mardi 19 janvier 2010

Suprême de brigade sauce mondaine : la recette

Ingrédients :

– Cinq walkyries de belle prestance, mais point trop exclusivement hétéros (préférez les walkyries de plein air aà celles élévées en batteries, plus molles et dont la chair se réduit à la cuisson).
– Un diplomate férocement jaloux, imbu de lui-même, indécrottablement France-qui-gagne.
– Un employé de banque fou à lier mais ne payant pas de mine et faisant très correctement son travail, bien que travaillé par une libido aberrante.
– Une ex-danseuse classique capable de s'auto-brouter la case trésor, entre autres prouesses moins avouables les unes que les autres.
– Trois nains.
– Pas de raton laveur (ou alors juste pour la décoration).

Recette :

Sous la surveillance attentive et participative de votre ex-danseuse, commencez par faire abondamment passer l'une de vos walkyries à la casserole, en la mélangeant intimement avec vos trois nains. Réservez les autres walkyries.

Battez vigoureusement ensemble le diplomate jaloux et le caissier fou, jusqu'à ce que votre mélange soit bien explosif. Réservez également.

Revenez à vos walkyries que vous ferez monter rapidement à ébullition non sans les avoir copieusement farcies de farine spéciale, pas en vente libre mais aisément trouvable dans toutes les bonnes banlieues.

Réunissez tous vos ingrédients dans une marmite grande-bourgeoise et socialo-sarkozyste, et faites-les sauter à feu très vif sans mégoter sur la béchamel auto-produite ni les sucs sui generis.

Ajoutez les nains au moment de présenter et servez très hot.

N'oubliez pas votre à-valoir.

9 commentaires:

  1. Vous passez du hot dog au suprême de brigade sauce mondaine, seriez vous l'un des Troisgros ou le Bocuse de la blogosphère ?

    RépondreSupprimer
  2. J'en ai vomi mon 4 heures !
    C'était trop hot. Cela promet!

    RépondreSupprimer
  3. De la cuisine à base de Vache qui rit. Pourquoi pas servie en verrine, non plus ?

    RépondreSupprimer
  4. Didier l'un des "Troisgros" ? Mais qui sont les autres ? Désolé Didier, je n'ai pu résister...

    RépondreSupprimer
  5. Bon, reste plus qu'à l'écrire, quoi...

    RépondreSupprimer
  6. J'ai hâte de savoir comment tremper une Walkyrie dans un pot de moutarde avant de la fourrer dans un banquier fou, et sous le regard avide de 3 nains ?

    RépondreSupprimer
  7. Fidel : j'ai hâte tout autant et même plus. Car, quand je le saurai, ça voudra dire que le bouquin sera terminé.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.