jeudi 3 mai 2012

Il dit : Flamby ! C'était flambé.


Comme prévu, la blogosphère de gauche se pâme devant ce qu'il y a eu de plus ridicule dans la prestation de Hollande hier soir (le “Moi, président de la République”, qui aurait fait rougir de honte n'importe quelle première année de conservatoire d'art dramatique provincial). Cela dit, ils ont raison de se réjouir, puisque leur candidat a passé, à mon sens, l'épreuve – si c'est bien une épreuve significative – haut la main. La preuve : toutes les hyènes centristes se rallient, de Douste à Bayrou, en passant par d'autres, d'encore plus d'inimportance. Bref, sauf miracle, Hollande sera le prochain président de la République. Quand je dis “sauf miracle”, ce n'est pas que je considère que la réélection de Sarkozy en serait un, de miracle. Le miracle serait simplement que Hollande soit battu alors que tout le monde, et mes chers confrères folliculaires en tête, veut absolument le voir déjà vainqueur avant même qu'élection soit faite.

Cela étant, voir Sarkozy battu ne me fera aucune peine. Notamment pour s'être livré, en début de mandat à cette mascarade grotesque de “l'ouverture” (Kouchner, pitoyable ; Besson, à vomir ; etc.) et à ces nominations “showbiz” (Rama Yade, Fadela Machin, Rachida Dati), faites au détriment de vraies personnalités de la droite qui, aujourd'hui, et on les comprend, ne se bousculent pas pour soutenir leur candidat naturel. L'atmosphère “fin de règne” est aussi perceptible – peut-être même plus – qu'à l'époque de Giscard (du Giscard de 1981), on sent bien que tout ce petit monde a déjà le nez dans les cartons et la tête aux reclassements. 

J'irai tout de même voter pour Nicolas Sarkozy – mais comme les cuirassiers ont chargé à Reichshoffen : pour le panache (et pas trop de limonade, dans le mien, je vous prie).

Heureusement, à partir du 7 mai, on va pouvoir commencer à rire un peu : je vous donne rendez-vous, dès ce premier matin du changement, dans les bas-fonds carnavalesques de la gauchosphère.

55 commentaires:

  1. Je ne crois pas que l'ouverture fut une mascarade, ni par Kouchner, ni par la mise en place du RSA par exemple.
    C'est sûr qu'on risque de rire à partir du 7 mai, et tout autant si c'est Sarkozy qui est élu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'on rira davantage avec Hollande. Mais peut-être un peu plus jaune.

      Supprimer
  2. J'espère qu'ils vont trouver un "symbole" pour fêter la victoire de la gauche, et "par exemple" se la jouer façon Mitterrand portant sa rose et au Panthéon dans une mise en scène tout ce qu'il y a de minimaliste façon Bergman ou Buren. Sinon c'est pas du jeu!! Ce serait pas la gauche sans le côté festif branché avec la voiture balai Muluchonnienne et ses zoparleurs que zurlent l'International … (un an après c'était le premier gouvernement ultra-libéral de Laurent Fabius) Que de bons souvenirs!
    Il faut faire une boîte à idée pour les aider à trouver une parade hautement Festivusienne mais néanmoins "emblématique" de la victoire du prolétariat.
    après tout c'est en 81 quand j'ai vu Tonton avec sa rose au Panthéon que je me suis dit -"c'est quoi ce ramassis d'andouilles pour lesquels j'ai voté!!"
    J'en rêve!! encore une fois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va être difficile de faire plus pompeux et ridicule que le Panthéon, tout de même.

      Supprimer
    2. Hollande allant déposer une endive fixée au bout d'une pique à brochette sur la tombe d'Henri Queuille me para^trait à la fois digne, solennel et adapté.

      Supprimer
    3. Merci de m'avoir fait sourire au saut du lit !

      Supprimer
  3. Intéressant d'observer que les deux présidents qui ont essayé de dépoussiérer un peu la présidence ont été chargés de tous les péchés du monde et virés comme des malpropres. La populace française est vraiment digne de la gueuse à laquelle elle s'est donnée. Fi des arguments, il lui faut une victime sacrificielle. Le progressisme serait donc une manière de primitivisme. Logique pour peu que l'on veuille bien considérer les positions gauchistes sur l'avortement, l'euthanasie, etc.

    Bientôt nous allons assister à un revival des belles heures de la mitterrandie. Jack Lang nous resservira-t-il son célèbre : "Les Français sortent des ténèbres pour entrer dans la Lumière !". Quel sera le nouveau Quilès pour proclamer : " Il ne suffit pas de dire que les têtes vont tomber, il faut dire lesquelles et le dire rapidement. " Laignel se relèvera-t-il pour lancer sa célèbre imprécation : " Vous avez juridiquement tort parce que vous êtes politiquement minoritaire " ? De beaux moments de démocratie sont à venir, de ceux chantés très jacobiniquement, à la même époque, par Joxe : " Quand vous serez trois nous serons six, quand vous serez vingt nous serons trente ; hier vous étiez cinquante et nous étions deux cents, si un jour vous êtes sept et que nous sommes trois, nous demanderons des scrutins publics et nous courrons tous dans les travées pour tourner les clés. "

    Vraisemblablement, la gauche emportera les législatives et disposera des plains pouvoirs : présidence, assemblée, sénat, régions, départements. Gageons qu'elle ne s'en offusquera pas comme quand elle hurlait au déni de démocratie lorsqu'elle se retrouvait dans les culs de basse fosse de la république.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas si sûr, pour les législatives. si réellement Hollande est élu par simple rejet de Sarkozy, de la personne même de Sarkozy, alors ce rejet ne dvrait plus jouer, ou beaucoup moins, lorsqu'il aura été éliminé. Au contraire, comme dans tout meurtre du bouc émissaire, cela devrait généré une sorte de honte diffuse chez ceux qui ont participé à la lapidation collective et les inciter à compenser. Enfin, ce que j'en dis…

      Supprimer
    2. Lapidation collective, n'exagérez pas quand même. L'élection d'un candidat n'est pas le lynchage d'un autre. Par ailleurs, pour ce que vous dites, je ne suis pas certain. J'aurais tendance à croire que si Hollande est élu, il le sera avec moins de 52 % (peut-être même moins de 51 %) des votes et que le rejet de la droite sera plus massif aux Législatives. Parce que dans ce cas, bizarrement, les gens sont plus attentifs aux affaires, parce qu'il y a beaucoup d'incapables qui se sont fait grâce à Sarkozy et ne tiennent qu'à ce fil, parce que l'UMP sera au bord de l'implosion, divisé. Et puis, les triangulaires, vous oubliez les triangulaires, une sorte de hachoir à députés UMpistes !

      Supprimer
  4. Jamais nous ne serons aussi libres que sous Hollande (tout ça au sens sartrien bien sûr).
    Dès lundi matin : JE RENTRE EN RESISTANCE (*) (**) contre ce gouvernement stalinien. Non mais.


    (*) enfin c'est à mon tour d'être Jean Moulin.
    (**) c'est où ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne idée : nous aussi, on va crier à la démocratie menacée, tiens !

      Supprimer
  5. Aucun doute n'est possible:
    Il faut voter Hollande, dire "c'est fini" au petit Texan inculte et baratineur.

    D'ailleurs hier soir c'est bien Hollande (très bon pour ne pas dire exellent) qui habitait la fonction, et l'autre sale môme qui voyait son jouait lui échapper.
    Moi qui un temps envisageait la sieste ou le vote blanc, sais pour qui voter dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelqu'un qui aime Lubitsch et Melville ne saurait être mauvais et véritablement inculte. On peut, certes, lui reprocher beaucoup de choses, mais il serait judicieux de sortir des sentiers battus et rebattus par la presse aux ordres, les militants crétins et tous les eunuques du sérail furieux de ne pas avoir été invités au festin en 2007. On aimerait bien avoir de vrais arguments plutôt que le sempiternel "n'importe qui sauf Sarkozy".

      Par ailleurs, il est assez comique de constater que le président qui a fait le plus pour adapter la fonction présidentielle à l'époque, chose qui devrait ravir les progs, se voit reproché ce fait par les tenants des forces de progrès, eux qui n'ont jamais autant joui que lorsque le sphinx regardait sa cour de haut.

      Supprimer
    2. Mais qui aime Lubitsch et Melville ?

      Supprimer
    3. De moins en moins de monde.

      Ceci dit, j'ai entendu un entretien radiophonique dans lequel Sarkozy parlait de son amour du cinéma (surtout noir et blanc), citait des réalisateurs (dont ces deux), des films, évoquait des passages avec précisions.

      Supprimer
  6. Son jouet.
    Suis fatigué ce soir....

    RépondreSupprimer
  7. la pecnaude3 mai 2012 23:45

    Mis à part que Fadela Amara et Rachida Dati sont nées en France comme un certain Sarkosy, je suis d'accord avec vous avec les "ralliés", ils n'auraient même pas dû être socialistes ...
    Pour le reste, vous êtes égal à vous-même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nées en France ou pas, ce n'était nullement mon propos.

      Supprimer
  8. Fadela, Rachida, Rama, des prénoms qui fleurent bon le terroir.

    RépondreSupprimer
  9. C'est vrai que "Koltchak", c'est très aSerbe et ça fleure bon bon son terroir oustache.
    D'aucuns disent "d'origine turque" ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Koltchak )
    Le jour où "La populace française [qui] est vraiment digne de la gueuse à laquelle elle s'est donnée" se met à beugler "sus à l'infidèle", vous êtes un homme mort.
    Allez, on vous balancera des roses (gare aux épines).

    RépondreSupprimer
  10. Et voilà, les mouches-la-vertu rappliquent, "oh comme je suis belle ( et beau ) en ce miroir… ", quels foutus raseurs.

    RépondreSupprimer
  11. Au risque de gâcher l'ambiance festive:

    http://www.rassemblementjustice2012.fr/bilan/

    RépondreSupprimer
  12. J' aurais aimé la charge des chasseurs d' Afrique sur le plateau de Floing.


    Mais il n' y aura pas de responsable politique comme ces généraux: "Le général Ducrot demande à Gallifet (qui remplace le général Margueritte blessé) de continuer les charges. Gallifet lui répond : « Tant que vous voudrez mon général, tant qu’il en restera un !"; et le misérable François Hollande n' aura pas la grandeur d' un certain empereur Guillaume 1er s' exclamant devant leur courage "Ah! les braves gens!"

    On a de la noblesse ou on a pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, pas Floing ! c'est beaucoup trop près de chez mes parents…

      Supprimer
    2. L' Allemagne n'étant pas à l' Ouest donc difficile de charger dans les plaines de Bretagne. :-)

      Supprimer
  13. L'heure approche où, je l'espère, ce monsieur va enfin payer ses méprisants: "karcher" et "racaille", mais le peuple de France est magnanime, il pourra continuer à fréquenter qui il veut, simplement il ne le fera plus sous le couvert de la république.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous sentez vous viser personnellement, cher cuisinier de baraque à frites

      Supprimer
    2. Vous ne voyez pas que, si Sarkozy est renvoyé dimanche dans ses foyers, ce sera au contraire parce qu'il aura laissé son Kärcher dans le placard et les racailles poursuivre et amplifier leurs nuisances ?

      Supprimer
    3. Oui, on commence à bien savoir que pour vous la république n'a pas besoin d'un président digne et d'une police et d'une justice exemplaires mais d'un exécuteur de basses œuvres, une sorte de terminator, se faisant justice, liquidant tout ce qui n'est pas blanc, catholique et de droite.

      Supprimer
    4. Non simplement de gens qui ne veulent pas être français autrement que pour les papiers et les avantages qui vont avec

      Supprimer
    5. "Vous ne voyez pas que, si Sarkozy est renvoyé dimanche dans ses foyers, ce sera au contraire parce qu'il aura laissé son Kärcher dans le placard et les racailles poursuivre et amplifier leurs nuisances ?"

      Logique étrange que la vôtre, Didier. Si Hollande est élu dimanche, il le sera à partir d'une majorité de plus de 80 % des électeurs français. Les français réclamant plus d'ordre, moins d'immigration (et tout ce qui va avec) apparaitront très clairement comme minoritaires. On fait tout un barouf depuis 2 semaines parce que 18 % de 80 % des électeurs français ont voté Le Pen. Sarkozy a focalisé sur ça, sans discernement. C'est oublier que plus de la moitié de l'électorat français avait fait le choix de voter pour des candidats refusant l'idée de rétablir des frontières, de réduire drastiquement l'immigration. Oui, curieuse logique que la vôtre. Le peuple, vous l'aimez bien vous les réacs mais uniquement quand ça vous arrange. Quand vous le soupçonnez de vouloir foutre tous les étrangers dehors, vous l'avez alors à la bonne, vous louez le bon sens populaire, mais toutes les dix secondes, vous moquez son inculture, son manque de goût, de discernement. Faudrait savoir, hein...

      Supprimer
    6. Mais je parlais précisément de ces électeurs à qui Sarkozy, en 2007, a “promis le Kärcher”, si je puis dire, et à qui il a tourné le dos ensuite : ceux-là ont reporté leur vote sur Marine Le Pen, et sont en mesure de faire perdre Sarkozy après-demain.

      Pour le reste, je crois que vous vous faites des illusions : voter pour l'UMP, pour Bayrou et même pour Hollande ne signifie nullement, je crois, que l'on trouve merveilleux les flux migratoires, l'ouverture à tout vent des frontières, etc. Ce sont des gens qui ont choisi sur d'autres critères (économiques, sociaux, etc.) qui, à tort ou à raison, leur paraissent plus importants pour l'avenir.

      Mais, j'ai bien hâte, par exemple, que Hollande se risque à son referendum sur le droit de vote des étrangers : là, on verra ce qu'il en est de vos 80 % de Français qui rejettent les frontières, etc. Du reste, je pense bien que Hollande ne se risquera pas à le faire.

      Supprimer
    7. Mais enfin Didier, on en parlé plein de fois, il y a quand même des positions plus nuancées que cela. On peut trouver déplorable la fuite en avant sarkozyste qui défend le repli sur soi, le rejet de l'étranger et ne pas être une sorte d'illuminé qui considère que tout ce qui est étranger est nécessairement beau (et à accueillir à coups de négation de soi) et que tout ce qui est occidental est nécessairement pourri, malsain, à culpabiliser, etc. Et je pense que ces gens là, nuancés, ni xénophobes, ni xénophiles constituent la majorité écrasante de l'électorat et qu'ils sont rebutés et par la campagne de second tour de Sarkozy sur ces thèmes et par l'angélisme débile de la gauche de la gauche (pour employer une expression conne mais qui a le mérite d'être générique).

      "Mais je parlais précisément de ces électeurs à qui Sarkozy, en 2007, a “promis le Kärcher”, si je puis dire, et à qui il a tourné le dos ensuite : ceux-là ont reporté leur vote sur Marine Le Pen, et sont en mesure de faire perdre Sarkozy après-demain."

      Une minorité de gens finalement, c'est bien ce que je dis alors, on est d'accord.

      Supprimer
    8. Dites moi mon Dodo où avez vous été chercher ceci: "l ogique étrange que la vôtre, Didier. Si Hollande est élu dimanche, il le sera à partir d'une majorité de plus de 80 % des électeurs français."; vous incluez les 20 % d' abstentionnistes et les électeurs de l' UMP dont certains partagent le point du Vue du FN; disons que si 50.3 % du corps électoral ou tout au moins des suffrages exprimés sont de votre , ce sera déjà beau mais ne vendez pas la peau de l' ours avant le 6 Mai 20h00

      Supprimer
  14. "Gallifet (qui remplace le général Margueritte blessé)"

    Grandpas, ce même Gallifet, va employer son admirable héroïsme à massacrer des communards, jusqu'à mériter le surnom de "massacreur de la commune".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n en a pas assez massacré, ces mêmes communards qui avaient assassiné des prêtres et religieuses sans défense mais c'est vrai quand on est de gauche c'est toujours pour le bien du peuple.

      Supprimer
    2. Je plussoie. Idem pour Franco qui n'a fait que la moitié du boulot.

      Supprimer
  15. "Il n en a pas assez massacré",
    c'est magnifique, Granpas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!

      Venant d'un personnage qui accepte des exterminateurs comme Staline,PolPot et autre Mengistu parmi ses relations en consentant de voir son Élu parvenir à la magistrature présidentielle avec les vois des camarades de Melenchon , c'est un compliment.

      Supprimer
  16. L'hommage à Bérégovoy - funeste prémonition ? - n'y fera rien, il sera "Flamby le Flambeur", tel est son destin, tragique... pour une tragédie sans envergure.

    Le prurit électoral, cette maladie chronique, où coteries rivales et complices se partagent sans vergogne les fromages républicains... ne passera évidemment pas par moi.

    RépondreSupprimer
  17. J'irai tout de même voter pour Nicolas Sarkozy

    Se tromper une fois c'est pardonnable, deux c'est de la betise.
    L'électeur est bien cette mule, dupe consentante..

    RépondreSupprimer
  18. DorhamMay 4, 2012 04:57 AM

    Mais enfin Didier, on en parlé plein de fois, il y a quand même des positions plus nuancées que cela. On peut trouver déplorable la fuite en avant sarkozyste qui défend le repli sur soi, le rejet de l'étranger

    Exemple parfait de duperie.

    La droitisation de NS n'est que de façade, fausse et tardive.
    Il n'y a que les gogos pour y croire.
    Et c'est bien ce qui va le faire perdre.
    D'ailleurs F. Coppé, en bon centriste, a dit récemment que la non-alliance avec le FN, la droite donc, était un pilier des valeurs de l'UMP.
    Quand je dis centriste je suis gentil; j'aurais pu dire crypto-socialiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fredi,

      Vous ne comprenez jamais rien. J'ai bien compris que Sarkozy tirait ses boulets en fonction du vent et je vais vous dire, je m'en fous. Ou non, je trouve ça encore pire.

      Et puis arrêtez donc avec vos conneries, Copé crypto-socialiste, enfin...

      Supprimer
    2. Oui.
      Mais je ne comprends pas, ne comprendrai jamais:
      Comment peut-on être électeur Sarkozyste, franchement ? Retrouver dans ce parti des pue-la sueur, du paysan suicidaire, de l'ouvrier à l'heure-sup ?
      Ca devrait faire des scores à la Cheminade un truc pareil !! C'est tout juste une amicale d'exilés fiscaux qui font un bras d'honneur à l'Etat en plombant ses recettes ! En toute logique ça se recrute entre le Trocadéro et l'hyppodrome d'Auteil, l'électeur sarkozyste.
      L'affiche, la belle affiche, c'était Le-Pen-Mélanchon ou, mieux encore, N. Arthaud-Mélanchon: tout leur prendre ou leur en laisser un peu ? Ah la vraie question !
      Mais l'électeur il va aux urnes comme il va jouer ses trois chevaux au PMU. A tous les coups il perd. Et le suivant pietinne le petit bulletin plein des rêves ajournés du précédent. Disposé à perdre lui aussi.
      Lamentable.

      Supprimer
  19. J'irai également voter Sarkozy (en pleine connaissance de cause, et pour éviter 5 années supplémentaires de socialisme). Si jamais le "miracle" se produisait, j'avoue que je savourerais avec un indicible plaisir la soirée électorale, et l'exercice de contorsion qui permettrait à ceux qui nous assurent qu'Hollande est déjà président, d'expliquer pourquoi Sarkozy a gagné...

    RépondreSupprimer
  20. En vérité je vous le dis: laissez vous porter par la vague rose !
    Le changement c'est maintenant !
    Vive la république, vive la France, et vive Fraise des Bois, sa Majesté Bonnasse.

    RépondreSupprimer
  21. Message personnel à la Pecnaude: Sarkozy. avec un Z un Z. ZZZZZZ. Zy, comme zygomatiques, comme zyva la meuf eh là bas, ZY. La Pecnaude écrit toujours Sarkosy. Depuis cinq ans, le blog des Rrruminants produit au moins un article antisarko par jour, et la Pecnaude ne sait toujours pas écrire Sarkozy. C'est parce que c'est un nom de métèque, c'est ça ? Hou, comme c'est vilain.

    RépondreSupprimer
  22. Ce parti des pue-la sueur, du paysan suicidaire, de l'ouvrier à l'heure-sup ?

    Ah la la, l'influence du Prince des Blogueurs sur Fredi, ça ne l'arrange pas.
    (mais rendez lui le Pausilippe et la mer d'Italie...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Influence ?
      Sur moi ?
      Vous plaisantez !
      Prince des Blogueurs...

      Supprimer
  23. la pecnaude4 mai 2012 20:18

    Merci Suzanne, Sarkosi avec un Z, je ne sais si je devrai m'en souvenir ... quoique ma grand-mère s'étant prénommée Zélia, avec un Z ... Je me fous de l'orthographe de son nom, je ne supporte plus de le voir et j'ai une excellente raison pour cela : je suis plus petite que lui ... il risquerait de me coller des complexes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne reste plus qu'à espérer que vous aurez moins de mal avec Hollende…

      Supprimer
  24. Tenez:
    Pour vous aidez à bien passer le 6 mai.
    A Levallois en plus.
    Ne me dites pas merci, c'est tout naturel.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.