lundi 28 mai 2012

On rejoue le congrès de Valence (mais en farce)


Et voilà, c'est parti ! Les blogueurs de gauche ont senti l'odeur du sang frais et ils frétillent dans leur mare comme jamais. Celui-ci (et une douzaine d'autres) applaudit bruyamment à l'éviction d'Éric Zemmour de RTL ; celui-là (et une douzaine d'autres) demande, exige qu'on n'en reste surtout pas là et qu'on poursuivre rapidement dans cette excellente voie qui vient de s'ouvrir ; l'inénarrable Gauche de Combat agite ses petits bras, tout là-haut, dans son mirador virtuel, et réclame des têtes, à commencer par celle de Mme Lagarde ; etc. Et même chez ce bon et d'ordinaire placide Nicolas, vous frôlez dangereusement la peine de mort – ou au moins le goudron et les plumes, voire la tonsure en place publique – si seulement vous vous avisez de dauber sur les ridicules de Mme Taubira, dont je sens par ailleurs, vu son départ en fanfare, qu'elle va nous faire presque autant de profit qu'une Éva Joly. On ne réclame pas encore que les blogs non péhessolâtres roulent dans le panier de son, mais on sent que ça en démange déjà pas mal, de ces petits oustitis qui, tout impatients qu'ils sont de de rétablir une démocratie saine, normale, citoyenne et joyeuse, laissent se craqueler leurs masques de vertu et voir ce qui se cachait dessous tant bien que mal.  Ils se sont voulus Jean Moulin pendant cinq ans, ils aspirent maintenant à Fouquier-Tinville, si cher au cœur de leur mélenchonesque rabatteur. Certains se partagent même déjà la chemise et le jabot de dentelle de ceux dont la tête est encore sur les épaules : c'est Robespierrette et le pot au lait.

Cela dit, on ne peut leur en vouloir de cette véhémence qui sent sa précipitation : même incultes comme les a faits l'école de la République, ils devinent confusément que Vendémiaire n'est jamais bien loin de Thermidor. Surtout lorsque les maîtres du calendrier sont à Berlin.

67 commentaires:

  1. On ne frôle pas la peine de mort mais le coup de pied au cul.

    RépondreSupprimer
  2. La réplique d'Eric Zemmour ne s'est pas faite attendre :

    "Une mise au point et la situation en Egypte"

    "Torquemada de café du commerce", "professionnels de l'indignation tarifée", les voilà habillés pour l'été.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bernard Lugan est plus imagé et imaginatif lorsqu'il s'agit de qualifier ceux qui le daubent : "Lapins de coursive de la presse française, queues plates de sous-préfecture...".

      Supprimer
    2. "Zemmour : un Sopo et au lit !"

      Pas mal le jeu de mots de Daoud Boughezala sur Causeur.

      Supprimer
  3. je ne réclamerai pas quant à moi votre tête : elle est de baudruche et les neurones qui s'y battent en virevoltant ne permettraient pas de la maintenir suffisamment solidement sur la pique que l'on pourrait vous destiner.

    Post scriptum l'humour vous serait donc à vous seul réservé ? Je ne suis pas d'humeur criminelle, vraiment.

    RépondreSupprimer
  4. Pour un type comme vous qui n'en manque pas une pour proclamer qu'il ne s'intéresse pas à la politique, qu'il est au dessus, votre rancœur semble tenace!

    RépondreSupprimer
  5. La société ne vous tolère que si vous êtes successivement serviles et despotiques.

    RépondreSupprimer
  6. Tous ces billets sont à la hauteur de leur inutilité ! Je suis surpris qu'ils vous inspirent.

    RépondreSupprimer
  7. Des accointances avec Denis Tillinac ? ^^

    RépondreSupprimer
  8. Je ne pense pas que les masques se craquèlent. Il n'y a même pas de masque : l'esprit totalitaire est inhérent à la "pensée" de gôche. Un pays apaisé, selon elle, est un pays où toute pensée non conforme est baillonnée. Pour elle le monde ne peut être harmonieux que dans l'uniformité des consciences. C'est pour cette raison que les alliances socialos-cocos passent comme des lettres à la poste : on y a de menues divergences de détail mais sur le fond on est d'accord : il faut museler au nom de la liberté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fait que les socialistes puissent encore s'allier avec les communistes prouve qu'ils ne sont pas rancuniers. Ou alors qu'ils ignorent de quoi leur propre histoire fut faite. Il faudrait un peu leur rappeler les alliances de fait entre le Kommintern et les SA hitlériens, dans les années vingt, pour abattre ensemble la social-démocratie allemande.

      Supprimer
    2. Quel ménage, même le plus uni, n'a pas connu de heurts basés le plus souvent sur des malentendus. Et puis, la culture historique de la gôche connaît de longues éclipses. Celle de 1793 à 1870, celle de 1870 à 1936, celle de 1939 à 1945, celle de 1945 à 1981 sont les plus notables.

      Supprimer
    3. "Un pays apaisé, selon elle, est un pays où toute pensée non conforme est baillonnée. Pour elle le monde ne peut être harmonieux que dans l'uniformité des consciences".

      Un trait qu'ils partagent avec la religion d'amour, de tolérance et de paix.

      Supprimer
    4. Avec TOUS les totalitarismes !

      Supprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. La gôche tolérante et ouverte à l'autre montre son vrai visage. Aucune surprise dans tout ça.
    Mais je prends le pari que la Taubira sera la Dati/Yade de la présidence Hollande. Ils n'ont pas finit de regretter de l'avoir invité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non ! Elle est moins baisable.

      Supprimer
    2. En plus!!!! elle n'aura même pas cette excuse…

      Supprimer
    3. Êtes-vous conscient, Nicolas, que vous venez de faire acte de "jeunisme" ? C'est grave. Très grave ! De plus, qu''en savez-vous ? Qu'est-ce qui vous prouve que la belle Christiane ne déclenche pas en masse les fantasmes des mâles ? Sur quelle étude sérieuse vous basez-vous ?

      Supprimer
    4. Un sondage sérieuse ares de 100% de moi même.

      Supprimer
  11. Rien que de très normal dans tout ça. Le balancier naturel de l'alternance.
    Mais je trouve ce nouveau président, au-delà de toutes considérations politiques, très séduisant.
    Il n'est pas seulement de gauche; il est gauche.
    Et ça c'est terriblement français.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Robert Marchenoir28 mai 2012 à 17:24

      Cépafo. A preuve : l'Américain Lawrence Auster l'a baptisé le président Clouseau.

      Rapport à son investiture sur les champs-Elysées où il a décidé de faire de la plongée sous-marine en plein-air. Ou à son passage en revue des troupes allemandes où il a passé son temps à marcher sur les arpions d'Angela Merkel.

      Supprimer
  12. "Il faudrait un peu leur rappeler les alliances de fait entre le Kommintern et les SA hitlériens, dans les années vingt, pour abattre ensemble la social-démocratie allemande".

    Vous évoquez une collusion communisme/nazisme en Allemagne dans l'ère pré-hitlerienne, c'est possible mais pour éviter à vos lecteurs, bien qu'ils soient déjà un peu formatés par vos déductions hâtives et simplificatrices, de croire que le nazisme est né du communisme, vous pourriez tout de même ajouter que le nazisme est largement issu de l'enthousiasme des bourgeois réactionnaires chrétiens et des bien-pensants conservateurs, horrifiés à l'idée que des classes populaires, des sans-grades (soutenus d'après eux par des juifs apatrides),revendiquent de la considération et du pouvoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous prenez la peine de lire La Guerre civile européenne, d'Ernst Nolte, vous verrez que le nazisme s'est construit en bonne partie (ou en mauvaise…) contre la menace, supposée ou réelle, du bolchevisme. Et en adoptant les méthode de celui-ci. Et il s'est implanté sur le terreau fertile rappelé par Fredi Maque, celui du traité de Versailles (et de la crise économique).

      En revanche, contrairement à ce que vous dites, les “bourgeois” chrétiens et/ou conservateurs, furent loin d'être les premiers à s'y rallier.

      Supprimer
    2. Oui, oui, bien entendu, d'ailleurs, c'est bien connu, tous les pouvoirs sont tombés par la force entre les mains des révolutionnaires de gauche ou de droite, et l'élite possédante, celle des médias, de l'économie, de l'industrie de l'armement, l'armée, la religion, la haute administration, la bourgeoise allemande, tout ce monde a vaillamment résisté pour ne pas tomber entre les mains d'Hitler...

      Supprimer
    3. PenduleSometimes29 mai 2012 à 00:36

      Monsieur Goux, je vous demanderais à mon tour de bien vouloir prendre la peine de lire "Histoire d'un allemand" de Sebastian Haffner et vous vous rendrez compte que l'avènement du nazisme est du à de multiples démissions : celle de l'armée en 1918 refusant d'endosser la défaite et parlant d'un coup de poignard dans le dos, de la social-démocratie, toujours du bon côté du manche, trahissant l'aspiration ouvrière à une République sociale, (c'est à ce ventre toujours fécond, social-démocrate que faisait référence Brecht, parlant de la Bête) et à la bourgeoisie financière, sacrifiant Scheidemann et Rathenau, seuls hommes d'Etat ayant une vision à long terme. Je ne vois pas en quoi le mouvement socialiste peut en être responsable. Ceci dit, je ne dis pas que le communisme n'a pas fait de conneries.

      Supprimer
  13. Léon vous déconnez.
    Hitler est notre création collective à nous les européens. Notre mauvais génie après des siècles de civilisation.
    Hitler et le nazisme sont nés du traité de Versailles un point c'est tout. Sans l'humiliation ajoutée à la défaite, le petit caporal serait resté un sans grade.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PenduleSometimes29 mai 2012 à 00:40

      Il faudrait qu'on m'explique ce qu'est une création collective. Est-ce que ça signifie que tous les membres de la communauté, à l'égal, sans différence de responsabilité, sont coupables ... ou victimes ?

      Supprimer
  14. Les vainqueurs de 14 sont autant responsables de l'avènement d'Hitler que le peuple allemand.
    Peut-être d'avantage même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dites-le à Didier Goux, ça lui fera une deuxième cause du nazisme, il progressera un peu dans la complexité.

      Supprimer
  15. Bon peut être que Vendémiaire n'est pas loin de Thermidor, mais 2012 et 2017 c'est pas la porte à côté. Ca va quand même leur laisser le temps de faire marcher le coupe-chetrons, un délai pareil.
    Comme, bien évidemment, ils vont accumuler les conneries, ils détesteront de plus en plus qu'on les fasse remarquer.
    Rentrez le menton, les mecs!

    RépondreSupprimer
  16. Ce que vous êtes grandiloquents, tous. Dieu que c'est ridicule ET affligeant ! C'est concours de martyrologie à tous les étages, on me bâillonne, on m'empêche, on veut mon anéantissement, je vais jeter mon corps du haut des falaises. L'odeur du sang, parce que ce baltringue de Zemmour qui dit la même chose sur tout sujet 7 jours su 7, 24 heures sur 24, lasse ses employeurs. Comme c'est plaisant d'imaginer qu'on est une victime, qu'on est ostracisé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dorham ! Facho!!, le peuple aura ta peau!

      Supprimer
    2. Dorham fait maintenant parti de la bourgeoisie en place, alors il a adopté les habits et le verbiage de ceux qu'il fustigeait il n'y a pas si longtemps. Les mouches ont changé d'âne . hi han hi han…

      Supprimer
    3. Il est sûr que Didier Porte ou Stéphane Guillon, comme martyrs, ça vous avait une autre gueule…

      Supprimer
    4. Et Pulvar, hein ! Et Pulvar ?

      Supprimer
    5. Ben quoi, Pulvar ? C'est une martyre, Pulvar ?

      Supprimer
    6. Oui. Elle va être virée. Mais même sans ça, elle se farcit Montebourg.

      Supprimer
    7. Y,

      Vous ne me connaissez pas. Vous racontez donc n'importe quoi. S'il y a bien quelqu'un qui ne s'estime pas ostracisé ou martyr de quoi ou de qui que ce soit, c'est bien moi. Et pourtant, je fais partie d'une catégorie de la population qui fait plutôt l'unanimité question rejet. Mais enfin, je ne sais même pas pourquoi je vous réponds, vous n'êtes pas quelqu'un, comment dire, quelqu'un de sérieux...

      Supprimer
    8. "Il est sûr que Didier Porte ou Stéphane Guillon, comme martyrs, ça vous avait une autre gueule…"

      C'est vrai que vous m'avez entendu m'en plaindre. Je me fous de ces deux là autant que de Zemmour. Et sa posture, à Guillon, de pseudo-résistant contre le sarkozysme totalitaire, je suis le premier à dire que c'est d'un ridicule achevé. Et je pèse mes mots. Vous trouvez vraiment que Zemmour est un grand penseur ? C'est un pignouf, un escroc de droite, un BHL nationaliste. Ce mec ne pourfend rien. N'a aucune idée. Il répète simplement des trucs qu'on entend depuis des lustres.

      Chaque camp est persuadé que l'autre exerce une pression idéologique. Et bien en ce qui me concerne, je n'y crois pas, c'est de l'escroquerie, une escroquerie dont vous maitrisez du reste les tenants et les aboutissants. Vous voyez cette conne de Clémentine Célarié à la télé et vous vous persuadez qu'on vit dans un système où la bien-pensance règne. Vous voyez Pujadas au 20heures et vous pensez qu'il est à la solde du sarkozysme triomphant. C'est stupide. Un simple mouvement de balancier. Désolé de vous le dire.

      Supprimer
  17. Zemmour est le seul à dire "la même chose" 7 jours sur 7 ? En face de lui 1000 bavards répètent les mêmes refrains depuis des siècles sans que personne s'en plaigne : stigmatisation, nauséabond, heures les plus sombres, retour de la bête immonde, etc. 1000 moutons, un seul loup. Il faut museler le loup. Belle illustration de la diversité et du pluralisme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La diversité, çà n'est bon que quand c'est ethnique. Sinon c'est caca.

      Supprimer
    2. Tom,

      Sans doute. >Et alors ? Arrêtez de regarder la télé, d'écouter la radio, on ne vous oblige pas. Il y a encore des éditeurs, des livres. C'est pareil pour la musique, vous savez, on se farcit les mêmes médiocres depuis 50 ans et il y a encore des gens pour vous faire croire que c'est super et merveilleux. Bon. La liberté est à ce prix là. La solitude a parfois du bon...

      Supprimer
  18. Comment pouvez vous être étonnés par cette attitude gaucho ressassée "ad nauséam",je suis la liberté de pensée, je représente le peuple, donc ceux qui ne pensent pas comme moi sont antidémocratiques(au mieux)et doivent donc être éliminés justement pour le plus grand bien du peuple.J'emmerde ces 'tinettes de basse-cour'dont la production pourtant abondante n'a jamais enrichi aucun terrain fertile.

    RépondreSupprimer
  19. Franchement...

    Du Zemmour on en mange, digère, régurgite depuis 5 ans. On en est gavé.

    Il était partout. Sur des tas de médias. Il est encore sur itélé, Paris première, il est journaliste au Figaro, il est interrogé pour un oui ou un non...

    Au fait, vous pouvez me donner le nom d'un vrai polémiste de gauche (pas un soc-dem du style Macé-Scaron ou Roger-Petit, hein !) sur un média audiovisuel quelconque ? Nib de nib, zéro, nunda, que dalle, rien ! Et pourtant, nous, on ne gémit pas, les pisseuses !

    Et ça chiale dans les chaumières réactionnaires. Pauvres réacs ! Si vous en êtes à ce point de détresse à cause de ce perroquet conformiste et simpliste de Zemmour, c'est bien que mon impression est bonne : la décadence vous a rattrapé, amis nationalistes.

    Du nerf les gonzesses, que diable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc, quand on veut se moquer de quelqu'un tout en le rabaissant, on l'appelle “gonzesses” ? Je vous rappelle que, étant de gauche, vous êtes censé être progressiste, et donc solidaire du juste combat de vos camarades femelles contre les injures à caractère sexiste. Je crois q'il va être de mon devoir de vous signaler aux comités de surveillance.

      Plus sérieusement, la gauche n'a nullement besoin d'avoir un ou plusieurs polémistes dans le service public puisque le service public lui appartient déjà totalement. Si vous ne me croyez pas, écoutez un peu France Inter, France Culture. Et je ne parle pas du Monde, de Libération, du Nouvel Observateur, usw.

      Supprimer
    2. Vous avez une vision assez large du service public. Faudrait nationaliser le Figaro et TF1.

      Supprimer
    3. Robert Marchenoir29 mai 2012 à 08:26

      "Vous pouvez me donner le nom d'un vrai polémiste de gauche sur un média audiovisuel quelconque ?"

      Si j'étais vous, j'éviterais de m'en vanter. C'est la preuve que la gauche n'a pas de talent.

      Supprimer
    4. Je rappelle simplement que ces 5 dernières années, France Inter, radio de Service Public, a abrité ou abrite encore comme journalistes et chroniqueurs : Demorand, Dely, Th. Legrand, Pulvar, B. Maris, C. Fourest, Mermet, P. Clark, B. Gacio, G. Erner, Guillon, Porte, Bern, H. Jouan et je dois en oublier.
      Sans compter le patron de France Culture O.P.D'A, explicitement déclaré "Hollandais".
      Excusez du peu.
      Seule la rubrique économique donne la parole à D. Seux des Echos, lequel a le droit d'évoquer le fait que l'économie n'est pas une affaire de Bisounours.
      Pour l'équilibre, on citera quelques "neutres" comme D. Reynier ou Colombani qui s'expriment quelques minutes le Week-end.
      Quand on pense que le PDG Jean Luc Hees a été nommé par Sarkozy et que certains trouvaient qu'il était aux ordres !
      Cherchez l'erreur...

      Duga

      Supprimer
    5. Pour la liste des "polémistes de gauches", voir l'excellent petit récapitulatif du regretté camarade Fromage plus :

      http://fromageplus.wordpress.com/2011/09/07/la-neutralite-du-paf-est-en-danger/

      (Non, je sais pas faire de lien, ça te pose un problème ?)

      Supprimer
    6. Qu'est ce que c'est que ce blog de Guignol ?
      Plenel dans les gentils, Pernaut dans les méchants !
      Mort de rire !

      Non, ça ne me pose pas de problème : la preuve

      http://fromageplus.wordpress.com/2011/09/07/la-neutralite-du-paf-est-en-danger/

      Duga

      Supprimer
  20. Qu'une espece de volatile immangeable nous traite de décadents, lui dont la profession de foi (sans jeu de mots)est le mariage homosexuel, l'adoption d'enfants par ces "couples"nouveaux,le remplacement systématique des populations ancestrales par des cpf et autres joyeusetés bolchéviques a de quoi rendre le sourire à un hémiplégique guyanais.

    RépondreSupprimer
  21. Donc il va falloir serrer les fesses et dire que ces socialistes sont pour le mariage home, c'est a en perdre son kamasutra!

    Quant à l' avis de certains sur le fait qu'une femme soit ou non "baisable" en dit long sur leur galanterie, ils devraient de temps en temps se regarder dans une glace,jetés dans une cage de grand singes même en rut, ces derniers ne voudraient pas d'eux.

    Ils se disent pour les droits de la femme, c'est à mourir de rire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Les gros cons sans humour qui donnent des leçons de moralité.

      Supprimer
    2. C'est vrai que vôtre sens de l' humour est particulier, je préfère vous laisser dans vôtre misérabilisme.

      Supprimer
  22. Voilà une blogueuse qui dit les choses clairement, les remet à l'endroit. Mais ici tout le monde la connaît je crois.
    L'alternance ne pourra rien contre ces vérités. Les cocus ont changé de camp, voilà tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vérité. La vérité. La vérité. Continuez de l'écrire, ça va finir par être vrai.

      Supprimer
    2. Elle dit des vérités.
      Et la social-démocratie ne vit qu'à crédit, sur des mensonges, grâce, entre autre, à une fiscalité abusive, spoliatrice.
      Elle redistribue à des gens qui ne sont pas d'ici de l'argent qui n'est pas le sien: le nôtre.
      Pensez vous que celà puisse durer ? Serez-vous éternellement d'accord ? Etes vous ce dépossédé consentant, qui en redemande ?
      Pas moi.

      Supprimer
  23. Dorham! Zemmour c'est tout de même le grand penseur de la droite.Après cet amuseur, il leur reste Camus et Finkelkraut,et puis plus rien, ils ne nagent pas dans l'opulence, un de moins ça compte pour eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui enfin les grands penseurs de la droite sont dans la pléiade.
      Pour Sopo il faudra attendre.
      Dieu merci.

      Supprimer
    2. La malhonnêteté d'un penseur se reconnaît à la somme d'idées précises qu'il avance.

      Supprimer
    3. "Oui enfin les grands penseurs de la droite sont dans la pléiade".

      C'est vrai, pas tous tout de même, par bonheur,on a évité les antisémites ou au moins une partie de l'oeuvre de certains.
      Mais pouvez-vous comparer les intellectuels d'extrême droite de la fin du 19ème jusqu'au milieu du 20ème, qui furent en effet légion, avec les affligeants bouffons de notre temps?.




      Oui, mais ils sont morts.

      Supprimer
  24. Dorham : merci pour votre savoure petite phrase, vous illuminez ma journée :
    "S'il y a bien quelqu'un qui ne s'estime pas ostracisé ou martyr de quoi ou de qui que ce soit, c'est bien moi. Et pourtant, je fais partie d'une catégorie de la population qui fait plutôt l'unanimité question rejet."
    Martyr mais pas trop! fais gaffe quand même…

    RépondreSupprimer
  25. Bof, et bien écoutez... si ça vous rend heureux. La question du rejet pour les catholiques est une question bien plus intéressante et profonde qu'elle ne peut l'être pour les réactionnaires ou ceux qui croient résister contre une pensée dominante. Je comprends parfaitement que cela puisse vous échapper.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis un! catholique de haut en bas et de bas en haut, mais je ne me sens nullement ostracisé… et pis d'abord on dit "sale catho…"

      Supprimer
  26. Les carpettes de l'information, à RTL et ailleurs, non évocables hors de l'injure, en débarquant Zemmour ne font qu'obéir aux coteries du politiquement correct, réceptacle du gauchisme décomposé : parité, égalitarisme, mariage homosexuel, etc...

    " Le "gauchiste" veut des chances égales pour les minorités. Une fois cela fait, il insiste sur une répartition sociale statistique par minorité. Et aussi longtemps que quiconque abrite dans un recoin de son esprit un quelconque ressentiment envers une minorité, le "gauchiste" se doit de le rééduquer. Et les minorités ethniques ne sont pas suffisantes ; personne ne peut avoir quelque chose à reprocher aux homosexuels, aux handicapés aux obèses, aux vieux, aux moches, et ainsi de suite. Ce n'est pas suffisant que les gens soient prévenus des dangers du tabac ; un avis doit être imprimé sur chaque paquet de cigarettes. Puis la publicité sur le tabac doit être limitée, sinon interdite. Les activistes ne sont jamais satisfaits avant que le tabac ne soit mis hors-la-loi, et ensuite ce sera le tour de l'alcool, de la junk food, etc. Ils se sont battus contre les mauvais traitements infligés aux enfants, ce qui est raisonnable. Mais maintenant, ils veulent prohiber jusqu'à la fessée. Ils ne seront satisfaits que lorsqu'ils auront un contrôle complet sur la façon dont sont éduqués les enfants. Puis ils passeront à une autre cause. "

    Theodor Kaczyncski, La Société industrielle et son avenir. 1995.

    La terreur des vertueux n'a absolument aucune limite on le sait, elle s'exerce sans entraves et ne peut satisfaire que les esprits serviles, intrinsèquement totalitaires.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.