Tout est calme.
    Je regarde les ânes marcher (dans leur pré).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que vous ne les avez pas rebaptisés Charlie !

      Supprimer
  12. J'ai déposé votre billet sur Facebook. Les Charlie d'Or ne devraient pas tarder à atterrir au Plessis.

    RépondreSupprimer
  13. Je pense qu'ils auront pensé au lâcher de ballons et à celui de colombes de la paix.
    En revanche, il nous manquera le planter de bâton.
    Du moins je l'espère, car je ne suis pas comme Monsieur Berger qui souhaitait bien des malheurs à la MPT...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce que c'est, le "planter de bâton" ?

      Supprimer
    2. Voulez-vous dire le "Bâton de Berger" comme le cochonou?

      Supprimer
    3. Bin alors Georges ?
      Vous n'avez jamais regardé les Bronzés font du ski ?

      https://www.youtube.com/watch?v=TmQ_HI2RQP8

      Quel manque de culture !

      Supprimer
    4. le "Bâton de Berger"
      belle synthèse !

      Supprimer
  14. Réponses
    1. Oui, mais des ravalis au porc, pour être certains qu'ils n'ont rien à voir avec l'islam.

      Supprimer
  15. Tiens..une inspiration a la lecture de votre article,de ce mot ravalis,j'en ai un mieux!le voici "degueulis"bah oui,Des Gueules d'Islamistes!
    Dominique.

    RépondreSupprimer
  16. Nous avons été émus. Prévoyons l'Alka-Selzer pour les lendemains qui s'annoncent.
    Vous m'aviez inclus dans votre blogroll. J'ai quitté over-blog.
    Voici ma nouvelle adresse: https://panglosshuron.wordpress.com.

    RépondreSupprimer
  17. Il faut que je travaille la question mais m est venu l idée que tout ce que l on voit et surtout que l on entend marque tout de même l échec de la laïcité républicaine.
    Sinon, à part ça, j’approuve votre billet. Il fallait que cela soi dit :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon, la laïcité est déjà morte. Mais c'est comme pour Castro ou, à l'époque, pour Franco : on cache sa mort quelque temps, le temps d'organiser la succession…

      Supprimer
  18. Les RAVALIS, voilà une belle trouvaille. Ça claque autant que teen-ager, DINK ou même ding-chicken.

    Sinon, je trouve affreusement stigmatisant votre choix d'une place Royale pour illustrer votre billet. Foie de nantais !

    RépondreSupprimer
  19. Bizarre, que vous ne compreniez pas qu'il peut il y avoir des choses au-dessus de toutes les divergences que vous signalez ; que des gens puissent marcher pour manifester les sentiments que leur inspire l'assassinat de toute la rédaction d'un journal , même ceux qui détestent ce journal ; ou l'assassinat de flics et de juifs, même s'ils n'aiment pas spécialement les flics ou les juifs, etc.
    Le citoyen lambda ne peut pas faire grand chose de plus, il n'est pas en charge de la lutte antiterroriste ; mais ceux que vous traitez d'enfants ont voulu montrer qu'ils n'étaient pas des veaux .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marcher pour manifester des sentiments… Et appelés à cette marche par des "porte-parole" qui ont bien pris soin de rabâcher que tout cela n'avait rien à voir avec l'islam, et même qu'on allait marcher en soutien à nos amis musulmans à qui ces assassinats risquent de faire de la peine voire du tort.

      En revanche, marcher contre l'islam, ça, ça n'est venu à l'idée de personne. Continuez donc à marcher contre les effets et, surtout, ne parlons pas des causes.

      Supprimer
  20. Mais qu'est-ce que ça veut dire, " marcher contre l' islam ?" Il y a plus d'un milliard de musulmans dans le monde ! Ce serait l'équivalent des danses pour la pluie des Indiens .
    On ne peut marcher que soit pour réclamer quelque chose ( ce n'était pas le cas ), soit pour montrer qu'on est nombreux à ne pas se résigner : c'est fait, et il fallait le faire .
    Je suis certain que certains des lycéens du 93 qui ont refusé la minute de silence , et de nombreux musulmans résignés ( il y avait plein de femmes avec des foulards, à Paris ) doivent se poser des questions, ce soir .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le principal, c'est que vous soyez satisfait de vous-même, finalement.

      (Sinon, je me fous du milliard de musulmans de par le monde, qui, pour moi, peuvent bien faire ce qu'ils veulent dans leurs différents pays. But not in my backyard.)

      Supprimer
    2. Le problème, c'est que sans l'islamisme radical à travers le monde, il ne se serait rien passé en France : la mondialisation, c'est aussi ça .

      Supprimer
    3. Mais que s'est il passé en vronze ?
      Hein ?
      Trois ou quatre milliasses de pignoufs ont crapahute dans les rues derrière..... derrière les co responsables des causes ; immigration forcenée, Padamalgamisme à haute dose, kultur de l'excuse, discriminance positive, de responsabilisation rabbique..... et derrière les plus ouacistes des chefs d'État au monde, méta-miaou en tête
      Tapis rouge pour la gouvernature qui tente de nous diriger, on les applaudit dites donc, lorsqu'ils prennent la parol' à l'Assemblée, oui m'sieur, on les applaudit !
      J'espère que vous pensez pas à ce que vous écrivez en prétendant que les misilmons résignés des tecis, les femmes en foulards et les lycéens du 93 refuseurs de minut' de silence ( comme il y avait des prêtres jureurs, les bons, et des non jureurs, les mauvais) se posent des questions à voir la marée des veaux....
      Les résignés et les foulards se demandent "à quand l'affrontement ?" et "quand est ce que les lycéens vont venir nous faire chier à domicile ?" ,les lycéens, eux, se demandent quand ils pourront faire regner leur ordre zosial...... mais chuis con ! leur ordre zosial règne déjà dans les "banlieues" ( ou kartches difficiles) ,le prophèt' n'est pas au centre, mais y a pas vraiment besoin de lui pour faire du bizness

      Supprimer
  21. Je lis, sur Wikipédia: "Farandole: Danse des rites agraires, elle était à la fois une danse de la vie et de la mort." Ce qui justifie, au moins pour la mort, votre référence à la farandole dans votre article.

    RépondreSupprimer
  22. Les habitants des bourgs se sont rassemblés sur les places des mairies, par chez moi. Ce n'était pas de grands bains de foule, comme à Rennes (130 000 personnes dehors...) mais il n'y avait jamais eu autant de monde dans les rues, jamais. C'étaient des rassemblements de braves gens, pas des troupeaux de veaux, et contrairement aux quolibets, pas de lâchers de ballons ni de merguez festives, rien de ridicule, ou faible. J'étais contente d'en être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis plutôt avec Suzanne ; ce qui s'est passé hier dans toute la France ne peut pas se résumer à une kermesse festive, telles que Muray les a décrites. Ces Marseillaises ferventes, cette police que l'on applaudit, cela dit quand même quelque chose de plus que le consensuel acquiescement au "vivrensemble". Il y a tout de même derrière tout cela une prise de conscience, même si elle n'est pas franchement formulée.

      Il ne faudrait d'ailleurs pas focaliser uniquement sur le rassemblement parisien ; ce qui s'est passé ailleurs, même dans de très petites villes où quasiment toute la population était dans la rue, est sans doute encore plus significatif. Et dans bien des discours que l'on pouvait entendre dans les cortèges, les "Ravalis" en prenaient souvent pour leur grade, quoi qu’aient pu en dire les médias...

      Supprimer
    2. Justement, ne vous focalisez pas trop sur le rassemblement parisien, et allez regarder ce qui s'est passé réellement dans pas mal de villes petites ou moyennes, où la Marseillaise était interdite, les drapeaux français déchirés et ceux qui voulaient les brandir se faisaient casser la gueule.

      Supprimer
  23. En tant que ravi las vous êtes pas mal non plus...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.