lundi 4 janvier 2010

J'aurais voulu que vous soyez là...

... pour voir et entendre l'Irremplaçable, occupée à imiter la voix placide et atone de Roselyne afin de me guider, moi poussant le chariot, dans les allées du Carrefour d'Évreux.

15 commentaires:

  1. Heureusement qu'elle n'a pas guidé sur ce ton les visiteurs du célèbre château mondain... ;))

    RépondreSupprimer
  2. On est Irremplaçable ou on ne l'est pas !

    RépondreSupprimer
  3. Même chez Carrouf, faites attention à l'addiction

    RépondreSupprimer
  4. Ou comment ne pas se perdre deux heures en cherchant les caisses...
    Votre Irrempe a raison: faudra vous habituer bientôt à porter pour chaque occasion de sortie un nano-GPS bien vite greffé entre les deux oreilles, quelque part sur le crâne...
    Et avec la voix de Roselyne, même aller aux cabinets, ce sera devenu une grande aventure, alors...

    RépondreSupprimer
  5. Irrempe est géniale! Une voix "placide et atone" à ses côtés pour rigoler...c'est mieux que la voix actuelle de Jeanne Moreau, ouarf!

    RépondreSupprimer
  6. Oh là là, Nicolas, vous êtes bien démoralisé, on dirait ...

    RépondreSupprimer
  7. Emma,

    Un peu de sérieux ! J'avais UN TROLL réactionnaire de poids dans les commentaires de mon blog.

    Et voila ce gugusse qui fait le con dans les allées d'un supermarché en poussant son caddie pendant que sa pauvre épouse est obligée d'imiter la voix d'un GPS pour qu'il retrouve le stand 1664 !

    Alors pensez un peu à ma réputation de chef des blogs gauchistes ivrognes ! J'ai l'air malin, maintenant !

    RépondreSupprimer
  8. On finit parfois par ressembler à son (pire/meilleur) ennemi/troll...
    C'est effrayant, je le comprends aussi.

    RépondreSupprimer
  9. Et voilà : deux lignes de sottise et déjà une douzaine de commentaires ! Je suis sûr que je n'en aurai pas autant avec Balzac et Hugo que je viens de mettre en ligne...

    RépondreSupprimer
  10. Vous avez deux nouveaux chiens ?

    RépondreSupprimer
  11. "Je suis sûr que je n'en aurai pas autant avec Balzac et Hugo que je viens de mettre en ligne..."
    Comment voulez-vous qu'on ose mettre un commentaire sur un sujet trop sérieux et trop proche du coeur (Balzac, Hugo) pour permettre l'ironie ou la simple légèreté moqueuse (plus rapide à jeter en commentaire, il faut bien l'avouer)?
    Répondre sur un commentaire comparé, ça demande du temps, d'avoir les oeuvres entières sous la main, de rafraîchir sa mémoire quand nos lectures nous mènent au même moment ailleurs.
    Vous ne voudriez pas qu'on prenne les auteurs abordés plus loin avec autant de nonchalance blagueuse que votre prose "à bêtises", quand même?!

    Jamais contents, ces blogueurs, alors!

    RépondreSupprimer
  12. Vous vivez en territoire occupé?

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas : on est dans l'année des "E", réfléchissez, merde !

    Passante : mais je ne m'en étonne ni ne m'en scandalise ! Pour les raisons que vous dites très bien, d'ailleurs.

    Je constate, c'est tout.

    MT : occupé par ma femme, en tout cas...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.