dimanche 24 janvier 2010

Vive le blogomôme day !

Les blogomômes ne sont pas des enfants méchants ; pas même spécialement turbulents. La plupart du temps, ils jouent tranquillement dans leurs petits bacs à sable respectifs, avec leur blogoseau et leur blogopelle, à faire des blogopâtés antifascistes. Mais parfois – vous savez comment sont les enfants, n'est-ce pas ? – l'ennui les gagne, et ils deviennent alors rapidement concasse-burettes. Une seule solution dans ces cas-là : les réunir et les emmener tous ensemble au centre aéré afin que leur soient proposées des occupations nouvelles, des activités d'éveil blogoludiques destinées à titiller leur fibre citoyenne et résistante.

Le prochain centre aéré aura donc lieu le 27 mars prochain. Si vous avez, chez vous, dans votre famille, parmi vos amis ou voisins, un blogomôme présentant l'un ou plusieurs des symptômes répertoriés par la faculté, n'hésitez pas à l'inscrire : un peu de thérapie manifestante ne pourra lui faire que du bien. Pour vous aider à poser votre diagnostic, voici quels sont les principaux symptômes pouvant être présents chez le sujet :

– Il croit vivre dans une terrifiante dictature auprès de quoi le Chili de Pinochet ressemble à une garderie Ikéa.

– Il répond “chouette, j'ai très faim !” lorsque vous criez par la fenêtre de la cuisine : “Jean Moulin, à table !”

– Tous les matins, devant son bol de céréales, il invoque la déesse Laïcité, mais s'insurge si l'on prétend interdire à des foules entières de barrer les rues par leurs prières.

– Il s'égosille qu'il veut davantage de démocratie, mais trouve nauséabond que l'on puisse seulement l'envisager “directe”, à la mode helvète. (L'utilisation répétée et mécanique du mot “nauséabond” constitue déjà en soi un symptôme qu'il convient de ne pas prendre à la légère.)

– Il adore crier “NON !”, alors qu'on ne lui a encore posé aucune question.

– Prononcées devant lui, et l'une à la suite de l'autre, les trois syllabes sar, ko et zy déclenchent presque immanquablement une crise d'épilepsie à injection, parfois même bi-turbo.

Il y a encore d'autres symptômes, dont certains très divertissants, mais ceux-là sont les principaux, les plus agissants, et devraient vous suffire pour repérer les sujets infectés par le virus du blogomôme day.

Rappelons donc que, le 27 mars prochain, des centre aérés seront ouverts dans toute la France, principalement devant les préfectures et les mairies. Les organisateurs recommandent aux parents de munir leurs enfants d'une gourde et d'un quatre-heures, car il n'est pas certain que le ravitaillement puisse être assuré. (Il y aura néanmoins de nombreuses gourdes dans les cortèges.)

Enfin, il est possible qu'une grande cavalcade baptisée “Les petits maquis et les damnés de l'alter” puisse être organisée en fin de session, si le CBL – Collectif des blogomômes en lutte – parvient à convaincre les Diversjeunes de quitter leurs propres centres aérés suburbains pour venir se joindre à la farandole. En cas de réussite de ce projet, il serait alors conseillé aux blogomômes en lutte de se munir de casques de cycliste renforcés (mais tout de même fluos : c'est la fête avant tout) et de tee-shirts en kevlar.

TOUS ENSEMBLE, NOUS ABATTRONS L'HYDRE !

49 commentaires:

  1. Pour ce type de turbulence, et pour sa description, je signe deux fois. Une par main. Superbe !

    RépondreSupprimer
  2. J'adore ce genre de contre-pied. Tu sais, chez nous (les left-blogueurs) ça n'a pas été drôle tous les jours !
    Y a de la confiote à tous les coins !

    RépondreSupprimer
  3. Oui, oui, je sais : j'ai un peu suivi, tout de même...

    RépondreSupprimer
  4. ça,
    ça sent le sujet à se faire engueuler par tous les connards socialos de claviers qui hantent comme des zombies la blogosphère à la recherche d'une tête de turc facho-réactionnaire-de-droite-immonde.

    RépondreSupprimer
  5. Hé ! hé ! hé ! On verra ça... mais demain matin : là, j'ai télé.

    RépondreSupprimer
  6. NON ! C'est vrai, ça fait du bien.

    NON ! On se sent vraiment bien.

    NON ! On a envie de le redire encore.

    NON ! On ne voudrait pas lasser.

    NON ! On se sent rajeunir.

    RépondreSupprimer
  7. Voila que vous faites de la pub subliminale et/ou indirecte pour cette manif débile:
    Du Grand D. Goux !

    mais j aime bien, c'est joliment pondu.

    RépondreSupprimer
  8. J'aurais aimé l'écrire ce magnifique billet ! Bravo :)

    RépondreSupprimer
  9. J'a-dore! Au-delà de l'idéologie,il y a la pensée; au-delà de la pensée, il y a le style!Remuez un arbre, il en tombera toujours quelque chose.

    RépondreSupprimer
  10. Donc il se passe un truc le 27 mars? Oué on ne peut pas bosser ET se mettre au courant ... Geargies.

    RépondreSupprimer
  11. Chaque gourde est invitée à se munir d'un gourdin en vue de la petite fête de clôture proposée gratuitement par la préfecture en fin d'après-midi. La direction du centre aéré rappelle qu'elle décline toute responsabilité en cas de vols ou de détériorations des portables. Les parents qui viendraient récupérer leurs enfants après l'heure réglementaire devront aller les chercher au poste de police le plus proche où la garderie leur sera facturée à la demi-heure.

    RépondreSupprimer
  12. Vous avez oublié de caser le fameux " rappel aux heures les plus sombres de notre histoire".

    RépondreSupprimer
  13. vous avez de la chance d'avoir compris de quoi il retournait, parcequ'en ce qui me concerne je n'arrive pas à suivre du no sarkozy day au no no sarkozy day et maintenant le no no no sarkozy day il y a un tas de subtilités qui m'ont complètement échappé.

    RépondreSupprimer
  14. Je sens le jour proche du « No Goux Day ! ». Ce « No Sarkozy Day » en donne un avant-Goux. C'est la guerre du Goux !

    « Tous les Goux sont dans ma nature » (J. Dutronc)

    « Tous les Goux sont dans l'âme matures » (Yann K.)

    RépondreSupprimer
  15. Bon allez… Je l’admets volontiers, c’est une jolie caricature. Elle m’a même arraché quelques sourires.

    RépondreSupprimer
  16. Mère Castor : Oui, pourquoi pas ?

    Mtislav : vous êtes infesté ! rendez-vous le 27 mars, donc...

    Corto : oui, hein ? Mine de rien, je relaie le truc.

    Falconhill : La prochaine fois que j'en fais un je vous l'offre, promis !

    Pluton & Hermes : merci bien !

    Geargies : non, en effet. C'est sans doute pour ça que je n'ai rien foutu hier...

    Christine : j'avais oublié qu'il y aurait probablement un "after", en effet.

    Sniper : j'y avais pensé mais je l'ai perdu en cours de route.

    Olympe : qui vous dit que j'ai compris quoi que ce soit ?

    Saucer : merci !

    Yanka : Oh, des "no Goux day" il y en a régulièrement. Mais ils sont plus localisés...

    Gwendal : ça n'avait pas d'autre but, n'est-ce pas...

    Nicolas : oui, ça refoule sévère, hein ?

    RépondreSupprimer
  17. "Il répond “chouette, j'ai très faim !” lorsque vous criez par la fenêtre de la cuisine : “Jean Moulin, à table !”"

    ...ça, c'était très drôle, par contre, je vous ai déjà dit ce que je pensais du comique de répétition ("nauséabond...heures les plus sombres (même si celle-là est absente comme le fait remarquer le tireur borgne) ce gimmick s'estompe doucement). Vous allez finir dans la petite poubelle en plastique jaune à force de vous recycler... :)

    Pour la No Sarkozy Day, ben, je n'ai rien à en dire, ni Sarkozy ni son absence ne m'intéressent [plus]...

    RépondreSupprimer
  18. Mais enfin, Dorham, ce n'est pas moi qui fais du comique de répétition ! Promenez-vous sur les blogs de vos amis de gauche, et je vous garantis qu'il ne se passera pas un jour sans que vous le voyez réapparaître, à propos de tout et de rien, cet insubmersible nauséabond : je ne fais qu'imiter, souligner...

    RépondreSupprimer
  19. Comme Olympe ; les no no s'enchainent et ne se ressemblent pas...

    RépondreSupprimer
  20. Moi, pour le No Sarkozy Day, je reste dans mon lit douillet.
    Les slogans qui ne marchent pas, cela ne me regarde pas.

    RépondreSupprimer
  21. "(Mais il y aura néanmoins de nombreuses gourdes dans les cortèges.)"
    Gageons que vos copines préférées y seront!
    Des noms?

    RépondreSupprimer
  22. Didier,

    Mais je ne dis pas que c'est faux !

    Mais, sachez-le, je ne lis pas ces blogs là que vous appelez "blogs de gauche". Imaginez ma lassitude si tel était le cas...elle serait surmultipliée !

    RépondreSupprimer
  23. En fait, Didier, vous caricaturez des gens qui bien souvent se caricaturent déjà eux-mêmes... Une caricature de caricature, ça pèse son poids...

    RépondreSupprimer
  24. Et merci à vous pour le compliment...

    RépondreSupprimer
  25. Rassembler les blogomômes et les ménopausées, c'était pas de la tarte !
    :-))

    RépondreSupprimer
  26. Il est très bien ce billet! Dommage que les blogommeux opposés au blogomôme day n'aient pas votre humour: on se serait moins ennuyé à lire leur prose. Il y a tout là-dedans, ou presque: je n'ai pas retrouvé certains de mes symptômes dans le syndrome que vous décrivez. Néanmoins, j'ai demandé à mon père, outre-tombe, de m'inscrire au centre aéré du 27. J'espère que l'autorisation arrivera à temps.

    RépondreSupprimer
  27. Parfait ! rendez-vous devant la mairie d'Évreux pour un "no mineral water day" !

    RépondreSupprimer
  28. Je ne sais pas combien de "unes" Libé a bien pu faire sur Sarkozy depuis son élection.

    Ce type, pour insignifiant qu'il soit, les fascine, autant qu'il fascine d'ailleurs les winners acnéïques, ces jeunes dits "populaires".

    Souvenons nous de feu Le Pen.

    Il y avait des andouilles à gauche pour penser sans rire qu'il était Hitler, et des crétins à droite pour croire sans blaguer qu'il était Ronsard.

    Bis repetita ...

    RépondreSupprimer
  29. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  30. Moi aussi je suis contre le changement d'heure, et pour la grande manif des blogopotes.

    Le passage à l'heure d'été ne me pique pas seulement une heure de sommeil de jour-là (28 ou 29 mars pour cette année, je ne sais plus) mais m'en pique une chaque nuit. Je hais l'heure d'été, et je soutiens la manif du 27 mars. Que chacun vienne avec un réveil, qu'il fera sonner et resonner pendant le défilé. Ouais !

    RépondreSupprimer
  31. Suzanne : la révolution des réveils-matins, après celle des œillets, ça aura de la gueule !
    :-))

    [Vive l'heure 100% naturelle ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  32. Amiral Potiron : oui, on continue dans le mimétisme girardien : le modèle-obstacle que l'on rêve de transformer en victime expiatoire.

    Suzanne : heureusement que vous êtes arrivée pour expliquer à Olympe en quoi consiste exactement le NSD !

    RépondreSupprimer
  33. Didier: Rimbus-le-siffleur voulait que tout le monde siffle en même temps pour faire démissionner Sarko. Chouette idée festive, non ?

    Il y aura la télévision chinoise ?

    RépondreSupprimer
  34. Quand je pense à tout ce que les promanifs vont subir comme feu croissant de moqueries, quolibets, billets, commentaires, au fur et à mesure que la date du jour J approchera, je les trouve courageux par avance. Ils s'en souviendront dans dix ans comme d'une époque héroïque, un haut fait de militantisme révolutionnaire (et créatif festif.)

    C'est dommage qu'ils ne demandent plus la démission de Sarkozy, ça enlève beaucoup d'intérêt à la manoeuvre. Où sera notre président si on annonce trois millions de manifestants ? Bolloré, christian Claviers, le directeur du fouquet's et la mairie de Varennes restent très discrets.

    RépondreSupprimer
  35. Oh, à tant faire que de choisir Varennes, je lui conseillerais plutôt Sainte-Menehould toute proche : le pied de cochon y est hors de pair...

    RépondreSupprimer
  36. Vu comme ça, c'est du brut de blogodrome... il semble que le nonanomanday pourrait bien avoir moins de gueule que le Mandela Day (des liens bordel, ben en voilà, oui, je sais, c'est pas la belle meute des gâteux, tant pis), faudrait peut-être laisser organiser ça par la didiergouxsphère?

    Sinon, moi, les "non" avant toute question, finalement, ça me plaît bien...
    Et c'est la môme "Trollette" qui vous le dit!

    RépondreSupprimer
  37. 42 commentaires,
    aucune insulte,
    aucun anathème,
    aucune damnation,
    Didier Goux , je m'inquiète,
    il me semble que vous êtes sur le point d'être récupéré par la Gauche socialo-communiste-révolutionnaire-anarcho-syndicaliste.
    Après tant d'éfforts, finir pédé; ça me désole et me désempare!

    RépondreSupprimer
  38. Tu vas voir qu'il va finir par défendre les nègres.

    RépondreSupprimer
  39. Didier,

    Ca ne vous dérange pas d'être attaqué par un gros noir en état d'ébriété manifeste tous les soirs ? Z'allez finir pédé !

    RépondreSupprimer
  40. Passante : espérons que ce Mandela day sera l'occasion d'évoquer la dégringolade impressionnante de l'Afrique du Sud depuis dix ans...

    Tonnégrande & Nicolas : je partage entièrement vos interrogations et inquiétudes...

    RépondreSupprimer
  41. Excellent billet, et belle description des symptômes qui affectent une bonne partie de la blogo, encouragée par les médias indigents.

    Ils hurlent au loup, et ne veulent pas voir les vrais dangers...

    Le pire, c'est qu'ils vous lisent, et en rigolent, ce qui prouve toute la fausseté de leur posture...!

    Que du blabla flanteux...

    RépondreSupprimer
  42. Bordel, Didier, vous avez oublié de répondre à Lomig !

    Putains ! Les "vrais dangers", on les a oublié.

    On hurle au loup et on vient rigoler chez vous parce qu'on est bêtes.

    RépondreSupprimer
  43. "l'occasion d'évoquer la dégringolade impressionnante de l'Afrique du Sud depuis dix ans..." La bonne blague, merci, j'avais besoin de rire un peu... Vous êtes pire que moi: vous ne pouvez vous empêcher... (insérer ici un soupir insincère...)
    Oui, il est plus difficile en effet de construire avec la liberté de tous sur les anciennes misères à rattraper que de prospérer comme sous l'apartheid en élite surprotégée surexploitant les pauvres et abusant au profit des épargnés des interdits empêchant toute une population de vivre sinon de survivre.

    Comme quoi, un pays capitaliste a toujours besoin d'esclaves pour prospérer (d'où la recherche sans limites de travailleurs qu'on paie à peine avant de ne plus les payer du tout pour le mal qu'ils se donnent), et de discrimination et d'injustice pour perdurer (en écrasant l'autre, pardon: en étant libre d'écraser l'autre). Là est la supériorité indiscutable de ce modèle économique qui a aimé et aime prospérer en Af.du Sud, en Chine aujourd'hui, et dans quelle autre dictature demain?

    Et blablabla, vous saviez ce que vous alliez récolter, là, comment pouvais-je ne pas répondre à votre mauvaise blague, cependant?

    Ah flûte, dire que je n'étais vraiment pas venue pour polémiquer! Mais avec vous, on finit toujours par se jouer Paule et Mickey, quand bien même le passage sur le blog serait dû à la curiosité pour les nostalgies littéraires et les batailles artificielles (chien et chat)...

    Ouf, j'échapperai à la dernière: j'aime chiens et chats... Un énervement en moins à prendre en compte...

    Bonne soirée (et meilleurs souhaits ce soir aux chats, tiens, qui sont indépendants malgré vos dires, nul besoin pour eux de gamelle: oiseaux, souris sont leurs jouets et font leur bonheur, ou alors c'est que vous ne connaissez que des chats de pacotille!)

    Passante...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.