samedi 21 décembre 2013

À consommer de façon responsable


Ç'a débuté comme ça : Catherine a acheté une bouteille de vrai bon whisky, pour l'excellente raison que, dans quatre jours, le 25 décembre, nous recevrons un amateur de whisky. Comme nous ne souhaitons pas que nos invités soient déçus par ce qu'ils mangent ou boivent chez nous, nous nous (il a de l'allure, ce nou-nou-nou…) sommes hier soir dévoués pour goûter le whisky acheté. Il était très bon ; tellement que, dans mon enthousiasme quasi juvénile, j'ai fini la bouteille avant d'aller me coucher : on ira, lundi, en acheter une autre pour Olivier. Mais ce n'est pas ce qui compte. À un moment où je me resservais un verre, j'ai lu ceci, sur la bouteille :

À consommer de façon responsable

À consommer de façon responsable, formule écrite sur l'étiquette d'un single malt de 12 ans.  Je me souviens d'avoir commencé à détester mon époque lorsque est apparue sur les flacons d'alcool l'injonction bien connue : “À consommer avec modération.” C'était énervant, d'être ainsi traité en enfant, mais au moins on comprenait ce que cela signifiait : qu'il était préférable de ne pas vider la bouteille au goulot d'un trait, sans reprendre sa respiration, dans le seul but d'amuser ses convives.  Qu'est-ce que ça veut dire : à consommer de façon responsable ? Comment picole-t-on de façon responsable ? Quel abruti a inventé cette sottise ? Il ne s'est pas trouvé, au sein de la maison Cardhu, une tête semi-pensante pour comprendre que seul un individu peut être responsable ou non de ses actes, dans la mesure où le chat ne peut en aucun cas répondre de ce qu'il a égorgé la mésange, ni le Vésuve d'avoir englouti Pompéi ? De quoi donc une consommation d'alcool pourrait-elle être responsable ?

Évidemment, dans un premier temps, on croit comprendre à peu près ce que ces modernœuds ravagés ont tenté de dire : en gros, que le consommateur d'alcool était responsable de ce qu'il pouvait proférer ou accomplir après avoir bu. Mais, dans un second temps, on se dit que non, qu'une telle pensée est encore trop subtile ; et la vérité apparaît : ils n'ont rien voulu dire du tout. Ils se sont contentés de coller sur leur étiquette un mot qui traînait dans les arrières-cours de leur cerveau, un mot à la mode (un momode), un mot-qui-fait-bien. Et je ne serai pas du tout surpris, je vous l'assure, lorsque, demain, un quelconque marchand de spiritueux m'invitera à consommer ses produits de façon citoyenne, voire équitable. Pour équitable, qu'ils se rassurent, notre consommation l'est déjà, et depuis longtemps : c'est un verre pour Catherine et le reste pour moi.

39 commentaires:

  1. L'important est de prendre une juste cuite.

    RépondreSupprimer
  2. La perte de sens est désormais obligatoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On colle des étiquettes avec des mots écrits dessus qui ne veulent pas dire grand chose. Un peu comme tous ces politiciens qui vont à la télé pour faire du bruit avec la bouche, l'important étant qu'on puisse bien voir leur tronche.

      Supprimer
  3. "à consommer avec modération"
    OK, mais c'est QUI ce modération dont on parle tout le temps et qu'on voit jamais ?!?

    Popeye

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que Modération est une fille, en fait. C'est pour cela qu'elle est systématiquement en retard à l'apéro.

      Supprimer
    2. D'ailleurs "modération" est féminin...

      Supprimer
  4. Quand on voit l'état de délabrement physique qu'entraine, tôt ou tard, la fréquentation de la dive bouteille sur l'animal humain, on se dit que la seule façon de "consommer raisonnable" est de ne pas consommer du tout.
    Mais l'animal humain est-il raisonnable ?
    A en croire ce que je lis, la réponse est NON.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez tort : on a tous connu de ces solides leveurs de coude qui mourraient à 85 ans après un dernier petit verre.

      Et puis, est-ce qu'on se prive de baiser sous prétexte que la vérole existe ? De manger parce que l'intoxication alimentaire est toujours possible ?

      Supprimer
  5. Je ne vous félicite pas. Enfin si, réussir à écrire après ça, chapeau. Cachez la prochaine de façon responsable, sinon elle en appellera une autre, puis une autre....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas écrit après ça, mais bel et bien pendant ! Bon, d'accord, ce matin, mon petit texte réclamait de sérieux aménagements…

      Supprimer
  6. Nous attendons avec impatience le commentaire et l'opinion d'Emyly sur cette épineuse question de la responsabilité…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, tiens ! Espérons qu'elle ne fera pas défaut…

      Supprimer
  7. A propos de mots-modes et de responsabilité : Cabaret Philosophique Episode 1
    (Il existe 5 autres épisodes pour suivre le débat jusqu'au bout... embusqués sur la même page)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je manque un peu de courage, ce matin, pour des drogues aussi corsées…

      Supprimer
  8. C'est peut-être bien un "retour d'anglais", (scotch whisky ? comme les tonneaux de Jack D.?),
    ou si c'est français et que "responsable" succède à "modération" on aura bientôt "vertueux" et "boire tue" et autres stigmatisations

    RépondreSupprimer
  9. De façon responsable, un verre à la ois quelqu'en soit le volume, donc un verre d'une pinte pour le whisky et lorsque la pandore ou le médecin posera cette question: " combien de verres avez vous bu?": réponse "un seul, monsieur" donc de façon responsable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me rappelle un pub, à Glasgow, où les habitués enchaînaient les verres de Scotch et les pintes de bière. Sans doute pour éviter de se déshydrater, ce qui révélait un sens magnifique des responsabilités. Parce que c'est important de s'hydrater quand on boit du whisky, tous les bons médecins vous le diront.

      Supprimer
  10. A mon avis ils étaient coincés entre l'obligation de mettre un message, comme la loi l'indique, et la volonté de ne pas rédiger un message qui prendrait le buveur/lecteur pour un idiot.

    RépondreSupprimer
  11. ah mais attention, la consommation citoyenne et équitable est déjà diffusée. Elle a même un gourou, Max Havellar ( je ne garantis pas l 'orthographe)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Saviez-vous que Max Havelaar est le héros éponyme d'un roman hollandais du XIXe siècle (fort réjouissant bien que pas tout à fait abouti à mon sens) écrit par un homme ayant choisi Multatuli comme pseudonyme d'écrivain, nom assez malencontreux, je trouve, et qui signifie en latin : J'ai beaucoup souffert ?

      Supprimer
  12. Bientôt sur les étiquettes : À consommer de façon paritaire, parce que "un verre pour Catherine et le reste pour moi", c'est une violence faite à toutes les femmes !

    RépondreSupprimer
  13. La mention "à consommer de façon responsable" me semble signifier " Vous en buvez autant que vous voulez, c'est vous qui voyez", contrairement à " à consommer avec modération".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu comme avec de la drogue. On imagine le dealer vendant des doses et qui dirait: oh, fais attention à ta santé p'tit bonhomme, n'en consomme pas trop.

      Supprimer
    2. Il y en a peut-être qui le font…

      Supprimer
  14. « Qui n’est jamais tombé n’a pas une juste idée de l’effort à faire pour se tenir debout. »
    c'est pas con...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qu'on appelle : la philosophie de l'ivrogne.

      Supprimer
  15. Mon Très Cher, je vous promets une cure de "responsabilité courant 2014, si si, je vous le certifie..!

    RépondreSupprimer
  16. Je fournis ce lien, car il me paraît urgent d'éponger.

    RépondreSupprimer
  17. Sur la base de la répartition de la bouteille, responsable, dans votre couple, vous pouvez vous lancer dans l' élaboration du pâté d' alouette : base d'une alouette par cheval. :|

    RépondreSupprimer
  18. Mon géniteur, qui se trouve être également mon père (je précise, parce que de nos jours on ne sait plus très bien, qui est qui) a pris l'habitude d'arracher le fin des étiquettes. On peut donc lire : "A consommer..."

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.