samedi 1 décembre 2018

Le mois d'Alexandre S.


Ce fut en novembre, comme la révolution d'octobre.

47 commentaires:

  1. Finalement, en ce mois de novembre, vous n'avez lu et parlé que des grands auteurs russes ou auvergnats, ce qui n'est pas banal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans tout écrivain auvergnat, il y a un grand Russe qui sommeille, moi j'dis.

      Supprimer
  2. Jeudi 1er - Où Didier reçoit le libre du "lecteur et ami" Pierre et le remercie par un himmel.

    Dimanche 4 - Où Didier cherche encore qui a bien pu écrire Le Maître et Marguerite ? Mais c'est bien sûr, c'est Boulgakov !

    Lundi 5 - "Elle est très complète cette biographie de Soljenitsyne…"

    Mardi 6 - "Elle a au moins une vertu… c'est de donner une furieuse envie de lire… Une Journée d'Ivan Denissovitch, pas ouvert depuis au moins 40 ans".

    Jeudi 8 - Didier décide d'aller "se promener quelque part" - avec Catherine - et "choisit l'abbaye de Mortemer qui "s'est révélée implacablement fermée"

    Vendredi 9 - Didier, Catherine et le chien regardent la dernière saison de House of Cards. "Gros choc" ! Il ne regardera plus jamais "le moindre film du répugnant Ridley Scott" qui a osé effacer Kevin Spacey de son film.

    Dimanche 11 - La pluie "fait fondre (la) patriotique résolution" de se rendre à la Cérémonie Commémorative.


    Mercredi 14 - "Heureusement que les gens ne paient pas pour lire ce journal". Cependant une réflexion intéressante sur la manière dont notre société traite "nos truands, notre pègre, toute notre racaille violente et stupide…"

    Jeudi 15 - Brouillard épais pendant une marche qui prend des "allures d'errance" où Didier aimerait "devoir céder le passage à une belle patricienne…"
    Le Premier Cercle est presque terminé, il va recommencer Août 14 et n'a "rigoureusement aucune opinion en ce qui concerne le mouvement dit des gilets jaunes"
    (On s'en était aperçu !)

    Samedi 17 - Tous les jours entre 11h1/2 et midi, départ pour une marche quotidienne où "les muscles s'échauffent", "le corps monte en température" et la "corvée hygiénique est devenue plaisir" ce qui n'empêche pas Didier, qui pourtant se voit comme un "individu apparemment doué de raison", de se demander ce qui peut bien le pousser "à gaspiller trois quarts de son existence chaque jour, uniquement pour se rendre de chez lui à chez lui ?"

    Mardi 20 - Didier abandonne La Rouer Rouge.

    Dimanche 25 - A.S. "est à l'évidence un homme supérieur… Une stature de colosse, une force indomptable, une volonté et une énergie que rien n'a jamais pu abattre…" Mais est-ce un grand écrivain ?


    Mardi 27 - Pense-bête.


    Mercredi 28 - Didier aborde Deux siècles ensemble "comme on risque un demi-pied dans une mer trop froide". Mais "au tournant du XIXème siècle… l'intérêt point". Aucun regret donc de s'être "immergé dans ce livre profus...qui donne le tournis".

    Jeudi 29 - Didier "en a terminé avec Soljenitsyne...mais sur quoi et avec qui enchaîner ?... Tolstoï !" Si on n'en oublie pas de noter "l'heureuse nouvelle pour les finances familiales", on en oublierait presque de noter "qu'une voiture sur deux arborait le fameux gilet jaune". Mais il ne faut pas confondre "sympathie" et "ralliement".


    Vendredi 30 - Novembre se clôt avec "la dernière tontine de l'année", et on se prépare à entrer "gaillardement" en décembre avec Tolstoï et… Soljenitsyne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous tombez bien : j'étais justement en train de de me demander de quoi avait bien pu être fait novembre.

      Supprimer
    2. Eh bien voilà, vous êtes fixé !

      Supprimer
    3. Je vous envoie un commentaire "annule et remplace le précédent.

      Supprimer
    4. Eh bien voilà, vous êtes fixé. Le reste c'est de la littérature !

      Supprimer
  3. Contempler sa misère, magnifique ! La pluie, la marche qui se prolonge, il est très beau, ce mois de novembre ; c'est à tort que vous le balayez en quatre lignes dans le dernier alinéa du jeudi 29 (enfin, je trouve.)

    RépondreSupprimer
  4. La question de fond, cependant, reste entière : qu'est-ce qui pousse un individu apparemment doué de raison à gaspiller trois quart d'heure de son existence chaque jour, uniquement pour se rendre de chez lui à chez lui ?

    Très drôle.
    J'espère au moins que vous sentez votre corps vous dire «merci».

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réponse à la question est tout entière dans le "apparemment" !

      Supprimer
    2. J'espère au moins que vous sentez votre corps vous dire «merci».
      Ce serait mieux en citant la source car c'est le running-gag du film Les petits mouchoirs. Ceux qui ont vu le film objecterons qu'une seule répétition ne fait pas vraiment un running-gag. Oui, mais ils le font en courant...

      Supprimer
    3. Et personne ne saisit l'occasion de parler des philosophes péripatéticiens ?
      Les blogs littéraires ne sont plus ce qu'ils étaient, ma brave dame...

      Supprimer
    4. Même pas vu ces petits mouchoirs...

      Supprimer
    5. Je leur avais pourtant consacré ce billet

      Supprimer
  5. Le mois prochain,mettrez-vous à l'honneur un autre Alexandre: Alexandre Z?

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  6. Vous avez bien repéré l'énorme inconvénient de vivre à la campagne: on s'y sent obligé d'y faire de petites promenades ( sinon : à quoi bon? ), alors qu'on n'en a aucune envie...Mais c'est votre choix, souffrez en silence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je ne souffre nullement, au contraire !

      (Enfin, si, un peu au début, quand il s'agit de s'extraire du fauteuil…)

      Supprimer
  7. Platon-Polichinelle ressuscité par le Net :
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57276133.texteImage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, un grand merci à vous !

      Tenez, un lien, pour la peine…

      Supprimer
  8. Vendredi 30, putain de réchauffement climatique
    Vous aviez écrit la même bêtise il y a 3 ans et je vous avais gentiment expliqué que vous vous trompiez de cible.

    RépondreSupprimer
  9. Maintenant que vous avez Neflix, vous pourriez repartir à la recherche de Black mirror.

    RépondreSupprimer
  10. Assez rigolé, revenons à nos moutons casher.
    En 2014, trois mentions de "Deux siècles ensemble" dans vos commentaires : silence radio total. Pas même un hurlement à l'antisémitisme de la part d'un des neuneus habituels. Et brusquement vous annoncez que vous le lisez. D'où la réaction bien féminine de Mildred prise dans une double contrainte Oh la la.
    Il a dû se passer quelque chose qui a changé la consigne. Quoi donc ?
    ce sujet, il aurait nettement préféré le voir traiter par d'autres que lui
    Voilà, certains l'on fait de manière courte et percutante, sur internet.
    Donc il vaut mieux conseiller de lire Soljénitsyne qui essaie de ménager la chèvre casher et le chou yiddish. C'est l'occasion de reparler des progroms, forcément injustifiés et blablabla...
    Ça a quand même attiré le troll Rémi Pellet qui a posté un lien vers un article d'Antoine Lévy (parent de BHL sans doute) qui explique que Soljénitsyne est beaucoup trop sévère avec ces pauvres juifs, ce qui s'explique car cet idiot a utilisé une documentation russe au lieu de la bonne documentation casher de rigueur dont il fournit aimablement les références.
    On n'a pas fini de rire (jaune gilet).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « cet idiot a utilisé une documentation russe au lieu de la bonne documentation casher de rigueur »

      C'est faux : ses sources juives sont nettement plus nombreuses que ses sources russes.

      (Pour le reste, je vous laisse à vos obsessions… et à Mildred !)

      Supprimer
  11. @jazzman 2 décembre 02:56, 03:01, 03:11, 03:16, 04:04

    Avec vous on n'est jamais déçu ! Dès qu'on commence à se demander où le fleuron de ce blog est passé, le voilà qui réapparaît en majesté, pour nous faire partager ses nuits ! On ne comprend pas tout, mais on se dit que c'est normal ! On se dit que si vous n'existiez pas, il faudrait vous inventer ! Et on en tremble car on sait qu'aucun de nous en serait capable ! Alors continuez, et surtout ne changez rien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas certain qu'il faudrait inventer jazzman s'il n'existait pas, car il fait partie de cette variété particulière d'antisémites monomaniaques et provocateurs, qui font de l'antisémitisme leur fonds de commerce (sur le plan financier, Soral et Dieudonné s'en sortent très bien, eux) , et qui n'aurait plus rien à dire si les Juifs n'existaient pas: c'est ce que j'appelle les Judéo-dépendants.

      Supprimer
    2. c'est ce que j'appelle les Judéo-dépendants.
      Pas mal !
      Mon sourire du soir.

      Supprimer
    3. La formule est en effet assez bien trouvée.

      Supprimer
    4. Ceci dit il y a quand même pas mal de juifs dans ce pays qui rendraient les mieux disposés des goys antisémites...

      Supprimer
    5. @ Fredi
      Comme par exemple celui-ci :

      https://francais.rt.com/france/56186-on-a-ete-gazes-bhl-evoque-birkenau-ghouta-pour-denoncer-declarations-gilets-jaunes

      Supprimer
    6. Eh bien, pour cette fois, je me trouve en plein accord avec Bernard-Henri Lévy : je trouve cet emploi du verbe gazer (qui ne date pas des gilets jaunes) au mieux ridicule, au pire odieux.

      Supprimer
    7. Pour monsieur Littré, "GAZER V.tr. COMPLÉMENT // Intoxiquer avec des gaz. Gazer un renard dans son terrier. // V.intr. Aller vite // Fam. ça gaze, ça marche, ça va.
      REM. Emploi déconseillé."

      Monsieur Littré en déconseille donc l'usage. Un point c'est tout. Mais il me semble que quand une personne a été proprement "gazée" (c'est le mot juste) il est au mieux ridicule, au pire odieux, de lui expliquer qu'elle n'a pas le droit d'en parler parce qu'il n'existe pas de mot plus convenable (au sens strict du terme) pour le dire.

      Supprimer
    8. Alors là, Didier Goux, c'est vous qui êtes au mieux ridicule...

      Supprimer
    9. Gazéifier est très bien ! Mieux encore : coincer la bulle…

      (Sinon, je considère comme un exploit personnel d'avoir pu mettre d'accord Mme Mildred et M. Jazzman : ce n'est pas donné à tout le monde.)

      Supprimer
    10. De mieux en mieux : les "gaziers" : Elie Arié et Didier Goux, nous expliquent que la police a "gazéifié" - c'est-à-dire selon M. Littré, "transformé en gaz" - les pauvres Gilets Jaunes !

      Supprimer
    11. L'expression «gazés» est parfaitement correcte concernant les manifestants de ce weekend c'est juste la nature du gaz qui change un peu...

      Supprimer
    12. On ne peut quand même pas dire "xylonisé"...

      Supprimer
    13. Vous voulez dire : zyclonisé ?

      D'ailleurs, il me vient l'idée d'un scénario de film d'horreur, qui montrerait un nouveau camp d'extermination, planqué quelque part dans la forêt, entre Kingston et Montego Bay. J'appellerais ça : Zyclone à la Jamaïque.

      Supprimer
  12. Ne me dites pas que vous découvrez ce type. http://www.aubistro.fr/2008/09/conduite-en-tat-divresse-non-lieu-pour.html?m=1

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non. En revanche, j'avais oublié ce billet.

      Supprimer
    2. Moi aussi. J’avais oublié ce type et la lecture de votre machin m’a remis en mémoire le fait que j’en avais parlé. Je dois être le seul type au monde à avoir chercher dans Google : « aubidtro Shia ».

      Supprimer
  13. Peut être que Novembre 16 est épuisé parce qu'il était le meilleur, allez savoir.
    ...ou parce que le deuxième s'étant moins bien vendu, le troisième a été tiré en quantité restreinte.
    Bref, Soljenitsyne fut une écrivain hors pair, le reste ... hein ?

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
  14. J'aime beaucoup votre emploi du verbe poindre...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.