mardi 8 mai 2012

Son nom de Denise dans Levallois désert


Si vous n'êtes jamais venus traîner vos guêtres dans la partie “moderne” de Levallois un jour férié, vous ne pouvez avoir qu'une idée approximative de ce à quoi ressemblerait un monde post-apocalyptique. Néanmoins, il y a une heure, pour me désengluer un peu des dix mille signes que je devais consacrer à la gloire de notre nouveau président de la République, descendant accomplir une pause café/cigarette, j'ai vu un être humain. Un homme assez âgé, mais pas un vieillard. Un grand sac en plastique dans une main, il passait d'une poubelle municipale à l'autre afin d'en extraire les choses qui, ai-je supposé, pouvait lui être utiles ou présenter un quelconque attrait lucratif. Dans cette optique, j'étais un peu étonné de le voir sélectionner principalement des canettes métalliques et des bouteilles ayant contenu de l'eau minérale.

Mais le plus étrange est que, ce faisant, passant d'un réceptacle à l'autre, il n'hésitait pas à effectuer des détours afin de ramasser sur le trottoir les détritus que de précédents gougnafiers y avaient jetés, pour les mettre à la poubelle – poubelles que, donc, presque d'un même mouvement, il vidait et remplissait tout à la fois. Ce qui a fait naître en moi un sentiment difficilement analysable, mais qui ne s'est pas encore tout à fait effacé.

On notera également qu'aucune Denise n'intervient dans cette histoire, contrairement à ce que mon titre semblait induire.

63 commentaires:

  1. Charogne Stone8 mai 2012 à 13:41

    Vous ne faites donc jamais la sieste ?

    RépondreSupprimer
  2. une idée approximative de ce à quoi ressemblerait un monde post-apocalyptique

    Post-hollandesque, vous voulez dire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme chacun sait, c'est FH qui est maire de Levallois-Perret... Il y a des logiques qui tombent sous le sens et qui ne s'en remettent pas.

      Supprimer
    2. Ah ? Je ne me rappelais pas que Saint-Jean délimitait l'Apocalypse à Levallois-Perret et ses alentours. Mais peut-être ai-je mal lu ?

      Supprimer
    3. Saint Jean, l'apocalypse, une personne dans la détresse et FH, il fallait oser comme métaphore… La morale officielle catholique n’est certes pas celle de l’instituteur ou de la société civile quant aux mœurs. Elle contraste toujours avec celle d’un certain Jésus de Nazareth qui interpellait les faux culs de son époque pour leur demander lequel oserait jeter la première pierre…

      Supprimer
    4. Hé bien oui, je persiste à croire que l'avènement de Effache marque la fin d'une ère. Il y a eu l'avant-Effache, nous aurons l'après-Effache.

      Et cette seconde période ne me dit rien qui vaille. Puis-je le dire ? Fusille-t-on les pessimistes dans ce pays ? Suis-je tenu d'afficher un optimisme béat et obligatoire ?

      Supprimer
    5. "Hé bien oui, je persiste à croire que l'avènement de Effache marque la fin d'une ère", écrivez-vous cher « crétinus ». Tout fout le camp, mon bon monsieur ! Cependant tout n’est pas perdu. Tenez, par exemple : s’il est vrai que le puritanisme se décoince lentement, il y a bien encore des commandos anti-avorteurs qui tuent des médecins avorteurs, mais c'est par respect de la vie...

      Supprimer
    6. David, je vais vous faire une révélation (non, y'a pas de sous-entendu avec Saint-Jean) :

      Je ne suis pas catholique.

      Je suis un agnostique d'origine protestante et suis entièrement ouvert au concept de laïcité.

      Simplement, si je cite Saint-Jean, c'est que ma grand-mère était Témoin de Jéhovah. Elle ne pouvait s'empêcher de me réciter le contenu hebdomadaire de ses publications diffusées par la WatchTower ainsi que le listing A-Z des 66 livres qui composent la Bible (Traduction du Monde Nouveau).

      J'ai donc bien retenu que Jean (Saint-Jean pour les cathos) était l'auteur du dernier livre.

      Mais cela s'arrête là.

      On peut donc sauter le couplet sur les commandos anti-avorteurs pour passer à autre chose, si vous le voulez bien.

      Supprimer
    7. Puisque vous m'avez fait des confidences sur votre famille, de mon côté je vous avouerais que j'avais un grand père "légèrement" taquin avec tout ce qui concernait la religion. C'était un de ces libres penseurs qui clamait haut et fort que si Dieu n'existait pas, en revanche, qu'est ce qui nous faisait c...

      Ceci écrit, rien ne nous interdit de revenir sur le sujet. Dommage… Vous gâchez mon plaisir.

      Or donc, je disais, qu’en France, on aimait bien les pauvres, mais à condition qu’ils restent dans les romans de Charles Dickens, de Zola ou de Victor Hugo…

      Supprimer
    8. Remarquez, David, que notre interlocution aura néanmoins eut cela de constructif qu'elle pose la question de la transmission génétique de la foi.

      On y reviendra certainement dans ce blog, où, j'ai cru remarquer, aucun sujet n'est tabou. Même si cela engendre inévitablement des effets secondaires plus ou moins ennuyeux.

      En attendant, il ne me semble pas que notre hôte parle d'une vision post-apocalyptique uniquement en rapport avec sa rencontre d'un pauvre hère dans cette localité. Probablement, pense-t-il également aux infrastructures vandalisées, à l'aspect cosmopolite, aux déchets jonchant le sol, etc. Non ?

      Bon, pour le savoir, il faudrait son avis... mais je me demande s'il nous lit encore ? Il doit certainement être las.

      Supprimer
    9. "Probablement, pense-t-il également aux infrastructures vandalisées, à l'aspect cosmopolite, aux déchets jonchant le sol, etc", vous demandez vous. Je pouffe : pouf, pouf ! Vous me diriez cela de Gennevilliers, je vous croirais bien, mais de Levallois... Dans cette ville, le manque à gagner de certains suffirait à faire vivre beaucoup de ceux qui n'ont rien à perdre...

      Supprimer
  3. Entre flâneur des poubelles et Stalker de la zone...

    RépondreSupprimer
  4. J'avoue que votre titre me plonge dans des abîmes de perplexité... Éclairez ma lanterne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Mon inculture me fait honte. Dans trois heures, je la noie dans le punch !

      Supprimer
    2. C'est bien connu : il est plus facile de briller que d'éclairer...
      Pouf, pouf !

      Supprimer
  5. "afin d'en extraire les choses qui, ai-je supposé, pouvaiENT lui être utiles"...
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  6. Nicolas Sarkozy n’aurait pas le droit de « récupérer » le 1er mai, selon Martine Aubry, autre première-ministrable. L’organisation du meeting de la place du Trocadéro serait, d’après elle, une vraie provocation et : « Quand il y a provocation, il peut toujours y avoir de la violence, volontaire ou pas. J’espère que ça n’aura pas lieu mais il y a un moment où il faut dire les choses : on ne peut pas impunément faire cela ». Il faut se pincer en réalisant que la dame des 35 erreurs - pardon des 35 heures - tente ainsi de dissuader des concitoyens de participer à une réunion politique organisée par un candidat en laissant entendre qu’elle pourrait dégénérer. Comme Sarkozy n’a menacé personne, cette violence ne saurait venir que de la gauche. Curieuse conception de la liberté d’expression et de rassemblement !

    Enfin, Valérie Trierweiler, « première compagne de France » en puissance, s’est émue des paroles de Lionnel Luca, qui rapprochait son patronyme d’une race de molosse peu amène. Mais, plutôt que d’en sourire ou de traiter cela par l’indifférence, comme il est arrivé tant de fois à Nicolas Sarkozy de devoir le faire quand sa personne, son nom ou ceux de son épouse étaient trainés plus bas que terre, Valérie T (on n’ose déjà plus mentionner cette identité sacrée) s’étonne que le député coupable du mauvais jeu de mot n’ait pas été sanctionné par le président de l’Assemblée nationale. Qui peut nous dire à quel titre cette particulière réclame ce type de punition ?

    Madame Trierweiler est juridiquement une française comme une autre, et dispose déjà de l’arsenal pénal de tout un chacun pour répliquer si elle se croit insultée.

    De plus, l’injure supposée n’a pas été proférée dans l’enceinte de l’Assemblée nationale et ne ressortit donc en rien des compétences du président de cette institution. Au contraire de la comparaison faite par le député socialiste Serge Letchimy entre Claude Guéant et le « régime nazi », dont Michel Sapin affirmait qu’il la « comprenait totalement ».

    Bref, en trois jours, trois dérapages. Démocrates, libéraux, prenez garde, ils reviennent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pépère tu t'énerves et ça ne sert à rien. Tu ne pourrais pas rester lucide, un peu ? Hollande est là pour 5 ans...

      Supprimer
    2. Malheureusement et je ne m' énerve pas , je constate mon tout gros, l’intolérance est de gauche, il suffit de vous lire, je terminerais sur ces mots .

      A propos, je serais certainement pépére un jour mais toi qu' attendez vous pour faire comme vôtre idole.

      Supprimer
    3. Grandpas, je vais vous dire une chose : il est probable que, sur un certain nombre de sujets nous soyons d'accord. Néanmoins, il reste que Nicolas est mon ami (je me demande d'ailleurs bien pourquoi, mais ce sont nos oignons, à lui et à moi) et que vos interventions sont de plus en plus lourdes, répétitives, pas drôles, etc. Par conséquent, si vous pouviez y mettre fin, ce serait rendre service à tout le monde ou à peu près – en tout cas à moi. Comprenez-vous cela : Nicolas se fout de vos petites attaques (et moi encore plus), d'autant que vous visez systématiquement à côté de la cible. Faites-vous une raison : vous n'avez pas grand talent pour la polémique, ou au moins pour celle que vous avez choisie.

      Enfin, si vraiment vous tenez à vous friter avec Nicolas (ce que je peux comprendre, car c'est vraiment un gros con qui contribue à tuer notre beau pays – et en plus il a un goût de chiotte pour les bières, les cravates et ses potes qui sont presque tous nègres), faites-le donc chez lui plutôt qu'ici.

      Supprimer
    4. Hé le vieux ! Le gros con est parti fâché de chez moi et a juré de ne pas y revenir.

      Supprimer
    5. Monsieur Goux, je viens sur votre blog mais je suis fatigué de me faire agresser par ce malotru et maintenant que ce dernier est dans la majorité, il deviendra insupportable, je vous souhaite donc bien du courage enfin je ne venais pas ici polémiquer avec personne et surtout Maître Jegou.

      Je sais que je fais énormément de fautes d' orthographe ou de syntaxe mais j' ai mes idées je les exprime avec mes mots et si le sieur Jegou ne les aime pas, tant pis.

      Supprimer
    6. Une dernière information, mon épouse est aussi noire que les amis de monsieur Jegou et si ce dernier connaissait son vote, il tomberait de son tabouret de bar.

      Supprimer
    7. Chacun ses bons nègres !

      Supprimer
    8. Ne dites pas n'importe quoi. Vous ne pouvez pas être "fatigué" d'être agressé, vu que personne ne vous agresse (en tout cas ici). Si je me souviens bien, vous avez rencontré Nicolas “en vrai”. Et, depuis, il est devenu en quelque sorte votre "modèle obstacle" : vous l'adorez et, en même temps, vous le détestez.

      Vous êtes fatigué de vous faire agresser ? Ben non : jamais Nicolas ne vous a agressé. je le connais mal, ce connard progressiste à chevelure ridicule, mais je suis presque sûr qu'il se fout absolument de votre existence (il a peut-être tort, hein !), alors que vous, visiblement, êtes très accroché à la sienne.

      Vous devriez, me semble-t-il, oublier ce gros salopard gauchiste qui, en fait, n'est rien d'autre qu'un gros salopard de social-traître.

      Supprimer
    9. Si vous connaissiez mon épouse, vous verriez qu'elle n'est point une douce négresse comme le rêvent les gens comme vous.

      Mais cela vous ne pouvez le comprendre.

      Supprimer
    10. Monsieur Goux, c'est de l' amour vache ; il m' importe pue ce monsieur mais dès que je suis sur un site il vient déposer y déposer un glaviot et c'est exact je l' ai rencontré au naturel, un gros buveur de mauvaise bière et certainement un bon copain de bistrot et je serais capable de gueuler avec lui lors d'une beuverie nocturne , je suis assez con pour çà.

      Supprimer
    11. Si on pouvait arrêter de stigmatiser ma coiffure dans ce fil de discussion...

      Cela dit, le taulier a raison. Je me fous totalement de la vie privée des commentateurs de son blog. Je suis de gauche, je ne stigmatise pas et je ne me vante pas d'avoir une femme issue des minorités visibles mais sombres, j'ai juste l'espoir que tout le monde se fout de ma vie privée.

      Cela dit, stop.

      Supprimer
    12. Il n' y aucune vantardise dans mes propos mais je suis toujours amusé par la tête des moralistes quand ils nous voient ensemble et comme je ne suis pas chien, je vous ferais un bon maffé quand je viendrais vous voir un soir.

      Supprimer
    13. Didier, so vous buvez un coup avec l'andouille, choisissez une bière.

      Supprimer
  7. Didier,

    Maintenant que nos rôles ont inversés, il va vous falloir régler vos trolls. C'est Sarko qui avait déclaré en début de mandat "dans deux ans plus personne ne dormira dans la rue".

    Attention aux bâtons, surtout que Grandpa est TRESCON, il me rappelle GdC, chez nous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dernière réponse, fais attention à toi quand tu boiras à la Comète je pourrais être derrière toi, le Kremlin ce n'est qu' à quelques stations de métro et malgré mon poids je me déplace très vite.

      Et puis il faudra vous habituer aux sarcasmes même de vos alliées qui vous attendent au coin du bois, l' Automne va être brûlant.

      Supprimer
    2. Tu fais comme tu veux, mon canard, tu es sûrement très zen mais tu viens de faire une vingtaine de lignes dignes du pire abruti hystérique et tu viens de me faire des "menaces physiques" comme le premier des trous du cul.

      Respire. Ouvre un blog d'opposition. J'en ai tenu un pendant 6 ans. On apprend beaucoup.

      Et vas chier. Ca aide.

      Supprimer
    3. Menaces physique mais tu rêves mon tout gros où l'ai je écrit , simplement que je me déplaçais enfin mon épouse me dit simplement que vous un jaloux miséreux.

      Je vais donc écouter la sagesse qui cette fois ci est africaine.

      Supprimer
  8. Grandpas, je n'ai aucun conseil à vous donner, bien sûr, mais enfin, s'énerver contre un abruti à cocarde de la trempe de Nicolas Jegoun (et j'en parle d'autant plus à mon aise que j'ai moi-même donné dans le panneau) relève peu ou prou du péché. Comme dirait l'autre, notre temps sur Terre est précieux, il faut donc en faire bon usage. Rien que cette courte phrase donne une petite idée des abysses où vous risquez de sombrer corps et âme, nageant à contre-courant derrière le poulpe ému lâchant son encre comme un puceau face à sa première chatte : "Le sortant quitte progressivement ses fonctions et l'entrant s'y met..." (Cela dit, si vraiment vous avez envie de lui coller une tarte, ce n'est pas moi qui irais alerter les services spéciaux de sa Majesté Normale.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Georges, vous avez bu, n'essayez pas de le cacher. Jamais, à jeun, vous n'écririez dans un français aussi “bloguesque”.

      Mais ce n'est évidemment pas moi qui vous le reprocherais.

      Supprimer
  9. Georges,

    Mon épouse a su trouver les mots pour me calmer, la jalousie est sans frontiére mais merci du conseil.

    RépondreSupprimer
  10. Trolls de tous les pays, unissez vous.

    Didier,

    Revenez immédiatement dans la majorité, vos trolls deviennent encore plus cons.

    RépondreSupprimer
  11. C'est le bordel avec cette nouvelle "forme" de commentaires qui ne viennent plus pas ordre chronologique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, mais la bienséance ne veut-elle pas que l'on se conforme aux dispositions de notre hôte ?

      Supprimer
    2. Si mais il a le dos tourné.

      Supprimer
  12. Levallois Perret...
    En voilà bien un bled où l'on devrait songer organiser la prochaine gay-pride.
    Avez-vous remarqué qu'à la Bastille, parmi les nombreux drapeaux exotiques, il n'y en avait pas un de la "fierté gay et lesbienne" ? Pas un ! Pouvez vérifier.
    C'est qu'ils avaient dû sentir l'embrouille nos minets, genre la fête à noeud-noeud qui tourne mal. Y'a des précédents. Ca aussi on peut vérifier.
    Alors y sont pas venus.
    A leur place, le nouveau peuple que l'on dit volontiers homophobe. Nouveau peuple qui a voté en masse pour un Président qui va leur coller le mariage gay et l'homoparentalité qui va avec.
    Ah les cons ! Je me marre ! Les entend déjà hurler à la trahison des élites !
    C'est un point de détail de cette élection me direz-vous, mais un point de détail assez comique et qui ne devrait pas tarder à faire sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier,

      Vue la connerie qui règne ici, vous finirez number one. Courage.

      Supprimer
    2. @ Nicolas J, vous finirez number one : et à vous, il vous manquera toujours le petit + qui vous portrait en haut du podium. L'éternel second, en somme.

      Supprimer
    3. portErait, œuf corse.

      Supprimer
    4. J'ai été trois ans premier du seul classement de blog. Tu parles d'un Poulidor. Et encore j'ai été battu récemment par ce brave Melenchon et le responsable des relations avec les blogueurs de l'équipe du PS.

      Cela dit, c'était une plaisanterie pour Didier qui a perdu des places dans ce bazar.

      Mais il faut toujours que des petits cons qui n'y connaissent rien.

      Supprimer
    5. Auriez-vous dégainé trop tôt ? J'ai l'impression. Méfiez-vous, c'est un coup à se tirer une balle dans le pied.

      En revanche, qu'il faille de grands cons qui savent tout sur tout, je ne vous le fais pas dire.

      Supprimer
    6. Pourquoi trop tôt ? Tu racontes des conneries, je n'y suis pour rien.

      Supprimer
    7. Sans doute manquait-il un "ne" entre "il" et "faut" pour que je vous comprenne, à moins que le "que" soit de trop.

      Supprimer
    8. Ah ! Et c'est tout ce que tu as à dire ?

      Supprimer
    9. Ah non : quand je parlais du petit + qu'il semble vous manquer pour occuper la tête du podium, je ne parlais pas du classement de blog -j'aurais parlé de concours de bite éventuellement, mais je n'aborde que rarement le sujet. D'ou la méprise...

      Je vous prie de m'excuser, donc.

      Supprimer
  13. J'avoue que parmi toutes les déceptions que ne va pas tarder à apporter le hollandisme, celles de Nicolas l'enflure me seront des plus savoureuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore les imbéciles qui oublient qu'ils le sont.

      Supprimer
  14. Bon, ben, puisque c'est comme ça, je me mets en grève. Reconductible ad vitam

    RépondreSupprimer
  15. Y a tout de même un truc qui m'a bien fait rigoler à propos de M. Nicolas (J., pas S.) : il se démène pour servir sa majesté Hollande et trime et sue... pour se faire lourder comme un vulgaire valet par Première Dame sur Twitter ! C'est assez savoureux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parce que les bonnes femmes n'aiment pas les piliers de troquet : ils ont une mauvaise influence sur les maris normaux…

      Supprimer
    2. C'est d'autant plus savoureux qu'elle m'avait probablement suivi par hasard, en suivant les conseils de je ne sais quel... conseiller et que je l'ai gonflé (je tweete essentiellement des conneries au comptoir, le soir).

      Supprimer
    3. Ceux qui se laissent faire, j' ai pas attendu le buveur de mauvaise bière pour picoler comme un polonais.

      Supprimer
    4. Si ça se trouve, il n'a même pas été invité à l'anniversaire de Julien Dray. Enfin, j'en sais rien, je dis ça comme ça, je suppose.
      Bande d'ingrats.

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.