jeudi 31 mai 2012

SOS Racisme, Mrap, Licra et autres : plus un sou !


« (…) Alors qu’il existe déjà des dispositifs fiscaux permettant à un particulier de faire des dons aux associations de son choix, en partie déductibles, nous affirmons que l’existence de financements publics pour des organisations liberticides est un détournement de fonds publics.

« Nous exigeons donc une loi interdisant l
es subventions publiques à des associations idéologiques, communautaires ou religieuses !
Ces organisations qui cherchent à restreindre nos libertés nous nuisent depuis trop longtemps ! Qu’elles se passent de notre argent !

« Stop au financement d’organisations liberticides et nuisibles avec nos impôts ! (…) »

La pétition est à lire et éventuellement à signer ici.

90 commentaires:

  1. Les associations devraient demander des conseils fiscaux à Christophe de Margerie.

    RépondreSupprimer
  2. Pétition signée.
    Elles passent toutes par FB ces pétitions ?

    RépondreSupprimer
  3. Pétition signée. mais ceci dit je me permet de vous conseiller de lire Libération d'aujourd'hui. SOS Racisme y est à l honneur avec le soutien de Terra Nova: l'objectif étant l'ouverture de la "chasse au blanc " dans les cabinets ministériels. Autant dire que les SOS Racisme, Mrap et Licra ( inspiratrice d hollande pour faire virer le mot "race" de la constitution) ont de beaux jours devant eux. Ils sont, depuis le 6 mai, tout sourire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lire Libération ? Vous voulez me tuer, c'est ça ?

      Supprimer
  4. Georges nous livre un billet long en bouche.
    Ce passage a une rétro-olfaction douce-amère, et je la connais bien:

    Ça, pour voir, on a vu ! La petite barrière blanche mesquine en guise de portail, et je préfère ne pas parler de l'intérieur, des beaux carrelages immédiatement cassés alors qu'il m'avait assuré qu'avec lui ce genre de choses ne risquait certainement pas d'arriver, contrairement à ce qui se passerait avec les autres prétendants, et de tous les "arrangements" nécessaires au "confort", cet autre mot pour désigner le massacre, enfin tout le costume petit-bourgeois bien corseté, enfilé selon les règles les plus strictes de la religion du Mauvais Goût la plus intransigeante. La revanche du petit-bourgeois est toujours féroce. Plus il veut s'extraire de sa classe d'origine plus il en bétonne les fondations avec une énergie démesurée. L'argent est le plus sûr moyen de faire taire les signes de l'aisance, je veux parler de l'ancienne aisance, celle qui n'avait rien à prouver, qui n'était pas une revanche sociale, car ces signes étaient justement la discrétion et une certaine désinvolture.

    RépondreSupprimer
  5. On a les combats politique qu'on mérite. Jacques Etienne, Fredi l'abruti et même Corto ont signé. Il ne manque plus que Grandpas et l'élite de la blogosphère sera réunie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et vous, vous n'avez pas signé ? Ne frémit-il pas en vous, de temps en temps, l'envie de faire partie d'une quelconque élite ? Je connais votre réponse : la modestie vous l'impose. Vous ne serez jamais qu'un adulateur d'huître !

      Supprimer
    2. Je viens de signer cette pétition mais comme je suis un gentil garçon, je prie tous les jours en me levant: " Au nom de François, le Clément, le Miséricordieux que son nom soit béni. A Jegoun serviteur de François émir des socialistes que la paix soit Jegoun. Je loue avec Jegoun, François le seul président des français"; ensuite je me sens intouchable.

      Jacques Etienne,

      L'élite , il ne connait pas le Jegoun mais les litres là sans aucun problème.

      Supprimer
  6. Lorsqu'on clique sur cette "maison commune" on n'a guère d'information si ce n'est qu'il s'agit d'un site en construction.
    Ceux qui ont signé ont fait un acte de foi, qu'est cette maison commune?
    Une invention de Didier Goux? L'habitation de Marchenoir?
    Qu'est le mouvement localiste? Une association de Bretons? d'Alsaciens? de Basques? Une communauté d'intégristes? De fascistes? D'Islamistes?
    Le signataire de cette annonce pourrait sans doute nous faire connaître ses sources.Faire signer ses brebis, c'est un compte. Informer sur l'origine de cette pétition serait un minimum qu'il doit aux lecteurs de son blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, au lieu de courir de vernissage en exposition, esclave de vos passions joyeuses (je ne fais que vous citer), vous passiez ne serait-ce qu'un peu de temps à vous renseigner sur ceux que vous prétendez combattre en une joute inexistante, vous sauriez à qui vous avez affaire. Je vous donne un indice, car j'ai passé ma vie à aider les jeunes : Ozon.

      Supprimer
    2. Ozon le féminisme ?
      C'était un piège donc ?

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Vous auriez dû supprimer la parenthèse : pendant dix ans on se serait demandé si c'était du lard ou du cochon…

      Supprimer
  8. Les catholiques n'ont pas le droit d'être sournois. On a le droit au cochon, mais pas à ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi qui pensais que l'hypocrisie étaient une caractéristique de bien des catholiques ! Il est vrai que j'en compte de sincères parmi mes amis...

      Supprimer
    2. Pour le droit au cochon, j'imagine très bien nos évêques nous demander, très bientôt, de nous en abstenir, par solidarité avec nos frères musulmans discriminés. Affirmer qu'on mange du cochon sera bientôt très très mal vu, comme une sorte de provocation. D'ailleurs je vous trouve sur une pente dangereuse, cher Dorham. Boiriez-vous de l'alcool, en plus ?

      Supprimer
    3. Marco,

      Plutôt deux fois qu'une. Cela va sans dire. Il manquerait plus que je ne puisse plus communier que dans une seule espèce.

      Supprimer
  9. Jacques,

    Non, l'hypocrisie est une caractéristique des êtres humains. Et les catholiques en sont, des êtres humains, jusqu'à preuve du contraire. A bien des égards, être chrétien, c'est moins mener un combat contre le monde que contre soi-même, ce que nombre de catholiques, il est vrai, ont du mal à admettre. C'est que l'auto-critique et la repentance ont mauvaise presse.

    RépondreSupprimer
  10. Pourquoi s'arrêter en si bon chemin ?
    Pourquoi ne pas supprimer toutes les subventions aux associations ?
    Est il dans l'intérêt collectif de subventionner la Boule Joyeuse ou l'association des anciens de Saint Clapier du Diable vauvert ?
    Cessons toute subvention et que chacun donne ce qu'il veut à qui il veut.

    RépondreSupprimer
  11. Et pendant qu'on y est supprimons aussi la télé, la radio publique, les subventions aux partis politiques (associations idéologiques les plus nuisibles).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'arrête pas en route!
      Tu n'as que de bonnes idées en croyant choquer...

      Supprimer
    2. Ce qui intéresse nos réacs de comptoirs c'est de taper sur la Licra, le MRAPS et autres officines de bronzés, la liberté ils s'en foutent, ils ont rien d'autre à faire, ces croulants, que de jardiner leur lopin perdu, ou lire des kilomètres d'aneries au fond d'un fauteuil en attendant 19h30 que mamie les sonne pour la gamelle...
      Ah, et sinon, l'association qui lance la pétition n'est pas intéressée par la liberté mais veut simplement mettre la main sur la cagnotte des bronzés pour faire quoi ? financer les croulants, je suppose.

      Supprimer
    3. Dsl,

      Je ne comprends pas pourquoi vous vous énervez. Une pétition va être signée par 25 personnes et il ne se passera rien du tout. Prenez donc ça à la rigolade, vous verrez, après on se sent bien mieux.

      Supprimer
    4. 1365 signatures en moins d'un jour. Ne pas savoir compter ou estimer une situation aide à être de gôche !

      Supprimer
    5. 1365, ouaouh, plus que 43 956 jours et vous aurez 60 millions de signature...

      Supprimer
    6. Je rajouterais volontiers la suppression des aides à la presse.

      (Et, moi aussi, je l'avoue, j'ai cru que dsl parlait sérieusement. Et je me trouvais tout à fait d'accord avec ce qu'il disait.)

      Supprimer
    7. Dorham : il va à peu près de soi, en effet (et malheureusement) que cette pétition ne changera rien à l'existence grasse et nuisible des officines concernées…

      Supprimer
  12. Et le Samu Social aussi. Salaud de pauvres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même chose que pour le dsl précédent...
      Vous croyez évoquer le comble de l'abomination mais c'est aussi une idée.
      Il y avait des pauvres avant le samu social et des gens qui s'en occupaient (certes, pas des simili-fonctionnaires aux 35h, ce qui doit vous poser problème).

      Supprimer
    2. Et si il n'y avait pas de simili-fonctionnaires pour le faire, vous vous occuperiez des pauvres évidemment, non?

      Supprimer
    3. Ah, non, ça c'est de la charité : c'est très bien, la charité. À condition qu'elle soit pratiquée bénévolement, bien entendu.

      Supprimer
    4. L'argent des subventions n'est pas que pour les personnes, il sert à acheter du matériel.
      Je ne connais pas de camionnette gratuite à la sortie du concessionnaire personnellement.

      Supprimer
    5. Ah, non, ça c'est de la charité : c'est très bien, la charité. À condition qu'elle soit pratiquée par les autres, bien entendu.

      Supprimer
    6. Mais pourquoi par d'autres ? Qu'en savez-vous ?

      Supprimer
    7. Rien,
      c'est pour faire chier, Didier...

      Supprimer
    8. El Camino : la camionnette, l'association l'achètera avec l'argent que lui auront donné les personnes ou organismes qu'elle aura su intéresser à sa cause. Et peut-être qu'alors elle se détournera du concessionnaire pour se rabattre sur un véhicule d'occasion : quand l'argent ne tombe pas tout seul du ciel étatique, on a tendance à en être plus économe, je suppose…

      Supprimer
    9. El Camino

      Un certain Rocard, socialiste de sont état qui décide de mettre les services publics en concurrence avec des entreprises privées.

      C'est à croire que les "degôche" n'ont pas de mémoire.

      Supprimer
    10. Les services publics de la camionnette ?
      Je ne vois pas le rapport entre le commentaire de grandpas et celui de El Camino. Quelqu'un peut m'aider ?

      Supprimer
    11. Mais moi bien sûr, mais d' abord :" Au nom de François, le Clément, le Miséricordieux que son nom soit béni. A Jegoun serviteur de François émir des socialistes que la paix soit Jegoun. Je loue avec Jegoun, François le seul président des français"; Je vais donc t'expliquer:

      Mon tout gros, la camionnette de ton pote El Camino n'est plus subventionnée pas l'état mais souvent par des dons privés, tu sais les sales riches que ton " Au nom de François, le Clément, le Miséricordieux que son nom soit béni" déteste.

      Je faisais remarquer que si l'état est moins présent dans des associations non politiques, c'est bien grâce aux ex ministres socialistes des gouvernements "mitterandiens" qui ont décidé de mettre une grosse dose de privé dans certains secteurs.

      Mais n' essayes pas de comprendre , ton idolâtrie t' empêche de réfléchir enfin je suis très honoré d' hanter tes nuits.

      Il faut bien terminer: "Au nom de François, le Clément, le Miséricordieux que son nom soit béni. A Jegoun serviteur de François émir des socialistes que la paix soit Jegoun. Je loue avec Jegoun, François le seul président des français".

      Tu sais moi, Sarkozy, il n'est pas ma préoccupation première ce qui est triste c'est que nous avons un nain benêt à la place d'un nain survolté, on moins on rira c'est ça de pris.

      Je te laisse et si mes commentaires t'ennuient, ne les lis pas. Je vais de temps sut ton site quand j'ai coup de blues, jamais vu autant de lèches, tu dois avoir le cul propre.

      Supprimer
    12. J'aime les raisonnements crétins juste avant l'apéro mais tu peux essayer de justifier ton amoncellement de bêtises de commentaires en commentaires. Ou alors tu nous expliques qu'un gouvernement de droite devrait nationaliser le MRAP, la LICRA et les autres cibles de la pétition pour avoir du matériel ?

      Cela étant, tu lis mal les commentaires chez moi : je n'en ai jamais eu autant de négatifs, ce qui m'a valu, d'ailleurs, un très long billet hier midi.

      Supprimer
    13. " Au nom de François, le Clément, le Miséricordieux que son nom soit béni. A Jegoun serviteur de François émir des socialistes que la paix soit Jegoun. Je loue avec Jegoun, François le seul président des français";


      Il ne devrait pas les nationaliser mais les virer simplement et quant au matériel, as tu déjà mis les pieds dans le locaux de la HALDE, moi oui!

      Je dirais que l'Etat est généreux sans parler des bagnoles qui vont avec, mon gros!

      Pour ton blog, j' y vais de temps en temps pour te lire insulter sans risques.

      " Au nom de François, le Clément, le Miséricordieux que son nom soit béni. A Jegoun serviteur de François émir des socialistes que la paix soit Jegoun. Je loue avec Jegoun, François le seul président des français";

      Supprimer
    14. La Halde ? Ce machin crée par Sarkozy et Chirac ? Bel exemple...

      Surtout que c'est Sarkozy ton idole qui l'a supprimée, aussi, papoue montrer sa constance en politique... Et qui à remis les fonctions dans le giron de l'état. Sans doute pour prouver son antiliberalisme...

      D'ailleurs, ils sont rigolos les reacs libéraux, ils critiquent les seuls contre pouvoirs de l'état.

      Supprimer
    15. El Camino, au risque de vous choquer, les réacs sont des êtres humains avec de vrais sentiments et qui peuvent être émus par le sort de leurs contemporains. Mon quotidien professionnel me confronte avec la misère et la détresse. Je ne compte plus ceux qui n'intéressaient pas les services sociaux pour "x" raisons administratives dont je me fiche. Le résultat, c'est que bon nombre de braves gens sont abandonnés par ceux qui normalement devraient s'en occuper parce qu'ils sont payés pour.

      Récemment j'ai eu à m'occuper d'une môme de 22 ans qui venaient d'échapper à une tentative de viol par son père. Elle était à la rue et tout ce qu'on lui proposait c'était une place dans un foyer du samu social, au milieu des clodos et des pochetrons. C'était ça ou rien, dixit l'assistance sociale. J'ai tenté de faire jouer mon réseau au niveau des associations à vocations sociales, des foyers pour femmes seules, etc. Que dalle, pas de place. Du coup je lui ai payé hôtel et repas jusqu'à ce que je puisse trouver un relais. Je pourrais évoquer des dizaines de cas similaires. Et je ne pense pas être le seul flic à avoir ce genre d'histoires à raconter, ce qui me porte à croire que la charité privée est certainement plus efficace et surtout plus propre à prendre en charge la détresse que des administratifs qui ne voient que des cas qui se présentent et des cases dans lesquelles ils ne rentrent pas.

      Supprimer
    16. J'ajoute que ma paroisse tradi se démène elle aussi sans subventions et a de beaux résultats.

      Supprimer
    17. Merci de pointer les insuffisances de l'état et de la collectivité en général.

      Cela dit, moi aussi j'ai mes œuvres : trois ou quatre clochard du quartier. Je leur paye leurs Ricard l'hiver pour qu'ils puissent rentrer dans le bistro et ne pas rester au froid l'hiver.

      Nous sommes trop bons.

      Supprimer
    18. Sauf qu'il n'appartient à l'Etat de s'occuper de tout et encore moins de charité. C'est un domaine qui n'a rien à faire avec la bureaucratie et les critères administratifs. C'est avant tout une affaire de compassion, d'élan volontaire. D'ailleurs lorsque l'on regarde le niveau de contribution des français à des oeuvres diverses et celui de pays où l'Etat est moins invasif, y compris fiscalement, on se rend compte que la générosité est surtout freinée par la rapacerie de l'Etat. Sans compter que ses comptes sont particulièrement opaques et que pour 100€ prélevés via l'impôt et alloués au social on ne connait pas la part qui va au fonctionnement de la machine et ce qui reste pour le social.

      Pour ma part, il ne s'agit pas de bonté. Je fais juste ce que j'estime devoir faire en tant qu'homme. Ce qui exclut d'encourager le penchant pour la boisson des démunis, même si c'est pour leur éviter le frimas.

      Supprimer
    19. Ce que j'aime bien dans ce blog, c'est qu'il fait beaucoup de mots aux gens pour ce justifier. Moi, ça me fait juste chier qu'on puisse bâtir une société où il fait faire appel aux dons pour que les gens puissent vivre.

      Supprimer
    20. " Au nom de François, le Clément, le Miséricordieux que son nom soit béni. A Jegoun serviteur de François émir des socialistes que la paix soit Jegoun. Je loue avec Jegoun, François le seul président des français".

      Les associations dont vous parlez, sont toutes sous subside de l' état ou don privés que vous pouvez défalquer de vos impôts. Ces associations je leurs couperais les bourses, point barre.

      Enfin nous sommes en accord, une société où les dons de personnes privés soient obligatoires pour que des personnes dans le besoin puissent survivre.

      Mais le socialisme ne sera pas la solution tout comme le capitalisme ce qui est certain c'est que les caciques de gauche sont des hypocrites qui mangent chez "Laurent" où dorment dans des palaces comme Madame Bengugui à Cannes.

      Vous êtes un militant et vous êtes en cela respectable mais vous êtres trop lobotomisé pour voir la vérité.

      Sarkozy ne manque pas, il m' a bien trop déçu.

      Supprimer
    21. Tu peux donc aller pleurer, on sera plusieurs mais si tu pouvais nous expliquer ce que tu voulais démontrer, ça nous arranger. Si on ne s'en foutait pas.

      Supprimer
    22. " Au nom de François, le Clément, le Miséricordieux que son nom soit béni. A Jegoun serviteur de François émir des socialistes que la paix soit Jegoun. Je loue avec Jegoun, François le seul président des français".

      Comme bien souvent, il faut tout vous expliquer, au lieu de financer des associations politiques, l' Etat devrait mettre cette argent pour les associations comme " Le secours populaire" mais cela est trop compliqué pour neurones de socialiste.

      Supprimer
    23. Quelle horreur ! Un ramassis de communistes.

      Supprimer
    24. @Grandpas, en parlant de neurones, je suis en train de me dire que vous aviez emprunter un cerveau le jour où vous êtes venu à la Comète. Ou alors vous êtes gâteux comme un Giscard d'Estaing.

      Supprimer
    25. El Camino

      Un cerveau à la Comète, le vôtre certainement ou celui de Jegou " Au nom de François, le Clément, le Miséricordieux que son nom soit béni. A Jegoun serviteur de François émir des socialistes que la paix soit Jegoun. Je loue avec Jegoun, François le seul président des français"; je viendrais donc le rendre car il sent le moisi et ne fonctionne qu'un jour sur sept.

      Mieux vaut être gâteux que sous l'influence d' un idolâtre, car avez vous simplement des idées autre que celles de votre mentor.

      Bien à vous

      A propos, Carool Shelby est mort, il y a peu de temps même si c'est sorcier de la mécanique qui ne convolait qu'avec Ford, connaissez vous la Cheetah , la concurrente de la Cobra.

      Même gâteux, je suis encore un gars sympathique, je vous laisse le site car on en construit toujours:

      http://www.65cheetahccc.com/

      Supprimer
    26. "Moi, ça me fait juste chier qu'on puisse bâtir une société où il fait faire appel aux dons pour que les gens puissent vivre."

      Pour ma part ce qui me dérange énormément c'est que l'on puisse bâtir une société fondée sur la spoliation pour que les gens puissent vivre. Sans compter que la "redistribution", terme crétin qui suppose que l'Etat aurait déjà procédé à une distribution, sert à engraisser des parasites qui ont fort bien pigé le système, sans compter qu'une bonne partie de l'argent sert au fonctionnement de la machine au lieu d'aller vers les nécessiteux.

      Supprimer
  13. "Pourquoi ne pas supprimer toutes les subventions aux associations ?"

    Vous ne croyez pas si bien dire, DSL. Ce serait en effet un excellent moyen de voir disparaître les associations bidons, incapables de survivre seules, et ainsi de laisser la place à de vraies associations, proches des aspirations des gens et donc susceptibles de s'auto-financer. L'un des problèmes des subventions, c'est qu'elles permettent à des nullités de continuer à occuper l'espace associatif. Il ne faut pas croire que plus il y a d'associations, mieux c'est. En réalité, une mauvaise association subventionnée empêche une bonne d'exister ou de se monter. C'est la prime à l'incompétence (et souvent, en même temps, à la complaisance envers les bailleurs).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, Marco Polo, et votre commentaire s'applique très bien à notre plus grosse association : l'Education Nationale.

      Supprimer
    2. Mais vous parlez d'or, dsl. Surtout quand vous croyez déconner !

      Supprimer
    3. Vous déconnez, Dsl, alors que moi je suis sérieux. Votre prochaine remarque sera pour promouvoir l'idée d'une armée associative non subventionnée ?

      Supprimer
    4. Je pense que je vais lancer une procédure pour l'adoption de dsl.

      Supprimer
  14. Spécialiste de la diffamation publique, vieux groupuscule marxiste connu pour ses préférences pro-immigrées depuis belle lurette, spécialiste des coups tordus en tous genres, coterie influente de l'Etat jacobin, la "Ligue des Droits de l'Homme" ne peut manquer de figurer en bonne place au palmarès de la nouvelle Terreur des vertueux, qui, soyons-en sûrs, bénéficie de puissants relais au sein de l'appareil d'Etat, et ceci, bien avant le 6 mai, hélas.

    Dernier exemple en date : la LDH accuse les candidats de "Bretagne nous avons foi en toi" d'être "racistes" ! (breizatao.com)

    RépondreSupprimer
  15. Et les subventions aux entreprises, aux artisans, aux commerçants, on les supprime aussi ? Juste pour savoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On verra ça au cas par cas, pour reprendre une formule chère à vos amis socialistes.

      Supprimer
  16. On dirait que les défenseurs acharnés des subventions s'ingénient à brouiller les cartes et à tout mélanger. Ainsi, il faudrait nécessairement subventionner les associations parce que l'Etat paye des fonctionnaires ou aide des entreprises ?
    Cette argumentation est fascinante, car on ne voit tout simplement pas le rapport. L'étatiste que je suis (aux yeux des libéraux) arrive pourtant très facilement à faire la différence entre des dépenses d'Etat nécessaires (armée, éducation nationale), parce qu'aucune association précisément ne pourrait remplacer de telles structures, et d'autres qui ne le sont pas, parce que des associations (non subventionnées) pourraient faire le travail, et probablement mieux, et en garantissant en plus un espace de liberté. Ou alors il faut carrément reconnaître qu'on milite pour un monde où l'Etat contrôlerait tout, jusqu'aux moindres associations.

    Ce qui est intéressant dans le principe de l'association, à mon sens, c'est plutôt son autonomie, son indépendance à l'égard des politiques. L'association est le champ de liberté de la société civile, qui organise quelque chose par elle-même, sorte de contre-pouvoir ou de strate intermédiaire entre l'Etat et l'individu, qui empêche l'Etat de devenir totalitaire.
    Avec cette volonté de diriger les associations, l'Etat (et en réalité surtout les collectivités locales, régions, conseils généraux, etc.) veut supprimer l'ultime rempart entre lui et l'individu, maintenant que la famille et la religion sont hors jeu. C'est très exactement ce que Tocqueville prévoyait dès 1835 : un peuple de moutons dont le gouvernement est le berger.
    Quel espace, Messieurs les subventionneurs, laisserez-vous donc à l'initiative privée et libre ?

    RépondreSupprimer
  17. Marco Polo,

    Je posais la question sérieusement. Vous y avez répondu sérieusement. C'est très bien et ce que vous dites se défend aussi très bien.

    Sauf que...(mettons les associations idéologiques et politisées de coté). Je prends l'exemple d'une association que je connais. Coeur du 5 à Paris. C'est une association catholique (elle est donc visée par cette absurde pétition). Elle n'a aucune prétention politique ou même évangélique. Elle est composée de bénévoles venant des paroisses du quartier. Elle existerait sans aucun doute sans aucune aide. Mais elle serait moins efficace sans l'appui de la mairie, sans aucune subvention. Dans ce cas, je vois l'aspect pratique de la subvention plutôt que ses aspects négatifs.

    RépondreSupprimer
  18. Dorham,

    Je prends toujours au sérieux vos propos, souvent frappés au coin du bon sens (sauf en ce qui concerne la chance extraordinaire que représente l'arrivée toujours plus massive d'étrangers).

    Vous prenez là l'exemple le plus favorable à votre thèse, mais soit.
    D'abord, je ne crois pas que la pétition réclame l'arrêt de toutes les subventions, mais seulement celles aux associations politisées à mort, comme c'est le cas d'SOS Racisme ou de la LDH par exemple. Difficile de nier l'engagement férocement partisan de ces officines, non ?

    Concernant les associations non-politisées à vocation humanitaire (votre exemple), je reste circonspect. Recevoir une subvention c'est quand même s'inféoder. Plus exactement : seules les associations inféodées reçoivent des subventions. Je suis bien placé pour le savoir, ayant monté une association non-inféodée... donc non-subventionnée. Ainsi, votre "Coeur du 5" n'est probablement pas aussi neutre que vous le dites ou le croyez.

    Admettons maintenant que cette association fasse vraiment un boulot utile, ce que je n'ai pas de raison de mettre en doute. Est-il impensable qu'une association non-subventionnée en fasse autant ? Je vous renvoie à saint Vincent de Paul, qui faisait cracher au bassinet les riches, mais selon le principe du volontariat. Pourquoi vouloir absolument que l'argent public intervienne ? Mais j'admets bien volontiers que le cas que vous citez n'est pas le plus choquant, et que l'argent public ainsi dépensé l'est à bien meilleur escient que chez SOS racisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une politique d'exonération fiscale plus incitative pour les mécènes, peut-être ?

      Supprimer
  19. "Je prends toujours au sérieux vos propos, souvent frappés au coin du bon sens (sauf en ce qui concerne la chance extraordinaire que représente l'arrivée toujours plus massive d'étrangers)."

    Ah non, là, vous exagérez. Je ne pense pas que l'immigration soit une chance ni pour les immigrés ni pour les accueillants. Je ne pense pas qu'elle soit néfaste, c'est différent. Je pense d'autres choses sur le sujet mais ce serait bien long et ce serait hors propos.

    "D'abord, je ne crois pas que la pétition réclame l'arrêt de toutes les subventions, mais seulement celles aux associations politisées à mort, comme c'est le cas d'SOS Racisme ou de la LDH par exemple. Difficile de nier l'engagement férocement partisan de ces officines, non ?"

    Je ne le nie pas et je trouve ces associations absolument inutiles. Je trouve le terme "liberticide" très exagéré mais je ne tomberais pas dans les pommes si on leur coupait les vivres.

    "Admettons maintenant que cette association fasse vraiment un boulot utile, ce que je n'ai pas de raison de mettre en doute. Est-il impensable qu'une association non-subventionnée en fasse autant ? Je vous renvoie à saint Vincent de Paul, qui faisait cracher au bassinet les riches, mais selon le principe du volontariat. Pourquoi vouloir absolument que l'argent public intervienne ? Mais j'admets bien volontiers que le cas que vous citez n'est pas le plus choquant, et que l'argent public ainsi dépensé l'est à bien meilleur escient que chez SOS racisme."

    Ah mais moi, je ne souhaite pas nécessairement que l'argent public soit dépensé. Comme je vous le dis, c'est pur pragmatisme. J'ai une immense admiration pour St Vincent de Paul et tout ce qui a découlé de son juste combat. J'ai une admiration sans bornes pour Soeur Rosalie Rendu, qui se dévoua corps et âme toute sa vie pour les plus pauvres, dans l'indifférence générale. Et je ris en pensant à elle(et à St Vincent de Paul) quand on critique l’Église catholique, qui a tant fait pour les plus démunis et contre laquelle on médit tant.

    La question de la charité est complexe. On a l'impression d'un serpent qui se mordrait la queue. On se trouve toujours une bonne excuse (moi compris) pour ne pas donner - pas seulement donner de l'argent, mais donner de son temps, donner de soi, tout simplement. L'exigence de charité seule ne crée pas la charité, sinon, tous les catholiques pour reprendre l'exemple seraient charitables, ce qui n'est évidemment pas le cas. D'un autre coté, l’État, pour un certain nombre de gens de gauche, est une sorte de garant pour partisan du moindre effort. Mon œuvre de charité - l'impôt mettons - noyée dans la masse ne me demande absolument aucun effort. Mieux, il me donne bonne conscience. Il m'exonère d'en faire plus. Il se trouve même des gens, à gauche, pour critiquer à mots voilés les grandes entreprises individuelles (je prends l'exemple de Soeur Teresa) parce que ces vies offertes aux autres masqueraient l'indifférence du reste du monde. Ces grandes oeuvres seraient en quelque sorte improductives.

    RépondreSupprimer
  20. (...)

    Vous le voyez, en l'espèce, ce n'est que simple pragmatisme. Je ne suis pas non plus un amoureux fou de l'impôt et je ne dirais pas que je suis dingue heureux de les payer, comme l'affirment certains hypocrites, mais je pense qu'il constitue aussi un appui (un moindre mal), qui crée des déséquilibres (bien sûr et peut-être des injustices) mais permet aussi d’œuvrer à de bonnes œuvres (pardonnez la redondance). Pur pragmatisme. Mais bien entendu, je respecte dix fois plus les initiatives individuelles. Toutes ces personnes, ces justes, ces saints qui se donnent aux autres, qui connaissent la beauté et la vérité du désintéressement sont les seuls véritables exemples de vie.

    Oui. La question est complexe.

    Pour bien aborder la question, il faudrait une officine qui règlerait au cas par cas la question des subventions pour chaque association. Je crois que cela existe plus ou moins. Les critères sont larges et ils doivent l'être parce que la Loi et la subjectivité sont deux ennemis inconciliables. Je ne signe pas cette pétition non parce que j'apprécie les associations telles que SOS Racisme (qui a une gestion des fonds du reste assez douteuse) mais parce que je ne vois pas quel bénéfice on tirerait de punir une majorité de bonnes associations par la faute d'une poignée de mauvaises...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le taulier gueule parce que j'ai fait un billet trop long. Si en plus Dorham en rajoute avec les commentaires, il va être épuisé.

      Supprimer
    2. Mais JE SUIS épuisé ! La preuve : je devais écrire 5000 signes sur Ségolène Royal et je n'ai encore rien foutu ! Tant pis, ce sera pour demain, tiens…

      Cela dit, l'échange Dorham – Marco Polo est intéressant, non ?

      Supprimer
    3. Je ne l'ai pas lu. Pour Ségo, z'avez qu'à demander à Dagrouik de le faire, il sera parfaitement objectif.

      Supprimer
    4. Et voila ! On s'échine à élever le débat, et Nicolas ne lit rien !

      Supprimer
    5. Heu... Un vendredi après midi, je bosse. Pendant mon temps libre, je choisis mes lectures...

      Supprimer
  21. Dorham,

    D'accord pour laisser hors-sujet le cas des immigrés, c'était une taquinerie de ma part.
    Je suis d'accord aussi sur le reste, et notamment sur l'exemplarité des saints, bien sûr. J'ai mal, moi aussi, quand on salit l'Eglise catholique, qui a bien des défauts, mais qui a donné au monde les hommes et les femmes les plus extraordinaires. J'imagine que vous connaissez le film "Monsieur Vincent", qui m'a paru excellent.

    Je n'ai pas non plus signé la pétition, mais uniquement par principe, parce que je ne signe jamais de pétition. J'ai peut-être tort pour celle-ci, contre laquelle je n'ai rien à redire. Mais je ne crois pas qu'il s'agirait d'assécher les subventions de toutes les associations.

    Un point de désaccord plus marqué, quand même : je ne suis pas sûr qu'il y ait une majorité de bonnes associations, malheureusement. Je vois surtout, en tout domaine, des clubs financés par l'argent public pour faire mal ce que l'on pourrait faire bien mieux sans argent public. Je maintiens qu'il faudrait préserver (et plutôt recréer, maintenant, après des décennies de subventionnisme socialiste et umpiste) un espace de liberté sociale, une zone sans Etat, sans argent public.

    RépondreSupprimer
  22. Marco,

    Je connais le film, je connais son existence, mais je ne l'ai jamais vu. Etrange du reste tant j'aime Pierre Fresnay. Notamment - hors sujet total - à cause d'un film qui m'a "remué" enfant : La Main du Diable de Maurice Tourneur.

    RépondreSupprimer
  23. Et, en fait, pour le reste, je crois qu'on n'est pas loin d'être d'accord. Peut-être suis-je un peu naïf aussi.

    RépondreSupprimer
  24. @didier suis total hors sujet (sur ce billet) et m'en excuse, mais je tenais à te remercier pour ton message chez Rumi... c'est moi qui ai demandé à Nicolas de te prévenir...je ne sais pas comment les Rumis réagiront, mais, à titre personnel, j'estime que ton com est un réel hommage à LaPecnaude et je crois qu'elle l'aurait apprécié à sa juste valeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y avait pas de raison particulière de venir me répondre ici. Mais tout le monde se fout du sujet de ce billet-ci. Je sais bien qu'on va se foutre de moi, mais enfin, tant pis : il est des choses plus importantes que ces petits sujets de billet. J'ai dit ce que j'avais à dire chez les Rrums. Il m'est souvent arrivé de me demander pourquoi cette “Pecnaude” passait son temps à me lire alors que, visiblement, elle ne pouvait que me détester. En même temps, ce rapport que le finissais par avoir avec elle m'amusait. Et je suppose que ça l'amusait aussi. Mais nous n'en saurons jamais rien.

      Supprimer
    2. Au fait ! C'est quoi le sujet de ce billet ?

      Supprimer
    3. Oui, de quoi donc tout le monde se fout-il, SVP ?

      Supprimer
  25. "La main du diable", oui, très bon film aussi, qui m'avait impressionné. Une ambiance à la Edgar Poe.
    Pierre Fresnay est bouleversant en saint Vincent de Paul.

    Recevez, cher Dorham, mes amitiés.

    RépondreSupprimer
  26. Je souscris à vos jugements sur La Main du diable, film que je place parmi mes préférés (à tel point que je l'avais même pris comme argument dans une rédaction en cinquième). Je n'ai, par contre, qu'un très lointain souvenir de Monsieur Vincent, vu quand j'étais enfant à la télé, mais j'ai comme l'impression que c'était quand même bien édifiant, pour ne pas dire bondieusard en diable. Cela étant, Pierre Fresnay y était forcément meilleur que dans le Défroqué, dont on dit généralement beaucoup de mal et qui m'avait quant à moi surtout marqué par ce que mon père m'en avait dit – à savoir que l'acteur qui jouait le jeune séminariste souffreteux, soit Pierre Trabaud, était également la voix française de Duffy Duck.

    À part ça, je signale à Didier Goux que ce soir et cette nuit, dans la bonne ville de Tours, sera diffusé, sur grand écran, rien de moins que trois fois, soit à 18h, 23h15 et 3h45, l'inénarrable Pouic-Pouic, de Jean Girault (cf le lien ici). Je compte bien le revoir, mais, pour tout dire, je crains malgré tout que ce ne soit pas aussi bien que la dernière fois.

    RépondreSupprimer
  27. Bondieusard ? C'est à dire ?

    C'est à dire que, faire un film sur St Vincent de Paul, tout en écartant la question du bon Dieu... Enfin, je ne sais pas, c'est juste pour avoir un éclaircissement.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.