vendredi 12 novembre 2010

Le onzième commandement de Modernœud

Hier, dans son billet du jour, l'excellent Amalrik disait que, dans nos consciences célestines, l'amour du prochain avait été perverti en amour du lointain. Il a, je crois, parfaitement raison. C'est pourquoi, à sa suite, je me permets d'enrichir un peu la formule en proposant à Modernœud le onzième commandement suivant :

Aime ton lointain comme tu te détestes toi-même.

Et n'oublie pas de passer au Super U en rentrant du boulot.

6 commentaires:

  1. Prems!

    Rire matinal, c'est bon !
    excelent

    RépondreSupprimer
  2. très drôle ! et tellement bien vu ! j'en connais des tas qui se targuent d'envoyer des sous pour le Sahel où un obscur pays dont les habitants par ailleurs, habitent nos HLM plutôt que de travailler dans nos assos pour nos gens d'ici...

    RépondreSupprimer
  3. Et le réactionnaire misanthrope fait encore mieux,il préfère ses chiens à autrui.

    Signé: Elstir

    RépondreSupprimer
  4. Ben c'est que juste " plus je connais les hommes, plus j'aime mon chien"!!!

    RépondreSupprimer
  5. Excellent, j'ai beaucoup ri en voyant le nouveau commandement du nouveau christianisme imprégné de sent-bon ! ;)

    Je pense qu'il est possible de le placer quelque part dans notre blog, si vous n'y voyez pas d'inconvénient, bien sûr.

    RépondreSupprimer
  6. Amalrik : la phrase est à vous, naturellement.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.