mercredi 10 novembre 2010

Si on m'avait dit qu'un jour j'éprouverais de la sympathie pour M. Pagny...

Comme quoi tout peut et finit par arriver. Je ne sais s'il est très bête ou très machiavélique, mais enfin, s'il voulait faire parler de lui au moment où, si j'ai bien compris, il sort un nouveau disque, on peut dire que Florent Pagny a bien réussi son coup. Il est vrai que mettre Modernœud en grand émoi d'indignation devient d'une facilité si déconcertante que c'est désormais à la portée d'un chanteur de variété - c'est assez dire.

Pour faire se dresser l'ombre portée des chambres à gaz, désormais, il suffit donc de déclarer qu'on n'a pas très envie de voir ses enfants se mettre à parler en arabe à table, après deux ou trois trimestres passés à la moulinette de l'éduc' nat' (je ne mets plus de majuscules). Aussitôt, le tollé attendu se déclenche, le psittacisme reprend du service, la gaucholalie mouline sur toutes les fréquences.

C'est pourtant pour des raisons similaires que les chantres nantis de la mixité culturelle, du pot-au-feu social et autres bouillabaisses ethniques, prennent bien soin d'inscrire leurs propres rejetons à face pâle dans des établissements où le passage inopiné au rebeu n'est que très modérément à craindre. Du reste, M. Pagny se serait-il contenté de le faire sans le dire, il n'aurait encouru que quelques clins d'œil de connivence. Mais non, il a fallu qu'il l'ouvre, son dévidoir à chansonnettes, prenant ainsi le risque d'attirer fâcheusement l'attention des pauvres et des semi-pauvres sur le fait qu'eux n'ont absolument aucune possibilité de contourner les cloaques de l'éduc' nat', ni donc d'éviter que ça se mette à jargonner arabe autour de la soupe familiale.

Enfin, le mal n'est pas irréparable, heureusement. Sommé par toutes les officines au service de l'Ordre nouveau, on va vite entendre les piteuses excuses du pousseur de goualantes se répandre sur les ondes et s'étaler dans les colonnes. Ensuite, il suffira aux diverses propagandastaffel qui vigilent à fond les manettes de resservir deux ou trois louches de leur brouet compensatoire. Et on finira bien, dans les HLM et les pavillons, par se persuader qu'un peu d'arabe à la maison n'a jamais fait de tort à personne. Du coup, quand le Florent viendra en pousser une à la télé, on changera de chaîne. Pour bien lui montrer qui on est.

53 commentaires:

  1. Je vais boycotter son disque. D'ailleurs, ça fait 44 ans que je boycotte ses disques par mesure préventive.

    RépondreSupprimer
  2. @Didier:
    "à la moulinette de l'éduc' nat' (je ne mets plus de majuscules)".
    Non solum je ne mets plus de majuscules depuis longtemps à ce concept étrange, sed etiam j'écris éduc ex nat. C'est plus clair et ça me fait plaisir d'être lucide.

    Moi aussi, j'ai été surprise et ravie de trouver cette info hier sur le net. Pagny a de la chance de pouvoir aller très loin, mais Miami grouille de toute la lie latino-américaine et de serpents (vus sur Thalassa, les serpents) ce n'est guère mieux. Mais bon, il y a sans doute un bon lycée français traditionnel, je ne me fais pas de soucis pour ses enfants. En outre, ils auront juste à apprendre à gérer "tout le bordel" qu'il leur laissera, comme il le dit lui-même. Ca peut se faire en Anglais et en Espagnol. Pas la peine de connaître Montaigne et Céline (non pas elle, l'autre).

    RépondreSupprimer
  3. Je me trompe sûrement voire peut-être, mais je pense que ce "dérapage" fait partie du marketing. La brise tournerait-elle un petit peu?
    Il pense que pour un qui va boycotter, dix achèteront. A voir si c'est bien calculé.
    Il est peut-être aussi simplement exaspéré, comme nous.

    RépondreSupprimer
  4. Carine : oui, c'est la question que je me pose. J'avoue ne pas avoir d'avis tranché sur la question, ne connaissant pas le bonhomme (et ne tenant pas plus que ça à le connaître).

    RépondreSupprimer
  5. Je ne pense pas que le fait de parler arabe puisse être un quelconque problème, connaître une langue supplémentaire est toujours une richesse.
    Le problème c'est surtout le sabir de banlieue qui est un obstacle à la communication dans tout autre lieu que celui du ban.
    Le problème c'est donc bien la concentration de populations de faible niveau socio-culturel et vivant en vase clos, et ce problème est en partie politique.

    RépondreSupprimer
  6. Tiens, je suis d'accord avec tzatza. Ca ne va plus, moi ! Je dois couver quelque chose.

    Pour répondre à Carine et à Didier, le gugusse est coutumier de ce genre de connerie mais je crois qu'il n'a pas fait exprès, il a dit ça comme j'aurais recommandé une bière.

    RépondreSupprimer
  7. Cela vous permet de mettre votre propre moulinette en marche. Outre que je trouve normal que l'on demande à ses enfants de parler la langue de Molière et non le verlan ou le rebeu, il me semble que les "bons" établissements français d'Education Nationale à l'étranger sont très très largement dotés grâce à vos impôts et peuvent TOUT se permettre. (vrai aussi que le petit Pierre N. en fréquente un).
    A ce propos le "rebeu" ou le "verlan" ne seraient-ils pas devenus le nouveau patois d'une nouvelle région française - l'exilé en banlieue - ? Et point n'est besoin d'avoir recours à un mot allemand de triste souvenir (peut-être pas dans votre nostalgie) pour en stigmatiser le fait, hurlant ainsi avec la meute.

    RépondreSupprimer
  8. Didier, le repentir de Pagny, c'est fait!

    Chez Dxiag:
    http://dxdiag.over-blog.com/

    "Aveuglé par les lumières fusionnées des journaux et télévisions de la bien parlance, assourdit par les sirènes de l’indignation vrillant son crâne entre ses deux oreilles, notre évadé s’est rendu.
    « j’ai fait une réflexion apparemment un peu bête. » « j’ai rien contre les rebeux »

    On a cru qu'il était intelligent!

    RépondreSupprimer
  9. votre billet est excellent, comme souvent, à ceci près que pour connaitre un petit peu le Pagny, je vous garantis que sa "sortie" est ni préméditée ni mercatiquée ( du français mercatique, issu de l'anglais marketing pour cette nouille bien parlante de Georges), il parle comme il pense: naturellement et sans fioritures modernodales !

    RépondreSupprimer
  10. "On a cru qu'il était intelligent!"
    Je me cite et je me repens, car je comprends qu'il veuille éviter de payer des dommages et intérêts à la halde, au Cran, et compagnie.
    L'avenir de l'occident ne repose pas que sur ses épaules, donc c'est logique qu'il recule, non?
    Surtout que les gens qui sont d'accord avec ce qu'il a dit, c'est-à-dire nous, ont pensé que c'est de la mercatique (merci Corto). Pardonnnnnnn Floflo!

    RépondreSupprimer
  11. Carine,

    Désolé de me positionner dans un débat dont tout le monde se fout. Mais...

    "Surtout que les gens qui sont d'accord avec ce qu'il a dit"

    Ne prenez pas les autres pour des cons, personne ne veut que ses mômes parlent rebeu. La question n'est pas là...

    RépondreSupprimer
  12. Il est fort possible que ses paroles aient dépassé sa pensée : ça ne semble pas représenter un gros exploit...

    Et, en effet, le sujet de mon hilarité était plutôt les réactions conditionnées des officines que les propos eux-mêmes qui, dans un pays normal n'auraient même pas besoin d'être dits tant ils sont évidents et évidemment de simple bon sens.

    RépondreSupprimer
  13. J'ai eu la même réaction que vous Didier. Je conchie Pagny mais son procès en sorcellerie m'énerve. Si on m'avais dit que j'allais faire un billet pour le défendre.

    Ceci dit, au lieu de parler rebeu, son fils entrera surement dans un gang latino (-;

    RépondreSupprimer
  14. Peut-être conviendrait-il de ne pas tout mettre sur le dos de l'EducNat - que j'aborre!!! Peut-être qu'en la matière, la transmission de la langue, de la culture et des valeurs, les parents, vous, nous, sommes au moins autant responsables...?

    Pour ma part, j'ai été surveillant dans un lycée bien bourge et estampillé "catho+socialement aisé". Je me suis toujours moqué de ces enfants de bobos - le terme n'existait pas à l'époque - qui parlaient comme des zyvas.
    Ce phénomène de société - car c'en est un - transcende les classes sociales.

    Je comprends que Florent Pagny n'ai pas envie d'entendre ses enfants parler le chawa... mais je peux lui répliquer que les miens, qui sont en collège et lycée dans le Bouches du Rhône - pas dans le privé, attention! - parlent le français comme on leur a appris à la maison!

    Ce n'est pas toujours de la faute des autres!

    Laurent l'Anonyme

    RépondreSupprimer
  15. Romain : oui, j'ai lu votre billet.

    Laurent : vous avez parfaitement raison, bien sûr. Mais, encore une fois, ce qui m'a fait réagir, c'est la toujours très attendue levée de boucliers des officines de propagande, et non les propos de Pagny – dont je me fous pour le quart d'heure, comme dirait l'autre.

    RépondreSupprimer
  16. Sur ça, évidemment...

    Ce qui est dommage, c'est qu'au point où il en est avec les "instances officielles" et la reconnaissance sociale, il n'ait pas eu la classe de persister...

    "Je persiste et signe, je m'appelle Florent Pagny!"

    Mais bon... personne ne s'y attendait!

    Laurent l'Anonyme

    RépondreSupprimer
  17. Nicolas:
    "Ne prenez pas les autres pour des cons, personne ne veut que ses mômes parlent rebeu."
    Il semblerait qu'une majorité de Français s'en accommodent très bien.
    Si c'est faux, qu'ils fassent ce que certains demandent aux "musulmans modérés": qu'ils se fassent entendre! Et aussi, qu'ils fassent fermer leur grande bouche à ces associations qui leur tirent du fric à chaque fois qu'ils osent s'exprimer!

    RépondreSupprimer
  18. Carine,

    Arrêtez donc les amalgames foireux entre le rebeu parlé par les jeunes et l'islam, ça gave et à vous toute seule, vous êtes la justification de l'existence de toutes ces associations dont se moque Didier. Vous justifiez toute seule toutes les luttes antiracistes par votre comportement.

    Je vais le faire différemment : il m'arrive de parler en argot ou d'être particulièrement grossier. Ma mère n'aime pas quand je dis des gros mots à la maison ou quand je parle argot parce que ce n'est pas "sa langue", ce n'est pas ce qu'elle a appris.

    Et quand je vois les enfants de mes copains qui parlent "banlieue", je n'aime pas ça.

    Le "rebeu" dont parle Pagny n'est pas l'Arabe, la langue "officielle" de l'Islam mais les "ziva" qui forment la langue des jeunes de banlieue.

    RépondreSupprimer
  19. Nicolas
    vous me fatiguez...
    Je n'ai pas envie de perdre mon temps à discuter avec vous.
    Je ne suis pas née raciste, ma vie et mon entourage en témoignent. Je n'ai pas à me justifier auprès de vous ni de personne et ce n'est pas vous qui allez me donner des leçons de civisme, vous le mec de gauche qui ne fait pas les grèves...alors que moi, la fille de droite, je les fais. Voyez comme ce monde est bizarre et complexe!

    Et ne faites pas semblant de ne pas avoir compris ce dont parle Pagny.
    D'ailleurs, s'il ne parlait que de la langue des banlieues, les zyva, le weshtamèrelapute, comme dirait Suzanne, et non de l'Arabe, vous ne seriez pas monté au créneau, d'après ce que vous dites ("quand je vois les enfants de mes copains qui parlent "banlieue", je n'aime pas ça..")et s'il faut vous en croire.
    Mais vous n'êtes pas à une contradiction près.

    RépondreSupprimer
  20. Carine,

    Restez calme : je ne suis pas monté au créneau, je ne vous ai pas de traité de raciste.

    J'ai juste dit que dans un commentaire de chez Didier (ce qui n'est pas le 20 heures de TF1), vous avez fait un amalgame foireux.

    Vous n'avez pas manifesté mais j'habite dans une banlieue à deux kilomètres de quartiers sensibles et au milieu des espaces commerciaux qui desservent ces quartiers sensibles. Je sais ce que voulait dire Pagny...

    C'est vous qui parlez de musulmans modérés, pas moi.

    Je me fous du racisme des gens, je dis juste que les associations sont "justifiées" tant que de tels amalgames sont faits ce qui ne m'empêche pas d'être d'accord avec Didier quand il trouve ridicules leurs montées au créneau.

    Ca n'a rien avoir avec une contradiction.

    RépondreSupprimer
  21. Et c'est quand même curieux qu'il ne vous vient pas aux yeux ni aux oreilles que les "combats" de ces associations dont vous parlez et que mon existence "justifie", d'après vous, soient à sens unique, jamais contre les atteintes à notre honneur ou à notre mode de vie.
    Nous les finançons, alors que ce sont les formes modernes d'une tcheka qui ne demande qu'à se fortifier et à combattre le peuple, dont vous vous réclamez mais dont vous ne comprenez pas les aspirations.

    RépondreSupprimer
  22. D'accord, j'accepte la volonté de modération de votre ton.
    Je continue à penser que Pagny savait de quoi il parlait. Il ne veut pas que ses enfants rasent les murs parce qu'ils sont "céfran", passent au broyage de leur personnalité. Quand il dit qu'ici, il faut se cacher pour bosser, il a raison. Et quand on est blond aux yeux bleus, on se fait oublier. Je n'exagère rien, je vois tous les jours des élèves malheureux... Il n'y a pas d'associations de défense pour eux, quand ils se font insulter et tabasser. Et les adultes achètent la paix scolaire. ..Sauf que parfois, ça déborde et c'est un chef d'établissement qui se fait castagner. Oserai-je dire que ça ne me rend pas triste?

    RépondreSupprimer
  23. Carine,

    Demandez à Didier qui lit mon blog : je fais plus souvent des billets pour critiquer la Halde que pour critiquer les réacs !

    Je fais également des billets pour rappeler que c'est la droite qui a mis en place des instances de représentation des musulmans, Didier pourrait aussi en témoigner, peut-être.

    Par contre, la création d'association est libre en France et l'état ne finance pas tout. Vous avez le droit de créer un association "contre les atteintes à notre honneur ou à notre mode de vie"... Vous pourriez avoir des subvention d'ailleurs, mais la plupart des réacs se foutraient de votre gueule.

    Par ailleurs, vous allez atteindre le point Godwin (ou me le faire atteindre ce qui revient au même). Nous parlions d'un chanteur qui a dit une "connerie" à la télé en "nommant" le langage de jeunes et vous en êtes à parler de "formes modernes d'une tcheka qui ne demande qu'à se fortifier et à combattre le peuple".

    Vous vivez dans un autre monde et en plus vous en êtes à m'accuser de ne pas connaitre le peuple... Comme si vous croyez que le peuple en a quelque chose à cirer de vos conneries.

    Bonne soirée. Soignez vous bien.

    RépondreSupprimer
  24. Ah ben nos commentaires se croisent...

    RépondreSupprimer
  25. Nicolas
    sans aucun doute.
    J'espère seulement que vous êtes bien conscient qu'il n'en a pas plus à cirer des vôtres, de conneries ^^, ni du point Godwin.

    "Nous parlions d'un chanteur qui a dit une "connerie" à la télé en "nommant" le langage de jeunes et vous en êtes à parler de "formes modernes d'une tcheka qui ne demande qu'à se fortifier et à combattre le peuple".
    Oui, mais il se trouve qu'il s'est pris ces associations dans la tête, pour une simple "connerie" et que pour moi, ce n'est pas anodin.
    Ayant quelques attaches avec les îles (vous voyez que ça nous embarque loin!), je me souviens d'un certain Monsieur Despointes qui, fin 2009, s'est pris la halde, le cran, sos racisme etc... pour avoir dit, piégé par un faux étudiant, qu'il préférait lui, que ses petits enfants aient la même couleur que lui. Il n'a pas dit qu'il l'imposait à ses enfants! d'ailleurs le pourrait-il... Il a seulement dit qu'il "préférait". Et ces associations de merde ont bramé "appel à la haine raciale, chantre du génocide" etc. Ridicule, n'est-ce pas? Oui, ridicule.
    Donc, acceptez que je parle de tcheka, car c'en est une. Et une dangereuse, pas ridicule. Tout comme la vraie.

    RépondreSupprimer
  26. Mon grand-père ne parlait que patois quand il est rentré à l'école. Et l'instit lui tapait sur les doigts avec une règle en fer quand il l'entendait baragouiner en savoyard.

    Aujourd'hui, on ne peut plus user de la violence.

    N'empêche que dans ma classe, on parle français...et dans mon collège, c'est même dans le règlement intérieur...Pour certains de ces gamins, c'est le seul endroit où ils entendent parler français, l'éduc'nat'. Comme pour mon grand-père...

    RépondreSupprimer
  27. En outre, j'aimerais bien que vous me montriez mon "amalgame foireux, Nicolas". J'ai beau chercher...

    RépondreSupprimer
  28. Carine,

    On parlait des jeunes de banlieue, voire des arabes selon comment on comprend Pagny. Vous parlez de Musulman. C'est un amalgame.

    Langue des jeunes - Musulmans.

    Plus qu'amalgame, un acharnement.

    RépondreSupprimer
  29. Nicolas:
    bon alors je copie ma phrase:
    Vous disiez:
    "Nicolas:
    "Ne prenez pas les autres pour des cons, personne ne veut que ses mômes parlent rebeu."
    Et moi:
    "Il semblerait qu'une majorité de Français s'en accommodent très bien."
    Que leurs enfants parlent "rebeu", d'accord? Avec le sens que vous voulez donner à ce mot.
    Puis, j'ai dit:
    "Si c'est faux, qu'ils fassent ce que certains demandent aux "musulmans modérés": qu'ils se fassent entendre! Et aussi, qu'ils fassent fermer leur grande bouche à ces associations qui leur tirent du fric à chaque fois qu'ils osent s'exprimer!"
    C'est à dire: si la majorité des Français ne sont pas d'accord pour que leurs enfants parlent "rebeu", que ces gens se fassent entendre!
    On ne les entend pas beaucoup pour le moment, pas plus qu'on entend les "musulmans modérés" pour les problèmes qui les concernent. Je voulais dire par là qu'on n'entend pas plus les uns que les autres, alors qu'ils ont des choses à dire, les uns et les autres, même si ce ne sont pas les mêmes.
    C'est tout.
    Je ne vois pas en quoi c'est un amalgame. Juste un parallèle.

    RépondreSupprimer
  30. Ah ! Voilà Georges.

    Carine,

    C'est bien parce que vous ne voyez pas l'amalgame qu'il est impossible de parler avec vous sans se lasser.

    Si Didier avait fait un billet à propos des fausses notes au hautbois, vous n'auriez pas appelé les musulmans en renfort pour votre démonstration.

    RépondreSupprimer
  31. Georges, vous arrivez dès que je vous appelle!
    Vous êtes trop gentil^^

    RépondreSupprimer
  32. Bin oui, "gentil", c'est dur à entendre!

    RépondreSupprimer
  33. Et Nicolas qui croit que je vous ai appelé à la rescousse ^^

    RépondreSupprimer
  34. Ah mais je m'excuse : il faut être totalement aveugle pour ne pas voir le mal que les musulmans ont fait au hautbois !

    Abdel, au hautbois dormant.

    RépondreSupprimer
  35. Nicolas:
    "C'est bien parce que vous ne voyez pas l'amalgame qu'il est impossible de parler avec vous sans se lasser. "
    Désolée, mais je ne peux pas voir ce qui n'existe pas.

    RépondreSupprimer
  36. Didier arrive à la rescousse de Nicolas (qui a mentionné son nom 20 fois ^^)

    RépondreSupprimer
  37. Carine,

    Le fait que vous pensez que je crois que vous avez appelé Georges prouve votre bêtise.

    Didier,

    Je peux vous les laisser, j'ai bistro ?

    RépondreSupprimer
  38. nicolas:
    "Si Didier avait fait un billet à propos des fausses notes au hautbois, vous n'auriez pas appelé les musulmans en renfort pour votre démonstration."

    RépondreSupprimer
  39. Non, Carine, vous me faites de la peine quand je vous vois "discuter" avec Nicolas. Discuter avec Nicolas, c'est comme jouer du hautbois à coulisse, vous voyez ?

    RépondreSupprimer
  40. Ah non, désolé, moi j'ai télé...

    RépondreSupprimer
  41. oui, Georges, j'ai vu.
    J'avais pourtant dit que je ne discuterais pas. Je suis incorrigible, mais je n'aime pas qu'on mente.
    Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  42. L'argument final : c'est un menteur, nananère. Heureusement qu'elle a un type comme Georges pour lui parler. Voire pour la chauffer.

    A bientôt !

    RépondreSupprimer
  43. Il y a un article amusant à propos d'un doux mélange non souhaité :
    http://www.drzz.info/article-multiculture-a-la-carte-par-nina-60667601.html

    RépondreSupprimer
  44. Ni anti-rebeu, ni anti-anti-rebeu.
    C'est Florent Pa-ni-ni.

    RépondreSupprimer
  45. Bravo à Carine. Bravo d'avoir osé défier le taulier du blog politique n°1. C'est pas parce qu'il est n°1, qu'il a forcément raison. Je ne sais pas qui sort vainqueur de ce match. Nicolas n'a pas tout à fait tort. Mais j'ai quand même été plus convaincu par les arguments de Carine. Allez, elle a gagné aux points...

    RépondreSupprimer
  46. C'est toujours un plaisir de vous lire, car pour le nécessiteux que je suis, découvrir chemin faisant de si beaux mots est le ravissement du pauvre en lettres (pas celui de la crèche).
    Ainsi: psittacisme.
    Je ne puis m'empêcher de penser à cette réplique du Joker parlant de Batman: "But where does he get all his toys?"

    RépondreSupprimer
  47. Bon, franchement, qui peut croire que Pagny ait habité récemment dans un quartier où ses enfants aient pu être contaminés par le parler des cités ?
    De qui se moque-t-il ?
    Estelle92
    Suis fâchée avec Mr Google, rien à faire ! Ou alors Alzeimer précoce, qui sait ?

    RépondreSupprimer
  48. @didier ! l'un de mes gamins (adoptifs...) porte un prénom pas très français (ni les cheveux..) : j'en fais quoi ? je le jette ou bien ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.