jeudi 30 décembre 2010

Nous n'irons plus à Avallon


Et pourquoi diable les Avallonnais, au fallacieux prétexte qu'ils ne sont que sept mille, n'auraient-ils pas droit à une belle mosquée rien que pour eux, comme leurs camarades des grandes villes ? Eh bien le fait est, pourtant, que jusqu'à maintenant ces infortunés Bourguignons étaient contraints de s'en passer ! Honte sur nous… Mais, grâce à la bonne volonté collaboratrice du maire PS de cette charmante cité médiévale, le scandale est fort heureusement en passe d'être effacé.


(Sinon, oui, je vous remercie : j'ai bien pris mes comprimés.)

166 commentaires:

  1. Avallon (soupir) est la ville dont est originaire ma grand-mère, la seule non ritalalacon de la famille... Je n'ai rien à dire d'autre et je sais que c'est strictement sans aucun intérêt...

    RépondreSupprimer
  2. "Ces deux décisions sont aux antipodes de celles du Front national qui tient à rappeler en tant que seul véritable défenseur de la laïcité que les convictions religieuses ont leur place uniquement dans la sphère privée !"

    Ah si ! en passant... Tu sais où tu te la mettre ta sphère privée, élu du FN ?

    RépondreSupprimer
  3. Les avaleurs de mosquées ont les yeux plus gros que le ventre.

    RépondreSupprimer
  4. Quelle folie nous fait-on avaler.

    RépondreSupprimer
  5. Explosion du marché halal, prières de plus en plus débordantes, construction de moquées tout azimut (quand le batiment va...) requètes communautaires pressantes, mais à part ça, non, je dois rêver, mon pays n'est pas en voie d'islamisation.
    De qui se moque-t-on ? Visiblement de nous.

    RépondreSupprimer
  6. Tu sais où tu peux te le mettre, ton pays, Fredi ?

    RépondreSupprimer
  7. Georges a dit...
    Tu sais où tu peux te le mettre, ton pays, Fredi ?

    Dorham présente tous les symptomes de l'imbécilité.

    RépondreSupprimer
  8. Fredi,

    C'est marrant, je pense exactement lâ même chose de vous.

    RépondreSupprimer
  9. Et de vous, georges, je ne pense rien.

    RépondreSupprimer
  10. Mais on ne t'a rien demandé, mon gros, reste couché.

    RépondreSupprimer
  11. Rien, c'est en effet le mot qui vous va le mieux.

    RépondreSupprimer
  12. Horreur et damnation, que dire de plus ?

    RépondreSupprimer
  13. Les google readers de Fredi et de georges ont flairé la trace du mot "Islam" dans les conversations. Ils sont sortis de leur tricoteuse, ont rappliqué fissa, les doigts prêts à se dégourdir, on va voir ce qu'on va voir... A l'autre bout de la blogo, des barbus marteaux utilisent le même outil. Tous frères.

    Je propose qu'on vous offre un pays, un autre pays, ou une planète tiens, vous y seriez bien, à pratiquer le vivrensemble.

    RépondreSupprimer
  14. Bien, je vous laisse maintenant. J'ai une mosquée à construire dans mon salon et deux filles à voiler.

    RépondreSupprimer
  15. Rien va bien à Georges ? A son teint ? Mais quelle est la couleur de Rien ? Sa forme ? Son odeur ?
    Décidément, ce débat (passionnant) me dépasse. Dorham doit être un esthète.

    RépondreSupprimer
  16. Ils sont si nombreux les Dorham à ne plus savoir dire mon pays, si nombreux à être véritablement devenus rien que des mosquées il s'en construira par paquets de mille tandis que les Dorham regarderont le foot.
    Imbéciles.

    RépondreSupprimer
  17. Allons allons, Fredi, un peu de retenue, diantre foutre ! Parce que sinon, vous allez devoir vous la foutre Dorham sait où, la sphère privée !
    (J'ai bon, là, j'ai compris ?)

    RépondreSupprimer
  18. Beuche a dit...
    (J'ai bon, là, j'ai compris ?)
    Vous n'avez pas du lire le lien de Didier.

    RépondreSupprimer
  19. Vous avez remarqué, Beuche, le coup du "georges" sans majuscule. C'est tout à fait typique de cet esprit adolescent qui court (pas très vite) sur la bloge : « Je ne mettrai pas de majuscule à Georges parce que je ne l'aime pas. Na ! Ça lui apprendra, à ce vilain Georges, tiens. Ah ah ah, le voilà privé de sa capitale, le vieux Georges, ha ha ha, c'est bien fait pour lui, ha ha ha, et pi d'abord, moi, la langue j'en fais ce que je veux, je suis un moderne, moi, et un démocrate libre et égalitaire, na, na et na ! »

    Comme par hasard, l'autre crétin qui m'avait fait le coup ici, déjà, c'était Corto. Comme d'habitude, la langue dit beaucoup, si elle ne dit pas (toujours) tout.

    RépondreSupprimer
  20. Sans lire les commentaires, dont je me fous (surtout ceux de Georges)...

    Putain ! Il existe un site islamisation.org. Les réacs deviennent aussi ridicules que les modernoeuds...

    Bravo !

    RépondreSupprimer
  21. Fredi, putain de bordel, arrêtez donc d'être aussi "premier degré" !!!

    RépondreSupprimer
  22. Nicolas a dit...
    Sans lire les commentaires, dont je me fous


    Tiens; le p'tit frère à Dorham qui croit urgent de nous faire part de sa vacuité.
    Va compter tes twits mon chéri.

    RépondreSupprimer
  23. Fredi,

    J'arrive ma caille mais comment tu arrives à démontrer aussi vite ta propre connerie.

    Ca m'épate.

    RépondreSupprimer
  24. Ah mais il met un F à fredi, Georges ! Il l'anoblit !

    RépondreSupprimer
  25. Beuche,

    Fredi est surtout 12°5, tendance France Profonde, le QI d'une huitre le dépasse, c'est désolant.

    Ce qui est bien avec le blog de Didier, c'est qu'il supporte tous les abrutis de la terre.

    RépondreSupprimer
  26. Beuche,

    N'anoblissez pas Georges (ou georges, je ne sais plus, ce genre de manies n'exaspère que les abrutis), il ne le mérite pas.

    Il se pense juste autorisé à insulter tout le monde, ici, c'est Corto qui y passe.

    Georges n'est finalement qu'un gros con. Il mériterait presque de se faire incendier par Renaud Camus dans le forum de son machin.

    Pauvre type.

    Amen.

    RépondreSupprimer
  27. Les gens, si vous continuez à faire autant de bruit, je me remets à fumer et à boire, je vous préviens !

    RépondreSupprimer
  28. Didier,

    Ah non ! Pas de chantage.

    Cela dit, si vous continuez à arrêter de boire, je me demande quand on aura à nouveau l'occasion de prendre une cuite ensemble.

    RépondreSupprimer
  29. Nicolas a dit...
    Fredi est surtout 12°5, tendance France Profonde,

    France profonde oui.
    Genre Avallon ducon.

    RépondreSupprimer
  30. Oui, avale... Tu as oublié de mettre une partie du commentaire en italique, c'est pourtant ta seule compétence sur le web.

    RépondreSupprimer
  31. Dorham : le FN comme seul défenseur de la laïcité, on est d'accord, c'est à se pisser parmi, comme on disait dans le Dauphiné jadis.

    Fredi Maque : mais oui, vous rêvez ! on n'arrête pas de vous le dire…

    Emma : damnation, je ne sais pas, je ne suis pas dans les petits papiers d'Allah. Mais horreur, c'est certain.


    Pour la suite des commentaires, je me mets en congé jusqu'à demain matin.

    RépondreSupprimer
  32. Je suppose qu'ils vont loger le muezzin dans le campanile..?

    RépondreSupprimer
  33. Didier Goux a dit...
    le FN comme seul défenseur de la laïcité, on est d'accord, c'est à se pisser parmi, comme on disait dans le Dauphiné jadis.

    Notez qu'après avoir conscienseusement déchristianisé ce pays entre autre avec ce fameux concept de laïcité, on en arrive aujourd'hui à parler de laïques...intégristes pour dénoncer ceux qui s'opposent à l'instalation visible d'une autre religion. Et ça, oui, c'est à se pisser parmi

    RépondreSupprimer
  34. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  35. Je ne vois que ça :
    http://www.nouveo.ca/categorie/mosquees-539/la-cote-de-gaspe-578.php

    ou

    http://www.trouvetamosquee.fr/mosquees-saint-pierre-et-miquelon-97/

    RépondreSupprimer
  36. "Eh bien le fait est, pourtant, que jusqu'à maintenant ces infortunés Bourguignons étaient contraints de s'en passer ! "
    Mais ils priaient où, alors, AVANT?

    Dorham:
    "Les google readers de Fredi et de georges ont flairé la trace du mot "Islam" dans les conversations."
    Vous avez oublié "Carine" !

    Fredi:
    "mon pays n'est pas en voie d'islamisation."
    Il y a des gens qui aiment ça, qui en redemandent.
    Je suis heureuse qu'il existe des blogs comme ceux que nous lisons et celui que je viens de découvrir "Observatoire de l'islamisation", que Didier vient d'ajouter je présume et qui donne beaucoup de livres à découvrir sur la question.
    Ya pas que des sourds et aveugles .

    RépondreSupprimer
  37. Non ! L'handicap n'est pas que physique.

    RépondreSupprimer
  38. Catherine:
    ne le dites pas trop fort !

    RépondreSupprimer
  39. Nicolas
    je ne vous ai pas parlé.
    Oubliez-moi.

    RépondreSupprimer
  40. Sinon vous allez encore dire que vos mails vous sonnent aux oreilles…

    RépondreSupprimer
  41. Carine,

    Comment vous oublier ? Vous venez encore de faire trois mail pour rien. Le ridicule en devient sublime.

    RépondreSupprimer
  42. OUaouh, Il ya de l'ambiance ici ! Même le Georges est de sortie, faut se méfier cela ne va pas voler bien haut !

    Ceci dit, je compatis avec les avallonais de souche !

    RépondreSupprimer
  43. Non, Nicolas, je n'anoblis pas le centre d'attention de ce blog depuis quelques semaines (Georges, je veux dire).
    Et s'il peut se montrer parfois exaspérant, je le connais suffisamment pour savoir qu'il n'est pas un gros con, et surtout pour savoir que je l'estime.
    C'est que je retrouve en lui quelques manies de vieux con (ou d'abruti, je ne sais plus comment vous dites) qui me sont chères, comme mettre la première lettre d'un nom ou d'un prénom en majuscule, car je suis de ces imbéciles qui pensent que le langage (et donc son utilisation) PARLE, que le langage et son orthographe, en eux-mêmes, sont sémantiques.

    RépondreSupprimer
  44. Beuche,

    Je ne sais effectivement pas s'il est gros...

    (Vous me trouverez rarement en défaut d'une majuscule, au contraire...)

    RépondreSupprimer
  45. Nicolas:
    "Vous venez encore de faire trois mail pour rien."
    C'est parce que vous êtes une mine tellement riche qu' on en extrait les pépites en plusieurs fois.

    RépondreSupprimer
  46. Georges
    Alors vous le maintenez fermé pour cause d'inventaire, votre blog?

    RépondreSupprimer
  47. Beuche, Fredi et moi, nous nous ennuyons.

    RépondreSupprimer
  48. Enfin, Carine, vous avez de quoi vous régaler ici, non, avec Nicolas et Dorham, qui vous mangent dans la main !

    RépondreSupprimer
  49. Ah ! Tous ces combattants qui s'échauffent ici avant de passer à l'action. Les arguments et les points de vue se rétrécissent aux oeillères, la pensée remet son intégrité à la cervelière du champion. Ah belle assemblée de commentateurs, comme j'aime cette promesse guerrière ! Il est vrai que, parfois, il y a plus de morts en tribunes qu'en lice...

    RépondreSupprimer
  50. Carine,

    Je ne vous ai pas oublié et je me réjouis de votre présence. Avec vous, la fête est nettement plus folle.

    RépondreSupprimer
  51. Georges
    Comme vous dites ! Ca se voit tant que ça?

    RépondreSupprimer
  52. Anonyme
    Mais nonnnnn, c'est pas méchant (Georges Frêche, paix à son âme)

    RépondreSupprimer
  53. La Pec,

    C'est à cause de l'envie qui me manque.

    Carine,

    S'il vous faut du temps pour lire, ce n'est pas un problème de vue.

    Et laissez donc eorges avec son blog. S'il n'a rien à dire, qu'il le fasse ici, on est habitués.

    RépondreSupprimer
  54. Je trouve cela amusant ce rapprochement eorges/Carine. Délectable... Fredi aussi participe. Je trouve cela d'autant plus amusant que Carine, comme Fredi, semblent atteints de petites crises de mimétisme. C'est parfaitement divertissant. Le Club des Lucides en Pantalon de Velours.

    Quant à Beuche : vous êtes un avatar, et tout le monde le sait. Et tout le monde s'en fout...

    RépondreSupprimer
  55. Désolé de vous décevoir, Carine, mais je ne m'ennuie pas...

    RépondreSupprimer
  56. Oui, je suis un avatar. De qui, déjà ? Ah oui, de Georges ! A moins que ce ne soit de Patrick Sansano ! Ou de... Ah mais c'est bien sûr ! C'est eux les avatars !
    Dorham, ou la perspicacité imbitée.

    RépondreSupprimer
  57. Choisir la bonne réponse :
    1- Bloguer rend-il fou ?
    2- Pour bloguer il faut déjà être fou ?

    RépondreSupprimer
  58. Dorham,

    Ils sont mignons, hein ? S'ils n'avaient pas mauvais fond, on les adopterait.

    RépondreSupprimer
  59. Dorham
    Merci de votre sollicitude.
    "Le Club des Lucides en Pantalon de Velours."
    Vous oubliez les talons aiguilles (enfin, je parle pour moi)
    Beuche:
    Moi non plus, notez. Je disais ça pour inciter Georges à relever le rideau de fer. Enfin, si je puis dire.
    Exact, avatar ou pas, c'est bien.

    RépondreSupprimer
  60. Nicolas
    et si en plus, on était Haïtiens, alors là, il y aurait combat pour nous adopter.

    RépondreSupprimer
  61. Vous n'êtes que haïssable, Carine.

    RépondreSupprimer
  62. Fredi:
    "Je trouve cela d'autant plus amusant que Carine, comme Fredi, semblent atteints de petites crises de mimétisme."
    Etes-vous mon avatar?

    RépondreSupprimer
  63. Que valent les Dorham, Nicolas, Fredi, Carine, Suzanne, Emma et consorts dans la vie ? (Pour Beuche ça ne se pose pas puisqu'il est un avatar (pas celui de James Cameron))
    Sont-ils les phrases écrites ici (et ailleurs) ? Se cracheraient-ils gaiement à la gueule en face à face ? S'ignoreraient-ils ? Prendraient-ils autant de plaisir à mimer le conflit ?

    RépondreSupprimer
  64. Nicolas:
    alors haïssez-moi et foutez-moi la paix.
    Vous ne me connaissez pas. Alors fermez-la.
    Point final pour vous.

    RépondreSupprimer
  65. N'empêche que ça fait pas avancer la question soulevée par Didier, ces petits jeux, hein !

    RépondreSupprimer
  66. When you gonna shoot, shoot. Don't talk.

    RépondreSupprimer
  67. Beuche
    c'est effectivement à se poser la question.
    Contrairement à d'autres, je ne prends pas au sérieux les joutes de cet acabit.
    Mais je sais que je ne pèserais pas lourd s'ils avaient un pouvoir.

    RépondreSupprimer
  68. Au fait, de quoi il parlait le billet du vieux ?

    Carine,

    Je ne veux pas. Vous êtes comme un objet posé sur ma cheminée.

    Je sais, j'ai mauvais goût.

    Beuche,

    Avec Didier nous avons commencé nos relations par des belles engueulades. Depuis que nous nous sommes croisés à un comptoir (avant qu'il arrête de boire, le con), nous sommes copains d'enfance, ça fait au moins deux ans.

    RépondreSupprimer
  69. Pour tenter de nous rapprocher du sujet, je considère qu'il est proprement inouï de constater que la volonté politique visant à construire des mosquées vient très souvent de partis et de politiciens dont la "couleur politique" est originellement celle qui a promu et défendu... la laïcité. On assiste à un retournement de valeurs sidérant. Comme si la laïcité était une sorte de balance : il y a beaucoup d'église en France (pays laïque), il n'y a pas de raison pour qu'il n'y ait pas autant de mosquées. Rétablir cette égalité devient alors un acte de gloire, un geste d'humanisme, un symbole de démocratie. L'Etat n'est plus considéré comme un espace de droit où chaque croyance doit être respectée et peut être pratiquée de manière privée, mais comme une super-maman qui doit privilégier, avec le grand coeur que chaque super-maman doit avoir, les enfants qu'elle abrite (le plus possible) dont les désirs sont le moins représentés.
    Et comme de droit, ses rejetons hyper-gâtés se conduiront comme des rejetons hyper-gâtés.

    RépondreSupprimer
  70. « Avec Didier nous avons commencé nos relations par des belles engueulades. Depuis que nous nous sommes croisés à un comptoir (avant qu'il arrête de boire, le con), nous sommes copains d'enfance, ça fait au moins deux ans. »

    CQFD

    RépondreSupprimer
  71. J'ai déjà expliqué il y a quelques temps sur ce blog que D.Goux lui-même n'existait pas, qu'il était une blonde cul-de-jatte vivant à la New-Orléans, militante de la cause gay, obamamaniaque.
    Faudrait que je retrouve le message où tout était dit.

    RépondreSupprimer
  72. Beuche
    Oui, mais moi, je n'ai pas envie de rencontrer Nicolas.
    Je n'arrive pas à m'engueuler avec lui, il n'est qu'ironie à la con, sarcasmes, il n'a rien à dire.
    Comment voulez-vous lui répondre?

    Nicolas
    Mais je vous interdis de me poser sur votre cheminée !
    Je vous prie instamment de me virer de chez vous, comme de votre blog. Et de m'oublier, de me lâcher les baskets.
    Précision: je fais des commentaires, pas des mails.
    Si ça vous mail, je vous ai déjà dit que je m'en contrefous.

    RépondreSupprimer
  73. Beuche
    complètement d'accord avec votre commentaire de 19h51. Le seul vrai commentaire.

    RépondreSupprimer
  74. Carine,

    Je vais être sérieux. Doublement. Outre le fait que la cheminée m'appartient.

    1. Comment voudriez vous qu'on ne soit pas ironique, dans ce blog, où on s'en prend plein la tronche à chaque instant, par des trous du cul comme eorges qui tuent systématiquement toute conversation.

    2. Didier et moi étant en désaccord sur à peu près tout, sauf qu'on est d'accord sur à peu près tout, je n'ai pas mieux à faire que de déconner quand je viens lui.

    RépondreSupprimer
  75. Carine,

    Nicolas, OK, c'est un gauchiste insupportable. Mais à côté de Dorham, c'est Beethoven, Einstein et Shakespeare réunis...

    RépondreSupprimer
  76. Nicolas
    Alors dans ce cas, déconnez, y compris avec moi.
    Mais dans les limites que devrait vous dicter le fait que je viens, comme vous, chez Didier.
    Respectez au moins le fait que je vienne amicalement sur un blog que j'apprécie. J'ai demandé plusieurs fois à Didier si ma présence l'importunait.
    Je ne me crois pas plus abrutie ni plus inculte que vous.
    Si je l'étais, ce serait à vous, entre autres, à m'expliquer que je me trompe, au lieu de vous foutre de ma gueule à longueur de commentaires.
    Je ne sais pas si Georges tue la discussion et si discussion il peut y avoir sur un blog, mais je ne supporte plus vos sarcasmes, ni ceux de Dorham.
    Vous vous moquez des gens et vous réagissez brutalement s'ils vous rendent la pareille.
    Si vous êtes honnête, ce que j'ignore, vous remarquerez que vous créez le "conflit" (bien risible dirait notre anonyme) en m'asticotant.
    Ce n'est pas moi qui viens vous chercher. Et c'est toujours hostile, ce que vous me dites.
    Ou alors c'est du "déconnage", mais ne vous connaissant pas, je n'ai pas vos codes.

    Quant à Dorham, c'est un autre cas, dont je ne veux même pas parler.

    RépondreSupprimer
  77. Carine a dit...
    Fredi:
    Etes-vous mon avatar?

    D'ailleurs je ne sais pas si vous aviez remarqué, mais moi qui suis observateur ça ne m'a pas échappé: Didier Goux nous ne le voyons jamais que de dos. DG avec ses chiens. De dos. DG passant la bague au doigt de son avatar. De dos. L'ectoplasme de DG dans une chapelle romane faisant mine de prier. De dos.

    Non tout celà est profondément louche, inquiétant voire suspect. M'enfin vivement cet été. Que nous prenions le frais à l'ombre des mosquées.

    RépondreSupprimer
  78. Carine a dit...
    Beuche
    complètement d'accord avec votre commentaire de 19h51. Le seul vrai commentaire.

    Oui mais alors là Carine permettez moi d'être un peu jaloux car j'ai dit sensiblement la même chose un peu avant et de façon plus synthétique.

    RépondreSupprimer
  79. Carine,

    Vous manquez de "hauteur". On en a déjà parlé une fois, nous sommes tous des personnages de blog. Je connais Didier et Dorham dans la vraie vie. Ils ne sont pas les mêmes "personnes" ici (ou ailleurs).
    Je suis ici le gros con qui vous cherche. Ah non ! Pas vous ! Le personnage Carine.

    RépondreSupprimer
  80. Nicolas a dit...
    Carine,

    Je connais Didier et Dorham dans la vraie vie. Ils ne sont pas les mêmes "personnes" ici (ou ailleurs).

    Ah !!!
    Vous voyez que je ne dis pas que des conneries !

    RépondreSupprimer
  81. Fredi
    je répondais à cela:
    "Oui mais alors là Carine permettez moi d'être un peu jaloux car j'ai dit sensiblement la même chose un peu avant et de façon plus synthétique."

    RépondreSupprimer
  82. Nicolas:
    "Je suis ici le gros con qui vous cherche. Ah non ! Pas vous ! Le personnage Carine."
    Bah si vous n'avez rien de mieux et de plus urgent à faire …

    RépondreSupprimer
  83. Fredi,

    Z'avez rien compris. A vous lire on SAIT que vous êtes copieux dans la vraie vie alors que je suis persuadé que Carine est charmante. (je fayote un peu, mais à peine).

    Prenez Dorham, par exemple et pas par derrière. Il est aussi bavard en vrai qu'en avatar et c'est justement pour ça que je l'adore (je continue à fayoter mais pas trop).

    Mais comme tu ne comprendras jamais cela, tu as tout loisir de crever tout seul.

    Ha ! Non ! Avec eorges.

    RépondreSupprimer
  84. Je ne sais pas si vous jouez des personnages ici, mais moi, je pense ce que je dis. Et réciproquement.
    Au risque de déplaire.
    Sur ce, je ferme.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  85. Bonne soirée Carine.

    RépondreSupprimer
  86. Nicolas, en rèvant, l'envie vous en viendra peut-être.
    Seuls les anges n'éprouvent pas de désirs.

    RépondreSupprimer
  87. Carine,

    Je vous explique : je lis mes mails, et donc votre com, parce que je suis tout seul au comptoir. Le vieux joel est chez Auchan et Djibril est parti pisser.

    RépondreSupprimer
  88. Nicolas a dit...
    Fredi,

    A vous lire on SAIT que vous êtes copieux dans la vraie vie

    Je ne sais pas ce que vous entendez par "copieux", ce que je sais en revanche c'est que nous chercherions en vain dans vos commentaires ou sur vos blogs le début du commencement d'une reflexion.
    Rien. Nada. Le néant. L'insignifiance poussée à son paroxysme. L'éther sans les effets de l'éther.

    RépondreSupprimer
  89. Fredi,

    Relis donc tous tes commentaires ci-dessus pour apprécier le dernier. Je viens de me pisser dessus.

    L'art du vide.

    Bravo.

    RépondreSupprimer
  90. Il y a plein d'excellents blogueurs ici. maque qui pilote beuche ; tous avec sansano, des créatures de (g)eorge(s) profonde(s). Nuls dérivés de Pi.

    RépondreSupprimer
  91. C'est pas tout ça, mais qu'est-ce que je gagne, au juste ? Un kilo de loukoums halal ou un jambon persillé bourguignon ?

    RépondreSupprimer
  92. Anonyme a dit...
    Il y a plein d'excellents blogueurs ici. maque qui pilote beuche ; tous avec sansano, des créatures de (g)eorge(s) profonde(s). Nuls dérivés de Pi.

    C'est drôle finalement:
    Parler de nous, parler des mosquées qui nous horripilent, déclenche des crises de paranoïa aiguës.
    C'est assez dire à quel point nous n'avons plus le droit d'être "nous", a quel point nous avons peur d'être "nous".

    RépondreSupprimer
  93. On comprend mieux comment la France a pu être occupée pendant 4 ans: son peuple est naturellement, intrinsèquement pleutre et collabo.
    Elle mérite bien de devenir une colonie.

    RépondreSupprimer
  94. Mouarf ! Enleve ton casque à pointe !

    RépondreSupprimer
  95. NV est de retour aussi. Splendide. Il ne manque plus que Marcel et on aura la Résistance au grand complet.

    RépondreSupprimer
  96. C'est qui, Marcel ? Je ne le connais pas celui là ! Il est aussi bête que les autres ?

    RépondreSupprimer
  97. Non, moins en fait...mais il a un sale caractère.

    RépondreSupprimer
  98. Ah merde ! Parce que les autres ont un bon caractère ?

    RépondreSupprimer
  99. Nicolas a dit...
    Mouarf ! Enleve ton casque à pointe !

    Connard.

    RépondreSupprimer
  100. Pour revenir au sujet du billet:

    Vous parlez de mosquée, Didier.
    Mais ce n'est pas une mosquée qui va se construire à Avallon. C'est un centre culturel islamique

    Et personne n'a construit de mosquée, nulle part. Que des centre culturel islamique. Avec tout ce qu'il y a en plus (ah, dame, si c'est de la culture, n'est-ce pas, on ne peut plus rien dire...)dans ces centres culturels islamiques que dans des mosquées, ça coute à peu près vingt fois plus cher que des banales salles de culte ou des petites églises contemporaines.

    Quelle hypocrisie...

    Sous prétexte de ne pas toucher à la loi sur le financement des cultes, on file bien plus de fric à ces cultes, et avec paquet-cadeau encore. Mais bon... centre culturel, n'est-ce pas...

    RépondreSupprimer
  101. Cela étant, Suzanne, ça peut être sympa aussi, un centre culturel islamique.

    RépondreSupprimer
  102. Chieuvrou a dit...
    Cela étant, Suzanne, ça peut être sympa aussi, un centre culturel islamique.

    Fantasme de l'occidental du 19ème siècle.
    A part les cons plus personne ne croit à celà.
    Andalus était une occupation militaire, rien de moins. Un envahisseur victorieux qui avait asservi un peuple.
    Le reste n'est que foutaises et rêveries utopiques.

    RépondreSupprimer
  103. Quoi ?!
    Nous aurions délaissé un opium pour un autre ? Le notre n'était pas assez bon ?

    RépondreSupprimer
  104. Chieuvrou: allez fissa vous faire décoloniser l'inconscient!

    RépondreSupprimer
  105. Chieuvrou: c'est un eunuque, l'homme en noir sur la gravure! Vous ne voudriez pas tout de même...

    (Elle était belle et pourtant blanche
    Sa burqa tombait sur ses hanches
    Et au hammam même le dimanche
    Elle offrait à tous ses seins nus...)

    RépondreSupprimer
  106. Frédi,

    Vous êtes comme ça naturellement ou vous le faites exprès ?

    Si vous relevez du premier cas de figure, je vous rassure tout de suite : les peintres orientalistes ne baignaient nullement – pour employer un verbe de circonstance – dans une vision idéalisée de l'Orient. On aurait même plutôt tendance, de nos jours, à les accabler de reproches concernant leurs méchants préjugés, et en particulier leur fantasme de l'Oriental intrinsèquement cruel.

    L'exposition sur Gérôme qui se tient en ce moment au musée d'Orsay (et où l'on peut voir les deux tableaux vers lesquels j'ai mis des liens) ne se prive pas, de manière sans doute même un peu trop insistante, de rappeler ce travers qu'on impute généralement aux peintres en question.

    Suzanne,

    « Vous ne voudriez pas tout de même... »

    Ah, vous savez, de nos jours, on n'a rien sans rien... (enfin, si je puis dire car, pris à la lettre, l'adage ne saurait mieux en fait exprimer la triste condition de notre homme en noir).

    (Au bain !
    Au bain !
    Au bain, Marie !)

    RépondreSupprimer
  107. Vos liens sont morts Chieuvrou... ;-)) y'en a qui comprennent très bien le sens du message.. et vite de surcroit ... Geargies.

    RépondreSupprimer
  108. 120 commentaires pour Avallon (et moi, et moi et moi...), si nous n'étions pas 4, ça pourrait ressembler à un début de pétition...

    (- Tu sais où tu peux te la mettre ta pétition ?

    - Ouais, ouais, je sais...)

    RépondreSupprimer
  109. Mon pov ' Dorham, je n'arrive pas à croire que vous êtes catholique... ;-(( Geargies

    RépondreSupprimer
  110. La preuve est donc définitivement faite : VOUS ÊTES TOUS DES TARÉS !

    Et moi avec, probablement.

    RépondreSupprimer
  111. Wa, Didier, vous avez même pris la peine de poser les accents sur les majuscules =)

    RépondreSupprimer
  112. Ah mais, c'est la St Dorham depuis hier !

    Mon cher Geargies : pourquoi ne serais-je pas catholique ? Parce que je ne prends pas au sérieux les appels à la Résistance occidentale ? Non seulement je le suis, plutôt deux fois qu'une, mais je vais aussi très prochainement intégrer - professionnellement parlant - une grande institution catholique des plus réputées.

    RépondreSupprimer
  113. Ce qui vous manque ? L'éducation de base, la connaissace de l'être, l'orgueil de la naissance.. l'instinct des ennemis... Intégrez ce que vous voulez.. Si c'est ce à quoi je pense, c'est pas étonnant que le pays se barre en c*** avec des aveugles dans votre genre.. Geargies.

    RépondreSupprimer
  114. Pour "bien commencer la suite" (sic !) venez vous joindre à la "Croisière s'amuse" (re-sic !). Avec nos Special Guests Sansass Georges (PIP), Magic Beuche, Nightmare fredi, Transparent Dorham, Invisible Bransle, Inflatable Carine... Pour les festivités de l'an nouveau, nous proposons un billet de groupe (voire de masse) pour Zürich, toutes prestations incluses, 12b Ifangstrasse, vue sur le lac.

    RépondreSupprimer
  115. Il va "intégrer", l'autre trou du cul ! Pauvres de nous ! Désintégrons-nous pendant qu'il en est temps.

    RépondreSupprimer
  116. Ah, c'est pratique ça : le pays se barre en couilles, comme vous dites et c'est toujours l'autre le fautif. Le gaucho aveugle ? le collabo patenté ? la pute vendue à l'Islam conquérant ? et puis l'étranger aussi, ses enfants et petits-enfants...

    Je suis né en plein milieu des années 70, Geargies. Je n'ai pas contribué à laisser l'identité de ce pays se diluer dans le relativisme, je n'ai pas lutté pendant ma jeunesse pour des idéologies merdeuses responsables de massacres et de génocides, je n'ai cédé au Progrès toute Espérance, je ne suis pas à l'origine de la "Fin de l'Histoire" comme l'écrivent certains philosophes. J'ai hérité de ce que ceux qui sont nés pendant les années 50 ont fait de le France.

    ...dont vous faites peut-être partie.

    Qui, par exemple, a contribué à déchristianiser la France ? Pas moi, mon cher...

    J'hérite, j'hérite...d'un héritage de merde.

    RépondreSupprimer
  117. Miracle, Georges (le retour du Point G), un trou du cul réussit à vous pisser à la raie.

    RépondreSupprimer
  118. « et c'est toujours l'autre le fautif. »

    « J'hérite, j'hérite...d'un héritage de merde. »


    (sic)

    RépondreSupprimer
  119. Holà... Mon héritage n'est pas à vous ... ni pour vous et encore moins celui que vous décrivez.. Geargies

    RépondreSupprimer
  120. Même d'un héritage de merde, on doit faire quelque chose : combler les dettes par exemple. Il n'y a donc pas de contradictions. Je me sens responsable de ce dont je suis responsable. C'est là une logique qui semble vous échapper, comme beaucoup d'autres apparemment.

    Ce qui me distingue de vous (un vous collectif) est la chose suivante : je n'ignore pas cela. Et même à (me) débattre au milieu de votre pitoyable petite bande de lucides s'auto-congratulant, il m'arrive de douter et de me demander si toutefois, vous n'auriez pas raison de penser ce que vous pensez. Voilà ce qui sépare les lucides des aveugles : le doute. Vos certitudes sont celles qu'ont les sots (et ça remonte à loin)...

    RépondreSupprimer
  121. Geargies,

    Vous avez raison, je suis fils et petit-fils d'immigrés. A une ou deux lois près, on arrivera bien à me faire repartir là où ma famille n'aurait jamais dû bouger.

    RépondreSupprimer
  122. Geargies : "L'éducation de base, la connaissance de l'être, l'orgueil de la naissance.. l'instinct des ennemis..."

    L'orgueil de la naissance...
    Mais de quel catholicisme parlez-vous, Geargies ? De celui fondé par un enfant né sur la paille, dans une étable ?

    RépondreSupprimer
  123. Suzanne,

    Ah non, ne remettez pas sur la table cette histoire de crèche-vigie, on est déjà à 135 commentaires...

    (quelle fouteuse de merde, alors...)

    RépondreSupprimer
  124. A part ça, vous faites quoi pour le réveillon ? Moi je vais chez le vieux Joel. Je suppose que Fredi et Georges continueront à bêler ici.

    Dorham,

    J'aime aussi foutre la merde. Le niveau est monté d'un cran, hier. Normalement, je suis le seul à traiter les autres de trou du cul ou connard.

    RépondreSupprimer
  125. Dorham:
    Ce n'est pas pour ça. Par le lien du billet de Didier Goux, on voit d'autres évocations de construction de mosquées. Je suis allée me renseigner en gougueulant. Avallon, 7000 habitants, et UNE CENTAINE de pratiquants musulmans lors de certains vendredis, de certaines fêtes. Et on va construire un machin prestigieux pour CENT musulmans qui prient actuellement dans une cave... OK, une cave, ce n'est pas terrible. Mais cent pratiquants ! Ils pourraient se relever les manches et retaper une maison achetée à faible coût, on abat les murs et hop. Cent personnes! Et s'il y avait cent témoins de Jéhovah qui demandaient l'ouverture d'un centre culturel rien que pour eux, la mairie PS se mettrait en quatre pour le leur bâtir aux frais de tous les habitants de la ville ? C'est vraiment faire du pied à l'islam sans aucune excuse.
    Bon, ça, tout le monde l'a dit.

    Clémenceau disait que la guerre était une affaire trop sérieuse pour être laissée aux militaires. La lutte contre l'islamisation est une affaire trop sérieuse et perdue d'avance si on la laisse aux racistes primaires.
    Et, Dorham, vous disiez qu'il n'y a pas d'extrême-droite catholique... Ben, je ne sais pas ce qu'il vous faut.

    RépondreSupprimer
  126. Dorham, mon Petit Dorham, viens par ici, viens... va tout va bien... là...là... Ce Blog est fait pour toi et les tiens : instiller le doute, patiemment à chaque étage. C'est l'élite qui est pourrie – le PI se charge de la tête et opère les tris -, ici on traite les seconds couteaux. Ce n’est pas insultant c’est une simple question d’opérativité ; et c’est plus difficile, à cet étage on a encore la foi. Peux-tu vraiment prétendre te distinguer d’eux par le poison qu’ils t’ont inoculé ?

    RépondreSupprimer
  127. Ah le net est bien devenu le nouveau Café du Commerce.
    Mais je crois que je préfèrais l'ambiance enfumée des troquets de ma jeunesse.
    Y'en a plus hélas.

    RépondreSupprimer
  128. Fredi Maque: vous êtes parfait. Parfait.Bravo. Tous mes compliments.

    RépondreSupprimer
  129. Nitrate de potassium31 décembre 2010 à 14:22

    fredi, vous ne dites pas que des conneries alors ? Les truismes ne vous rebutent pas non plus ?

    RépondreSupprimer
  130. Le con parfait : il ne va plus au bistro et gueule parce qu'ils ferment.

    Trop fort.

    RépondreSupprimer
  131. Curare,

    Oui : le doute justement, c'est la seule vraie différence. Ce n'est pas un poison à inoculer que le doute, Curare, c'est une faculté ! La possibilité d'être dans l'erreur existe toujours. Pour chacun. Et il est salvateur de s'obliger à en avoir toujours conscience.

    Bon, je t'accorde qu'en l'espèce, à lire Carine, Fredi et autres, mon doute a tendance à perdre en acuité, mais, il faut savoir faire abstraction des personnes et de leurs apparents désordres mentaux...

    Si tu n'as que des certitudes, c'est toi qui est comme eux.

    Pour le reste, hein, je débranche, j'ai des trucs sur le feu.

    ---

    Suzanne,

    Je plaisantais.

    RépondreSupprimer
  132. mon doute a tendance à perdre en acuité, mais, il faut savoir faire abstraction des personnes et de leurs apparents désordres mentaux...

    Après un tel morceau je n'ai plus honte de mes truismes.
    Je vais rester courtois.

    RépondreSupprimer
  133. Oui, oui, bien-sûr le doute, toujours - fredi va pleurer ses Humanités consolidées au Café du Commerce-. Je ne songeais nullement ici aux précautions critiques minimales qui sont notre maison commune, vous le savez bien. Je notais simplement que vous y aviez changé de pièce.

    "...il m'arrive de douter et de me demander si toutefois, vous n'auriez pas raison de penser ce que vous pensez."

    RépondreSupprimer
  134. Fredi maque:
    "On comprend mieux comment la France a pu être occupée pendant 4 ans: son peuple est naturellement, intrinsèquement pleutre et collabo.
    Elle mérite bien de devenir une colonie."

    Je suis encore d'accord avec votre commentaire, hélas et j'en suis bien triste.
    Mais attention ! La France ne fait que parler "résistance"! Patrick Sébastien envoie à Zemmour "vous êtes un collabo, je suis un résistant" (sic), Stéphane Hessel nous envoie ses voeux de "résistant" et d'"indignation" sur médiapart.
    Chacun a la résistance qu'il peut, quoi.
    65 millions de "résistants"…

    RépondreSupprimer
  135. "un trou du cul réussit à vous pisser à la raie."
    Faut le faire !
    Ou erreur de tuyauterie?

    RépondreSupprimer
  136. Suzanne:
    "L'orgueil de la naissance..." n'a que peu de rapports avec le "rang" social.
    On peut être né dans une étable, voire pire, connaître l'orgueil de la naissance et le défendre.
    Il était question d'identité et non de rang, je pense, dans ce que dit Geargies.

    RépondreSupprimer
  137. Et s'il y avait cent témoins de Jéhovah qui demandaient l'ouverture d'un centre culturel rien que pour eux, la mairie PS se mettrait en quatre pour le leur bâtir aux frais de tous les habitants de la ville ?"
    Certainement pas, et c'est heureux.
    C'est bien la preuve que ce n'est pas une question de religion mais de conquête politique, à laquelle on s'empresse de prêter le flanc.

    Bon, tout le monde prépare son réveillon, je vois.
    Bonne soirée à tous et bon passage en 2011 !

    RépondreSupprimer
  138. Dorham:
    "Ce n'est pas un poison à inoculer que le doute, Curare, c'est une faculté ! "
    C'est clair ! La faculté de se remettre en cause, via le doute.
    C'est la raison pour laquelle j'ai évolué depuis mes années d'extrême-gauche, comme je l'ai déjà expliqué ici, estimant qu'elle se fourvoyait en soutenant et favorisant l'immigration extra-européenne.
    Mais comme vous savez tout de ce que pensent les gens, vous… Et vous avez su lire quelque part que je ne suis ni catholique, ni même croyante ! Trop fort ^^

    RépondreSupprimer
  139. Carine c'est fredi, non ?

    RépondreSupprimer
  140. Embrasure,

    Que non. Vous faites erreur. J'identifie encore parfaitement qui est l'ennemi et je ne suis pas prêt d'en changer pour un autre, précisément parce qu'à le côtoyer, je le connais encore mieux. Pour l'instant, on discute. Pour l'instant...

    ---

    Carine,

    Finalement, vous n'avez pas changé. Vous vous trompiez hier, vous vous trompez aujourd'hui.

    ---

    Fredi...je vais vous faire une confidence : je ne lis pas vos commentaires. Je suis donc surpris de constater que vous êtes capable d'y produire quelque chose ; même des truismes.

    RépondreSupprimer
  141. Bonne année à tous !

    Fredi,
    pour répondre à ceci
    "On comprend mieux comment la France a pu être occupée pendant 4 ans: son peuple est naturellement, intrinsèquement pleutre et collabo.
    Elle mérite bien de devenir une colonie."...
    autrement que trop rapidement, comme je l'ai fait, il faut absolument que vous lisiez ceci, chez Hoplite:
    http://hoplite.hautetfort.com/archive/2010/12/31/presse.html

    RépondreSupprimer
  142. Dorham:
    Vous identifiez l'ennemi, c'est noté., "précisément parce qu'à le côtoyer, je le connais encore mieux. Pour l'instant, on discute. Pour l'instant..."
    Parce que vous discutez avec les islamistes, vous?

    RépondreSupprimer
  143. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  144. Ah et bien blogger débloque.
    Bref, c'est le billet "lemmings" chez Hoplite.
    http://hoplite.hautetfort.com/archive/2010/12/31
    /presse.html

    RépondreSupprimer
  145. Carine a dit...
    il faut absolument que vous lisiez ceci, chez Hoplite:

    Je l'ai lu. C'est en effet très savoureux.
    Bonne année à vous Carine !

    RépondreSupprimer
  146. Bonne année à vous, Fredi et à tous.

    RépondreSupprimer
  147. Non, Carine, avec vous, je discute avec vous. Pour l'instant...

    RépondreSupprimer
  148. Dorham:
    D'accord.
    Donc on a tous compris que l'ennemi, c'est moi et les gens qui pensent comme moi.
    C'est important de le savoir. Et d'en tenir compte vis-à-vis de tout ce que vous pouvez raconter.

    "J'identifie encore parfaitement qui est l'ennemi et je ne suis pas prêt d'en changer pour un autre, précisément parce qu'à le côtoyer, je le connais encore mieux. Pour l'instant, on discute. Pour l'instant..."
    Plein de mansuétude pour qui vous savez (chut, faut pas le dire). Surtout gardez-moi pour ennemie, c'est plus facile de me combattre que de s'en prendre à l'ennemi réel. Pauvre cloche…
    Vous êtes en pays conquis.

    RépondreSupprimer
  149. "l'orgueil de la naissance"... à vrai dire je ne parlais pas de catholicisme, là; mais de racines. Du respect qu' on doit à ses propres racines... Geargies

    RépondreSupprimer
  150. voila qui me donne envie d'aller vivre en Suisse !

    RépondreSupprimer
  151. Ding Dong Carine. Un jour, si j'ai le temps, je vous expliquerai peut-être pourquoi je vous considère, vous et les gens comme vous, comme mes ennemis. Je n'aime pas renvoyer les gens dos à dos, tout ne se vaut pas, mais à certains égards, je vous considère aussi dangereux que les "islamistes" ; même si, cela se voit dès la première lecture, l'Islam, comme à d'autres, vous sert de caution. De caution pour charger le barillet.

    ---

    Geargies,

    Je n'ai pas de "racines" parce que je suis fils et petit-fils d'immigrés et que ma famille a souhaité s'assimiler totalement. Ce faisant, elle a effacé ce qui constituait l'essentiel de sa culture et de ses racines. Je ne suis donc français que par défaut. Pour autant, je n'ai pas honte d'être occidental, ni blanc, et ne considère pas que l'étranger est nécessairement bon. Je ne renie pas le "peu" que je suis et m'appuie sur l'Histoire du pays qui est aujourd'hui le mien sans me poser de questions métaphysiques. Je ne considère pas non plus qu'il faille à tout prix couper les ponts avec son passé (précisément parce que je sais ce que c'est que de ne pas avoir de racines) et la vendre au plus offrant sous quelque prétexte que ce soit - même charitables ou humanistes. Je n'ai eu du reste de cesse de reconstituer l'Histoire de ma famille, patiemment, et je suis fier du peu de passé dont je dispose. Je l'entretiens. Vous avez donc tort de vous avancer ainsi et de me faire ce procès d'intention. Vous n'avez pas le monopole de la défense du Patrimoine ou de la Cocarde.

    Lorsque je lis la phrase de Fredi Maque que Carine a recopié dans un de ses messages, je suis frappé de constater l'écart qui sépare ses déclarations de ce qu'il pense finalement. Il faut être fier de la France et la défendre, et la sauvegarder, mais les français sont tous des collabos et des lâches et elle mérite bien de devenir une colonie. Je vais céder à l'euphémisme : c'est un peu contradictoire. Mettons cela sur le compte de la colère. Il ne s'agit pas là d'aimer la France, mais d'aimer ce que l'on voudrait qu'elle soit, ce qui n'est pas la même chose.

    Concernant cette histoire de "mosquée" à Avallon, je n'ai pas dit que j'étais pour, du reste, je n'ai même pas dit ce que j'en pensais véritablement. Je ne suis pas davantage que vous favorable à un financement public pour la construction de tels centres. Je me suis simplement moquer de ceux qui utilisent aujourd'hui la laïcité comme paravent pour faire avancer d'autres idéologies, bien plus obscures. (et ça les a remués, il semblerait, tant ils se sont mis soudainement en rage, au point de devenir insultants et grossiers : l'objectif est donc atteint)

    Le FN se fout de la laïcité et s'en est toujours foutu, il suffit de jeter un oeil à ceux qui composent sa base. Tout cela n'est qu'une vaste hypocrisie.

    L'Islamisme pose un problème à la République Française, c'est un fait, comme tous les intégrismes. Comme le dit Suzanne, on court à la catastrophe si on laisse ce problème entre les mains des racistes, civilisationnistes et/ou ethno-militants. (Vous avez le droit de me mépriser pour cela si cela vous chante).

    RépondreSupprimer
  152. Dans la choucroute3 janvier 2011 à 14:04

    "Comme le dit Suzanne, on court à la catastrophe si on laisse ce problème entre les mains des racistes, civilisationnistes et/ou ethno-militants."

    Excellente couverture Agent Dorham. La position "critique-équilibrée" -ni et/ou ni-, est effectivement la voiture-balai de la pensée qui doute. On ne perd personne en route mais on n'est plus dans la course.

    RépondreSupprimer
  153. Dans la choucroute,

    Et bien tant mieux, si tous les cons courent devant. Je saurai sans peine savourer cette solitude.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.